POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 12 août 2010

DEAR WYCLEF: PLEASE DON'T RUN...Marjorie Valbrun

Dear Wyclef: Please Don't Run!


In an open letter to the hip-hop icon, a fellow Haitian-American explains why it's a bad idea for him to try to become president of Haiti.
• By: Marjorie Valbrun
Posted: August 6, 2010 at 8:01 AM

• Dear Wyclef,
It pains me to have to tell you this -- especially in public. Particularly because it goes to the heart of someplace and something we both care deeply about. But I have to, because as much as I love you, I love Haiti more -- so much so that I'm unwilling to put her fate in your hands.
So here goes. Wyclef, you're making a big mistake. Running for president of Haiti is a bad idea. Bad for you and bad for Haiti.
Yes, over the years, your words and deeds on behalf of our beloved little island have been commendable. You've inspired legions of young Haitian people both here and back home. You've done the Lord's work with a zealot's commitment and a salesman's enthusiasm. We love you for it; we really do.
Who can forget the television images of you on the ground in Haiti just days after the earthquake, helping to carry and bury battered bodies, going on the evening news to call for faster and better organized relief efforts?
I, for one, thank you on behalf of other Haitian-Americans who didn't have the means, the connections, the public platform or the gumption to do what you did.
You have sung love songs for Haiti. Written poignant rap lyrics for her. Held her in a tender, rhapsodic embrace. Loved her when she seemed unlovable. Made people care about her. You had pride in her long before it became fashionable, and way before the earthquake. And even now, seven months later, you've kept her in the headlines and refused to let others forget her.
But Wyclef, everything changed after the earth shook violently that awful January day. After the ground buckled and sent houses crashing and bodies crumpling; after the grief consumed us; after Haitians picked themselves up and went about the business of living again, we started thinking and asking ourselves: "What's next? How do we build a new and better Haiti?"
By "new" I mean different -- radically different. Not the Haiti of inept, corrupt and unqualified leadership. Not the Haiti of starving masses and well-fed, indifferent elites. Not the Haiti that housed its people in flimsy shacks turned post-earthquake tombs. Not the Haiti of coups and kidnappings; stolen elections and political killings; and venal, contemptible politicians.
Now, more than ever, Haiti needs a highly educated and experienced technocrat who understands the intricacies of governing and diplomacy. Someone who can wage a successful civic-education campaign and get different sectors of civil society all working on the same page and tamp down the country's cyclical social unrest. Someone who knows how to get things done and knows how to build schools, hospitals and neighborhoods, as well as sewer systems, electric grids and roads. Someone who can feed the people and give them jobs. Someone schooled in international affairs and who will be respected by the international community. Someone who can rebuild Haiti and ultimately restore its dignity.
Frankly, Wyclef, that someone is not you.
You're just not qualified. You're fame and hype, but Haiti needs sure and steady. You have an entourage of "yes" men, but Haiti needs an army of yeomen. You're a uniquely talented music man, but Haiti desperately needs a credible statesman. And then there are your messy financial problems and the questionable accounting practices at your charitable foundation. It's too complicated to get into here, but it doesn't look good and will be a distraction throughout the campaign. Had you not built up so much goodwill over the years, your finances -- both personal and professional -- would have totally undermined your standing.
Your presence in the presidential campaign will not only diminish your brand, both at home and abroad, but will trivialize what should be a serious election focused on the hard work ahead.
I'm not questioning your sincerity or dismissing your art. After all, you are the people's poet. But poets are not presidents, they're poets -- and they have their place.
Wyclef, we feel you. We really do. We share your frustration with the lack of progress on the ground. We know you want better for Haiti. We do too.
But there are better people for the job. That's not to say you can't still keep doing your part. Your mic is a powerful tool; keep using it to inspire and to agitate.
But please, Wyclef, let someone else take the lead.
Marjorie Valbrun is a Haitian-American journalist.
http://www.theroot.com/views/dear-wyclef-please-dont-run

Le CEP juge recevable la contestation de 9 candidats

Le Conseil électoral provisoire (CEP), à travers le Bureau électoral départemental (BED) de l'Ouest I, vient de publier une liste de neuf (9) candidats contestés. La séance d'audition débute ce jeudi avec probablement le dossier de Jean Bertin, l'un des prétendants présidents dont la candidature est contestée. Haïti: La contestation des candidats à la présidence a été prise en compte par l'institution électorale. Selon ce qu'a informé Jaccillon Barthélemy, président du Bureau électoral départemental (BED) de l'Ouest I, les séances d'audition desdits candidats se déroulent en conséquence à partir de ce jeudi 12 août 2010, soit 72 heures après la fermeture de la période de contestation des candidatures qui a pris fin mardi soir à minuit. Pierre Gaston Garnier, secrétaire général du Parti réformiste haïtien (PSH), qui conteste la candidature de Jean Bertin, est attendu à cet effet au BED de l'Ouest I qui se transformera en Bureau juridique à la Direction des opérations électorales afin de traiter les cas de contestation.
Selon M. Garnier, Jean Bertin est contesté pour n'avoir pas obtenu l'autorisation des dirigeants du PSH lors de son inscription sous la bannière de ce parti qui est membre de Force 2010 d'Emmanuel Ménard.
Au total, la candidature de neuf (9) personnalités fait l'objet de contestation.
Les huit (8) autres prétendants locataires du Palais national concernés répondent aux noms de Wyclef Jean (Viv Ansanm), Kesler Dalmacy (Indépendant), Lavarice Gaudin (Veyo Yo), Michel Martelly (Repons Peyizan), Yvon Neptune (Ayisyen pou Ayiti), Lesly Voltaire (Ansanm nou Fò), Jude Célestin (INITE) et Jacques Edouard Alexis (MPH). Selon Luckner Baptiste, le citoyen qui a contesté à lui seul la candidature de ces huit aspirants présidents, les quatre (4) premiers candidats ne résident pas en Haïti, tandis que les quatre derniers, croit-il, ne détiennent pas encore leur certificat de décharge.
Rares sont les responsables de partis politiques qui font une déclaration dans la presse pour prendre le contre-pied de Luckner Baptiste. Jusqu'ici, seul Désanclos Jean Samson, coordonnateur adjoint du groupement politique « Veye Yo », a publiquement indiqué que « le motif de contestation contre Lavarice Gaudin n'est pas fondé », estimant que le contestataire est en quête de vedettariat. « Nous allons le démonter », a-t-il dit.
Avec le dépôt des candidatures de 34 prétendants à la présidence, l'organisme électoral a permis au Trésor public d'encaisser près d'un demi-million de dollars américains. Les frais d'inscription étaient fixés à 500 000 gourdes (12 000 dollars américains).
Candidats décédés, candidats remplacés
Par ailleurs, cinq (5) personnalités, dont deux (2) aux sénatoriales et trois (3) à la députation, viennent s'ajouter à la liste des candidats habilités à participer aux législatives de 2010. Il s'agit de Michel Chrisosthème, qui remplace Michelet Louis (INITE) dans l'Artibonite et Lochard Laguerre qui prend la place de Jean Wilbert Jacques (INITE) dans le Centre.
Inscrits à la députation, Carlo Lochard (Konbit pou refè Ayiti, 2e circonscription de Port-au-Prince), Elizé St-Fleur (Lavni, Cap-Haïtien) et Alfred Prinsilma (Ansanm nou Fò, Pignon) sont respectivement les remplaçants de Jean René Lochard, Louis Harry Mercier et Pierre Crispin. Ces derniers ont tous été tués lors du tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010. Selon Louiner Jean Mary, directeur des opérations électorales, ce processus est prorogé jusqu'au 19 août 2010.
Une kyrielle de partis politiques, particulièrement membres de l'opposition, continuent de réclamer le renvoi de l'actuel CEP. Ce mercredi, une dizaine de partisans de l'organisation politique Fanmi Lavalas ont tenu un sit-in devant les locaux de l'institution électorale à Pétion-Ville. De leur côté, les conseillers avancent à grands pas vers le 28 novembre 2010, date de la tenue des présidentielles. Pour preuve, ils organisent, ce jeudi 12 août, un tirage au sort pour attribuer un numéro de campagne aux nouveaux partis, groupements et regroupements politiques enregistrés récemment en vue de se présenter à ces joutes.
http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=82337&PubDate=2010-08-11njunior@lenouvelliste.com

Luck Mervil : reconstruire Haïti, village par village

Luck Mervil entend se consacrer «corps et âme»
à un nouveau projet dans son Haïti natal.
«Nous voulons reconstruire le monde, en commençant par Haïti»,
a-t-il lancé, hier. Photo: Bernard Brault, archives La Presse
Publié le 12 août 2010
Laura-Julie Perreault, La Presse.-
Au milieu de l'église Saint-Jean-Baptiste du Plateau-Mont-Royal, sous une statue de Jésus et de la Vierge Marie, le chanteur et comédien Luck Mervil a annoncé hier qu'il change de vocation.
Il entend mettre de côté sa carrière artistique et quitter son poste de porte-parole du Centre d'étude et de coopération internationale (CECI) pour se consacrer «corps et âme» à un nouveau projet dans son Haïti natal.
«Nous voulons reconstruire le monde, en commençant par Haïti», a lancé un Luck Mervil survolté après avoir fait une courte présentation de la fondation Vilaj Vilaj, qu'il travaille à mettre sur pied depuis six mois.
D'ici un an, le chanteur et son équipe projettent de construire le premier «village du monde» modèle dans une commune d'Haïti. Au coeur de cette agglomération, qui abritera 5000 personnes, se trouveront quelque 800 maisons construites à partir de conteneurs.
Sur les plans présentés hier, on voit aussi des terres agricoles, des marchés publics, des terrains de sport. «Ce sera plus qu'un village, ce sera un pôle économique», a exposé Luck Mervil.
Hier, un premier prototype de maison était installé juste à côté de l'église de la rue Rachel. Muni de lits et d'une table escamotable, le conteneur converti peut abriter une famille de six personnes, a expliqué Gilles Robitaille, de Constructions nomades, une firme des Laurentides. Un conteneur adjacent abritera une salle de bains et des lavabos. Des panneaux solaires permettront à la maison d'être autosuffisante au point de vue énergétique. Selon l'architecte qui supervise le projet, Ron Rayside, le tout résistera à la fois aux tremblements de terre et aux ouragans. «Ce que nous allons faire va être mieux qu'à New York, mieux que dans les grandes villes», s'est enthousiasmé Luck Mervil hier.

25 millions à recueillir
Pour bâtir le premier village, la fondation devra recueillir 25 millions de dollars. À titre de comparaison, au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier, le CECI, dont Luck Mervil était alors le porte-parole, a amassé 13 millions. «Nos bailleurs de fonds, ce seront 7 milliards de personnes», a dit M. Mervil, annonçant du coup qu'il n'acceptera pas un sou des gouvernements. «Les gouvernements ont leur propre intérêt à coeur», a-t-il justifié.

Après Haïti, le monde
Le chanteur, qui doit se rendre à Haïti avec une équipe demain pour jeter les premiers jalons du projet, se défend d'être utopiste. «Nous avons déjà des terres et des contrats signés», a-t-il soutenu. Le lieu où sera bâti le premier village sera annoncé plus tard, selon la relationniste de presse de Vilaj Vilaj, Carla Beauvais.
Luck Mervil n'a pas de petites ambitions pour sa fondation. «On veut régler les problèmes d'Haïti au complet», a-t-il lancé, convaincu. Après? «Demain, ce sera l'Afrique et l'Amérique latine.»
http://www.cyberpresse.ca/arts/201008/11/01-4305675-luck-mervil-reconstruire-haiti-village-par-village.php

Calendrier communautaire

Publié le 12 août 2010
Vendredi 13 août

* Les Braves du Coin vous invitent à leur dîner et souper de doré de 11 h 30 à 13 h et à 17 h, au 8, rue des Braves du Coin, secteur Hull. Coût: 11 $. Info: 819 771-5525 begin_of_the_skype_highlighting 819 771-5525 end_of_the_skype_highlighting.

Dimanche 15 août
* Le Comité Têtes Ensemble des jeunes SOS HAITI vous invite à un spectacle multiculturel intitulé: Ensemble faisons la différence. Venez voir une présentation de OTEI SOS HAITI sur ce qui a été fait avec vos dons destinés aux sinistrés du séisme du 12 janvier dernier qui a dévasté Port-au-Prince et ses environs. Au Pavillon Tabaret de l'Université d'Ottawa, 75 Laurier Est. Dons en argent, cahiers, crayons, stylos, sacs d'école, souliers à talon plat ou espadrilles neuves ou en bonne condition acceptés. Info: 819-243-5349 begin_of_the_skype_highlighting 819-243-5349 end_of_the_skype_highlighting ou ensemble@soshaiti.ca
* Cérémonie au cimetière Saint-Hugues de Sarsfield, débutant avec la messe dans l’église à 10 h 15, suivie de la bénédiction au cimetière vers 11 h 15.
Mercredi 18 août
* Un concert-bénéfice pour HAITI sera présenté à 20 h en l’église Notre-Dame-de-la-Guadeloupe, 14, rue de la Guadeloupe, secteur Hull. Les fonds recueillis contribueront à la reconstruction de l’Institution du Sacré-Coeur de Turgeau en HAITI , une école gérée par les Filles de la Sagesse depuis 1905. Au programme, des oeuvres de Bach, Albiloni, Kroll et Beethoven, interprétées par le Quatuor Despax, Billets: 15 $; 50 $/famille. Info et billets: 819-771-2239 begin_of_the_skype_highlighting 819-771-2239 end_of_the_skype_highlighting.



Dimanche 22 août
* Cérémonie au cimetière de la paroisse de St-Thomas de Lefaivre. Une messe sera célébrée à 15 h suivie de la visite au cimetière.
* Cérémonie annuelle au cimetière de Chute-à-Blondeau. Dès 10 h 30, l’allée des souvenirs, qui conduit de l’église au cimetière, sera le théâtre d’une brève cérémonie, alors qu’on dévoilera le treuil monumental de l’ancien traversier, un objet patrimonial du village de Chute-à-Blondeau. La messe dominicale, célébrée au calvaire et accompagnée d'une brève homélie de circonstance, sera suivie de la bénédiction des tombes. Info: Yves Saint-Denis, 613-632-7576 begin_of_the_skype_highlighting 613-632-7576 end_of_the_skype_highlighting.

Mercredi 25 août
* Oxygène, club de randonnée de l'Outaouais tiendra sa soirée annuelle d'inscription de 18 h à 21 h à la Cabane en bois rond, 331, boul. de la Cité-Des-Jeunes, Gatineau. Venez découvrir les bienfaits de la marche en adhérant à un club qui regroupe environ 600 membres. Un vin et fromage sera servi ainsi qu'un récit de voyage (Corse). Info: http://www.cluboxygene.qc.ca/
Divers
* Le Club de l'âge d'or St-Jean-de-Bréboeuf de Gatineau situé au 448 rue de Pointe-Gatineau (Édifice Daniel-Lafortune) reprendra ses activités le mardi 7 septembre de 18 h 30 à 21 h 30. (Pétanque atout, sacs de sable, jeux de cartes, bingo). Info: Denise Girard, 819-243-9710 begin_of_the_skype_highlighting 819-243-9710 end_of_the_skype_highlighting ou Jeannine Charette, 819-243-5552 begin_of_the_skype_highlighting 819-243-5552 end_of_the_skype_highlighting.

* La Ligue de cartes 500 des aîné(e)s reprend ses activités le jeudi 2 septembre, de 12 h à 16 h, à la salle Leduc du Centre communautaire P.A.Guertin, 16 rue Bériault, secteur Hull. Bienvenu aux nouveaux membres. Info: Marcel, 819-246-1637 begin_of_the_skype_highlighting 819-246-1637 end_of_the_skype_highlighting.

* Tournoi de golf au profit de la Fondation des maladies du coeur du Québec organisé par Les Curves de Gatineau et de Hull, le 11 septembre au club de Golf Mont-Cascades. Coût: 99 $. Inscription: Jo-Anne Swanson, 819 246-6669 begin_of_the_skype_highlighting 819 246-6669 end_of_the_skype_highlighting ou curvesgreber@videotron.ca

Bev Oda en Afrique pour discuter de santé maternelle

Publié le 12 août 2010

La ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, se rendra au Mali et au Mozambique pendant 10 jours à compter de lundi prochain pour discuter de l'initiative fédérale sur la santé maternelle.

Les deux pays africains sont sur la courte de liste des récipiendaires potentiels de fonds provenant de l'enveloppe canadienne de près de trois milliards de dollars. Ottawa compte diriger 80 % de ces fonds vers l'Afrique sub-saharienne. Outre le Mali et le Mozambique, la liste inclut la Tanzanie, HAITI et l'Afghanistan.
«Nous n'allons pas donner de l'argent lors de ce voyage, a précisé la ministre Oda au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse. Cette visite a pour but d'avoir des discussions sur la manière dont le Canada peut faire des contributions pour aider leur système de santé pour réduire le poids de la maladie et de la mort des femmes et des enfants.»
Ottawa identifie la portion d'argent neuf comme étant de 1,1 milliard sur cinq ans. Mais des ONG contestent cette évaluation. Cette contribution s'ajoute aux quelque 4 milliards promis par les autres pays membres du G-20 lors de leur dernière rencontre, à Huntsville, en Ontario.
L'initiative sur la santé maternelle a connu sa part de controverses au cours des derniers mois. Divers groupes et les partis d'opposition reprochent au gouvernement d'avoir exclu l'avortement des programmes qu'il compte financer. La visite de Bev Oda aura lieu du 16 au 26 août.

Début jeudi de l’analyse des contestations de candidature

Deux citoyens déposent des dossiers réclamant le rejet de neuf candidatures dont celles de la star du hip-hop, Wyclef Jean, des anciens Premiers ministres Jacques-Edouard Alexis et Yvon Neptune et du candidat du parti au pouvoir, INITE, Jude Célestin ; "tous ceux qui n’ont pas de décharge doivent être écartés de la course", affirme le candidat Jean Hector Anacacis Mercredi 11 août 2010, Radio Kiskeya
Les avocats de neuf candidats à la présidence ayant fait l’objet de contestations, dont la star du hip-hop Wyclef Jean (Viv Ansanm) et les anciens Premiers ministres Jacques-Edouard Alexis (MPH) et Yvon Neptune (Ayisyen pou Ayiti) et Jude Célestin, représentant du parti présidentiel INITE, tenteront à partir de jeudi de défendre la cause de leurs clients devant le service du contentieux électoral, instance habilitée à traiter les plaintes.
A l’expiration mardi minuit de la période de contestation, le Bureau électoral départemental de l’ouest a affiché la liste des contestations reçues suite à l’inscription de 34 prétendants.
A lui seul, le citoyen Luckner Baptiste a déposé huit dossiers de contestation demandant notamment l’invalidation de la candidature de Wyclef Jean et d’un autre chanteur populaire, Michel Martelly dit "Sweet Micky" (Repons Peyizan). Contrairement aux exigences de la loi électorale et de la constitution, ils n’auraient pas résidé en Haïti au cours des cinq dernières ni ne se seraient acquittés de leurs redevances fiscales.
Les mêmes accusations concernent Lavarice Gaudin, un représentant de l’organisation pro-Lavalas Veye Yo basée à Miami et le Dr Kesler Dalmacy, un médecin établi de longue date aux Etats-Unis.
"Sweet Micky" présente lui la particularité d’être visé par une plainte portant sur son "immoralité" présumée en raison des pratiques obscènes ayant émaillé sa carrière artistique. L’action en annulation introduite invoque l’article 94 de la loi électorale relative à l’exigence de "bonne vie et mœurs" qui est faite aux aspirants à la magistrature suprême.
Les contestations de M. Luckner Baptiste ciblent également, pour absence de décharge, les ex-Premiers ministres Jacques-Edouard Alexis et Yvon Neptune, l’ancien ministre Lesly Voltaire et le directeur tout juste démissionnaire du Centre national des équipements (CNE), Jude Célestin, candidat de la plateforme au pouvoir, INITE.
La commission bicamérale de décharge étant inexistante, aucun certificat n’a pu être délivré aux quatre hommes pour attester de la régularité de leur gestion d’anciens comptables des deniers publics.
Pour sa part, le dirigeant du Parti socialiste haïtien (PSH), Pierre Gaston Garnier, conteste la candidature non autorisée sous la bannière de sa formation de Jean Bertin, un ancien diplomate haïtien en République Dominicaine.
En course sous les couleurs du Mouvement de la jeunesse haïtienne (MODEJHA), le Sénateur de l’ouest, Jean Hector Anacacis, réputé proche du Président René Préval, a appelé le Conseil électoral provisoire à écarter les dossiers de candidature de tous les anciens et actuels hauts responsables de l’Etat qui n’ont pas obtenu décharge de leur gestion.
Sollicitant sur les ondes de Radio Kiskeya l’application stricte des articles 131, 132 et 135 de la constitution, M. Anacacis a indiqué que tous les ministres et directeurs généraux sont tenus de démissionner au moins une année avant de se porter candidats à la présidence.
Avant le verdict très attendu que le CEP doit rendre le mardi 17 août prochain, les rumeurs et spéculations vont bon train sur la mise à l’écart éventuelle de certaines candidatures pour des motifs divers alors que la crédibilité de l’organisme électoral et son indépendance vis-à-vis de la présidence continuent d’être mises à mal.
Le 28 novembre, les haïtiens devraient élire, outre le successeur de René Préval pour un mandat de cinq ans, 11 Sénateurs et 99 Députés. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article6937

L’haïtienne Sarodj Bertin au concours Miss Univers 2010

En marge des préparatifs fiévreux de l’événement prévu le 23 août à Las Vegas, la ravissante demoiselle s’exprime sur la candidature à la présidence de Wyclef Jean alors que son papa, Jean Bertin, fait partie des "rivaux" du rappeur international Mercredi 11 août 2010, Radio Kiskeya
Sarodj Bertin, fille de l’avocate et militante politique Mireille Durocher Bertin, assassinée à Port-au-Prince en 1995, représentera Haïti au Miss Univers 2010 aux côtés de candidates venues de plus de 80 pays admises au plus prestigieux concours mondial de beauté qu’accueillera la ville américaine de Las Vegas (Nevada), le 23 août prochain.
Selon une dépêche d’EFE, diverses personnalités sont attendues à ce grand rendez-vous mondain organisé à l’hôtel Mandalay Bay sous la houlette du célèbre milliardaire américain Donald Trump, propriétaire de la franchise Miss Univers.
Désignée récemment Miss Haïti dans des conditions très controversées, Sarodj Bertin, qui vit en République Dominicaine, a profité des préparatifs fortement médiatisés de l’événement pour se prononcer, dès son arrivée à Las Vegas, sur la candidature à la présidence haïtienne de la mégastar du hip-hop Wyclef Jean.
"Je veux seulement lui demander de faire quelque chose de sérieux pour Haïti. Qu’il prépare un projet, conçoive et développe un bon plan afin de nous assurer que personne ne manquera de rien en ce moment", a déclaré la ravissante concurrente haïtienne dont le propre père, Jean Bertin, figure pourtant également sur la liste des 34 prétendants au fauteuil présidentiel à s’être inscrits.
Miss Univers 2009, la vénézuélienne Stefanìa Fernàndez posera au soir du 23 août la couronne tant convoitée sur la tête de celle qui s’imposera parmi "80 des plus belles femmes du monde". spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article6939

La communauté internationale adresse une mise en garde au CEP

Au cours d'une rencontre avec les autorités électorales le 9 août dernier, les représentants des pays contributeurs à l'organisation des élections ont mis l'accent sur la nécessité pour que le processus électoral soit réalisé en toute indépendance et dans la transparence. Dans ce contexte, les représentants de la communauté internationale saluent le déploiement de la forte mission d'observation électorale de l'Organisation des Etats Américains (OEA) et de la Caricom. Un premier groupe de 7 observateurs internationaux séjournent au pays depuis fin juillet afin de réaliser des préparations logistiques.
Toutefois les représentants de la communauté internationale ont réitéré leur détermination à apporter un soutien financier et technique à l'organisation de joutes du 28 novembre.
Le 4 août dernier, le Premier Ministre Jean Max Bellerive et la directrice du PNUD avaient signé un accord en vue du décaissement des fonds nécessaires à la réalisation des élections. Le budget de 28.9 millions de dollars sera géré par le PNUD précise l'accord.
L'appel des représentants de la communauté internationale intervient alors que les conseillers électoraux sont l'objet de critiques de la part de l'opposition et de certains membres du parti au pouvoir.
Le président du sénat, Kelly Bastien (Inité) a récemment qualifié d'illégale la décision du CEP d'autoriser l'inscription des anciens comptables sans le certificat de décharge. Il soutient que les conseillers électoraux ont outrepassé leurs prérogatives constitutionnelles en modifiant la loi électorale et en ignorant les prescrits de la constitution. Le sénateur Bastien préconise une solution politique dans le cadre d'un consensus entre l'exécutif et le sénat pour éviter de pénaliser des anciens hauts fonctionnaires de l'Etat.
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18113

Le secteur agricole haïtien se porte bien selon Gary Mathieu

Sept (7) mois après le violent séisme, les agriculteurs des différentes régions ont pu conserver la vitalité du secteur agricole haïtien constate l'agronome Gary Mathieu. Il rapporte que de nombreuses associations de planteurs se plaignent des difficultés pour écouler leurs produits.
Cette situation est enregistrée dans plusieurs régions qui ont débuté les récoltes de haricots, tubercules, riz, maïs et autres racines. L'offre de produits agricole ayant augmenté on a assisté ces dernières semaines à une baisse des prix des céréales et autres denrées dans les marchés. Une conjoncture appréciable pour les consommateurs haïtiens souvent confrontés à des difficultés financières.
Les responsables du ministère de l'agriculture ne cessent d'attirer l'attention sur la nécessité de revigorer l'économie à travers la création massive d'emplois. Outre les consommateurs haïtiens, les responsables de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaires (CNSA) estiment que l'effort humanitaire peut permettre aux agriculteurs d'écouler leurs produits. M. Mathieu, directeur exécutif de la CNSA souhaite que les acteurs évoluant dans le secteur humanitaire, tels les ONGs et les agences de l'ONU, investissent plus de fonds sur le marché local. Il révèle qu'aucun produit haïtien ne fait partie des 37 000 tonnes d'aliments prépositionnés dans plusieurs régions du pays.
Les responsables du Programme Alimentaire Mondial (PAM) avaient récemment indiqué que plusieurs milliers de tonnes d'aliments ont été prépositionnés dans certains centres en vue de répondre aux besoins de la population en cas de catastrophe naturel. Dans une interview à radio Métropole, M. Mathieu a déploré le comportement de ces acteurs faisant remarquer que les récoltes de cette années seront perdues si le pays est frappé par un cyclone.
Tenant compte de l'offre de produits haïtiens, l'agronome Mathieu invite les autorités haïtiennes à inciter les acteurs humanitaires à s'approvisionner sur le marché local. LLM / Radio Métropole Haïti http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18118

Christian Karembeu en visite en Haïti


L'ancien international français Christian Karembeu est en visite en Haïti pour l'organisation internationale « Peace and Sport » dans le but d'encadrer les enfants défavorisés logés dans des camps depuis le tremblement de terre du 12 juin dernier. Le but principal de l'ancien champion du monde de 1998 est d'apporter une assistance psychosociale à ces enfants terriblement affectés et dépourvus de tout.
« On est venu voir un peu ce que font les éducateurs, les formateurs et les gamins qui sont assez réceptifs, je dirais même très réceptifs. C'est très intéressant pour le futur d'Haïti », a déclaré Christian Karembeu qui est accompagné pour cette visite de Joel Bouzou, l'un des responsables de l'organisation « Peace and Sport ».
L'ancien joueur du Real Madrid a, en outre, déclaré que ces activités avec les enfants d'Haïti s'inscrivent dans la durabilité de manière à permettre aux jeunes de s'émanciper et d'avoir une passion pour le sport.
Depuis sa retraite internationale, Christian Karembeu s'investit à fond dans des programmes à caractère humanitaire en compagnie de son épouse Adriana. Il a déjà disputé plusieurs matches de bienfaisance au profit des victimes du tremblement de terre.
Guyto Rivière
guytoriviere@yahoo.fr

Un autre pasteur montréalais éveille les soupçons

Publié le 12 août 2010.- Caroline Touzin, La Presse.-
Après la communauté chrétienne de Béthel, c’est au tour des fidèles d’une autre église chrétienne de Montréal d’avoir des doutes sur la façon dont leur pasteur a utilisé leurs dons.
Encore une fois, le litige se chiffre en millions de dollars.
Des fidèles de l’Église biblique Pierre angulaire soupçonnent leur pasteur, Kichner Firmin, de s’être approprié les biens de la communauté pendant au moins 15 ans. Cela représente «au minimum 3 millions de dollars» provenant des contributions et des dons de ses membres, écrit le groupe de fidèles dans une requête déposée en Cour supérieure, hier.
Cette église baptiste située dans le quartier Villeray compte environ 350 membres. «Depuis 15 ans, nous ne sommes au courant de rien. Chaque fois que nous posons des questions au pasteur, il se fâche et nous dit que nous allons nous attirer les foudres de Dieu puisqu’il est son représentant sur Terre», a expliqué aux médias la représentante du groupe de fidèles, Mirlène Gilles, à sa sortie du tribunal.
Ceux qui ont osé poser des questions dans les derniers mois auraient été victimes d’attaques verbales répétées du pasteur au moment de son sermon dominical, selon Mme Gilles. Il les aurait notamment traités de Satan. Cela aurait fait fuir plus d’un fidèle. Depuis le mois de février, l’église aurait perdu une centaine de membres. «Les gens ne viennent plus par peur. Nous sommes devenus des chrétiens errants. Nous voulons retrouver notre église», a déploré la jeune femme.

Gel temporaire des actifs
Ce groupe de fidèles a remporté une première manche contre le pasteur, hier, au palais de justice de Montréal. Le juge Martin Castonguay de la Cour supérieure, a ordonné le gel temporaire des actifs de l’église et du pasteur jusqu’à aujourd’hui, 17h, le temps que la lumière soit faite. Une quinzaine de fidèles qui s’étaient déplacés ont accueilli cette décision avec soulagement.
«Nous avons des craintes sérieuses que des sommes importantes disparaissent en Haïti à l’aide de facilitateurs. Nous voulons que les actifs soient gelés pour que quelqu’un vienne nous dire ce qu’il a fait de l’argent des membres de la communauté», avait plaidé l’un des avocats des fidèles, Me Serge Dubé, plus tôt hier.
Les fidèles ont peur que le pasteur vende sa résidence et deux immeubles – toutes propriétés de l’église, d’après la requête – pour retourner vivre en Haïti, son pays d’origine.
Le premier immeuble, situé au 2200, rue Jean-Talon Est, est le lieu de culte de l’Église biblique Pierre angulaire. Il vaut actuellement 2,5 millions de dollars, selon le rôle d’évaluation foncière produit au soutien de la requête. Le second, situé au 8042, rue Saint-Denis, vaudrait quelque 700 000$. Il est actuellement loué à une association religieuse, le Centre communautaire Vie transformée.
Le pasteur refuserait depuis au moins 15 ans de convoquer une assemblée générale des membres de la congrégation pour que soit élu un conseil d’administration comme l’exige la loi, allèguent aussi les fidèles dans leur requête.
Malgré un ordre de comparaître signifié par huissier, le pasteur Firmin ne s’est pas présenté en cour, hier. En ordonnant le gel provisoire des actifs, le magistrat incite le pasteur à venir s’expliquer aujourd’hui. Il nous a été impossible de joindre le pasteur Firmin, hier, pour obtenir ses commentaires.

Autre communauté
Cette histoire n’est pas sans rappeler celle du pasteur Mwinda Lezoka, soupçonné d’avoir détourné jusqu’à 1,5 million de dollars provenant des dons d’une trentaine d’anciens fidèles de la communauté chrétienne de Béthel. Ce pasteur a également fait l’objet d’une enquête de la Sûreté du Québec relativement à une affaire de détournement de fonds au Parc Safari, qui le poursuit au civil. Il se serait servi d’une employée du parc pour détourner près de 1 million de dollars au profit de son église. Aucune accusation criminelle n’a encore été portée dans cette affaire.
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201008/11/01-4305835-un-autre-pasteur-montrealais-eveille-les-soupcons.php

Les scientifiques se sont trompés

Les scientifiques se sont trompés. Ce n'est pas la Faille Enriquillo qui est responsable du séisme du 12 janvier, mais plutôt une faille jusqu'ici inconnue dénommée officieusement « Faille de Léogâne », longue d'une trentaine de kilomètres. Pour le moment, les scientifiques ne sont pas en mesure de déterminer si elle représente ou non une menace importante.Haïti: Contrairement à ce qu'avaient avancé des scientifiques, ce n'est pas la rupture d'un segment de la « Faille Enriquillo » qui a provoqué le tremblement de terre du 12 janvier 2010 de magnitude 7.3 sur l'échelle de Richter. « La faille responsable de ce tremblement de terre n'était pas celle d'Enriquillo, mais plutôt d'une faille jusqu'ici inconnue, a confié le géologue Français Eric Calais dans un article publié par le site Livescience.com le mardi 10 août 2010. C'est une grande surprise et je crois que tous nos calculs étaient erronés », a-t-il ajouté lors d'une conférence de l'Association américaine des géophysiciens qui s'est tenue au Brésil. La nouvelle faille d'une trentaine de kilomètres de long n'a pas encore été officiellement identifiée. Mais de manière informelle, les scientifiques l'appellent « la faille de Léogâne ». Les rapports préliminaires révélaient que le tremblement de terre qui a dévasté Haïti s'est produit suite au mouvement de la plaque Enriquillo qui traverse Haïti et se situe entre les plaques tectoniques de la Caraïbe et de l'Amérique du Nord.
Une équipe de chercheurs a cependant trouvé que les failles dans cette région s'étaient déplacées dans des directions inattendues. La faille Enriquillo est connue comme une faille verticale mais les nouvelles données suggèrent que le tremblement de terre ne s'était pas produit à partir d'une faille verticale, a expliqué le professeur Calais de l'Université américaine de Purdue.
La Faille Enriquillo n'avait pas provoqué de tremblement de terre important au cours des dernières décennies. Les derniers séismes de grandes magnitudes survenus en Haïti remontent à 1751,1770 et 1860. Mais aucune recherche n'a permis jusqu'ici de lier ces séismes à la Faille Enriquillo.
Pour le moment, les scientifiques ne sont pas en mesure de déterminer le niveau de menace que représente la « Faille de Léogâne ».Il se peut que cette faille fasse partie d'un réseau (système) de failles inconnues jusqu'ici. C'est crucial d'avoir plus d'information, a indiqué Eric Calais.
Le tremblement de terre du 12 janvier avait causé la mort de plus de 230.000 personnes. Depuis, des équipes de scientifiques de plusieurs pays se sont empressées d'installer des sismomètres afin de répertorier et d'analyser les données recueillies.
Jean Pharès Jérôme et
Roberson Alphonse

Dansons-nous sur de nouvelles failles ?

Haïti: Ce jeudi 12 août, sept mois après le tremblement de terre, Haïti attend encore que la machine de la reconstruction se mette en route. Rien n'est facile, certes, mais que cela pourrait aller un peu plus vite, tout le monde en convient. Tout le monde. Aujourd'hui, le Pakistan est en train de nous ravir la compassion internationale avec ses millions de victimes de la monstrueuse inondation qui y submerge hommes et biens. Le Pakistan mérite de la solidarité mondiale. Haïti, qui a des soldats de ce pays sur son sol, comprend mieux que d'autres ce que c'est que d'attendre l'arrivée de l'aide.
Le feu qui ravage la Russie, les torrents de boue qui emportent tout en Chine font aussi des victimes. La liste des catastrophes naturelles s'allonge, et tous ces pays victimes étaient venus à notre secours. Nous sommes redevables envers tous les peuples de la terre.
La valse des millions promis va-t-elle s'estomper ? Les flots d'aide vont-ils changer de trajectoire comme un cours d'eau ? Allons-nous rester seuls dans nos malheurs ? Bien de compatriotes qui regardent la télévision ou écoutent les nouvelles en provenance de l'étranger doivent se poser ces questions.
C'est dans ce climat que tombe l'inquiétante nouvelle que la faille Enriquillo ne serait pas celle qui a cédé en fait le 12 janvier 2010.
Des rapports d'experts rendus public cette semaine sont des plus bouleversants. Il y aurait deux autres failles actives : celle dite de Léogâne et la faille Trans-haïtienne, qui part de l'Etang Saumâtre pour finir au pied de la chaîne des Matheux. Elles s'ajoutent à la faille du Nord et à celle de la presqu'île du Sud.
Eric Calais vient de faire une présentation sur la première, et depuis 1982, Dominique Boisson étudie l'autre.
Il est de plus en plus probable que le tremblement de terre du 12 janvier ait son origine des mouvements de ces failles.
Si dans les jours qui viennent cette assertion se confirme, qu'il existe des poches d'activités sismiques nouvelles sous nos pieds et que sur nos têtes pend une autre catastrophe, qu'allons nous faire ? Continuer à danser comme nous le faisons depuis le 12 janvier la danse de l'indécision et du laxisme ?
Car rappelez-vous que les experts, Calais et Prépetit en tête, nous avaient prévenu, grâce à des mesures scientifiques qui combinaient la durée nous séparant du dernier grand séisme et des études sur les forces de poussée des plaques, que notre terre allait trembler. Ils parlaient de la fameuse faille Enriquillo, celle de la presqu'île du Sud. Pas de la Trans-haïtienne ni de celle de Léogâne.
Si se vre, nous sommes, encore, à la veille d'un autre big one.
Pendant ce temps, nous nous préparons à changer, à replâtrer ou à garder le Conseil Electoral Provisoire. Les réunions se succèdent au palais national pour trouver la meilleure formule...
Et comme nous ne pouvons pas gérer deux dossiers à la fois, la reconstruction, les mesures préventives et la définition de notre avenir doivent attendre la fin des combinaisons électorales.
Et comme les candidats attendent le fameux carnet prévu pour le 17 août, pas besoin de leur demander pour l'instant leur opinion sur un sujet aussi sérieux que les risques que nous encourons si les hypothèses de ce nouveau rapport du professeur Calais s'avèrent fondées.
Dans l'attente, nous sommes le 12 août, sept mois après notre premier grand tremblement de terre du 21e siècle, et nous dansons sur les failles nouvelles et anciennes.
Frantz Duval
duval@lenouvelliste.com
http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=82362&PubDate=2010-08-11