POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 8 mai 2009

Le citoyen Haïtien accusé de l’assassinat du maçon aurait aussi blessé un neveu du défunt.

Des organisations haïtiennes insistent pour le maintien de la paix et d’amitié entre les deux nations.
Auteur: JUAN M. RAMIREZ ( j.ramirez@hoy.com.do)
Traduction D.L pour Haïti Recto Verso
L’ouvrier haïtien accusé d’avoir tué samedi a Bayona, Santo Domingo – Ouest, le contre-maitre qui l’employait depuis trois ans aurait tenté de tué à un neveu de la victime qui a été témoin de son action, selon les témoignages de parents et de voisins.
Selon les habitants de la rue 3 du secteur Buenos Aires de Herrera, leur voisin, le contre-maître maçon Francisco de Leon Lara, a été tué à coups de machette par un de ses employés, qui prit la fuite.
Ils se sont déclarés étonnés après avoir appris l’incident, car ils ont affirmé que ça faisait plus de trois ans que le citoyen haïtien travaillait comme son auxiliaire et une relation de confiance s’était établie entre les deux.
Le fils aîné de la victime, Francisco Antonio de Léon Lara, a déclaré à cause de la relation d’amitié qui existait entre son père et Carlos, il l’invita après avoir terminé deux constructions, sur un terrain qu’il possède près de l’arrêt 47 de Bayona, ou il a procédé à l’assassiner.
Il a même affirmé que Carlos avait l’habitude de dormir chez son père, il surveillait le bois qui était utilisé pour les constructions et qu’il ne lui devait pas de l’argent, pour cette raison il ignore les motifs qui ont poussé son adjoint à lui couper la tête dans un moment d’inattention.
Selon le témoignage du fils du constructeur, son père, qui a laissé orphelin cinq enfants, alimentaient les poules dont il faisait l’élevage a Bayona quand l’homme s’est pris à lui, le laissant mort sur le coup. Après pour éviter qu’il y ait eu de témoins, l’assassin attaqua Anderson de Leon qui reçut des blessures aux deux bras.
Olga Lidia de Leon Lara, sœur du maçon, déplore, selon elle, que l’on ne parle que de la décapitation d’un haïtien, survenue après la mort de De Leon Lara et a mis en garde le gouvernement contre n’importe quelle pression des autorités haïtiennes. Elle invite le président Leonel Fernandez et le chancelier Carlos Morales Troncoso à ne pas se laisser impressionner
Juan Henry Almonte refute la pression exercées par les autorités haïtiennes puisque un haïtien a commencé l’action, et Anderson Marte, un voisin, définit le maçon comme un homme aimé du quartier.
En représailles à cet incident fut décapité Carlos Mérilus.
Anderson de Léon a été opéré en urgence samedi dernier à l’hôpital Dario Contreras. Sa condition hier était définie comme stable et pourrait sortir de l’hôpital aujourd’hui.
Des haïtiens lancent un appel au dialogue et au bon sens
Un groupe d’organisations haïtiennes a émis un communiqué expliquant que « devant un nouvel épisode de violence qui a endeuillé des familles haïtienne et dominicaine, nous nous faisons le devoir d’attirer l’attention des dirigeants des deux Républiques sœurs d’Haïti et Dominicaine sur l’urgente nécessité d’un dialogue sur la migration ». Que l’on continue disent-ils, à contribuer à garantir la convivialité, assurer l’administration correcte de la justice, préserver la paix, le bon voisinage, la solidarité et la coopération continue entre les deux nations qui se partagent l’île…
http://www.hoy.com.do/el-pais/2009/5/6/276655/Haitiano-que-matoalbanil-hirio-tambien-a-sobrino-de-la-victima

Amnistie Internationale (AI) exhorte le gouvernement dominicain à protéger les citoyens haïtiens des attaques racistes



Amnistie Internationale (AI) exhorte le gouvernement dominicain à protéger les citoyens haïtiens des attaques racistes

Londres, (EFE). Amnistie internationale a exigé aujourd’hui au gouvernement dominicain la protection des citoyens ressortissants haïtiens des attaques racistes dont ils sont l’objet et que des enquêtes soient dilligentées en vue de faire le point sur les cas de violence perpétrés contre eux.

La pétition de Amnistie Internationale, faite à travers d’un communiqué, se produit après les graves incidents survenus le week-end dernier à saint Domingue ou la décapitation d’un homme par un haïtien, selon la clameur publique a fait qu’un groupe de dominicains décidât de se faire justice soi-même et de leur côté ont décapité le citoyen haïtien, auteur supposé de l’assassinat.

Les cas de racisme et de discrimination contre les personnes nées en Haïti ou contre des dominicains d’origine haïtienne sont un des problèmes que confronte la République Dominicaine depuis des années

Amnistie Internationale rappelle que les lynchages de citoyens haïtiens en représailles à des homicides de citoyens dominicains attribués à des personnes nées en Haïti se produisent « avec régularité »

En efet, en novembre 2008, des attaques indiscriminées contre des haïtiens ont été enregistrés dans les municipes de Neiba et Guayubin ; ces attaques ont été soldées par deux morts, plusiers blessés et de nombreuses maisons détruites.

Ces désordres se produisirent après que les membres des deux communautés auraient cherché à venger l’homicide d’un citoyen dominicain supposé tué par un haïtien

« Nous sommes préoccupés par ces faits qui peuvent être à l’origine d’une spirale de violence entre les communautés dominicaine et haïtienne, » déclare CHiara Liguori, enquêteur de la région Caribéenne pour Amnistie Internationale, à travers le communiqué diffusé par l’organisation.

« Il demeure néanmoins positif que les autorités se soient prononcées en condamnant énergiquement le lynchage, mais il faut que cette condamnation soit renforcée par des mesures concrètes pour réduire le climat de racisme et xénphobie en République Dominicaine » affirme-t-elle.

La République Dominicaine et Haïti sont des pays frontaliers et se partagent l’île ce qui a rendu facile le fait que des haïtiens tentent de retrouver du travail dans le pays « voisin » du fait de la précarité de la situation économique d’Haïti, ou l’ONU maintient une mission de stabilisation.

Selon Amnistie Internationale, les autorités dominicaines doivent s’assurer qu’aucun citoyen haïtien ne soit expulsé ou déporté de manière non justifiée.

L’organisation non gouvernementale a exprimé son appui à l’appel réalisé par des associations civiles dominicaines aux autorités dominicaines et haïtiennes pour qu’ils exécutent des programmes éducatifs sur la résolution pacifique de conflits, et aussi le lancement d’une campagne au niveau des deux pays pour renforcer l’amitié et la coexistence pacifique entre les deux nations

EFE

http://www.hoy.com.do/el-pais/2009/5/7/276708/Exhorta-al-gobierno-dominicano-a-proteger-a-haitianos-de-ataques-racistas

Traduction en français pour Haiti Recto Verso : D.L


Un groupe de l’ONU travaille dans la coordination de l’aide en faveur des haïtiens

Un groupe de l’ONU travaille dans la coordination de l’aide en faveur des haïtiens
La communauté internationale s’est engagée à débloquer 350 millions de dollars pour Haïti
Port-au-Prince. EFE. Le groupe consultatif Spécial du Conseil Économique et Social des nations Unies (ECOSOC) a débuté en Haïti l’évaluation de la coordination de l’aide internationale en faveur de ce pays, a informé hier la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah).
Le groupe consultatif ECOSOC veut garantir une bonne coordination de l’aide internationale en faveur d’Haïti, en particulier, après la conférence récente des bailleurs de fonds réalisée de Washington » a informé l’ONU.
La communauté internationale s’est engagée le mois d’avril dernier à débourser 350 millions de dollars pour appuyer le programme de reconstruction du pays étalé sur deux ans, préparé par le gouvernement du président Préval.
Ce projet prétend réduire la vulnérabilité face aux désastres naturels, revitaliser l’économie, maintenir l’accès aux services de base et préserver un cadre macroéconomique stable.
« Il est nécessaire que l’aide internationale soit en conformité avec les priorités nationales définies dans le Document de Stratégie Nationale pour la Réduction de la Pauvreté (DSNCRP), et aussi avec les documents présentés par le gouvernement haïtien lors de la conférece de Washington » a considéré la Minustah.
La délégation présidée par Jhon Mc Nee, représentant du Canada pour les Nations Unies compte aussi de la présence de Sylvie Lucas, présidente de l’ECOSOC et représentante permanente du Luxembourg devant les Nations Unies , et aussi les ambassadeurs permanents du Brésil, de Haïti, Pérou et Trinité et Tobago.
Troupes Chiliennes
Santiago du Chili. EFE. Le sénat chilien a approuvé hier à l’unanimité la pétition du pouvoir exécutif de prolonger pour un an de plus la présence des troupes chiliennes en Haïti, ou se trouve une mission de paix, a informé la chancellerie à travers un communiqué de presse. Le Chili participe avec un contingent de 600 soldats en Haïti
http://www.hoy.com.do/el-mundo/2009/5/6/276559/Grupo-de-ONU-coordina-plan-de-ayuda-para-los-haitianos
Traduction D.L pour Haïti Recto Verso

HRV (Haïti Recto Verso Commente: Que reste -t-il de nos amours, que reste-t-il de ma jeunesse....! Comme dirait l'autre ça prend vachement l'allure d'une tutelle?
- Et alors dirais-tu , ce n'est pas nouveau. En effet ce qui me pose du souci c'est le fait que la communauté internationale et plus particulièrement les instances des Nations Unies ne veulent pas le reconnaître officiellement. Ainsi elles peuvent continuer à faire croire que les haïtiens sont encore les seuls responsables de ce qui ne tourne pas rond chez nous.