POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 12 septembre 2009

Bill Clinton invite les pays donateurs à décaisser l'aide promise à Haïti

L'ex-Président américain et Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour Haïti, Bill Clinton, croit qu'il est nécessaire pour les donateurs d'accélérer la livraison des fonds promis au pays.
Haïti, le pays le plus pauvre de toute l'Amérique ne doit pas être vu comme une "cause perdue", a déclaré M Clinton lors d'un débat public du Conseil de sécurité des nations unies.
"Haïti ne peut pas réussir sans votre aide", a déclaré l'ancien dirigeant démocrate qui s'adressait à une cinquantaine de délégations de diplomates présentes à la réunion consacrée à la situation du pays et en présence du premier ministre haïtien Michèle Pierre-Louis .
« Les voisins d' Haïti se sont rendus compte que le pays fait partie de leur voisinage et qu'ils sont obligés de l'aider à changer sa réalité, a assuré M. Clinton, mettant dans son discours l'accent sur le rôle de premier plan joué par le Brésil dans le travail de la MINUSTAH.
L'ancien président des USA a insisté sur le fait que le progrès en matière de sécurité réalisé depuis le déploiement en 2004 des troupes internationales, a permis de créer un climat propice aux investissements internationaux et au travail des ONG présentes dans le pays.
Il a, en ce sens, rappelé que dans les prochaines semaines, il dirigera une mission commerciale en Haïti pour explorer des pistes d'investissement qui permettent de réduire l'énorme problème de chômage dont souffre le pays.
Il a aussi souligné que ses collaborateurs travaillent à la création d'une carte sur l'ensemble des ONGs qui interviennent dans le pays, pour arriver à coordonner leurs efforts.
L'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour Haïti avait effectué en juillet sa première visite dans le pays dans le cadre de ses nouvelles fonctions.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15795

Attaque contre le rectorat de l'Université d'Etat d'Haïti par des manifestants

Le rectorat de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) a été attaqué hier par des manifestants qui exigeaient à la fois le départ des responsables du rectorat et celui du décanat de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP).

Les manifestants ont lancé des slogans hostiles au recteur de l'université. Les bureaux des deux vice-recteurs et celui de leur secrétariat ont essuyé des jets de pierres qui ont brisé des vitres des fenêtres et endommagé un ordinateur.

La police est intervenue et à disperser la manifestation à coup de gaz lacrymogène.

Signalons que Le recteur de l'Université d‘Etat d'Haïti Jean Vernet Henry s'était insurgé mardi contre des étudiants de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) qu'il accuse d'avoir empêché la reprise des activités académiques à la dite faculté paralysée depuis plus de 4 mois par un mouvement d'étudiants pour obtenir la démission du décanat.

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15800

Clôture lundi prochain de la deuxième session ordinaire pour l'année législative

Les parlementaires de la 48e législature doivent clôturer le lundi 14 septembre 2009, leur deuxième session ordinaire pour l'année législative.
Avant de laisser le parlement les députés doivent se prononcer sur un ensemble de dossiers, notamment la Déclaration d'amendement de la Constitution de 1987 et la proposition de loi sur les collectivités territoriales.
La séance sur la déclaration de révision de la Constitution de 1987 qui était programmée pour ce jeudi a été renvoyée.
Cependant Le budget 2009-2010 a été approuvé cette semaine par 57 voix pour, 2 contre et 4 abstentions à la chambre basse.
Le document attend désormais la sanction de la chambre haute qui continue de travailler dessus. Ledit budget prévoit environ 89 milliards de gourdes pour le prochain exercice fiscal.
Cette clôture de session devra théoriquement permettre aux députés de partir en vacances à partir de ce 14septembre pour y revenir en janvier 2010 si les élections législatives partielles n'ont pas lieu à la fin de l'année selon la loi électorale qui a été remaniée par les députés.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15798

Les investissements, priorités de Michèle Pierre Louis

La Première Ministre Michèle D. Pierre Louis lors de son intervention par devant le conseil de sécurité de l'ONU a invité la communauté internationale à honorer ses engagements envers le pays.

Elle a mis l'accent sur la nécessité d'engager des investissements susceptibles d'accroître la production nationale, de réduire la vulnérabilité environnementale, de développer les potentialités touristiques et d'améliorer les infrastructures sociales de base du pays.

Mme Pierre-Louis a également évoqué le développement des entreprises privées et la création intensive d'emplois, ainsi que la nécessité de briser le cercle de la corruption et de l'impunité, de redonner confiance aux jeunes du pays, d'accueillir « positivement » les contributions de la diaspora haïtienne et d'engager l'État et la société civile dans " la bataille des droits sociaux, économiques et culturels essentiels ".

Selon la Première Ministre le Gouvernement haïtien s'était engagé résolument à créer les conditions susceptibles de donner confiance aux investisseurs locaux et d'attirer les investisseurs étrangers. Elle a également soutenu que son gouvernement continue d'investir dans la réhabilitation des infrastructures urbaines et rurales.

En ce qui a trait à la vie politique, la Première Ministre a fait valoir que le projet d'amendement constitutionnel demande un compromis politique fondamental pour l'avenir du pays. Soulignant qu'Haïti était à un tournant décisif, Mme Pierre-Louis a déclaré que les prochaines échéances électorales constituent de sérieux enjeux dans la lutte pour le pouvoir et peuvent dès lors conduire à " toutes sortes de dérives ".

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15797

Le sénat adopte les 125 gourdes de salaire pour la sous-traitance

Le sénat a approuvé hier l'objection du chef de l'Etat à la loi sur le salaire minimum. La séance consacrée à l'analyse de l'objection fixant le salaire minimum à 125 gourdes dans le secteur de la sous-traitance n'a pas été marquée par des débats intenses.
A l'instar de Youri Latortue, les sénateurs, ayant boudé les séances consacrées à la validation des pouvoirs et l'élection d'un nouveau bureau étaient à nouveau présents au grand corps.
Hasard du calendrier, les nouveaux élus ont posé leur premier acte législatif en votant le projet de loi qui permettra de faire passer le salaire des ouvriers de 70 à 200 gourdes.
Alors que la chambre basse avait tenu 3 séances houleuses sur le salaire minimum, les sénateurs ont voté cette loi presque dans l'indifférence en raison de l'importance de plusieurs autres dossiers, dont le projet d'amendement de la constitution.
Le président du sénat, Kelly Bastien, informe qu'il transmettra dans le meilleur délai le projet de loi à la présidence pour publication dans le journal officiel, Le Moniteur.
Selon les prescrits de la constitution, le président de la République n'a pas d'autres options que de publier la loi dans le journal Officiel.
Le sénateur Bastien espère que la loi sur le salaire minimum pourra entrer en vigueur en octobre 2009.
Le débat sur le salaire minimum avait polarisé les différents secteurs de la vie nationale y compris la Chambre des députés. La loi initiale proposée par le député Steven Benoit avait fixé le salaire minimum pour toutes les entreprises à 200 gourdes par jour.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15796

Plusieurs pays sont préoccupés par le dossier d'Haïti

Des représentants d'une trentaine de pays ont participé mercredi dernier au débat public du Conseil de Sécurité de l'ONU sur la question haïtienne. L'appel de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour Haïti, Bill Clinton, aux donateurs pour qu'ils aident le peuple haïtien à s'engager vers un avenir meilleur, a été bien accueilli par les membres des différentes délégations.

M. Clinton a rappelé le mandat et le rôle qui lui ont été confiés, et qui sont ceux d'un catalyseur de l'investissement et de l'aide au développement socioéconomique, et d'un coordonnateur des actions menées sur place par les agences de l'ONU, les organismes privés et les organisations non gouvernementales (ONG).

Bill Clinton et Michèle Pierre Louis ont appelé les pays donateurs à honorer leurs engagements envers Haïti. " Sur les 700 millions de dollars promis par les donateurs, seulement 21 ont été à ce jour décaissés », a-t-il ajouté.

De son coté, le Chef de la MINUSTAH, M. Hédi Annabi, a soutenu que le renforcement de la Police nationale d'Haïti (PNH) était indispensable pour également mettre les investisseurs en confiance et les inciter à parier sur le développement d'Haïti.

Cet avis est partagé par la représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU, Susan Rice, soulignant que " le développement durable en Haïti ne pourrait avoir lieu sans stabilité durable ". Elle a expliqué que sur les 57 millions de dollars que son pays a décidé de consacrer à l'aide au développement en faveur d'Haïti, une partie irait au renforcement du secteur de la sécurité.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15799