POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 13 juin 2009

Haïti mauvais temps : L'alerte jaune reste toujours maintenue

Le Secrétariat Permanent de la Gestion des Risques et des Désastres (SPGRD) lance le niveau d'alerte jaune face aux menaces persistantes d'averses avec risques d'éboulements et d'inondations pour les dix départements du pays..


Un creux en surface (mauvais temps) localisé dans le bassin de la caraïbe va encore apporter de fortes pluies sur plusieurs région du pays pour les prochaines 48 heures précise Ronald Semelfort directeur du centre national de météorologie
Haïti est aussi traversé par une onde tropicale, la deuxième pour la saison chaude selon Ronald Semelfort
Ce dernier demande à la population de rester toujours à l'écoute des messages météo, de ne pas traverser les rivières en crues sous aucun prétexte
Il recommande également à la population de ne pas rester à proximité des rivières en crue, de même que sur les ponts, de mettre les animaux en lieux surs, de mettre hors d'eau, tout ce qui peut être endommagé en cas d'inondation, de se préparer à évacuer, si nécessaire, les zones exposées, aux inondations et glissements de terrain.
Les récentes pluies qui se sont abattues durant le mois de mai 2009 sur le pays ont fait 11 morts dans les départements du sud, de l'Artibonite et du centre.

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15349

L'ambassadeur des Etats-Unis Janet Sanderson fait ses adieux à Haiti

A l'occasion du dîner d'adieu organisé par la Chambre de Commerce Haitiano-Américaine, l'ambassadeur des Etats-Unis à Port-au-Prince, Janet A. Sanderson, a invité le gouvernement et la classe politique à s'unir pour le progrès d'Haïti.

Elle estime qu'Haïti a besoin d'un leader à la hauteur de Toussaint Louverture, ayant un leadership responsable, visionnaire, et énergique. " Aujourd'hui, ce moment est venu pour Haïti. Fermement supportée par ses partenaires internationaux, inspirée par son peuple et par son passé, Haïti a encore la chance de reprendre complètement ses élans. Cette fois, cependant, le combat est celui pour la prospérité et pour la paix. Cette fois, si les Haïtiens ne saisissent pas les opportunités, ils peuvent les rater à jamais", ajoute t-elle.

Dans son intervention la diplomate a soutenu que le futur exige également un regain de l'engagement au dialogue et à la discussion de la part de tous ceux qui croient en une Haïti paisible, prospère et démocratique.

Un dialogue national, un système politique qui permet aux gens de s'exprimer à travers des institutions et un processus démocratique, y compris des partis politiques crédibles et responsables, et un gouvernement qui répond aux besoins et aux attentes du peuple sont des éléments indispensables au progrès d'Haïti selon la diplomate américaine.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15350

La police nationale fête ses 14ans d'existence

Ce 12 juin 2009 ramène le quatorzième anniversaire de création de la police nationale. A l'occasion, une messe d'action de grâce a été chantée à la Cathédrale de Port au Prince en l'honneur de la PNH.
Le haut état-major de la Police, des responsables de partis politiques, des représentants des organismes de défense des droits humains ont tous assisté à cette célébration eucharistique.
Pour marquer ce 14e anniversaire l'institution policière décident d'organiser tout une série activités a fait remarquer son porte parole le commissaire Frantz Lerebours.
Pour sa part le directeur général Mario Andrésol a soutenu hier jeudi qu'il faut aujourd'hui « inverser la tendance qui distance la police de la population ».
Mario Andrésol, dont le mandat arrive à terme au début de juillet et qui participait à un marathon organisé par l'institution a félicité les efforts des agents de la PNH dans la lutte conte l'insécurité.
La Police nationale regroupe, entre autres, la Garde-côte ou la Police maritime, le Corps d'intervention et de maintien d'ordre (Cimo), l'Unité départementale de maintien d'ordre (Udmo), l'Unité de la sécurité générale du Palais national (USGPN), l'Unité de sécurité présidentielle (USP), l'USP, la Brigade d'intervention motorisée (Bim), la Brigade de recherche et d'intervention (Bri), le Special Weapons and Tecnic (Swatt), la Police administrative et la Brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS).
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15352

Haïti Recto Verso commente :

La PNH n’est certes pas en mesure de répondre à tous les engagements et les besoins de sécurité et de surveillance du territoire. La question de la constitution d’une nouvelle force armée reste toujours d’actualité. Il est clair que depuis 1804 la trajectoire de nos forces armées ne permet de prendre leur défense. La communauté internationale n’en fait pas non plus une priorité. Comme les élections sénatoriales n’en sont pas une non plus !

Cependant il faut et on doit souhaiter que le Directeur Général de la Police Nationale Monsieur Mario Andresol soit reconduit dans son poste. Il représente une garantie de non politisation de la PNH.

Campagne électorale; 1 mort lors d'affrontement dans le sud est

Une personne a été tuée et deux autres blessées lors d'affrontements entre des partisans de Lespwa et de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) dans la localité de Cayes Jacmel hier. Les dirigeants régionaux des deux partis politiques se rejettent la responsabilité de ces violences intervenues alors qu'un climat de tension règne à l'approche du second tour des sénatoriales.

Le sénateur Joseph Lambert indique qu'un membre du parti Lespwa a été assassiné par des partisans de l'OPL dans la commune de Cayes Jacmel tandis qu'il regagnait son domicile. La victime un chauffeur de taxi avait dans la journée permis au cortège de Lespwa de franchir des barricades érigées par des partisans de Lespwa.

Cette version des faits est contestée par Guy Massé, membre du directoire régional de l'OPL. Il déclare que l'incident serait survenu lors des tentatives du cortège de Lespwa de franchir les nombreuses barricades érigées sur la route. Rapportant les déclarations de certains jacméliens, M. Massé révèle que le coup de feu proviendrait du cortège de Lespwa.

L'ex maire de Jacmel réclame l'ouverture d'une enquête afin de faire la lumière sur ces incidents qualifiant de fuite en avant les accusations du sénateur Lambert.

Dans le même temps, le sénateur Joseph Lambert dénonce un complot visant à l'assassiner avant le second tour des sénatoriales du 21 juin.

Il s'agit des premiers incidents violents enregistrés au cours de la campagne électorale dans le sud-est. Toutefois un accrochage entre des partisans de Lespwa et de Fanmi Lavalas avaient été enregistrés avant la validation des candidatures pour le premier tour.

LLMhttp://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15347
Haïti Recto Verso commente :
En 1961, le gouvernement de François Duvalier organisa des élections législatives. Sur les bulletins de vote imprimés pour l’occasion figuraient dans la partie la plus inférieure l’inscription « François Duvalier, Président de la République ».
Les résultats publiés de ces élections législatives proclamèrent la réélection de François Duvalier. Bien entendu l’opinion publique internationale ne manqua pas de critiquer ce coup d’état par les urnes de Duvalier contre Duvalier.
Aux critiques acerbes, Duvalier eut à répondre qu’il s’agissait d’une démocratie à l’haïtienne une démocratie très différente des autres démocraties.
Nous y sommes encore.
Ceux qui ont financé ces élections sénatoriales n’ont pas fini de se ronger de regret à l’approche de ce deuxième tour plus que boudée. ET de la qualité des futurs élus…n’en parlons pas !

Succès continu pour « livres en folie »

La 15 e édition de “Livres en folie”, organisée le 11 juin 2009 au parc historique “la canne à sucre”, a bénéficié cette année encore d'une forte participation, notamment de jeunes.
Très tôt dans la matinée ces derniers ont commencé à investir les lieux pour se procurer les nouveaux titres sans oublier les anciens réédités.
Avec 1,548 titres, 78 auteurs en signature, de nouveaux partenaires, éditeurs et distributeurs, et des milliers de visiteurs, Livres en Folie n'a rien perdu de son succès des années précédentes.
L'écrivain Yanick Lahens, qui a signé « La couleur de l'aube », a été l'invitée d'honneur de cette quinzième édition.
Initiée en 1994 par le Journal Le Nouvelliste et ses partenaires, Livres en Folie n'est pas seulement la plus grande foire du livre haïtien, C'est aussi un espace de rencontre, d'amusement, et de détente.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15348

Un cas de grippe A(H1N1) détecté en Inde pourrait avoir son origine en Haiti

Graves interrogations sur l’apparition ou non en Haiti d’une maladie désormais classée comme une "pandémie mondiale" par l’OMS
jeudi 11 juin 2009, Radio Kiskeya

L’Inde, qui continue de se considérer comme un pays jusque la peu affecte par la grippe A(H1N1), compte désormais 15 cas de contamination après en avoir enregistré quatre autres dont l’un serait directement lie a Haiti, selon le ministère de la sante et de la sécurité familiale cité dans son édition de jeudi par le quotidien local The Hindu.
Une femme de 41 ans provenant de Port-au-Prince via New York ou elle avait fait escale a été diagnostiquée positive a son arrivée a l’aéroport international de New Delhi, le 5 juin (vendredi dernier). Elle avait pris un vol régulier d’Air India.
Sans donner de détails sur l’état de sante de la patiente, les autorités indiennes ont annoncé l’avoir mise en quarantaine avant de la soumettre à un traitement à Ram Manohar Lohiar Hospital ou elle a été admise. Il en est de même de trois autres voyageurs ayant présenté les symptômes de la grippe A(H1N1) a leur arrivée respective de Londres et de New York.
Tous les membres des familles de ces passagers ainsi que les personnes avec lesquelles ils étaient en contact ont été retraces et des médicaments leur ont été administres.
Malgré la découverte d’une centaine de cas, dont un mortel, en République Dominicaine, les autorités haïtiennes ont réaffirmé ces derniers jours que le pays continuait d’être exempt du virus de l’influenza.
En raison du nombre des pays touchés, 74 et de la tendance a la multiplication des foyers de contamination, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré jeudi que la grippe A(H1N1) était devenue une pandémie à l’échelle planétaire, sans toutefois faire des projections apocalyptiques. Depuis ses toutes premières manifestations en mai au Mexique, la maladie a fait 144 morts et atteint environ 30.000 personnes dans le monde. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5958