POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 30 décembre 2009

Vers la construction du nouvel aéroport du Cap Haïtien

Les parlementaires ont ratifié mardi soir à l'unanimité un accord de prêt de 33 millions de dollars pour la construction du nouvel aéroport du Cap.
Cet accord a été signé entre les gouvernements haïtien et vénézuélien . Dix-sept Sénateurs et 50 Députés réunis en assemblée nationale ont ratifié le document en présence de trois ministres du gouvernement.
Certains députés ont insisté lors de cette séance en assemblée nationale sur la nécessité d'une gestion drastique des 33 millions de dollars affectés à la construction cet aéroport.
Dans des déclarations à la presse le ministre des TPTC, Jacques Gabriel, en marge de cette séance a indiqué que la piste d'atterrissage du nouvel aéroport sera d'une superficie de 2.652 mètres et capable d'accueillir des vols internationaux. .
Une tour de contrôle moderne, une section cargo et un service des pompiers sont notamment prévus dans les infrastructures de base.
Toujours selon le ministre des TPTC, les travaux de construction dureront 18 mois et seront confiés à une firme cubano-vénézuélienne.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16230

Haïti élection : le Senat souhaite une intervention du président de la République

Le président du sénat de la république confirme avoir écrit au président de la République afin d'aider à résoudre certaines difficultés rencontrées dans le processus électoral.
Cette décision est intervenue suite à une résolution adoptée par des parlementaires qui souhaitent une intervention du président de la république pour calmer les esprits et redonner confiance aux partis politiques engagés dans la course électorales.
Le président du Sénat a une nouvelle fois appelé au déblocage des fonds en faveur des partis politiques, dans le cadre de l'organisation des prochaines élections.
Mardi le Premier ministre haïtien, Jean Max Bellerive, avait promis de débloquer 55 millions de gourdes dans le cadre du financement des partis politiques.
Jean Max Bellerive a aussi indiqué qu'il a eu des rencontres avec des partis politiques dont le PLAPH autour de l'avancement du processus électoral.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16232

Deux personnes arrêtées par la PNH seraient impliqués dans l'assassinat de Francesco Fantoli


Le responsable de la Direction centrale de la police judiciaire, Frantz Thermilus, annonce l'arrestation de deux personnes qui seraient impliquées dans l'assassinat du journaliste italien Francesco Fantoli .
Lors d'un pt de presse mardi 29 décembre le responsable, de la police judiciaire a précisé que l'enquête se poursuit autour de ce meurtre, cependant la police dispose assez d'éléments pour envoyer ces deux individus devant le parquet.
Les deux personnes inculpées, dont un proche collaborateur de M. Fantoli, sont arrêtées depuis une semaine.
Ils seront traduit par devant la Justice a tenu a souligné M Frantz Thermilus qui appelle la population a continué à collaborer avec la PNH.
Le journaliste italien Francesco Fantoli a été attaqué par des bandits armés au début du mois de décembre alors qu'il revenait d'une banque de la place. .
RD

Deux haïtiens recherchés, accusés d’avoir tué à coups de machette, un commerçant dominicain.

Santiago, République Dominicaine.- 28/12/2009. La Police Nationale de la République Dominicaine a informé aujourd’hui qu’elle est à la rcherche de deux haïtiens sans papiers accusés de tuer à coups de machette et de bâton un commerçant dominicain pour lui voler. Le commerçant Francisco Antonio de Los Santos, de 48 ans, mourut des suites des plaies par armes blanches et de coups contus que lui auraient provoqués les haïtiens identifiés comme Jhonny et Jean-Pierre et qui travaillent pour lui, a expliqué le porte-parole de la Police de la zone Nord, Cordero Paredes.
Selon cette source, les deux immigrants travaillaient dans un poulailler propriété de la victime située dans le secteur Pueblo Nuevo, dans la ville de Santiago au Nord de la République Dominicaine.

Sur les lieux du crime, les membres de la Police scientifique ont retrouvé une machette tachée de sang et un portefeuille d’homme.
Après l’assassinat, les voisins de Pueblo Nuevo ont demandé aux autorités de Migration de rapatrier tous les haïtiens sans papiers qui vivent en ces lieux, après avoir affirmé que durant les six derniers mois, des milliers d’immigrants du pays voisin se sont établis ici à un point tel qu’ils sont pratiquement en nombre égal avec les citoyen dominicains. EFE


http://www.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=181165

Des Haïtiens tuent à coups de poignard un commerçant dominicain, leur patron.

Santiago, République Dominicaine. Deux haïtiens qui travaillent dans un poulailler ont assassiné à coups de poignard, le propriétaire du commerce et aussi leur patron quand celui-ci résista à un braquage survenu dans le poulailler pour ne pas se laisser dépouiller de l’argent correspondant à la vente du jour, selon les rapports de la Police. Les haïtiens dont les surnoms sont Jhonny et Jean, ont tué à coups de poignard le matin du lundi 28 décembre monsieur Francisco Antonio de los Santos, âgé de 48 ans, quand ils ont essayé de le braquer à l’intérieur de son poulailler « Pollera del Cibao » ou ils travaillent.
De Los Santos mourut des plaies pénétrantes provoquées par ses employés.
Le poulailler est situé à la rue 16 de septembre du secteur Pueblo Nuevo.
La Police scientifique a retrouvé sur les lieux du crime une machette souillée de sang et un porte-feuille, mais elle a refusé de divulguer le nom de son propriétaire ni son contenu.
Après les faits, les deux haïtiens auraient pris la fuite. La Police mène l’enquête.
Autor: Marcelo Peralta
http://www.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=181153

Des soldats dominicains affrontent à tirs d’armes de guerre, des voleurs de bétails haïtiens sur la frontière.

Dajabon, République Dominicaine, 28 décembre 2009 (EFE). Des soldats dominicains postés sur la frontière dominico-haïtienne dans la Province de Dajabon ont affontés à tirs d’armes à feu des voleurs de bétails de nationalité haïtienne qui transportaient vers leurs pays 43 têtes de bétails volées en territoire dominicain, ont informé les forces armées. Le Corps Spécialisé de Sécurité Frontalière Terrestre (CESFRONT) n’a pas fait mention ni de blessés ni de détenus et a informé que les haïtiens ont pris la fuite en abandonnant les animaux.
Ont participé à cette  opération, des troupes combinées des forces armées et du CESFRONT, a informé ce dernier organisme.
Les vaches récupérées appartiennent à l’éleveur Manuel Cordero, qui a été victime de ce type de vol en d’autres occasions.
Les vols de bétails par des haïtiens avec la complicité de dominicains sont fréquents dans les communautés limitrophes avec Haïti et ont été des motifs de conflits entres citoyens des deux pays.
Il y a moins de deux mois que neufs éleveurs dominicains qui ont traversé la frontière et pénétré en territoire haïtien à la recherche d’animaux volés ont été arrêtés par la Police Nationale d’Haïti.
http://www.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=181164

Un citoyen haïtien tué à Villa Maria, République Dominicaine et un autre compatriote meurt enseveli dans le secteur Guaricanos.

12/29/2009. Santo Domingo.- La Police Nationale Dominicaine a informé qu’un citoyen haïtien a été victime d’un assassinat hier soir (28/12/2009) suites aux conséquences de plaies multiples par balles dans le secteur Villa Maria de cette capitale, tandis qu’un autre compatriote résulta enseveli sous une coulée de « tuff » sur la cour d’une maison dans le secteur de Guaricanos, zone Est de Santo Domingo.

Le rapport de la Police signale que le nommé Edouard Hecher, de 33 ans, mourut tandis qu’il recevait des soins médicaux au centre hospitalier Luis E Aybar, à cause de plusieurs impacts d’arme à feu pour des raisons passionnelles que lui aurait provoquées son compatriote Paulo Garcia Piron, qui a pris la fuite.


Le rapport signale en outre que l’incident ce serait produit vers neuf trente du soir à l’angle la rue Ana Valverde-Avenue Duarte, dans le quartier Villa Maria ou résidait la victime.


Kesner Nobalus de 39 ans, est décédé, lui par asphyxie par immersion après avoir été enseveli sous une coulée de « tuff » au moment ou il se trouvait entrain d’aggrandir un corridor qui donne accès à la cour d’une maison située à la rue El faro, numéro 26, Cacique secundo, du secteur Los Platanitos de Guaricanos.


http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=126444