POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 20 décembre 2010

Présidentielle en Haïti: les autorités retardent la publication des résultats

(AFP) –PORT-AU-PRINCE — Le Conseil électoral haïtien (CEP) a annoncé dimanche soir qu'il avait décidé de surseoir à la publication prévue pour le 20 décembre des résultats définitifs du premier tour des élections présidentielle et législatives. La  publication des résultats préliminaires avait provoqué des manifesfations violentes en Haïti soldées par la mort de plusieurs personnes et la destruction de plusieurs bureaux publics.
"En attendant la fin de la phase contentieuse du processus électoral, l'arrivée et l'accomplissement des travaux d'une mission d'experts de l'OEA sollicitée par le président René Préval, le CEP a décidé de surseoir à la publication des résultats définitifs du premier tour", lit-on dans un communiqué du Conseil.
Le chef de l'état haïtien avait demandé à l'Organisation des Etats américains (OEA) de dépêcher une mission en Haïti afin d'assister les autorités électorales dans la vérification des procès verbaux et la phase de contentieux électoral.
En retour, l'organisation avait demandé un report de la date de publication des résultats contestés par la majorité des candidats dont le chanteur populaire Michel Martelly arrivé en troisième position et non qualifié pour un second tour.
Les résultats préliminaires avaient placé en première position la candidate Mirlande Manigat avec 31% des suffrages devant le candidats du pouvoir Jude Célestin, 22%.
Un groupe de 12 candidats à la présidence continue d'exiger l'annulation des élections accusant le pouvoir d'avoir organiser des fraudes en faveur du protégé du président René Préval.
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j6Eu32Pa7WS02gCIrxrD33BTTGAw?docId=CNG.f129ca9127f6f60cfad6740b626c646d.2f1

Haïti: le bilan de l'épidémie de choléra dépasse les 2.500 morts

(AFP) – WASHINGTON — L'épidémie de choléra en Haïti a fait plus de 2.500 morts depuis son apparition à la mi-octobre et près de 115.000 cas ont été recensés, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé haïtien consulté dimanche par l'AFP. Au total, 2.535 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie qui ne montre pas de signes de ralentissement et 114.497 personnes ont contracté la maladie, selon un bilan arrêté au 14 décembre.
Le département de l'Artibonite (nord), où s'est déclarée l'épidémie, reste le plus touché, avec 807 morts, tandis que la capitale Port-au-Prince, où vivent dans des conditions très précaires de nombreux sinistrés du séisme de janvier, déplore 235 morts.
Selon l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il pourrait y avoir jusqu'à 400.000 cas de choléra au cours des douze prochains mois, dont la moitié au cours des seuls trois prochains mois.
Ces nouveaux chiffres sont publiés alors que les Haïtiens attendent la publication des résultats définitifs du premier tour des élections présidentielle et législatives du 28 novembre, qui avaient été marquées par des incidents et des accusations de fraudes.
Ceux-ci étaient attendus lundi mais l'Organisation des Etats américains (OEA) a annoncé vendredi avoir demandé au président haïtien René Préval que les résultats ne soient pas publiés avant que le recomptage des voix effectué sous son autorité soit terminé.
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5guopOWlirbIiXCv7bxs0GtYZDhSw?docId=CNG.d005577fc66cd820ab59f4cb8c6a63b4.821

Haïti - Reconstruction : 267 millions d’aide américaine

19/12/2010 09:14:53 Le gouvernement américain a annoncé l'approbation par la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) [mardi dernier], de quatre projets de reconstruction financés conjointement avec la Banque Interaméricaine de Développement (BID). Ces projets d’un montant total de 267 millions de dollars, en conformités avec les priorité du gouvernement haïtien, concernent la construction du parc industriel près du Cap-Haitien, la revalorisation et l’expansion des quartiers situés aux environs de Port-au-Prince et au Nord d’Haïti, et l’enlèvement de décombres.
Le projet de construction du parc industriel, qui s’inscrit dans les nouveaux pôles de développement, dans la région du Nord va employer directement 18,000 ouvriers haïtiens dans l'industrie du vêtement et jusqu’à 65,000 emplois permanents dès que le parc sera complètement achevé. Ce projet sera subventionné avec une contribution de 124 millions de dollars du gouvernement américain et 50 millions de dollars de la BID, et s’appuie sur un protocole d’accord signé au mois d’Août entre le gouvernement américain, la BID, le gouvernement haïtien, et la compagnie coréenne de manufacture Hansoll Textile Ltd. Les entreprises qui fonctionnent en dehors du parc industriel jouiront des avantages commerciaux offerts par la loi HELP (Haiti Economic Lift Program Act) et le parc pourra doubler les emplois dans le secteur de l’industrie du vêtement en Haïti.
« Le développement du parc industriel dans le Nord représente une opportunité pour Haïti de reconstruire son secteur industriel léger, qui augmentera la prospérité économique des Haïtiens, tout comme il fournira des vêtements de qualité à prix abordable au consommateur américain », a indiqué l’Ambassadeur américain en Haïti Kenneth Merten.
Le gouvernement américain, à travers l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), maintient également son engagement dans la reconstruction en finançant trois projets qui supporteront la réparation et la réhabilitation de logements, la construction de toutes nouvelles communautés, et l’enlèvement des décombres en utilisant des équipements lourds :
- 65 millions de dollars pour le Projet de revalorisation de quartiers, lequel améliorera les conditions de vie en conformité avec les normes du projet de reconstruction de logement et d’infrastructure communautaire du partenaire d’exécution, la Banque Mondiale, pour environ 10,000 familles dans les communautés touchées par le séisme de janvier dernier.
- 53 millions de dollars pour le Projet de construction de nouveaux villages, lequel permettra de construire des milliers de maisons dans les régions du Nord et de Port-au-Prince. 30 millions de dollars serviront à la construction de logement pour le parc industriel du Nord.
- 25 millions de dollars pour un Projet d'enlèvement de débris, lequel renforcera les efforts déjà mis en œuvre. Le partenaire d'exécution est le Programme de Développement des Nations-Unies qui utilisera des équipements lourds et mobilisera les communautés affectées pour enlever et traiter les débris afin de préparer plusieurs quartiers à la reconstruction.
« Les projets d'infrastructure approuvés par la CIRH jettent les bases pour de meilleures conditions de vie pour de milliers d'Haïtiens et s'appuient sur les efforts soutenus de l'USAID en vue de permettre aux gens de retourner dans leurs communautés », a déclaré Carleene Dei, Directeur de la Mission de l'USAID en Haïti.
En plus de l’assistance humanitaire considérable fournie suite au tremblement de terre du 12 Janvier, le gouvernement américain a identifié quatre secteurs prioritaires tels les infrastructures, l'agriculture, la santé et la gouvernance, à être implémentés dans trois axes de développement qui sont Port-au-Prince, Saint-Marc et le Cap-Haïtien, afin de maximiser l'impact des investissements à long terme des contribuables américains en Haïti et conduire vers la création d'emplois permanents et une Haïti plus prospère.
HL/ HaïtiLibre
http://www.haitilibre.com/article-1948-haiti-reconstruction-267-millions-d-aide-americaine.html

Marqué à vie par Haïti ...Président de Secouristes sans frontières, Jean-Philippe Oustalet a fouillé huit jours les décombres de Port-au-Prince

Jean-Christophe Oustalet a rapporté une pierre du magasin
 d'où a été extraite Hoteline. photo B. Lapègue
«Séisme 7,3 Haïti. Épicentre Port-au-Prince. » C'est par ce texto laconique émanant de l'ONU que Jean-Pierre Oustalet, président de Secouristes sans frontières depuis deux ans et responsable de la sécurité des plages de Biarritz depuis 2007, a été averti en pleine nuit du terrible tremblement de terre qui a dévasté cet État le 12 janvier dernier (lire par ailleurs).
« Nous avons monté la mission dans la nuit. Le lendemain à 8 heures, je posais ma demande de congés et nous sommes partis à 20, se souvient le secouriste bénévole, âgé de 46 ans, qui enchaîne les missions depuis 1994. Après deux jours bloqués à Paris, nous avons atterri à Port-au-Prince. Le 4e jour au matin, nous étions sur zone. C'était le chaos total, tout était défoncé. Mais contrairement au tsunami en Thaïlande, nous savions qu'il y avait beaucoup de chances de trouver de la vie. La tâche était immense. Il faisait très chaud. Nous manquions de tout. Se déplacer, se procurer de l'eau… Tout était compliqué. » Presque sans relâche pendant une semaine, il fouille avec ses hommes les décombres de la capitale haïtienne. En vain. « À 4-5 heures, nous étions debout. On s'arrêtait vers minuit et on définissait notre plan de travail du lendemain pendant la nuit dans le PC de l'ONU, » précise le chef d'équipe natif d'Arrens (65). La persévérance des secouristes français finit par payer. Sept jours après la catastrophe, ils extraient des décombres d'un supermarché Hoteline, une jeune femme de 26 ans, au terme de douze heures de travail acharné de consolidation et déblaiement. Le lendemain, une réplique finit d'écrouler le bâtiment. « Plus de 120 personnes ont été sauvées, ce qui est exceptionnel. Le 13e, le 17e jour… des survivants ont encore été retrouvés. D'habitude, au bout de 3-4 jours c'est fini », souligne Jean-Philippe Oustalet qui a gardé contact avec Hoteline. « Nous correspondons pas mal par mail ou téléphone. Elle a attaqué sa deuxième vie et a repris le travail, mais elle ne peut toujours pas retourner à Port-au-Prince psychologiquement. La force de ces gens, qui souffrent au quotidien, est une leçon de vie à chaque fois. Cela me fait encore plus apprécier la région, mes conditions de travail. »
Un séisme ravage Haïti le 12 janvier
Mardi 12 janvier à 16 h 53 (22 h 53 en France), l'État d'Haïti, situé au large de Cuba, est dévasté par un puissant tremblement de terre (7,3 sur l'échelle de Richter). Située à une vingtaine de kilomètres de l'épicentre, sa capitale, Port-au-Prince, est ravagée. Selon les derniers bilans, plus de 300 000 personnes ont perdu la vie et autant ont été blessées. Le palais présidentiel, le Parlement, la majorité des bâtiments des ministères et de l'administration publique ont été détruits et plus de 313 000 résidences touchées. La valeur totale des dommages est estimée à 7,9 milliards de dollars, soit 120 % du produit intérieur brut du pays en 2009. Actuellement en pleine élection présidentielle, Haïti est en proie à une grave épidémie de choléra qui a déjà fait plus de 2 500 victimes.
« Je suis rentré un dimanche, se souvient-il. Le lundi, j'étais au boulot. C'est sûr, cela fait un gros décalage. Mais je peux m'appuyer sur mon épouse et mes deux enfants, à fond derrière moi. Ma thérapie, c'est de parler de mes missions. Et celle-là, il m'a fallu en parler. C'est pour le moment la plus marquante de ma vie. »
Prêt à repartir
Pas reparti depuis, l'éducateur sportif, longtemps secouriste dans les Alpes avant d'emménager au Pays basque en 1998 pour rejoindre le service des sports de Biarritz, se dit prêt physiquement et psychologiquement à porter à nouveau secours n'importe où. « Je m'oblige à courir tous les jours, qu'il fasse chaud ou froid, car on peut se retrouver en Arménie par - 15 degrés ou en Haïti par + 30, note-t-il. J'ai besoin d'aider les autres. Ce qui me plaît, c'est l'urgence, même si cela laisse toujours un goût d'inachevé. Partir vite, atterrir dans un pays où il n'y a plus rien et arriver à faire quelque chose. Le secours, c'est une passion depuis toujours. Elle est toujours intacte et j'ai la chance que Didier Borotra, mon employeur, me la laisse vivre à fond. Je me considère comme un privilégié. Le jour où je ne serai plus sensible à la misère des personnes secourues, où je ne ressentirai plus rien lorsque je ramasserai des cadavres, j'arrêterai. Mais ce n'est pas encore le cas. »
Secouristes sans frontières Pays basque, Maison des associations de Biarritz, 2, rue Darritchon. Tél. 06 70 15 46 22. Jusqu'au 1er janvier, la une de notre édition locale sera consacrée à des témoins d'actualité. Demain, Michel Berhocoirigoin.
http://www.sudouest.fr/2010/12/20/marque-a-vie-par-haiti-271974-631.php

Gourdon. Neuf jeunes mobilisées pour les enfants d'Haïti

solidarité.- Les jeunes ont confectionné les cartes de vœux pour les vendre au profit des enfants d'Haïti. Neuf jeunes du territoire ont décidé de s'investir dans une expérience audacieuse pour venir en aide aux enfants d'Haïti. Les ados, âgées de 12 à 14 ans se sont engagées dans le projet » Agir pour Haïti, c'est élément-terre », épaulées par l'animatrice jeunesse de la communauté de communes, Céline Stralen. Les contacts pris, depuis septembre, avec l'association « Solidarité Pêche » de Concarneau et l'ONG « La Fondation Verte » vont permettre au groupe de participer, au mois de mars, à la rénovation d'un bateau de pêche. Celui-ci partira ensuite pour Haïti, afin de remettre les fournitures scolaires collectées sur le territoire. En attendant, la petite équipe redouble d'efforts et se rencontre chaque semaine pour préparer des actions qui permettront de récolter des fonds pour acheter des fournitures scolaires. Les jeunes font appel à la population Vente de gâteaux, exposition de graffs, tournois sportifs, lotos, autant d'actions que les jeunes préparent pour sensibiliser les habitants du territoire à la cause des Haïtiens. Leur souhait, mobiliser les petits et les grands en leur donnant l'occasion, par de petites contributions, de participer à leur projet humanitaire.
Leur projet récompensé par la MSA
Parmi les 5 projets sélectionnés dans le Lot, celui des jeunes de Quercy Bouriane est arrivé 2e ex æquo. Les deux premiers sont invités à Paris pour la finale nationale et gagnent d'ores et déjà 1 000 € pour leur projet. Une belle victoire qui récompense les efforts de ces neuf adolescentes qui font preuve d'un grand sens de l'engagement et de la solidarité.Toute l'équipe des jeunes sera présente sous le kiosque, à Gourdon pour une vente de cartes de vœux, mardi 21 décembre, à l'occasion des festivités de Noël organisées par la MJC et Gourdon Dynamic.
http://www.ladepeche.fr/article/2010/12/20/973905-Gourdon-Neuf-jeunes-mobilisees-pour-les-enfants-d-Haiti.html

Ebooks : une bibliothèque numérique à Haïti

19, décembre, 2010 par IDBOOX
Categorie : Infos Ebooks
C’est un formidable projet qui voit le jour, grâce à Bibliothèques Sans Frontières (BSF). L’association mettra à la disposition de 15 000 étudiants, professeurs et chercheurs une bibliothèque numérique située à Port au Prince.
Suite au séisme de l’année dernière, 11 des 12 bibliothèques universitaires du pays ont été détruites.
BSF a donc pris la situation très au sérieux. Dès la rentrée de janvier, les étudiants pourront avoir accès à des milliers de livres électroniques, des ressources en ligne, des périodiques numériques.
Pour accueillir les universitaires, un bâtiment écoresponsable a été construit avec des containers recyclés. 80 ordinateurs ont été installés pour permettre l’accès à des ressources techniques et scientifiques dans plus de 10 disciplines !1.A court terme (dès janvier 2011), permettre aux étudiants, professeurs et chercheurs haïtiens d’avoir accès à des ressources documentaires de qualité par l’intermédiaire de la bibliothèque numérique
2.A long terme, doter Haïti d’une bibliothèque universitaire de référence pour ouvrir la voie à une recherche de qualité en Haïti et renforcer durablement l’enseignement supérieur dans le pays. 70 bibliothécaires Haïtiens seront formés au numérique.
2 grands objectifs à court et à moyen terme :
Pour monter ce fabuleux projet, l’organisme s’est appuyé sur des partenaires prestigieux : Cyberlibris, l’ENS de Paris, Caregmia et Ex Libris.
Les éditeurs de livres numériques ont également répondu présents, parmi eux : Springer, Elsevier, Francis Lefebvre, Willey…
Voilà aussi à quoi peut servir la numérisation des fonds, cet exemple est sans appel pour ceux qui se demandent encore si oui ou non il faut passer aux livres numériques.
Appel à solidarité : Haïti un an après…
BSF organise un grand concert le 12 janvier au New Morning à Paris. Prenez vos places, vous passerez une excellente soirée et participerez à l’action.
http://www.idboox.com/ebook/infos-ebooks/ebooks-une-bibliotheque-numerique-a-haiti/

Haïti - Épidémie : Fidel Castro tient ses engagements

19/12/2010 12:06:35 Un nouveau contingent médicale de 65 personnes, dont 13 en provenance de l’École de médecine latino américaine, est arrivé vendredi en Haïti. Ces renforts s’inscrivent dans le cadre des engagements pris par le chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro le 27 novembre dernier, d’envoyer 300 médecins, infirmières et techniciens de la santé supplémentaires, pour porter à 1,200 les effectifs médicaux cubains en Haïti pour lutter, contre l’épidémie de choléra.
Ce contingent est composé principalement d’infirmières, qui ont été accueilli à leur arrivée, par le Dr Lorenzo Somarriba, coordinateur général de la Brigade médicale cubaine.
Rappelons que le 4 Décembre dernier, la coopération médicale Cuba-Haïti, fêtait son 12 anniversaire. Au cours de ces nombreuses années, des milliers de professionnels de la santé cubains ont servi en Haïti.
http://www.haitilibre.com/article-1953-haiti-epidemiefidel-castro-tient-ses-engagements.html

L’ONU va enquêter pour déterminer l’origine de l’épidémie de choléra en Haïti

 Article publié le : samedi 18 décembre 2010
Par RFI.- Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé, vendredi 17 décembre au soir, une commission d'enquête sur le choléra en Haïti. Il s'agit de déterminer comment est réapparue la maladie qui avait disparu du pays depuis une centaine d'années.
La question qui se pose en Haïti aujourd'hui est de savoir si le choléra a été réintroduit par les casques bleus népalais de la Minustah.
Il y a quelques jours, un épidémiologiste français, le Dr Robert Piarroux, estimait que c'était l'hypothèse la plus vraisemblable après avoir étudié la localisation et l'évolution du nombre de cas. Mais la Minustah, après avoir testé ses soldats, affirmait qu'aucun d'entre eux n'était malade. Mais selon les spécialistes, cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas été malades à la mi-octobre, date de l'apparition de l'épidémie. D'où l'annonce de Ban Ki-moon.
« Il reste des interrogations et des préoccupations légitimes qui nécessitent que l’on apporte la meilleure réponse. C'est pourquoi j'annonce la création d'une commission scientifique pour enquêter sur l'origine de l'épidémie de choléra en Haïti », a déclaré le secrétaire général de l’ONU.
Il n'y a qu'une enquête avec des méthodes judiciaires qui permettrait de savoir si des casques bleus ont été malades et si des déjections ont été jetées dans la rivière Artibonite, affirmait il y a quelques jours le médecin d'une organisation humanitaire. Reste donc à savoir si, malgré les garanties fournies par Ban Ki-moon, cette commission aura la capacité d'enquêter.
http://www.rfi.fr/ameriques/20101218-onu-va-enqueter-determiner-origine-epidemie-cholera-haiti

Haïti - Culture : Un haïtien élu au Centre de la francophonie des Amériques

19/12/2010 08:47:05 Le Centre de la francophonie des Amériques a dévoilé cette semaine, le nom des sept nouveaux administrateurs élus par ses membres, au terme de ses premières élections. Le président du conseil d'administration, monsieur Jean-Louis Roy a félicité les nouveaux élus qui se joignent aux huit administrateurs actuels au sein du conseil d'administration.
Ces nouveaux administrateurs sont : madame Céleste Godin (personne provenant de l'Acadie), madame Trèva Cousineau (personne provenant de l'Ontario), madame Mariette Mulaire (personne provenant de l'Ouest ou des Territoires - Canada), madame Gabrielle Durana (personne provenant de l'extérieur du Canada), madame Monique Giroux (personne provenant du Québec), madame Marie-France Kenny (personne élue parmi les dirigeants des organismes pancanadiens des communautés francophones et acadiennes du Canada) et monsieur Max Jean-Louis.
Max Jean-Louis, un jeune haïtien de 20 ans, a été élu au poste d'administrateur du Centre de la Francophonie des Amériques. Après avoir remercié spécialement, tous ceux qui voté pour lui et qui ont fait cru en ces nombreuses propositions, il s’est dit prêt à assumer ses nouvelles fonctions et à travailler pour la promotion du fait francophone en Amérique. Il regrette que son élection intervienne dans un contexte difficile pour son pays Haïti, marqué par une crise post-électorale et en a profité pour encourager tous les acteurs à se concerter afin de trouver une solution politique durable. « Il faut toujours prioriser l'intérêt général et ne pas désavouer le sang coulé des milliers d'esclaves qui se sont battus pour nous donner notre indépendance » a déclaré le jeune administrateur.
En savoir plus sur le Centre de la francophonie des Amériques :
Le Centre de la francophonie des Amériques contribue à la promotion et à la mise en valeur d’une francophonie porteuse d’avenir pour la langue française dans le contexte de la diversité culturelle en misant sur le renforcement et l’enrichissement des relations ainsi que sur la complémentarité d’action entre les francophones et les francophiles du Québec, du Canada et des Amériques. Il s’intéresse au développement et à l’épanouissement des francophones et des francophiles et soutient le rapprochement des personnes, groupes et communautés intéressés par la francophonie. Il favorise les échanges, le partenariat et le développement de réseaux francophones afin de soutenir des projets structurants liés aux enjeux de société et diffuse l’information concernant diverses thématiques liées à la francophonie.
Le Centre de la francophonie des Amériques bénéficie du soutien financier du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Québec.
BF/ HaïtiLibre
http://www.haitilibre.com/article-1947-haiti-culture-un-haitien-elu-au-centre-de-la-francophonie-des-ameriques.html

Haïti - Élections : La Mission OEA/CARICOM surveille les contestations

19/12/2010 12:44:44 La période du dépôt des contestations relatives aux résultats préliminaires du premier tour des élections législatives et présidentielles en Haïti a pris fin le 15 décembre dernier, quatre jours après la date prévue au calendrier électoral, en raison des troubles qui ont suivi la publication des résultats préliminaires.
La Commission spéciale de vérification, mécanisme extraordinaire et d’urgence initié le 9 décembre par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) ayant pour but de vérifier la tabulation des résultats préliminaires, ne s’est pas concrétisée. Le 14 décembre, le CEP a informé la Mission d’Observation Électorale Conjointe OEA/CARICOM (MOEC) qu’il « s’est trouvé dans l’obligation de surseoir à la mise en place de la Commission qu’il se proposait de créer afin de prévenir toute éventuelle duplication entre le mandat de celle-ci et celui de la mission commandée par le Chef de l’Etat ».


En ce qui concerne la période des contestations, la MOEC note que le nombre de plaintes déposées par les candidats varie d’un département à l’autre et que la majorité d’entre elles ont été soumises comme on s’y attendait par les candidats à la Chambre basse. La Mission note également que plusieurs candidats profitent des recours juridiques prévus par la Loi électorale. Parmi les contestations déposées, plusieurs sollicitent l’annulation du processus électoral sur la base que les irrégularités, les cas de violence et la fraude ont entaché le premier tour des élections en privant de nombreux électeurs d’exercer leur droit de vote. 


La MOEC réitère son appel au CEP afin que, dans le cadre de l’exercice de ses fonctions juridictionnelles, ces plaintes soient traitées avec la transparence, la rigueur et l’équité qu’elles méritent lors des auditions au Bureau du Contentieux Électoral Départemental (BCED) et au Bureau du Contentieux Électoral National (BCEN). Ces auditions permettent aux candidats d’obtenir réparation lorsqu’ils fournissent la preuve qu’ils ont été victimes d’irrégularités ou de fraude. Malgré les retards enregistrés lors du début de la période d’auditions, le CEP doit prendre son temps pour veiller à ce que les procédures d’adjudication soient effectuées soigneusement.


Ces auditions sont d’une importance critique puisque les décisions rendues conduisent à la proclamation des résultats définitifs du premier tour des élections présidentielles et législatives, initialement prévue pour le 20 décembre mais qui sera probablement reportée. La Mission espère que la période de calme qui prévaut offrira un environnement serein propice à la rigueur des délibérations et à l’équité des décisions qui seront rendues par les BCED et le BCEN.
HL/ HaïtiLibre
http://www.haitilibre.com/article-1954-haiti-elections-la-missionoea-caricom-surveille-les-contestations.html

Haïti-Cholera : L’ONU crée un panel scientifique international pour établir l’origine de la maladie

P-au-P, 19 déc. 2010 [AlterPresse] --- Le Secrétaire General de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki Moon, a annoncé le 17 décembre la création d’un panel scientifique international pour examiner l’origine de l’épidémie de cholera en Haïti, alors que des organisations alertent sur une flambée épidémique à la capitale. La décision de Ban Ki Moon survient après la publication de plusieurs rapports et études scientifiques établissant que la bactérie responsable du cholera présente dans le pays provient de l’Asie et que l’épidémie a pour point de départ une base de casques bleus népalais à Mirebalais (est).
Plus de 2500 personnes ont été tuées par le cholera sur près de 115 000 cas enregistrés, selon le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires.
Suite aux troubles post-électoraux qui ont paralysé la capitale haïtienne ainsi que plusieurs villes de province, deux organisations, Solidarités Internationales et ALIMA déclarent constater une flambée de cas de cholera à Port-au-Prince, dans une note acheminée à AlterPresse le 17 décembre.
Plus de 300 cas ont été admis dans les centres de traitement de ALIMA à Delmas (secteur nord) et à Pétion Ville (périphérie est) la semaine dernière, soit autant depuis le début de ses activités il y a un mois, lit-on dans la note.
« Les autres acteurs de soins constatent aussi une augmentation importante dans des quartiers jusque-là moins touchés par l’épidémie », indiquent les deux organisations.
Selon un responsable de Solidarités Internationales, les barricades installées dans les rues ont joué un grand rôle dans l’expansion de la maladie en paralysant les opérations de vidange des latrines et d’approvisionnement en eau dans les camps de sinistrés du 12 janvier.
« L’ensemble des intervenants doit se sentir responsable, d’une part, du fait que l’accès aux soins des patients atteints du choléra ne soit jamais restreint et que, d’autre part, la distribution des secours, et en priorité l’eau potable, ne connaisse aucune diminution », souligne le communiqué. [kft gp apr 19/12/2010 15 :20]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article10431

QUELLE RÉFORME POUR L'ADOPTION?

« Adopter n’est pas un acte humanitaire ! On ne le fait pas pour sauver un enfant mais pour fonder une famille », rappelle le pédopsychiatre Pierre Lévy-Soussan, auteur de « Destins de l’adoption » (éd. Fayard). Alors que des voix s’élèvent pour accélérer les procédures d’adoption, notamment en Haïti (deux avions ont été affrétés ce samedi pour transférer de Haïti en France des enfants en cours d'adoption par des familles françaises), Pierre Lévy- Soussan dénonce les lacunes de l’agrément français que le gouvernement est en train de réformer. « Certains critères sont inexistants, comme celui de l’âge. On peut adopter à 70 ans… »
 Autre problème : plus qu’avant, on adopte aujourd’hui des enfants qui ne sont plus des bébés et qui ont un passé souvent lourd, il est donc nécessaire que les futurs parents soient mieux préparés.
Claire Gibault, membre du Conseil économique et social, qui se bat pour une politique européenne de l’adoption, prône, plutôt qu’une formation, un suivi continu des adoptants. « Ça rassurerait les pays étrangers et ce serait mieux qu’une formation : le parent idéal n’existe pas ! »
Dans tous les cas, tout le monde reconnaît qu’une réforme est nécessaire pour éviter une nouvelle affaire du type L’Arche de Zoé.

E.E.
Le 18/12/2010
http://www.elle.fr/elle/Societe/News/Quelle-reforme-pour-l-adoption/(gid)/1450014

Haïti - Élections : Jacques Edouard Alexis en faveur d’un gouvernement provisoire

19/12/2010 11:37:47 Jacques Edouard Alexis, candidat « Mobilisation pour le Progrès d'Haïti (MPH) » et membre du groupe des 12 (Karibe), continue de plaider en faveur de l’annulation des élections du 28 novembre. « Il nous faut un gouvernement provisoire de consensus pour refaire ces élections », rappelant que les joutes du 28 novembre « constituent l’échec du chef de l’État, du Conseil Électoral Provisoire (CEP) et de la communauté internationale » qui ont cautionné « la magouille ».
Une position partagée par des plateformes politiques de l’opposition : l’UCADDE, Rasanble, Libération, Alternative ainsi que la coalition d’organisations populaires « Tèt kole ».
Turneb Delpé, un des portes parole de « Tèt kole » qualifie de « coup d’État électoral » le scrutin du 28 novembre et plaide lui aussi pour l’annulation des élections. « Le peuple a trop souffert, il lui faut un CEP impartial et un gouvernement fiable capable de lui laisser la possibilité de choisir librement ses futurs dirigeants ». Turneb Delpé et l’ex député, Serge Jean-Louis, responsable de la plateforme Libération, ont appelé à la poursuite de la mobilisation pacifique anti-gouvernementale.
Les quatre plateformes politiques de l’opposition, qui avaient appelé au boycott des élections du 28 novembre, ont lancé vendredi l’idée d’une conférence politique nationale avec différents secteurs en vue de la formation d’un gouvernement provisoire.
Rappelons que la solution d’un gouvernement de transition, a été exclue des options possible, par les Nations-Unies et les représentants de divers gouvernements étrangers, fortement impliqués dans le dossier d'Haïti.
http://www.haitilibre.com/article-1952-haiti-elections-jacques-edouard-alexis-en-faveur-d-un-gouvernement-provisoire.html