POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 3 novembre 2010

Un nouveau tap-tap pour moderniser le transport en commun en Haïti

L'Association professionnelle des artisans tap-tap autobus haïtiens (APATAH) s'engage depuis quelque temps à redonner au secteur du transport en commun en Haïti une autre image. En effet, l'APATAH vient, le mercredi 27 octobre en cours, de présenter au Karibe à des représentants du secteur privé un nouveau véhicule Tap-Tap pour révolutionner le secteur du transport en commun dans le pays.
 

Haïti: Un nouveau véhicule tap-tap a été présenté la semaine dernière à des représentants du secteur privé des affaires et du gouvernement par l'Association professionnelle des artisans Tap-Tap autobus haïtiens (APATAH) à l'hôtel Karibe Convention Center. Cet autobus répond, selon le président de l'APATAH, M. Ancener Petit-Bois, aux normes de transport international. « Ce véhicule va révolutionner le transport en commun dans le pays », a déclaré M. Petit-Bois dans un entretien avec Le Nouvelliste, ajoutant que son association s'active depuis quelque temps en Haïti pour rénover les tap-tap à carrosserie en bois qui ne cessent de perdre du terrain au profit de nouvelles carrosseries en fer ou en fibres de verre sans dessins.
Le nouveau tap-tap construit par les artisans de l'APATAH a été, au cours de la cérémonie, exposé au Karibe. Ce qui n'a pas été sans effets sur une assistance composée d'hommes d'affaires et de représentants du gouvernement. C'était pour la grande surprise des participants devant les travaux innovateurs des artisans de l'APATAH qui travaillent dans ce secteur depuis près d'une dizaine d'années. Ils s'engagent à garder la beauté des tap-tap dans la zone métropolitaine. « C'est pour conserver les tap-tap, qui font partie du patrimoine culturel haïtien, que notre association entend mettre sur les circuits de nouveaux modèles plus adaptés et plus confortables pour les passagers », a-t-il fait savoir.
Un espace a même été aménagé à l'intérieur du véhicule pour que les passagers puissent faire leurs besoins physiologiques ; une porte de secours a été également envisagée. « Nous nous dirigeons indubitablement vers la modernisation du transport en commun dans le pays », a fièrement déclaré Ancener Petit-Bois, indiquant que les invités ont beaucoup apprécié le nouveau tap-tap moderne d'Haïti.
Les invités présents à la cérémonie de présentation du véhicule tap-tap ont été émerveillés par sa décoration. Les peintres de l'APATAH ont offert un travail exceptionnel, le Palais national qui a été reproduit sur la face arrière du tap-tap comme pour rappeler la beauté de ce monument détruit par la catastrophe du 12 janvier.
Les professionnels de l'APATAH ont déjà reçu une invitation du Canada pour la présentation de son nouveau tap-tap fraîchement construit pour tenter de jeter la base de la modernisation du transport en commun en Haïti.
A noter que l'Association professionnelle des artisans Tap-Tap autobus haïtiens a déjà participé à plusieurs expositions internationales comme la foire de la Haitian American Arts Expo aux Etats-Unis.
Quelques invités à la cérémonie de présentation du nouveau tap-tap de l'APATAH :
1- Monsieur Robert Moscoso, Président Automeca et Sogebank
2- Monsieur Jean Max Bazin manager général Karibe Hôtel
3- Me. Marie Joceline Cazimir, Doyenne du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince
4- Monsieur Rosemond Edgard, économiste (représentant USAID)
5- Madame Maude T.P Germain secrétaire ONA
6- Madame Michaëlle V .Luc, représentante ONA
7- Monsieur Valbrun Erick, représentant ministère de l'Économie et des Finances (MEF)
8- Monsieur Nolte Jean Alexis, administrateur de l'Automeca
9- Monsieur Joseph Charles Yvon, représentant de l'ambassade du Brésil en Haïti
10- Monsieur Dacius Curad Etienne, Vice-Président de l'Association des Chauffeurs Guide d'Haïti
11- Monsieur Paul Duchatellier, membre du Cabinet MCJ
12- Monsieur Jean Sylvera Simon, membre du cabinet MCI
13- Madame Elsie Blanc, Directrice American Airlines en Haïti
14- Madame Maria Stéphanie Loiseau, employé POZ
15- Monsieur Georges J. Emmanuel, représentant Sogexpress
16- Monsieur Joseph Pierre Antoine, maitre de cérémonie
17- Monsieur Emmanuel Dérivois, Directeur Général Bureau Haïtien du Droit d'Auteur
18- Madame Jean Charles Marie-Ange, employé BHDH
19- Madame Louissaint Nahomie, employée BHDA
Carlin Michel
http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=85260&PubDate=2010-11-03

Haïti : MINUSTAH - Choléra, communiqué de presse

La mission onusienne, dont le contingent népalais est pointé du doigt, reprend à son compte la thèse gouvernementale selon laquelle il serait "impossible" de déterminer l’origine de l’épidémie Mercredi 3 novembre 2010,Radio Kiskeya
COMMUNIQUE DE PRESSE
Port-au-Prince, 2 novembre 2010. La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) se félicite de la contribution scientifique du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP), en Haïti, et des Centres de Prévention et de Contrôle des maladies (CDC), à Atlanta, qui apportent des éléments de compréhension de l’épidémie de choléra en Haïti.
Selon leurs conclusions, la souche de choléra responsable de l’épidémie est identique à une souche trouvée en Asie du Sud. Toutefois, en raison de la rapidité des mouvements des souches de choléra à travers le monde – transmises par des aliments, des eaux contaminées ou par des personnes infectées – des spécialistes de la santé ont souligné la difficulté, voire l’impossibilité de déterminer, avec précision, la manière dont le choléra est arrivé en Haïti.
La MINUSTAH continuera à prendre les mesures préventives nécessaires dans le but de protéger le peuple haïtien et son propre personnel. Des tests des échantillons d’eaux prélevés à l’intérieur de la base militaire à Mirebalais et à l’extérieur, aux abords de la rivière, ont été conduits le vendredi 22 octobre et le mardi 26 octobre, et les résultats se sont tous révélés négatifs. Des tests supplémentaires ont été effectués le mercredi 27 octobre, à la demande du Commandant de la Force, à l’intérieur du camp et entre le camp et la rivière. Ces tests ont été analysés par un laboratoire indépendant et se sont aussi révélés négatifs.
La MINUSTAH tient à féliciter les autorités haïtiennes pour la campagne d’information et de sensibilisation ainsi que la mobilisation des ressources médicales – deux actions indispensables pour empêcher la propagation du choléra – qui ont été conduites de façon rapide et efficace.
La Mission tient également à saluer le rôle du Laboratoire national qui, à travers l’identification rapide de la bactérie du choléra, a permis au gouvernement de déclarer l’épidémie et de prendre des mesures de réponse aussi rapidement.
Dans le cadre de ses efforts pour lutter contre l’épidémie, le gouvernement d’Haïti a établi des Centres de Traitement de Choléra – six dans le département de l’Ouest et deux dans le département de l’Artibonite. Ces actions ont lieu en collaboration avec des partenaires internationaux, dont Médecins Sans Frontières, le gouvernement cubain et l’Equipe-pays des Nations Unies.
Dans les efforts de lutte contre le choléra, la MINUSTAH continuera à répondre à toute demande des autorités haïtiennes et des acteurs humanitaires pour toute assistance logistique et /ou sécuritaire. La Mission reste déterminée à s’investir de façon rapide, en toute transparence et en étroite coordination avec le gouvernement, dans toute action visant à combattre cette épidémie, tout en faisant face à d’autres défis d’importance en Haïti.
Source : MINUSTAH
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7196

Tomas : Toutes les écoles fermées en Haïti jusqu’à lundi

Une décision gouvernementale prise en conformité avec l’alerte rouge en vigueur et adoptée en prévision du passage très redouté de la tempête tropicale au cours des prochaines 24 à 48 heures Mercredi 3 novembre 2010, Radio Kiskeya
Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a annoncé mercredi la fermeture de toutes les écoles du pays, publiques et privées, jeudi et vendredi à l’occasion du passage quasiment certain de la tempête tropicale Tomas dont le renforcement et le changement de trajectoire éventuels laissaient planer une grande menace, particulièrement sur les régions méridionales.
Dans un communiqué signé de son directeur général, Pierre Michel Laguerre, le MENFP étend également la suspension des cours aux centres de formation professionnelle dans le souci de protéger la communautaire scolaire.
Les directeurs d’écoles sont invités à adopter les mesures nécessaires en vue de sauvegarder les matériels et archives de leurs établissements.
Le communiqué précise que le gouvernement suit de près l’évolution de la situation et envisage d’autoriser la reprise des activités scolaires si les conditions météorologiques le permettent.
En prévision de l’arrivée de Tomas, l’alerte rouge a été décrétée sur tout le territoire national et les autorités haïtiennes, conjointement avec les Nations Unies, ont entrepris de déplacer des dizaines de milliers de sinistrés du séisme installés depuis dix mois dans des camps de fortune.
Parallèlement, les habitants des zones à risques sont priés de se réfugier momentanément dans des abris aménagés par l’Etat ou chez des proches.
Au cours du long week-end de la Toussaint, le Président René Préval a effectué une tournée dans le grand sud dont les quatre départements (sud, Nippes, Grand’Anse, sud-est) sont sérieusement menacés. Le chef de l’Etat a voulu s’assurer de l’adoption de mesures préventives concernant la protection de la population civile et le prépositionnement de ressources financières et de matériels d’intervention.
En 2008, quatre ouragans et tempêtes tropicales s’étaient abattus sur Haïti avec un bilan de plus de 800 morts et des dégâts estimés à des centaines de millions de dollars. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7194

La Fondation Héritage pour Haïti appelle les candidats aux élections du 28 novembre 2010 à s’engager contre la fraude et la corruption

« La corruption se nourrit du silence et de l’opacité et prospère de la démobilisation ou de la mise à l’écart des citoyennes et citoyens », rappelle la fondation Mercredi 3 novembre 2010, Radio Kiskeya
La Fondation Héritage pour Haïti (LFHH), section haïtienne de Transparency International (TI), a lancé mercredi dans un communiqué un pressant appel à tous les candidats aux prochaines élections présidentielles et législatives afin qu’ils démontrent clairement leur intention et leur ferme volonté contre la fraude et la corruption.
La fondation invite en ce sens chaque candidat, sans distinction aucune, à mener une campagne électorale dont l’objectif serait, avant tout, de diffuser et d’expliquer son programme politique et d’éviter tout dérapage qui ne pourrait que desservir sa cause personnelle et celui de l’intérêt national.
Elle les convie à reconnaître qu’il ne peut y avoir de vraie démocratie sans liberté d’information, que la corruption se nourrit du silence et de l’opacité et prospère de la démobilisation ou de la mise à l’écart des citoyennes et citoyens. Ils devraient par ailleurs déclarer publiquement et volontairement leurs avoirs personnels avant le jour des élections afin de souligner leur désir d’œuvrer avant tout pour l’intérêt commun et de démontrer leur crédibilité, souhaite la Fondation Héritage.
La section haïtienne de Transparency International suggère également aux candidats d’indiquer clairement, dans leur programme ou à travers celui de leur parti, comment ils comptent, s’ils sont élus, mener à bien, et dans les plus brefs délais, le combat contre la fraude et la corruption à tous les niveaux et dans tous les secteurs du pays. Ils devraient eux-mêmes faire preuve d’une totale transparence tout au long de la campagne électorale en s’abstenant de toute pratique frauduleuse qui pourrait influencer indûment des électeurs dans l’exercice de leur droit de vote.
La Fondation Héritage pour Haïti demande, de plus, à chaque candidat de s’engager, en cas d’élection, à répondre avec diligence à toute demande émanant de citoyens, relative à l’exécution de ses fonctions ou au fonctionnement des services dont il aurait la responsabilité ; à encourager et à développer toute mesure qui favoriserait la transparence du fonctionnement des institutions dont il aurait la responsabilité ; empêcher tout recrutement fondé sur des principes autres que la reconnaissance du mérite et de la compétence professionnelle et/ou à des fins autres que les besoins de l’institution.
L’engagement du candidat devrait aussi se manifester, selon la Fondation Héritage, dans des cas où ses intérêts personnels directs ou indirects sont concernés. Dans les dossiers faisant l’objet d’un examen par les instances où il pourrait siéger, il devrait déclarer ces intérêts avant délibération et vote.
Héritage pour Haïti demande enfin aux candidats d’assortir toute décision de leur part d’une motivation circonstanciée reprenant l’ensemble des éléments ayant fondé leur décision, tout en démontrant la conformité de leur décision par rapport à la loi. Ils auront à démontrer, en l’absence de réglementation, leur motivation conforme à l’intérêt général et leur refus d’adopter toute mesure pouvant leur accorder des avantages personnels professionnels futurs, à l’expiration de leur mandat, au sein d’entités publiques ou privées qui étaient sous leur contrôle, avec lesquelles ils ont noué des relations contractuelles, ou qui ont été créées pendant l’exercice de leurs fonctions précédentes.
La question de la lutte contre la fraude et la corruption a été soulevée dès la décision du Conseil Electoral Provisoire d’autoriser certains ex-hauts fonctionnaires de l’Etat à participer aux élections sans avoir soumis la décharge de leur gestion de la chose publique requise par la Constitution et la Loi électorale en vigueur. L’utilisation apparente des ressources publiques au profit de candidats officiels et la nette disproportion entre les moyens dont disposent ces derniers par rapport aux autres candidats, constituent aussi des thèmes de préoccupation pour maintes organisations de la société civile et divers secteurs de la classe politique. [jmd/Radio Kiskeya]
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7195

"Terreur" et "fraudes électorales" programmées, dénonce Mirlande Manigat

La candidate de l’alliance RDNP/COREH a révélé à Santo Domingo qu’elle détenait des "informations crédibles" sur la préparation d’un "festival de tirs", la veille du 28 novembre, une manoeuvre du pouvoir qui, selon elle, viserait à favoriser une démobilisation de l’électorat et l’accession à la Présidence de Jude Célestin Mercredi 3 novembre 2010, Radio Kiskeya
La candidate Mirlande Manigat, qui brigue la Présidence de la république sous la bannière du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), a dénoncé mardi à Santo Domingo un plan de "terreur" des proches du pouvoir en vue de réaliser des "fraudes électorales" en faveur du candidat officiel, Jude Célestin.
Evoquant un "festival de tirs", qui devrait être exécuté à la veille du scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre, Mme Manigat a déclaré ceci "je dispose d’informations fiables selon lesquelles, le 27 novembre, un jour avant les élections, des secteurs proches du gouvernement tenteront de terroriser la population et d’éviter qu’elle aille voter".
"La question est que si peu de gens se rendent aux urnes, les conditions seront favorables à des fraudes", a poursuivi la dirigeante politique arrivée en tête de trois sondages d’opinion consécutifs sur les présidentielles et dont les propos ont été rapportés par EFE.
S’exprimant lors d’une conférence prononcée au siège de la Fondation globale démocratie et développement, l’épouse de l’ex-Président démocrate-chrétien Leslie Manigat (fév-juin 1988) a fait savoir que "ce qui est en train de se préparer, c’est un festival de tirs la nuit précédant les élections afin de dissuader les gens de ne pas sortir massivement pour aller exercer leur droit".
Plusieurs leaders politiques, parmi eux l’ex-Premier ministre de René Préval et candidat au fauteuil présidentiel, Jacques-Edouard Alexis, ont dénoncé des opérations de distribution d’armes aux partisans zélés du pouvoir, dans plusieurs régions du pays.
Plus loin dans son intervention, Mirlande Manigat a mis l’accent sur le projet qu’aurait le chef de l’Etat de se servir de l’épidémie de choléra sévissant en Haïti comme prétexte pour justifier un éventuel report des élections.
"Le choléra est contenu en Haïti, il n’existe pas de pandémie et il faut relever le défi politique des élections pour garantir le processus démocratique dans notre pays", a avancé la candidate qui en a profité pour se prononcer sur deux autres sujets politiques cruciaux, le départ des troupes onusiennes et la reconstruction post-séisme.
Qualifiant d’offense, mais nécessaire en ce moment, la présence de la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH), la secrétaire générale du RDNP s’est engagée à négocier, en cas de victoire, un "retrait graduel" des casques bleus.
"Les haïtiens ne veulent pas de la MINUSTAH dans leur pays parce qu’elle est une offense à la dignité d’un pays libre. Mais, dans la situation actuelle, il est indispensable qu’elle reste, car la police haïtienne compte seulement quelque 10.000 hommes et femmes pour une population de 10 millions d’habitants", a fait savoir Mme Manigat avant d’observer que les partenaires d’Haïti avaient promis 11 milliards de dollars dans un "moment émotionnel", mais que le plan de reconstruction du pays avait des "lacunes dans sa composante sociologique".
Créditée de 23% des intentions de vote contre 21% à son rival direct Jude Célestin, représentant de la plateforme présidentielle INITE, l’aspirante à la succession de Préval avait qualifié de "bonds de kangourou" la progression fulgurante de ce dernier dans les enquêtes d’opinion du BRIDES (Bureau de recherche en informatique et en développement économique et social).
Mme Manigat, qui a officiellement lancé la deuxième phase de sa campagne mercredi aux Gonaïves (Artibonite, nord), bénéficie notamment de l’endossement du Collectif pour le renouveau haïtien (COREH), un regroupement de parlementaires en exercice et d’anciens élus.
Le premier tour des présidentielles et législatives doit se tenir dans un peu plus de trois semaines, le 28 novembre. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7193

Tomas : Les Etats-Unis envoient un porte-hélicoptère en Haïti

L’USS Iwo Jima transporte de l’aide destinée à notre pays où la tempête tropicale pourrait affecter jusqu’à un demi-million d’habitants
Mercredi 3 novembre 2010, Radio Kiskeya
Le gouvernement américain a dépêché en Haïti l’USS Iwo Jima, un porte-hélicoptère transportant de l’aide humanitaire qui pourrait être utilisée au cas où le pays serait touché par la tempête tropicale Tomas, qui risque d’affecter 500.000 personnes, dix mois après le séisme destructeur de janvier.
Le navire, qui a appareillé du Surinam, dispose d’une flotte composée de chalands, de huit hélicoptères CH-46 Sea Knight et de deux hélicoptères MH-60 Night Hawk.
Selon un communiqué de la marine américaine rendu public à Washington, l’USS Iwo Jima comprend aussi un équipage de 1.600 personnes, dont des équipes médicales et des équipes d’ingénieurs pouvant aider la population après l’éventuel passage de la tempête très redouté en Haïti.
Tomas, qui recommençait à se renforcer mercredi, se déplaçait dans l’Océan Atlantique vers le nord et pourrait atteindre Haïti entre jeudi et vendredi, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM).
Une nouvelle catastrophe naturelle pourrait faire très mal à un pays déjà fortement destabilisé par le tremblement de terre du 12 janvier à l’origine de 300.000 morts, 300.000 blessés et 1,3 million de sans-abri. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7192

Le cholera a déjà fait plus de 400 morts en Haïti

Les autorités sanitaires haïtiennes annoncent que le nouveau bilan de l'épidémie de choléra qui touche actuellement le pays est de 442 morts et de plus de 6 742 mille personnes atteintes de la maladie. Lors d'une nouvelle conférence de presse tenue ce mercredi, La directrice du DPSPE, Jocelyne Pierre-Louis, a indiqué que le nombre de décès ainsi que de personnes hospitalisées tend à augmenter.
En effet, on a recensé 105 nouveaux décès depuis samedi.
Monsieur Pierre –Louis a déclaré que toutes dispositions nécessaires sont déjà prises par les autorités sanitaires dans le but d'empêcher la propagation de l'épidémie.
Elle a fait remarquer que le ministère de la santé et ses partenaires internationaux ont déjà mis en place une campagne de sensibilisation et ont activé le plan de surveillance épidémiologique.
Rappelons les résultats des tests réalisés par le Center for Desease Control (CDC) démontre que la souche du choléra qui frappe Haïti est originaire d' Asie du sud.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18414

Haïti menacé par Tomas

Le Centre national de météorologie, le Système national de gestion des risques et désastres et la Protection civile ont décrété ce mardi l'alerte rouge sur toute l'étendue du territoire national en prévision du passage de la tempête tropicale Tomas. Dans un bulletin publié sur son site, le CNN, a indiqué que la tempête tropicale Tomas était localisée ce matin sur la mer des caraïbes à plus de 500 km au sud de Port-au-Prince et qu'elle continue de faire route vers l'ouest à 17km/h.
Elle doit bifurquer vers le nord-nord-est dans la nuit de mercredi à jeudi en se renforçant pour devenir ouragan avant, d'atteindre la côte sud d'Haïti ce vendredi.
Mais selon le Centre National américain des ouragans (NHC), la tempête tropicale Tomas, s'est affaiblie devenant une dépression tropicale qui va toutefois se renforcer avant d'atteindre les côtes haïtiennes dans les prochaines 48 heures.
La tempête Tomas a déjà fait une dizaine de morts à Sainte Lucie, par mesure de sécurité, les autorités haïtiennes demandent aux sans -abri, suite au séisme du 12 janvier, d'évacuer les camps d'hébergement.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18411

Choléra en Haïti: 105 nouveaux décès depuis samedi

Publié le 03 novembre 2010 à 14h51

Agence France-Presse, Port-au-Prince
L'épidémie de choléra en Haïti a fait 105 nouveaux décès depuis samedi, soit 442 au total, ont annoncé mercredi les autorités haïtiennes, qui ont également fait état de 1978 nouvelles hospitalisations, soit 6742 au total.
Le nouveau bilan a été communiqué par le Dr Jocelyne Pierre-Louis du ministère de la Santé haïtien au cours d'une conférence de presse.
Le bilan fourni samedi par les autorités haïtiennes faisait état de 337 décès, soit sept de plus que la veille, et 4764 hospitalisations, soit 50 de plus que vendredi.
Le nouveau bilan fait ainsi apparaître une nette augmentation des décès et des hospitalisations.
Au cours de ces derniers jours, les autorités ont mis en place de nouveaux centres de traitements du choléra (CTC), des cas de personnes victimes de diarrhée ayant été enregistrés dans d'autres régions du pays.
«Plusieurs départements sont heureusement épargnés pour le moment, mais nous prenons les dispositions pour renforcer la sensibilisation et la prise en charge», a indiqué le docteur Pierre-Louis qui a annoncé l'installation de centres de traitement dans la région de Port-au-Prince.
L'épidémie de choléra sévit dans le pays depuis mi-octobre. Des analyses de laboratoires publics américains, rendues publiques lundi par les autorités haïtiennes, ont révélé que la bactérie responsable de l'épidémie était similaire à des souches trouvées en Asie.
Les autorités haïtiennes qui se préparent au passage de la dépression tropicale Tomas, qui pourrait redevenir un ouragan et atteindre le pays en fin de semaine, craignaient une nouvelle flambée du choléra à cause des inondations que les pluies abondantes pourraient provoquer.
«Nous sommes préoccupés à cause des conditions sanitaires dans lesquelles vivent des centaines de milliers de victimes du séisme du 12 janvier», a ajouté Mme Pierre-Louis.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201011/03/01-4339030-cholera-en-haiti-105-nouveaux-deces-depuis-samedi.php

La tempête tropicale Tomas rétrogradée en dépression

Publié le 03 novembre 2010 
Agence France-Presse, Miami
La tempête tropicale Tomas, qui a fait au moins 12 morts sur l'île caribéenne de Sainte-Lucie, s'est affaiblie mercredi devenant une dépression tropicale, selon les météorologues américains, qui indiquent toutefois qu'elle va se renforcer de nouveau avant de frapper Haïti.
À 8h, le phénomène météorologique se trouvait à 660 km au sud-ouest de la capitale haïtienne Port-au-Prince, selon le Centre national américain des ouragans (NHC), basé à Miami. Avec des vents soufflant à 55 kmh, Tomas se déplaçait vers l'ouest à 7 kmh, ajoute le NHC dans son dernier bulletin.
«Tomas s'est affaibli et est devenu une dépression mais devrait se renforcer de nouveau» au cours des prochaines 48 heures, ont prévenu les météorologues.
«Les autorités de Haïti, de la République dominicaine et du sud-est de Cuba doivent surveiller la progression de Tomas», ajoutent-ils, indiquant qu'il «pourrait représenter une menace significative pour ces zones plus tard cette semaine».
Au moins 12 personnes ont été tuées à Sainte-Lucie, une île située au sud de la Martinique, lors du passage samedi de Tomas, qui était à ce moment un ouragan, a indiqué mardi le ministre du Tourisme Allan Chastanet. Tomas a frappé l'île avec des vents soufflant jusqu'à 150 km/h et d'intenses pluies.
Les États-Unis ont dépêché mardi un porte-hélicoptères devant apporter une aide humanitaire à Haïti, où sévit depuis mi-octobre une épidémie de choléra qui a déjà fait au moins 337 morts, en prévision de l'arrivée de Tomas, qui risque d'affecter 500 000 personnes.
À Port-au-Prince, l'ONU a procédé à l'évacuation d'une partie des quelque 1,3 million de sans-abri entassés dans des camps de fortune après le séisme du 12 janvier qui a fait 250 000 morts. Elle a mis de côté des vivres pour répondre aux besoins de 1,1 million de personnes.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201011/03/01-4338981-la-tempete-tropicale-tomas-retrogradee-en-depression.php

Des photos pour observer Haïti à vif

Publié le 03 novembre 2010
Laura Lévesque, Le Quotidien
(CHICOUTIMI) Quinze photojournalistes du Québec témoignent du tremblement de terre d'Haïti et des après-coups. Présentée dans le cadre du Festival Zoom Photo Saguenay, l'exposition «Haïti à vif» prend la route pour la première fois avec sa diffusion à Saguenay à l'Espace Chic de la rue Racine du 3 au 26 novembre.
Ivanoh Demers, photographe de La Presse, était à Port-au-Prince le 12 janvier dernier lorsque le tremblement de terre s'est produit. Il est l'un des survivants. Ses premières photos ont fait le tour du monde. D'autres photojournalistes québécois sont allés couvrir les conséquences de la catastrophe dans les jours et les mois qui ont suivi.
Aujourd'hui, plus de 250 photos sont réunies dans le cadre de l'exposition «Haïti à vif» de quinze photojournalistes de La Presse, The Gazette, RueFrontenac.com et les pigistes Benoit Aquin, Martin Beaulieu, Normand Blouin, David Boily, Martin Bouffard, Phil Carpenter, Martin Chamberland, Ivanoh Demers, Natasha Fillion, John Kenney, Roger Lemoyne, Allen McInnis, François Pesant, Renaud Philippe et Patrick Sanfaçon.
L'exposition se veut un geste de solidarité entre les photographes et le peuple haïtien. Elle propose un regard privilégié qui nourrit les liens historiques qui unissent les deux peuples. L'objectif de «Haïti à vif»: relancer dans les médias la cause haïtienne et permettre de nouvelles levées de fonds.
La Maison d'Haïti de Montréal reçoit les dons collectés pendant la durée de l'exposition.
Les photographes participants ont accepté de libérer leurs droits d'exposition et offert les tirages exposés à la Maison d'Haïti en vue d'une tournée. La Presse et The Gazette ont pris en charge les coûts d'impression des tirages de leurs photographes.
Le vernissage de «Haïti à vif» se tiendra jeudi soir à partir de 17h à l'Espace Chic au 80 rue Racine Est à Chicoutimi.
Llevesque@lequotidien.com
http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/arts-spectacles/201011/03/01-4338943-des-photos-pour-observer-haiti-a-vif.php

Coup de filet à Pétion-Ville : arrestation de 39 présumés bandits

Le responsable de la police à Pétion-Ville, Vanel Lacroix, lance une mise en garde aux bandits mardi 2 novembre 2010, Radio Kiskeya
Trente-neuf (39) présumés bandits, dont 5 activement recherchés, ont été appréhendés à Pétion Ville (Est de la capitale) au cours du week-end écoulé.
Suite à une opération menée en Plaine par des unités de la Direction centrale de police judiciaire (DCPJ) et qui s’est soldée par la libération d’une femme enlevée quelques jours plus tôt, deux des ravisseurs présumés de cette personne, MM. Borgelin Louis-Jean et Patriick Morin, ont été arrêtés à Pétion-Ville.
Trois des trente-neuf présumés bandits appréhendés, avaient été écroués pour kidnapping et font partie des prisonniers qui s’étaient évadés du Pénitencier national (principale prison civile de Port-au-Prince) à la faveur du tremblement de terre du 12 janvier 2010. L’un d’entre eux, Jackson Guillaume, avait même été condamné à perpétuité, informe le commissaire de Pétion-Ville, Vanel Lacroix.
Trente-quatre des personnes arrêtées l’ont été pour divers forfaits, dont des actes de cambriolage et d’agressions physiques.
Le commissaire Lacroix à qui vient d’être une seconde fois confiée la direction de la police de Pétion Ville profite du coup de filet du week-end écoulé pour lancer une ferme mise en garde aux bandits. Ses troupes sont déterminées, dit-il, à en venir à bout des de ces derniers qui ont semé ces derniers jours la terreur dans cette commune. Il salue la collaboration de la population ayant rendu possible l’opération policière du week-end écoulé. [jmd/Radio Kiskeya]
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7191

Les haïtiens redoutent l'éventuel passage de la tempête Tomas

Le gouvernement haïtien et les agences de l'ONU se préparent à mettre en branle le plan d'urgence visant à faire face à l'ouragan Tomas qui devrait atteindre le pays dans 48 heures. Le chef de l'Etat haïtien René Préval a effectué une visite d'évaluation dans le sud lundi dernier. Les autorités haïtiennes entendent mobiliser les équipes de secours de la Protection civile dans les départements du sud menacées par les intempéries.
La porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), Elysabeth Byrs, a indiqué que « le gouvernement et les partenaires humanitaires travaillent sur des prévisions qui tableraient sur environ 100.000 familles, soit 500.000 personnes, qui pourraient être affectées dans les départements de l'ouest et du sud ». Les agences de l'ONU ont pré-positionné des stocks de médicaments, de nourriture et d'autres matériels d'urgence. Les stocks d'aide alimentaire sont suffisants pour nourrir 1,1 million de personnes pendant six semaines précisent les responsables de l'Ocha.
A Port-au-Prince, l'ONU affirme avoir procédé à l'évacuation d'une partie des quelque 1,3 millions de sans-abri entassés dans des camps de fortune.
Tomas, qui a déjà entraîné la mort de 14 personnes dans les Caraïbes, serait la première tempête à frapper Haïti depuis le violent séisme du 12 janvier qui a fait au moins 300.000 morts. La tempête viendrait aggraver la situation des haïtiens confrontés depuis la mi-octobre à une épidémie de cholera.
Un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Jean-Philippe Chauzy, soutient que "cet ouragan pourrait venir aggraver l'épidémie de choléra" en favorisant la propagation de la bactérie tueuse vers Port-au-Prince. "Il faut espérer que cet ouragan épargnera Haïti car la population a été affectée par le séisme", a-t-il insisté.
Une propagation de l'épidémie dans la région métropolitaine est, le "pire des scénarios" selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18409

Dieudonne Saincy alerte sur des tentatives de confusion

Le candidat à la députation de l'Unité à Carrefour, Dieudonne Saincy, dénonce la tentative de confusion alimentée par le maire de cette commune avant les élections du 28 novembre. Yvon Jérôme, également membre de l'Unité, apporterait son appui à M. Elie Blaise, un propriétaire d'école, qu'il avait récemment nommé coordonnateur des activités des ONG. M. Blaise, jouissant de la faveur de l'édile de Carrefour, a été invité à participer vendredi dernier à un rassemblement de l'Unité alors que le candidat de cette plateforme était gardé à l'écart.
En raison des protestations du représentant de Jude Célestin et des militants de l'Unité Dieudonne Saincy avait pu contre toute attente s'inviter à cette rencontre. Une confrontation, entre les partisans de M. Blaise, membre du regroupement Mouvement Action Socialiste (Mas) et ceux de l'Unité, a été évitée de justesse.
Interrogé par radio Métropole, le maire de Carrefour affirme avoir invité M. Saincy à la rencontre ce que dément l'intéressé.
M. Saincy s'étonne que le candidat du MAS, une formation politique ayant pris naissance dans le sud-est, ait pu revêtir le T shirt de Jude Célestin et s'asseoir sur l'estrade en compagnie des autres maires.
Le candidat de l'Unité déplore la tentative de confusion fomentée par "certaines personnes qui ont d'autres projets ". Toutefois il n'a pas voulu identifier ces personnes qui veulent torpiller le choix du chef de l'état et du directoire de la plateforme.
Conseiller spécial du président Préval, M. Saincy bénéficie également de l'appui du candidat à la présidence de l'Unité, Jude Célestin. Les deux hommes sont d'anciens étudiants en Suisse et sont bien ancrés dans le sérail de la plateforme présidentielle.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18408

Le CEP a rendu public les listes électorales partielles

Les autorités électorales confirment que les listes électorales partielles ont été affichées le 29 octobre dernier dans les différents Bureaux Electoraux Communaux (BEC). Il s'agit d'une étape décisive dans le calendrier électoral, puisqu'elle est indispensable au processus de votation. Outre la publication du registre électoral, les responsables du Conseil Electoral Provisoire (CEP) ont reçu la semaine dernière les 12 000 kits électoraux. Chaque Kit est composé d'urnes, des isoloirs pouvant accommoder 4 électeurs et l'encre indélébile.
Dans le même temps, le porte parole de l'organisme électoral, Richardson Dumesle, révèle que le processus d'impression des bulletins de vote se poursuit normalement. Les bulletins de la présidentielle sont déjà disponibles alors que l'imprimeur vient d'entamer l'impression des bulletins pour les sénatoriales. Les bulletins pour les candidats à la députation sont plus complexes puisqu'il faudra imprimer un bulletin pour chacune des 99 circonscriptions du pays.
Les autorités électorales misent sur une stabilisation de l'épidémie de choléra par les autorités sanitaires afin de poursuivre le processus électoral. Plusieurs personnalités dont l'ambassadeur du Canada, Gilles Rivard et le président de la Chambre de commerce et d'industrie d'Haïti (CCIH), Reginald Boulos, appellent à la poursuite du processus électoral.
Dans plusieurs départements, les candidats ont poursuivi leurs activités de sensibilisation. Plusieurs meetings ont été organisées dans les quartiers de la région métropolitaine le week end écoulé.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18407

Le choléra serait une maladie importée révèlent des tests en laboratoire

Les résultats des tests réalisés par le Center for desease Control (CDC) prouvent que l'éclosion du choléra correspond à une souche commune en Asie du sud. L'Asie du Sud fait référence à la région autour du sous-continent indien — l'Inde, le Pakistan et d'autres pays, dont le Népal. Dans le même temps l'Organisation Pan Américaine de la Santé (OPS) a fait valoir que la souche, quoique endémique en Asie du sud, peut se déplacer entre différentes zones en raison des voyages et du commerce à travers le monde.
Les tests, basés sur la méthode appelée électrophorèse en champ pulsé (PFGE), ont été effectués sur 13 isolats bactériens provenant de patients atteints de choléra en Haïti. L'analyse électrophorétique montre que ces isolats sont identiques à une souche de choléra d'Asie du Sud. Des études supplémentaires sont prévues pour obtenir encore plus d'informations sur cette souche, sa présence dans d'autres régions du monde. La souche a été rapidement identifiée comme Vibrio cholerae du sérogroupe O1, sérotype Ogawa.
Dans les prochaines semaines, les tests de laboratoire supplémentaires, y compris le séquençage de du génome entier de la bactérie sera mené, mais les responsables de l'analyse annoncent que ces tests ne pourront jamais expliquer comment le choléra a été introduit en Haïti.
Cependant les conclusions du CDC vont alimenter la suspicion sur les casques bleus népalais de la Minustah cantonnés dans une bourgade non loin de Mirebalais. Les résultats du Laboratoire National avaient déjà confirmé que le premier cas de choléra provenait de cette région alors que le plus grand nombre de décès était recensé dans le bas artibonite.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18406

Salon du livre de Montréal : le lauréat du prix Fémina 2010 y sera

Publié le 03 novembre 2010
Marie-Claude Girard, La Presse
Quelle place reste-t-il pour le livre à l'ère des médias sociaux et des communications instantanées? Parce qu'ils sont convaincus de son importance comme espace de réflexion, les organisateurs du 33e Salon du livre de Montréal ont choisi cette année un thème de circonstance: Livre ouvert sur le XXIe siècle, les enjeux de notre société.
Du 17 au 22 novembre, des centaines d'écrivains et leurs lecteurs témoigneront de la pertinence et du plaisir de la lecture à la Place Bonaventure.
Piloté par Dany Laferrière et Rodney Saint-Éloi, l'événement Haïti Solidarité accueillera 17 écrivains haïtiens, de Montréal ou d'Haïti. «Pour une fois, c'est Haïti qui va aider Montréal», a souligné hier Laferrière en conférence de presse. Ces écrivains apportent avec eux leurs livres, certains écrits sous la tente depuis le séisme de janvier. «Quand tout tombe, il reste la culture», disait-il très justement au lendemain de la catastrophe.
Cette année encore, de nombreux écrivains vedettes seront de la partie. Parmi les invités d'honneur, on compte Marie-Claire Blais, Michel Folco, Joël Des Rosiers, Jean-Jacques Pelletier, le bédéiste belge Benoît Sokal et trois auteurs jeunesse de renom: la Québécoise Cécile Gagnon, dont un prix de la relève portant son nom sera remis au Salon, l'auteur et illustrateur français Pef, qui fêtera les 30 ans de son célèbre prince de Motordu, et Maxime Roussy, auteur des séries Pakkal et Le blogue de Namasté.
Mentionnons aussi la présence de Yann Martel, Michel Tremblay, Victor-Lévy Beaulieu et Alain Mabanckou, du général à la retraite Roméo Dallaire, de l'anthropologue judiciaire Kathy Reichs et de la comédienne Janine Sutto, qui présentera ses mémoires rédigées par son gendre, le journaliste Jean-François Lépine.
De France, viendra le tout nouveau lauréat du prix Femina 2010, Patrick Lapeyre, pour La vie est brève et le désir sans fin. Il est également finaliste pour le Goncourt, tout comme un autre invité du Salon, Mathias Énard, pour Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants. De Suisse viendra aussi le bédéiste Zep, créateur du fameux Titeuf.
Du côté des Américains, les reines du thriller psychologique Lisa Gardner et Patricia Macdonald participeront à une table ronde sur le polar au féminin. Et l'auteur de best-sellers Nicholas Sparks, dont plusieurs romans ont été portés à l'écran, rencontrera ses lecteurs au stand de Michel Lafon.
De nombreuses activités pour la jeunesse sont au programme, notamment L'heure du conte en pyjama, le dimanche matin. Au stand du Livre en cadeau, la cause chérie du Salon qui vise à recueillir des livres neufs pour des enfants défavorisés, Janette Bertrand, Christiane Duchesne et d'autres auteurs jeunesse feront la lecture aux petits et grands.
Comme toujours, plusieurs prix littéraires sont remis au Salon, dont le Grand prix Salon du livre de Montréal/La Presse, pour lequel le public est invité à voter, et le prix Marcel-Couture, qui compte parmi ses finalistes René Derouin, Éric St-Pierre, Philippe Séguéla, Normand Cazelais et les journalistes de La Presse Laura-Julie Perreault et Jean-Christophe Laurence.
_______________________________________________________________________________
Le Salon du livre de Montréal, du 17 au 22 novembre 2010 à la Place Bonaventure. Pour tous les détails: www.salondulivredemontreal.com
http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/201011/03/01-4338829-salon-du-livre-de-montreal-le-laureat-du-prix-femina-2010-y-sera.php