POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 26 avril 2012

PLAIDOYER POUR LE DROIT A LA VIE

DROITS, DEVOIRS ET INTERDITS

L’équilibre de toute société humaine repose sans doute sur une sorte de triptyque par l’enchevêtrement des droits des devoirs et des interdits. Les interdictions et les prohibitions sont toujours posées ou envisagées en sous entendu pour ne pas porter atteinte ou enlever de l’importance aux LIBERTES.
On est libre certes, mais…
Cette liberté est encadrée par des lois. Heureusement d’ailleurs. L’histoire de l’humanité regorge d’exemple de mauvaise interprétation de cette notion de liberté qui a conduit à des catastrophes horribles. Dont nous gardons malheureusement conscient ou inconsciemment des cicatrices qui ne s’effaceront sans doute jamais.
Il est vrai que l’on est souvent plus enclin à défendre ses droits ou le droit des autres que de respecter et accomplir ses devoirs.
Je n’ai jamais vu personnellement une manifestation pour vanter l’exercice de ses devoirs.
En ce qui concerne les droits, je me trouve souvent médusé devant cette hiérarchisation politiquement correcte faite et acceptée par tous.
Que Dieu vous garde de dire merde à un journaliste. Vous risquez de provoquer une guerre, un coup d’Etat ou la chute d’un gouvernement selon les latitudes ou ce « coup de tonnerre » s’est produit. Le droit est souvent vécu comme une sorte de liberté acquise. Le droit d’informer ou la liberté d’expression sont des acquis d’une valeur inestimable. Là il s’agit d’un droit inaliénable. Heureusement d’ailleurs.
J’ai l’impression que ce droit est plus fondamental que le droit à l’eau, à s’alimenter, à s’éduquer par exemple. Ou simplement le droit à la vie !
Personnellement, le rapport avec la vie est intégré parmi les critères fondamentaux dans l’approche des caractéristiques d’une société ou d’une civilisation.
Le droit à la vie est un droit incontournable. Presque divin si on veut être croyant.
Récemment j’ai suivi un documentaire sur le comportement des bandes armées et des gangs au Salvador. J’ai eu des frissons quand un des membres de ces tristement fameux gangs ont confirmé que l’on pouvait tuer quelqu’un contre cinquante dollars !
Le prix d’une vie ?
Haïti fait face actuellement à un début de crise. Oui, il y a de la place pour une nouvelle crise en Haïti. Cette fois-ci elle met en vedette les membres de la Police Nationale d’Haïti et en quelque sorte le pouvoir Législatif. Cette crise a pris naissance en effet après l’assassinat par balles d’un agent de la Police.
La victime aurait été abattue quelques heures après une altercation entre le policier en service et un député de l’actuelle législature. Le policier aurait auparavant mis en détention à un des membres du corps de sécurité du député. Celui-ci pour faire asseoir son autorité de parlementaire jouissant de l’immunité, aurait proféré des menaces contre le policier qui sera abattu quelques heures plus tard.
Bien entendu, l’entourage du policier assassiné accuse le député et ses proches. La justice s’est saisie du cas et les choses semblent se dérouler normalement.
Lors de l’agression perpétrée contre l’agent de la police, celui-ci aurait riposté et tiré sur un des agresseurs atteint mortellement. Celui-ci aurait été pris en charge dans une clinique privé ou il aurait rendu l’âme. Selon les rumeurs qui circulent dans les rues, l’agresseur décédé ferait partie du personnel de sécurité du député en question. Je dis bien les rumeurs et que l’on note bien l’emploi du conditionnel dans le texte. Les rumeurs vont encore plus loin en laissant croire que le député aurait offert de l’argent à la famille de l’agresseur tuer pour un enterrement rapide.
Fort heureusement le commissaire du gouvernement en charge du dossier aurait eu vent de la situation et aurait récupéré de justesse le cadavre.
Les choses de chez nous ne se font pas comme ailleurs. Il faut y ajouter toujours un zeste de surnaturel, une pincée de fantaisie et un brin de l’imaginaire coloré et pittoresque de notre société.
Toujours est-il que les Policiers pour répudier et protester contre le crime perpétré contre leur collègue ont appelé à un mouvement de grève. La Police Nationale d’Haïti, le corps qui se trouve au premier plan dans la hiérarchie des forces de l’ordre, va en grève !
Ce matin là, la circulation automobile se fait dans un contexte très difficile car des barricades de pneus enflammées sont érigées paralysant le transit des véhicules.
La riposte des parlementaires ne se fait pas attendre. La direction générale de la Police Nationale est rudement critiquée. Certains vont jusqu’à demander la tête de Mario Andrésol, son directeur général.
Les jours à venir s’assombrissent davantage. Car il n’est pas dit que la situation trouve une issue favorable dans le plus bref délai.
Dans tout ça, un homme a été dépouillé de son droit de vivre. Peu importe la raison c’est définitivement trop facile !
Dernièrement un jeune étudiant a été abattu par balles. L’agresseur détenu et confronté aux parents du jeune homme a simplement présenté des excuses en disant qu’il s’était trompé en visant et qu’il avait voulu tirer sur quelqu’un d’autre.
Trop facile ! Quelle que soit la raison c’est définitivement trop facile !
Ces parents qui avaient tout misé sur leur enfant ne sauraient accepter cette excuse à bon marché.
Pendant se temps il faut se rappeler que toute l’attention de la chambre des députés est détournée vers un moment crucial dans la procédure de ratification du premier ministre désigné. Le dossier de ce député avec un soupçon d’implication dans l’assassinat du policier sera évoqué sans aucun doute. Des compromis pourront même être demandés contre un vote favorable. Dans ce cas quelle sera l’attitude des policiers ?
Et finalement on se rappellera que le président Martelly est encore convalescent à Miami, qu’un gouvernement démissionnaire gère les affaires courantes, que 6.000 hommes armées défilent dans les rues de la capitale et des grandes villes de province, que la saison des pluies fait déjà des dégâts, que les cas de choléra augmentent, que des milliers de familles vivent sous des tentes…
Il faudra une baguette magique pour démêler tout ça.
En attendant, il est facile de commencer à éduquer les gens autour de l’importance et du droit à la vie.
Un plaidoyer pour la vie reste un combat juste et universel.
Ce ne sera pas une voix qui clame dans le désert. C’est une voix qui peut sérieusement toucher les âmes arides et faire bourgeonner l’espoir et la vie !
Bonne journée à tous.
DL pour AFHES
http://www.afhes.org/



L'Italien Nanni Moretti présidera le jury, qui compte quatre acteurs, quatre réalisateurs... et un couturier cinéphile.
La direction du Festival de Cannes a mis fin aux rumeurs mercredi soir en dévoilant la constitution complète du jury qui siégera autour du réalisateur italien Nanni Moretti pour attribuer la Palme d'or le 27 mai. La liste, déjà largement éventée par les indiscrétions, comprend huit jurés autour de leur président, dont quatre actrices et acteurs, autant de réalisateurs et le couturier Jean Paul Gaultier, la seule recrue extérieure au monde du cinéma mais cinéphile avéré.
Voici la liste des personnalités qui siégeront à partir du 16 mai sur la Croisette pour départager les 22 films en lice pour les sept prix de Cannes :
Jean Paul Gaultier : le couturier, promoteur de la marinière, a maintes fois exprimé le voeu de siéger un jour à Cannes et s'est souvent trouvé associé à l'univers du cinéma comme créateur de costumes pour Pedro Almodóvar, pour Jeunet et Caro (La cité des enfants perdus) ou Luc Besson (Le cinquième élément).
Hiam Abbass : actrice, réalisatrice palestinienne née en Galilée (La fiancée syrienne, Miral, Free Zone d'Amos Gitaï - en compétition à Cannes en 2005 - ou La porte du soleil de Yousry Nasrallah, en sélection officielle à Cannes en 2004).
Andrea Arnold : réalisatrice et scénariste britannique, Oscar du meilleur court-métrage en 2004, en compétition à Cannes dès son premier long (Red Road, 2006, Prix du Jury) et de nouveau Prix du jury pour Fish Tank en 2009.
Emmanuelle Devos : actrice française en sélection cannoise dès 1996 avec Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle) d'Arnaud Desplechin, consacrée en 2001 avec Sur mes lèvres de Jacques Audiard, qui lui offre le César de la meilleure actrice.
Diane Kruger : actrice allemande qui mène une carrière internationale depuis Troie (2004), en sélection à Cannes en 2005 pour Joyeux Noël de Christian Carion (également nommé à l'Oscar du meilleur film étranger). Actuellement à l'affiche des Adieux à la reine de Benoît Jacquot.
Ewan McGregor : acteur britannique de stature internationale à travers Trainspotting de Danny Boyle (en compétition à Cannes 1996), les Star Wars de George Lucas (2002-2005), ou Moulin Rouge de Baz Luhrmann qui ouvre le Festival en 2001. Il a tourné depuis avec Woody Allen, Roman Polanski (The Ghost Writer, 2010).
Alexander Payne : réalisateur, scénariste et producteur américain sélectionné à Cannes en 2002 (Monsieur Schmidt), deux fois oscarisé, pour Sideways en 2004 et cette année pour The Descendants, avec George Clooney.
Raoul Peck : réalisateur, scénariste, producteur haïtien élevé au Congo, en France, en Allemagne et auxÉtats-Unis et ancien ministre de la Culture en Haïti, il est venu en compétition à Cannes pour L'homme sur les quais (1993) et Lumumba, (Quinzaine des réalisateurs, 2000).
Raoul Peck, né en Haïti, quitte le pays en 1961 pour le Congo car ses parents ont voulu foir la dictature desDuvalier. Après son diplôme d'ingénieur obtenu à l'Université de Berlin, il devient journaliste et photographe. Après plusieurs courts métrages, il entre à l'Académie du film et de la télévision de Berlin où il fait son premier long métrage : Haitian Corner. Il enchaîne avec un documentaire sur Patrice Lumumba, qui sera le sujet d'une fiction intitulé Lumumba réalisé en 2000. En 1994, il évoque la dictature sous les Duvalier dans L' Homme sur les quais. Professeur à l'Université de New York de 1994 à 1995, il devient ministre de la culture de la République d'Haïti jusqu'en 1997. En mai 2000, Raoul Peck est nommé par Catherine Tasca président de la Commission d'aides sélectives aux pays en voie de développement (Fonds sud).
http://www.lepoint.fr/culture/cannes-2012-le-jury-26-04-2012-1455521_3.php

Rencontre avec Rachelle Jeanty une ambassadrice du gospel


Samedi soir, les voûtes de l'église Sainte-Marguerite résonnaient d'un style de chants évangéliques ... inhabituels : le gospel. Sous les efforts conjoints de Maxime Dufossé, ami de la chanteuse, et de Michel Lembré, président du comité des fêtes, la chanteuse professionnelle a accepté le déplacement de Berlin pour dédier ce concert au public de la région.
Une vie parsemée d'expériences
Peu avant la représentation, nous avons fait la connaissance de Rachelle Jeanty : originaire d'une famille haïtienne, née à New-York, élevée à Montréal, elle réside actuellement à Berlin après avoir transité par Paris. « À l'âge de 3 ans, j'occupais déjà la scène pour la danse en compagnie de jeunes Haïtiens qui voulaient retrouver leur racine, et qui avaient contacté mon père, grand chorégraphe à l'époque », commente l'artiste. Le chant est devenu plus précis dans son adolescence, en pratiquant le chant choral. « Mon parcours professionnel a vraiment débuté en tant que choriste avec différents artistes tels que Céline Dion pendant 2 ans, Véronique Sanson, Johnny Halliday, Eddy Mitchell, Robert Charlebois.
Progressivement, ma vie se voit partagée de deux parcours, celui de choriste et en parallèle une production en solo avec des compositions francophones.
Après de nombreuses interprétations françaises, le jazz, qui appartient à ma première passion, est revenu me chercher, le lien est profond. » Connue et reconnue des experts du jazz, elle se distingue au Montréal Jazz festival et participe aux Francofolies de Montréal.

Le concert
Le concert de ce soir est plus un assemblage de gospel, de soul music, et de quelques morceaux pop à vocation spirituelle. Rachelle s'adresse au public à travers des compositions philosophiques, marquées de son parcours spirituel. Quelques arrangements personnels des chansons de John Lennon et de Stevie Wonder élargissent agréablement le répertoire. Les variations vocales sont aisées, la voix sensuelle est de velours. Le concert est riche en talent et en émotions.
À la question des ateliers de chants qui sont organisés dans le cadre de la tournée, Rachelle précise que chanter tous ensemble et partager la joie sont les empreintes de la tradition gospel. C'est aussi une initiation aux bases d'accompagnement d'une chanteuse professionnelle, une expérience qu'elle se promet de partager lors d'un prochain retour, la séance programmée dimanche ayant dû être annulée pour des raisons extérieures. • CHRISTIAN QUÉVA (CLP)
Contact : Organisateur concert France, Tél : 06 11 60 42 69.
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Autour_de_Bethune/Bas_Pays/2012/04/26/article_rencontre-avec-rachelle-jeanty-une-ambas.shtml#Séquence_1

SEAN PENN RECOIT UN PRIX POUR SON ENGAGEMENT EN FAVEUR D’HAITI

Sean Penn reçoit un prix pour son engagement en faveur d'Haïti - Publié le 26/04/2012 à 10:23
L'acteur en a profité pour lancer un nouvel appel à la mobilisation en faveur du pays le plus pauvre des Amériques, pour lequel il se mobilise au sein de l'organisation J/P Haitian Relief Organization qu'il a fondé.
L'acteur américain Sean Penn a reçu mercredi un prix récompensant son engagement humanitaire en faveur d'Haïti, à l'occasion du Sommet mondial des Lauréats du Prix Nobel de la Paix qui se tient à Chicago.
L'acteur en a profité pour lancer un nouvel appel à la mobilisation en faveur du pays le plus pauvre des Amériques, pour lequel il se mobilise au sein de l'organisation J/P Haitian Relief Organization qu'il a fondé.
"Il faudrait un lauréat de poésie pour décrire le courage et la dignité du peuple haïtien", a affirmé Sean Penn, après avoir accepté le prix lors de ce 12e Sommet mondial.
"Aucun peuple sur terre ne souhaite autant que (celui d'Haïti) s'en sortir seul", a-t-il dit. "Mais, comme disait Martin Luther King, on peut dire à un homme de se débrouiller seul, mais on ne peut pas lui dire de le faire sans bottes".
Plus de deux ans après le séisme qui avait ravagé Haïti en janvier 2010, plus de 500.000 Haïtiens vivent encore dans des camps de déplacés.
"Jetez un coup d'oeil (au camp) Cité Soleil, où 240.000 Haïtiens --hommes, femmes et enfants-- dorment à chaque moindre pluie dans une eau noire faite d'eaux usées, de toxines et de déchets", a lancé l'acteur. "Où les viols et les agressions par arme à feu sont quotidiens".
Près de 150 personnes ont été tuées, le plus souvent par balles, en Haïti depuis le début de l'année, a comptabilisé à la mi-mars le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH). L'organisation de défense des droits de l'homme se disait alors "préoccupée par les actes d'insécurité et de criminalité" dans le pays.
http://www.lepoint.fr/ces-gens-la/sean-penn-recoit-un-prix-pour-son-engagement-en-faveur-d-haiti-26-04-2012-1455358_264.php

Haïti : les pluies font 9 morts

Neuf personnes ont été tuées dans différentes régions d'Haïti frappées ces derniers jours par de fortes pluies qui ont entraîné des inondations et des éboulements alors que les autorités ont décrété hier l'alerte orange, a annoncé la Protection civile. Deux personnes sont mortes dans les environs de Port-au-Prince dans l'effondrement d'une maison. "Sept victimes ont été dénombrées dans trois autres départements. Elles ont été emportées par des rivières en crue", a indiqué Edgard Célestin, responsable de communication au bureau de la Protection civile d'Haïti.
"Nous avons décrété l'alerte orange sur l'ensemble du pays en raison des fortes pluies prévues et des risques d'inondations et de glissements de terrain que les averses peuvent provoquer", a déclaré Ronald Semelfort du centre de météorologie. Dans plusieurs quartiers de la capitale haïtienne, des maisons sont inondées, tandis que certaines rues sont impraticables.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/26/97001-20120426FILWWW00364-haitipluies-9-morts.php

L’ECRIVAIN LYONEL TROUILLOT RECOMPENSE AU SALON DU LIVRE DE GENEVE

L'écrivain haïtien Lyonel Trouillot récompensé au Salon du livre de Genève
L'écrivain haïtien Lyonel Trouillot a obtenu le prix du Salon du livre de Genève pour son roman "La belle amour humaine", ont annoncé mercredi les organisateurs de l'événement.
Le prix est attribué par un jury présidé par lécrivain Metin Arditi et composé de Laure Adler, Paule Constant, Anne Cuneo, Isabelle Falconnier (présidente du Salon du livre) et Amin Maalouf.
Le roman "La belle amour humaine" est paru en août 2011 aux éditions Actes Sud.
Il la emporté sur les deux autres titres qui figuraient sur la sélection du prix, "Evasion à perpétuité" de Thierry Luterbacher (éditions Bernard Campiche) et "La lanterne dAristote", de Thierry Laget (éditions Gallimard).
Le prix du Salon de Genève entend récompenser un roman écrit en langue française, paru entre février de lannée précédente et février de lannée en cours, et porteur de "l'esprit de Genève", soit "l'affirmation de la force de la liberté dexpression, de l'humanisme, du cosmopolitisme et du débat didées", selon ses créateurs.
"La belle amour humaine" suit avec jubilation et mélancolie une jeune fille occidentale, Anaïse, qui cherche en Haïti les traces de son père disparu.
"Le roman de Lyonel Trouillot est un livre lumineux", a déclaré le président du jury, Metin Arditi. "Il aborde de façon magnifique et forte la question du bien et du mal, celle de notre rapport à l'autre, et pour finir, celle de notre rapport à nous-même. Ce texte a été pour moi l'occasion d'une lecture inoubliable."
Lyonel Trouillot est né en 1956 à Port-au-Prince où il réside. Ce romancier, journaliste, professeur et poète d'expression créole autant que française est édité en France depuis 1998 par les éditions Actes Sud.
Très engagé dans le développement culturel de son pays, il a contribué à la création des revues Langaj et Lire Haïti et du Collectif de la revue Cahiers du vendredi. Il copréside, avec Dany Laferrière, lassociation "Etonnants-Voyageurs Haïti".
Le lauréat de la première édition de ce nouveau venu sur la scène des prix francophones a été dévoilé lors du premier jour du Salon du livre de Genève, qui se tient juqu'au dimanche 29 avril.
L'édition 2012 du Salon du Livre de Genève propose un programme riche, avec notamment l'exposition "Gustave Courbet sur les sentiers de lexil".
Le Salon accueille le Maroc comme hôte d'honneur. Il propose aussi un "Salon africain", avec la participation notamment de Maxime Aka, Serge Amisi et El Hadji Cissé. Le journaliste de l'AFP et de Radio France Internationale Serge Daniel,auteur de "Aqmi, lindustrie de lenlèvement", participera dimanche au débat "Faut-il tuer les dictateurs ?"
http://www.rtl.be/loisirs/livresbd/news/736935/l-ecrivain-haitien-lyonel-trouillot-recompense-au-salon-du-livre-de-geneve

SELON EVANS PAUL LAURENT LAMOTHE EST INELIGIBLE

 Le responsable de la KID, membre de la plateforme Alternative appelle les députés à assumer leurs responsabilités lors de la séance de ratification du choix du premier ministre désigné. « Laurent Lamothe n’est pas éligible », déclare Evans Paul. « Je ne vois pas comment monsieur Lamothe parviendra-t-il à honorer les promesses qu’il a faites aux parlementaires qui l’ont ratifié. Car, le vote du budget par la Chambre basse a précédé la ratification par le Sénat du candidat à la Primature », insiste l’ancien maire de Port-au-Prince.
Depuis le 24 février dernier, date de la démission de Gary Conille, le pays attend un nouveau chef de gouvernement. Le premier ministre désigné, Laurent Lamothe, qui a déjà franchi l’étape du Sénat de la République attend, pour le moment, le verdict de la chambre basse. Pour la plateforme Alternative, il est clair : « le chancelier Haïtien est inéligible ». Evans Paul invite en ce sens, « les députés à assumer leurs responsabilités, le jour du vote ».
Le responsable de la Convention Inité Démocratique dénonce l’attitude individualiste de certains parlementaires qui privilégient leurs propres intérêts au détriment de ceux de leurs formations politiques et du pays. Evans Paul en veut pour preuve le vote massif accordé à Laurent Lamothe particulièrement les sénateurs particulièrement ceux qui sont en fin de mandat.
Evans Paul affirme ne voir pas par quel moyen le premier ministre désigné parviendra à respecter les engagements pris vis-à-vis des parlementaires ayant voté en sa faveur. Il rappelle que le budget pour l’exercice en cours a déjà été voté la chambre des députés. M. Paul Parle même de manipulation et d’improvisation qui, selon lui, pourraient plonger le pays dans le chaos.
Laurent Lamothe est perçu par plusieurs secteurs comme étant le sauveur. Ils ont, d’ailleurs, lancé des appels aux parlementaires leur demandant de ratifier, le plus rapidement possible, le choix du chancelier haïtien comme premier ministre. Mensonge », rétorque Evans Paul.
Le premier ministre désigné n’a pas rencontré officiellement les responsables de l’Alternative dans le cadre des discussions visant la ratification de son choix « Indique M. Paul. Il pense que l’aspirant premier ministre a rencontré certains parlementaires et dirigeants de partis membres de la Plateforme. Une mauvaise pratique », s’indigne le dirigeant politique.
http://radiovision2000haiti.net/home/?p=14847&cpage=1#comment-41819
------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA MISSION HAITI DE RETOUR

La mission Haïti de retour
Le vendredi 27 avril à 20h30, Salle Abbé Camiade, aura lieu la Soirée pour Haïti au cours de laquelle des témoignages, échanges, rencontres seront à l'honneur avec la participation des intervenants de la mission humanitaire à Pilate. Une projection de photos illustrant la mission est prévue.
Les objectifs de cette dernière mission étaient les suivants:
- Assurer une action chirurgicale durant 15 jours.
- Prévoir la réhabilitation de l'adduction d'eau potable de l'hôpital (1 mois).
- Approfondir des échanges entre le collège de Pilate et celui de Saint-Martin-de-Seignanx (classes de 6ème et de 5ème).
- Participants: une équipe médico-chirurgicale associant Cécile Devrière infirmière bloc, Pierrette Caussade anesthésiste, Michel Dombriz chirurgien et une équipe technique pour l'adduction d'eau avec François Xavier Ramade secondé par du personnel local.
Concernant la mission médico chirurgicale, les conditions locales, malgré le choléra ont rendue possible la prise en charge de 73 malades dont 3 urgences vitales et 3 césariennes. Un important travail a débuté avec un gynéco obstétricien qui va permettre d'assurer une permanence obstétrico chirurgicale à l'hôpital. Le bilan s'avère très positif et encourage sœur Louisa à autoriser de nouvelles missions. La fréquentation des malades témoigne d'une importante demande qui nécessite la poursuite de cette aide. La quote-part pour la prise en charge des opérés a été de 3840 euros auxquels s'ajoute un don supplémentaire de 1680 euros fait à l'hôpital pour l'achat de lait et le soutien des indigentes opérées par le gynécologue durant 3 mois.
Les travaux d'adduction d'eau initiés depuis plusieurs années d'un coût de 7130 euros sont une véritable réussite.
François Xavier Ramade, sera présent vendredi soir pour détailler l'ensemble des travaux réalisé.
Le rapprochement des collèges de Saint-Martin-de-Seignanx et de Pilate est maintenant opérationnel grâce notamment au collectif "eyde ayiti". Depuis un an les échanges existent et un lien se confirme entre les élèves des deux établissements (courrier, étude des modes de vie, étude historique).
Une grande soirée en perspective. (Claude Paucton)
http://seignanx.blogs.sudouest.fr/archive/2012/04/25/la-mission-haiti-de-retour.html

MOBILISATION INSTITUTIONNELLE EN PREPARATION DE LA SAISON CYCLONIQUE 2012

Haïti- Protection civile : Mobilisation institutionnelle en préparation à la saison cyclonique 2012 P-au-P, 25 avril 2012 [AlterPresse] --- Le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (Ocha) en Haïti a organisé un atelier de travail, le mardi 24 avril 2012 à Port-au-Prince,avec les différents acteurs qui interviennent dans le secteur de la protection civile, pour des discussions autour du plan de contingence cyclonique 2012.
« Le but de cet atelier est de vulgariser les mécanismes de coordination entre le gouvernement et la communauté internationale, afin de faire un état des activités cycloniques qui commencent le 1er juin prochain », fait savoir le coordonnateur de la protection civile, Roosevelt Compère.
Le plan de contingence devrait être totalement achevé en mai, projettent différentes institutions.
« Un plan de contingence national et départemental sera disponible dans les prochains jours. Ce plan vise à garantir une réponse efficace à la saison cyclonique 2012 et faciliter une mise en commun des ressources disponibles, pour favoriser l’implication des acteurs dans ce processus », précise Compère.
Pour répondre à d’éventuelles catastrophes, le secrétariat permanent de la gestion des risques et des désastres (Spgrd) se transformera en centre d’opération d’urgence, lequel travaillera en étroite collaboration avec Ocha et avec la mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) sur les questions logistiques.
Quatre (4) groupes de travail sont déjà formés pour la préparation de la saison cyclonique, qui s’étendra du 1er juin au 30 novembre 2012.
L’un de ces groupes travaillera sur les exercices de simulation avec la population afin d’indiquer les méthodes de prévention en cas de catastrophes dans le pays.
Un premier exercice a déjà été initié dans l’aire métropolitaine de la capitale, avec des écolières et écoliers. D’autres exercices sont prévus dans les départements du Nord et du Nord-Ouest.
Les exercices toucheront principalement le milieu scolaire.
Le système national de la gestion des risques et désastres entend renforcer les activités de sensibilisation sur le territoire national à travers cinq grands axes.
Parmi les axes identifies, la communication sera prioritaire dans la coordination, de même que dans l’efficacité de prévention, soulignent les responsables de protection civile.
Plusieurs mécanismes sont envisagés en vue de sensibiliser la population sur les risques et désastres, dont un concours de reportages sur les risques majeurs, lequel sera lancé à l’échelle nationale le 16 mai 2012.
La protection civile organisera également un forum avec les responsables et associations de médias du 1er au 15 juin 2012, tandis qu’une émission audiovisuelle sur les risques majeurs est en cours de réalisation.
Le 13 octobre 2012, la deuxième édition de la course de la protection civile sera lancée dans le Nord, plus particulièrement au Cap-Haïtien pour alerter la population sur les éventuels risques susceptibles d’affecter ce département.
A côté de ces actions, « il est nécessaire de mener des travaux de mitigation afin de réduire les risques face à des désastres, car les risques, on ne peut pas les éliminer, mais on peut quand même les réduire », reconnait la chargée d’affaires de l’Ocha, Claudine Joseph.
Avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), 19 sites d’évacuation de personnes (en cas de désastres) ont été réhabilités et neuf autres ont été construits en 2011.
Cependant, ces espaces restent limités par rapport à la vulnérabilité de certaines zones du pays face aux catastrophes naturelles, signale Ocha. [jep kft rc apr 25/04/2012 10:49]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12757

LES AUTORITES VONT DEDOMMAGER LES VETERANS

Haïti: les autorités vont dédommager les vétérans PORT-AU-PRINCE, Haïti – Le gouvernement haïtien a commencé à enregistrer, mercredi, des centaines de vétérans de l’armée démantelée en 1995 afin qu’ils puissent recevoir leurs arriérés de salaire ou leur pension de retraite.
Les anciens soldats ont fait la file devant l’ancienne académie militaire de Port-au-Prince pour obtenir leur paiement. Les vétérans recevront un chèque allant de 1625 $ US à 1750 $ US, établi en fonction de leurs années de service et de leur rang.
La mesure vise à apaiser les anciens soldats, qui affirment depuis des années que le gouvernement leur doit 15 millions $US en salaires et en pensions.
L’armée haïtienne a été abolie en 1995 à cause des violations des droits de la personne dont elle s’est rendue coupable.
Une bande hétéroclite d’anciens soldats et de jeunes recrues réclame depuis plusieurs mois le rétablissement de l’armée haïtienne. Les leaders du groupe, qui veulent être nommés à la tête d’une force intérimaire en attendant la remise sur pied officielle de l’armée, ont condamné l’enregistrement des vétérans mercredi.
http://journalmetro.com/monde/62605/haiti-les-autorites-vont-dedommager-les-veterans/

QUAND LA PLUIE MET TABARRE EN COLERE

Haïti-Intempéries : Quand la pluie met Tabarre en colère
par Edner Fils Décime
P-au-P, 25 avril 2012 [AlterPresse] --- Les pluies qui se sont abattues sur la commune de Tabarre dans la soirée du 24 avril ont attisé la colère des résidents, qui ont totalement paralysé la circulation dans la zone de Tabarre 27 le 25 avril jusque vers dix heures du matin.
L’intervention de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation dHaiti (Minustah) et de la Police Nationale avec la complicité de la pluie a calmé ce mouvement de protestation.
Il n’est pas loin de 7 heures du matin. L’embouteillage habituel sur l’axe Carrefour Marassa / Carrefour Fleuriot n’est pas remarqué. Une fumée noire monte au niveau de la rue de l’Eglise. Deux chars de la Minustah sont perçus de loin, immobiles. Qu’est-ce qui se passe ? Les habitants de Tabarre 27 sont en colère.
De très tôt, les riverains ont érigé des barricades, encensé l’atmosphère de l’odeur âcre du caoutchouc, jonché la rue de grosses pierres, pour attirer l’attention des autorités compétentes sur les inondations des maisons de la zone après la forte pluie qui a jeté sa furie sur cette commune.
Des deux côtés de la rue, hommes, femmes et enfants, curieux, passants font la grogne, fustigent les autorités municipales et pointent du doigt l’ambassade des Etats-Unis, la base de la Minustah, les entreprises commerciales ayant construit sur les terres cultivables près du Parc historique de la canne à sucre, comme les responsables directes de leur malheur.
Aucun véhicule à moteur n’a le droit de franchir les barricades. Les motocyclistes tentant de se frayer un chemin entre les pierres et parpaings concassés reçoivent en échange une bonne décharge de pierres.
« Malfrats, vous ne pensez qu’à faire de l’argent au lieu de vous solidariser avec nous qui subissons la colère des eaux », leur lance une vieille dame en chemise de nuit et les pieds décorés de boue.
Les taxis motos ont quand même fait leur beurre en fixant la traversée de la nappe d’eau de Carrefour Fleuriot à 10 gourdes. « La bonne aubaine ! » dit l’un d’eux en se léchant la bouche.
Après des minutes d’hésitations deux chars de la Minustah décident de traverser les barricades. Un salve de jets de pierres les accueille. Aucune réaction des casques bleus. Quelques holà de la population calme les jeunes.
Plus tard, un camion du contingent brésilien sera obligé de rebrousser chemin. « Depuis onze ans, nous vivons cette situation. On fait des simulacres de résolution du problème. Nous n’en pouvons plus. Nous avons décidé de bloquer la route », explique Gorguette Siselair, coordonnateur du Groupement national pour le développement social (Gronds), bottes en caoutchouc aux pieds, sac au dos, les mains noircis par les flammes des barricades.
En effet, plusieurs familles sont obligées de se réfugier sur le toit de leur maison en aménageant un abri de fortune car les eaux ont envahi leur demeure. L’eau arrive jusqu’à la hauteur de 5 rangées d’un mur de 9 rangées de parpaings.
Là dans la maison de Fritzler Prophète, lits, réfrigérateur, chaises, flottent sur les eaux qui ont délogé les résidents.
« Depuis onze heures du soir nous sommes debout. Un bébé de dix mois n’a survécu que par miracle. Cette fois-ci je ne peux utiliser la pompe à essence pour évacuer l’eau », explique Prophète entre deux coups de rhum pour « avoir le courage de mener les revendications de la population jusqu’au bout », dit-il.
Un convoi de soldats brésiliens accompagnant deux camions de combustibles arrivent. Leur vue mettent les nerfs de la population à fleur de peau.
Un "dread" lance « Nous sommes décidés à mourir sous les balles des colons au lieu de débarrasser la route, car c’est nous, nos femmes et nos enfants qui sont sous les eaux depuis 1h du matin », pendant qu’un jeune, pieds nus, en sous-vêtements, approvisionne les barricades en caoutchouc.
Un soldat brésilien s’enquiert des revendications des riverains et négocie son passage avec Siselair Gorguette du Gronds.
Un camion bondé des agents de l’Unité départementale du Maintien de l’ordre (Udmo) arrive et commence à faire le ménage sur Tabarre 27. Quitte à saisir un riverain au collet et l’obliger à entrer dans l’opération. La Minustah s’y est mise aussi.
Peu de temps après, Le maire adjoint de Tabarre, Bernard Chassagne, se présente sur les lieux, mais il est chahuté par les riverains.
« Depuis 2003, la population subit cette situation. Nous avons entrepris plusieurs démarches auprès des ministères concernés pour la résoudre. J’ai été moi-même sur les lieux pour expliquer où on peut détourner le cours de l’eau vers la rivière grise. Les riverains de cette zone m’ont dit que je veux aider les bourgeois de Tabarre 27 à leur détriment », déplore le maire-adjoint.
La pluie recommence à tomber, les riverains ne peuvent pas rentrer chez eux. Ils sont massés près de la rue, tristes, laissés à eux-mêmes. La circulation reprend, et les eaux noires (à cause des pneus enflammés) coulent lentement vers Fleuriot avec les revendications des riverains. [efd apr 25/04/2012 18:30]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12758

MICHEL MARTELLY A-T-IL LA CAPACITE DE DIRIGER LE PAYS

Haïti/Gouvernance : Michel Martelly, a-t-il la capacité de diriger le pays ? Le leader de la Konvansyon Inite Demokratik, a indiqué ce mercredi que « beaucoup d’observateurs se questionnaient sur la capacité du président Michel Martelly à diriger le pays, en raison de son laxisme par rapport à certains dossiers ».
Evans Paul estime que « les crises actuelles sont le résultat de l’ignorance totale du chef de l’Etat dans la politique ».
De l’avis du dirigeant de l’Alternative, « la gouvernance actuelle du pays n’a rien à voir avec la démocratie. Il croit que le pays fait face à une sorte d’autocratie où les plus proches collaborateurs du chef de l’Etat n’osent lui prodiguer aucun conseil ».
Contrairement à ce qui dit Evans Paul, « le gouvernement démissionnaire n’est pas dysfonctionnel pendant l’absence du président Michel Martelly ». C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre ce mercredi le ministre de l’économie et des Finances.
« D’ailleurs, presque tous les ministères sont à pied d’œuvre », soutient André Lemercier Georges.
« Aujourd’hui, le gouvernement est en bonne santé », insiste le grand argentier de la République.
Dans la foulée la commission santé du Sénat sollicite du président de l’Assemblée nationale la formation d’une commission bicamérale spéciale qui devra rendre visite au président de la République, Michel Martelly, en convalescence, en Floride, aux Etats-Unis d’Amérique.
Cette commission a en ce sens adressé, ce mercredi, une correspondance au sénateur Dieusseul Simon Desra, laquelle correspondance dont la teneur a été communiquée à la presse par le président de ladite commission, le sénateur Wetsner Polycarpe.
Elle (la commission) devra aussi « s’informer de la durée approximative de l’incapacité temporaire du chef de l’Etat à diriger le pays», a indiqué le sénateur Wetsner Polycarpe.
http://radiovision2000haiti.net/home/?p=14866

Licia Chery invite Irma dans son clip "Please"

Licia Chery est la nouvelle recrue du label My Major Company. La chanteuse d'origine haïtienne débarquera le 11 juin dans les bacs avec un premier album intitulé "Blue Your Mind". Comme première mise en bouche, l'artiste présente le titre "Please", dont le clip est à présent en ligne. Découvrez-le sur Pure Charts !
Bercée entre Otis Redding et Norah Jones, la chanteuse Licia Chery a conquis le cœur de 987 producteurs. Inscrite sur le site de My Major Company, l'artiste d'origine haïtienne a récolté les 100.000 euros requis pour voir son premier album sortir dans les bacs. Sa jauge remplie, l'artiste a pu passer aux choses sérieuses en collaborant avec les réalisateurs Xavier Plèche et Alban Sautour, dont le travail lui permet d'annoncer fièrement la parution de l'album "Blue Your Mind" le 11 juin. Et pour présenter son univers au public, Licia Chery a choisi le titre "Please" en qualité de premier single. Un clip a été réalisé, et déjà mis en ligne.
Tourné dans les rues de la capitale, il voit notamment la participation de la nouvelle révélation de My Major Company, après Grégoire et Joyce Jonathan : la franco-camerounaise Irma, dont l'album "Letter To The Lord" et le titre "I Know" réalisent de très bons scores dans les charts depuis le début de l'année.
Plusieurs titres de Licia Chery sont déjà en écoute sur le site du label My Major Company.
Le public peut se faire une première idée de ce que sera le premier opus de l'artiste avec la chanson "You Make Me Blue", envoyée aux radios il y a quelques semaines pour présenter le personnage aux médias.
« J'ai grandi bercée entre deux manières de voir le monde. »
Licia Chery voit dans sa naissance en 1985 une prédestination pour la musique. C'est quelques jours avant la Fête de la musique qu'elle a vu le jour, en Suisse. Ses parents, eux, sont nés dans un pays tout aussi petit, mais beaucoup plus chaud, à Haïti : « J'ai grandi bercée entre deux cultures, entre deux langues, entre deux manières de voir le monde... Je possède en moi des trésors issus de la culture suisse, et d'autres, issus de la culture haïtienne», Explique-t-elle à travers la page qui lui est dédiée sur le site de son label.
Avant même d'avoir atteint l'âge de raison, Licia Chery prend goût à la musique en écoutant des airs de classique : "Für Elise" de Beethoven et "Les 4 saisons" de Vivaldi. Un début qui la conduit à découvrir différents registres. Mais c'est dans la soul d'Otis Redding qu'elle se reconnait, écoutant Donny Hathaway, Ray Charles, Aretha Franklin, Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Supremes...
Elle affectionne aussi le Jazz avec Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Mile Davis, Louis Armstrong, Etta James, Nina Simone, et se dit séduit par le rock des Beatles, de Queen et de Janis Joplin...
Toutes ces influences ont permis à Licia Chery de construire son propre univers musical qu'elle défendra très bientôt sur scène. Elle sera notamment le 7 juin en première partie du concert de Tryo à Besançon.
Jonathan HAMARD
http://www.chartsinfrance.net/actualite/news-79377.html