POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 18 août 2009

La procédure de validation à l'ordre du jour au sénat

Les sénateurs envisagent de lancer le débat autour de la validation des pouvoirs des élus du 21 juin au cours de la séance de ce mardi.
La procédure de validation qui a été diversement interprétée par des juristes et des hommes politiques divisent les sénateurs.
Le sénateur Buissereth confirme sa décision de ne pas valider les pouvoirs des sénateurs issus des élections contestées par Fanmi Lavalas.
Le parti avait été exclu des joutes par les conseillers électoraux.Toutefois Yvon Buissereth promet de participer à la séance ce qui permettra d'obtenir le quorum indispensable pour la réalisation de la procédure.
Réagissant à la procédure de validation au cas par cas prônée par son collègue Youri Latortue, le sénateur Buissereth fait remarquer que la constitution et les règlements internes du sénat sont muets sur ce dossier.
Il invite les juristes à respecter la loi et éviter des comportements démagogiques.
De son coté, le sénateur Anacacis Jean Hector confirme qu'il ne participera pas à la séance de validation des pouvoirs des élus.
Il préconise la formation d'un bureau d'âge ce qui permettra aux nouveaux élus de participer pleinement à la séance.
Même s'il refuse de valider les pouvoirs de ces élus, le sénateur Jean Hector promet de collaborer avec eux.
Au cours de la séance de ce mardi, les sénateurs devront également sanctionner le rapport de la commission justice et sécurité qui recommande la nomination de Mario Andrésol au poste de directeur général de la PNH.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15684

Troisième séance sur le salaire minimum à la chambre basse

Les députés participeront ce mardi à une troisième séance consacrée au vote de l'objection du chef de l'Etat à la loi sur le salaire minimum.
Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, informe que le dossier a été longuement débattu lors de la conférence des présidents des commissions permanentes.
Les députés n'avaient pas pu, lors des séances des 4 et 12 aout, se prononcer sur l'objection du chef de l'Etat relative à un salaire minimum de 125 gourdes pour les ouvriers de la sous traitance. La séance du 12 aout avait été reportée en raison de la décision d'une trentaine d'élus d'infirmer le quorum.
Le président de la chambre basse espère que les " pro 200 gourdes" n'utiliseront plus la stratégie consistant à infirmer le quorum, mais signale qu'aucun accord n'a pu être conclu en ce sens. Il souhaite que le débat se déroule normalement afin que l'assemblée puisse trancher sur le dossier.
Levaillant Louis Jeune n'a pas voulu faire de commentaires sur la possibilité de l'adoption de l'objection amendée. De nombreux élus critiquent la proposition médiane de 150 gourdes, estimant qu'elle est inconstitutionnelle.
Ces élus dont Hugues Célestin insistent sur la nécessité pour que l'assemblée accepte ou rejette les 125 gourdes proposés par le président Préval. La séance de ce mardi devrait également permettre aux députés de voter la loi sur les frais scolaires adoptée depuis plusieurs mois par le sénat.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15686

Plusieurs secteurs sont préoccupés par la rentrée scolaire

Le ministre de l'éducation, Joël Desrosiers Jean Pierre, annonce que le 7 septembre est maintenu pour la réouverture des classes. Lors d'une rencontre avec les membres de la commission éducation du sénat, le ministre Jean Pierre a analysé les différents problèmes auquel est confronté le système éducatif haïtien.
Commentant les médiocres résultats des élèves au baccalauréat, le ministre Jean Pierre a soutenu que ceux ci reflètent la réalité du système. Il met l'accent sur la nécessité de réaliser des efforts importants au niveau fondamental afin d'améliorer les résultats au baccalauréat.
Pendant ce temps, des organisations de la société civile appellent les autorités haïtiennes à améliorer l'offre scolaire.
La Communauté Environnementale des Citoyens Haïtiens (COECH) a organisé samedi dernier une marche avec fanfare dans les rues de Carrefour afin d'attirer l'attention sur les millions d'enfants vulnérables qui n'ont pas accès à l'éducation.
Les marcheurs portaient des pancartes appelant le secteur privé et les autorités locales et nationales et les organisations internationales à adopter des dispositions pour que les parents aient les ressources suffisantes pour envoyer leurs enfants à l'école.
La marche avec fanfare et corps d'honneur avait attiré l'attention des milliers de passants et riverains sur le tronçon de la route entre Diquini et Carrefour Paloma.
Le coordonateur général de COECH, Remy Jean Lemeck, soutient que l'éducation est l'une des priorités de son organisation qui œuvre à l'amélioration des conditions de vies de la population.
La COECH préconise l'action citoyenne pour favoriser la relance de l'économie grâce à des investissements dans la production nationale.Rappelant que l'éducation est la clé du développement, M. Lemeck a révélé que son organisation a accordé mille bourses pour la fondamentale et le secondaire aux enfants de Carrefour.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15685

Le Corps National des Enseignants Haïtiens dénonce leur condition de travail et menace d'entrer en grève

Les membres du Corps National des Enseignants Haïtiens (CONEH) menacent de faire la grève dès la rentrée scolaire de septembre, si les autorités ne font rien en faveur des collègues en difficulté.
Le secrétaire général du CONEH, Paul Saint Preux, a fait savoir qu'un nombre important d'enseignants se trouvent actuellement dans une situation précaire pour n'avoir pas reçu de salaires depuis plusieurs années.

Il a indiqué que ces enseignants qui avaient observé des arrêts de travail dans plusieurs régions du pays durant l'année académique 2008-2009, sont toujours dans la même situation, ils ne sont ni nommés ni rémunérés alors qu'ils sont dans le système depuis des années.
"Ils sont prêts à faire la grève dès le début de l'année scolaire si leur situation n'est pas régularisé, a averti Paul Saint Preux, ajoutant que, dans un esprit de solidarité syndicale, les enseignants qui reçoivent régulièrement leur chèque participeront eux aussi à ce mouvement.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15683