POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 3 juin 2009

Le chef de l'état rencontre ce vendredi des parlementaires autour de la loi sur le salaire minimum

Plusieurs parlementaires ont rendez vous ce vendredi 5 mai avec le chef de l'état pour discuter sur la loi sur le salaire minimum. L'information a été communiquée à la presse par le président du sénat Kelly C Bastien qui plaide en faveur d'une entente entre tous les secteurs concernés. Le président de la République, René Préval, avait écrit, aux présidents des deux Chambres en vue d'inviter les parlementaires au dialogue avec le secteur patronal directement impliqué dans l'application de la loi portant sur le salaire minimum. . Cette position du chef de l'état sur l'ajustement du salaire minimum depuis sa ratification a été dénoncée par le député Stevens Benoit, l'instigateur de cette loi qui porte le salaire minimum à 200 gourdes. . Suite à cette rencontre l'exécutif devrait faire valoir son point vu sur la question. Les membres de l'Association des industries d'Haïti (ADIH) avaient exhorté, l'Exécutif à ne pas promulguer cette loi au Journal Officiel, Le Moniteur, arguant que cette loi apportera plus de mal que de bien au pays. Selon les membres de l'ADIH, Cinquante pour cent (50%) des 25 000 emplois existant actuellement dans le secteur des exportations de produits d'assemblage, en particulier du textile, seront supprimés en Haïti si l'Exécutif promulgue la loi établissant le salaire minimum à 200 gourdes. RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15312

Haïti épargné jusqu'à présent par la grippe A (H1N1)

Aucun cas de grippe AH1N1 n'a été détecté en Haïti selon les autorités sanitaires du pays qui affirment avoir maintenu les mesures de contrôle à la frontière haitiano dominicaine.L'haïtien qui a été mis en quarantaine lundi 1 juin par une équipe médicale à Malpasse n'est pas porteur du Virus AH1N1, a fait savoir le directeur général du Ministère de la santé, Dr Gabriel Timothée. .L'homme en question, qui revenaient d'un séjour de 3 mois de la République dominicaine, avait été pris en charge et transporté à l'hôpital la Paix, à Delmas 33 (nord de la capitale Port au Prince) parce qu'il souffrait de fièvre et de courbatures, deux des symptômes de la grippe porcine. .Les tests effectués par les responsables de la santé publiques n'ont rien révélés en ce sens a précisé le directeur général du ministère de la santé qui appelle toutefois la population à la prudence. Les autorités sanitaires décident de maintenir les contrôles à l'intérieur du pays notamment par le biais des directions départementales depuis la découverte, sur le territoire dominicain, du virus A(H1N1), responsable de la grippe porcine. .RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15311

Haïti élection : Le CEP fait appel aux femmes dans l'objectif d'augmenter le taux de participation au deuxième tour

Le conseil électoral provisoire décide d'intensifier la mobilisation en vue d'obtenir un meilleur taux de participation des électeurs le 21 juin prochain, date retenue pour le déroulement du second tour des élections sénatoriales partielles.Lors d'un point de presse mardi 2juin le président du CEP Frantz Gerard Verret qui était entouré de ses collègues Ginette Chérubin et Michelle Eveillard, respectivement Conseillère et Consultante, et de trois représentantes d'associations féministes, a fait appel aux femmes comme agents mobilisateurs. Il les a invités à mener un combat sans répit pour l'avenir et le devenir de la démocratie en Haïti par des élections de qualité. .Le CEP, annonce tout un train de mesures tels que- relocalisation de certains Centres de vote, publication à temps de la liste des électeurs, disponibilité des véhicules de transport, etc – question d'inciter les électeurs à aller aux urnes.Consciente du faible taux de participation enregistré lors du premier tour de ces élections, soit environ 10%, Ginette Chérubin membre du CEP, invité les femmes à voter pour tous les candidats pourvu que ces derniers soient honnêtes.Selon des organisations féminines, les femmes représentent 52% de la population.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15310

Le budget enfin approuvé par les deux chambres

Le budget rectificatif 2008- 2009 a été voté dans les mêmes termes par les deux chambres. Le sénat a approuvé hier le projet de loi de finance par 17 voix pour et 0 contre. Le président de la commission sénatoriale des finances, Nenel Cassy, se réjouit du vote même tardif de cette loi. Plusieurs sénateurs dont Youri Latortue (AAA) et Rudy Heriveaux (Fanmi Lavalas) avaient conditionné leur vote à un engagement sans équivoque du gouvernement envers les employés révoqués de la Téléco. Les sénateurs ont obtenu que le gouvernement s'engage à débloquer des fonds dans le budget dans l'exercice 2009 -2010 pour ces employés. Ce fonds de réinsertion sociale sera géré par le ministère du commerce. Le vote du projet de loi de finance est intervenu 5 jours après la rencontre entre la Première Ministre, Michèle Pierre Louis, et la commission sénatoriale de finances. Mme Pierre Louis avait expliqué que le gouvernement ne pourra pas allouer 40 millions de gourdes à ces ex employés au cours d'un seul exercice fiscale. Interrogée sur les différences criantes entre les dédommagements des employés de la Téléco et ceux de l'APN, la Première Ministre a précisé que l'APN disposait des ressources financières pour financer le processus de modernisation. En raison des retards des ministères des finances et de la planification ainsi que de la navette parlementaire, le budget est approuvé avec 8 mois de retard. La Première Ministre avait récemment promis que le prochain budget sera soumis avant la fin de juin. LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15309

Me Osner Févry recouvre sa liberté, selon une décision du doyen du tribunal civil de Port-au-Prince

Convaincu de l’illégalité de son arrestation, Me Roc Cadet a fait fi de certaines pressions pour ordonner la relaxe de l’homme de loi contre qui le parquet avait retenu divers chefs d’accusation
mardi 2 juin 2009,
Radio Kiskeya

L’avocat et dirigeant politique Osner Févry a été libéré mardi après-midi après 13 jours d’incarcération sous divers chefs d’accusation dont escroquerie, faux, usage de faux et menaces verbales dans le cadre de plusieurs conflits terriens.
Accueilli par des explosions de joie partisans enthousiastes à sa sortie du Pénitencier National, la prison civile de Port-au-Prince, où l’attendaient des dizaines de partisans enthousiastes, Me Févry a bénéficié d’un ordre de libération du doyen du tribunal civil de la capitale, Me Roc Cadet.
Celui-ci avait, lors d’une audience en habeas corpus tenue dans la journée au Palais de justice, déclaré illégales l’arrestation et la détention de l’avocat.
Citant un passage biblique pour sa première déclaration publique, Osner Fevry a affirme n’avoir aucun ressentiment même contre ceux qui l’ont jeté en prison. Reconnaissant envers toutes les personnes qui l’ont aide a un titre ou a un autre, il s’est dit "investi de la mission divine de guérir les cœurs brises, proclamer la liberté des captifs et la délivrance des prisonniers".
Lundi, l’homme de loi avait récuse le juge Mimose A. Janvier pour sa première comparution au cabinet d’instruction. Arguant que son emprisonnement était illégal, au lieu de répondre aux questions du magistrat en charge du dossier, il avait produit un mémoire dans lequel tout l’argumentaire du chef du parquet, Joseph Manes Louis, avait été conteste point par point.
Troublée, Mimose Janvier avait appelé le doyen à se prononcer sur la légalité de l’arrestation.
Durant les dernières 24 heures, Roc Cadet était soumis a d’intenses pressions de la part de hautes autorités alors qu’une valse-hésitation entourait l’évolution de la très médiatisée affaire Févry devenue embarrassante en raison des évidences d’illégalité dont elle était entachée. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5936

Haïti au dialogue USA/CARICOM sur le retour de Cuba à l’OEA

Thème incontournable de la 39e assemblée de l’organisation hémisphérique au Honduras, ce sujet sensible n’a pas débouché sur un compromis
mardi 2 juin 2009,
Radio Kiskeya
La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a eu mardi avec les chanceliers des pays de la Communauté Caraïbe (CARICOM), dont celui d’Haïti, Alrich Nicolas, des discussions qui ont achoppé sur l’épineuse question de la réintégration de Cuba, lors de la journée inaugurale de la XXXIXe assemblée générale annuelle de l’Organisation des Etats américains à San Pedro Sula, au Honduras.
Selon le Département d’Etat cité par l’Associated Press, il s’agissait d’une réunion privée. Unique rencontre avec un bloc régional prévue dans l’agenda de Mme Clinton, elle « reflète le ferme engagement des Etats-Unis en faveur d’un rapprochement avec les Etats membres de la CARICOM et du gouvernement de Santo Domingo », a estimé un fonctionnaire américain ayant requis l’anonymat.
Si globalement les pays des Caraïbes appuient la position de Washington qui conditionne le réadmission de Cuba à l’OEA à des réformes politiques tendant vers la démocratisation, en revanche l’assemblée ministérielle n’est pas parvenue à un consensus sur l’adoption d’une résolution.
Au cours de la visite d’Hillary Clinton a Port-au-Prince en avril dernier, le Président René Préval avait pressé les Etats-Unis de lever l’embargo imposé à Cuba depuis 47 ans après avoir souhaité la réintégration prochaine de l’île communiste au sein de l’OEA.
Une insistance qui avait visiblement gené son interlocutrice americaine.
Trois ans apres l’arrivée du regime marxiste-leniniste de Fidel Castro, Cuba fut exclu de l’OEA en 1962 lors d’une reunion a Punta del Este (Uruguay). Haiti, dont la voix etait décisive, porta le coup de grâce a La Havane par l’intermediaire de son ministre des affaires étrangeres d’alors, Rene Chalmers, representant du pouvoir farouchement anticommuniste de Francois Duvalier. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5939

Un premier cas de la fameuse A(H1N1)grippe en Haïti

Le directeur général du Ministère de la santé publique, le Dr Gabriel Timothée, a annoncé lundi la mise en quarantaine d’une personne soupçonnée d’avoir attrapé le virus de la grippe A(H1N1) à son retour de la République Dominicaine, ce qui, en cas de confirmation, deviendrait le tout premier cas officiel de contamination en Haïti.
"Un homme arrivant de la République Dominicaine, où il a séjourné pendant trois mois, souffre de fièvre et de courbature", a indiqué le responsable précisant qu’en raison des symptômes identifiés, ce cas est considéré comme suspect.
Pris en charge à Malpasse par l’équipe médicale chargée du dépistage de la maladie dans la zone frontalière, l’homme a été conduit au centre de quarantaine de l’hôpital La Paix à Delmas (nord de Port-au-Prince).
"Nous ne pouvons pas encore parler d’un premier cas de grippe A(H1N1) en Haïti", a déclaré le Dr Gabriel Timothée ajoutant qu’il faudra attendre jusqu’à 24 heures pour connaitre les résultats des tests réalisés sur la personne hospitalisée. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5937