POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 25 février 2011

La Concacaf complice de la Jamaïque dans l'exclusion d'Haïti

L'implication de la Concacaf dans la disqualification injuste de la sélection nationale des moins de 17 ans est l'une des principales informations fournies par la délégation ayant effectué une enquête à Montegobay. Le directeur général du ministère de la santé, Gabriel Timothée, son homologue des sports, Daniel Pierre Charles, le représentant du comite olympique, Patrick Blanchet et le journaliste Marcus Garcia ont eu des entretiens avec les officiels jamaïcains, dont le ministre de la santé. Les autorités jamaïcaines maintiennent la thèse de l'incompréhension pour expliquer les heurts avec les membres de la sélection nationale des moins de 17 ans. Ils ont fait valoir que la mise en quarantaine des membres de l'entourage d'une personne atteinte de malaria, n'est pas une mesure discriminatoire puisqu'elle est prévue dans le protocole de santé jamaïcain.
Les autorités jamaïcaines n'ont pas pu expliquer pourquoi l'équipe haïtienne a été disqualifiée alors que seulement 2 joueurs et un entraîneur étaient malade.
Les autorités sanitaires jamaïcaines avaient exigé que 5 autres joueurs non malades subissent des tests sanguins. Selon les enquêteurs haïtiens les heurts ont commencé lorsque les dirigeants du football haïtien ont refusé de se soumettre à ces tests d'évaluation.
Les responsables de la Concacaf se sont fait complice des autorités jamaïcaines en ordonnant la déportation des haïtiens. La Concacaf avait elle-même affrété un avion pour le rapatriement des haïtiens.
Le ministre des sports, Evans Lescouflair, s'insurge contre le comportement des jamaïcains et de leurs complices de la Concacaf et promet de porter le dossier par devant toutes les organisations internationales. L'exclusion de la sélection U-17 sera à l'ordre du jour de la rencontre des chefs d'Etats et de gouvernement de Caricom ce week end.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18836

Costa Rica win U-17 opener…US share pole position with Group ‘A’ win

The United States and Costa Rica, two of the teams fancied to qualify for Mexico, made winning starts Monday in the CONCACAF Under-17 World Cup, got underway at the Catharine Hall Stadium.

The Americans got off to a rousing start, by stomping their class on Cuba in a stirring 3-1 win, while Costa Rica recorded a similar 3-1 victory over Haiti in the curtain raiser.
The Haitians, found favour with the small crowd on hand for the opening encounter and had it going easy in the opening stages out-muscling the Central Americans.
“We had a planned trip to Argentina cancelled and that played a part in us not having sufficient match practice. We only had one game before the tournament against Jamaica,” Wilmer Etienne, Haiti Coach said through an interpreter.
That was not the script, however, in the first 15 minutes, as the Haitians pinned the Costa Ricans inside their own half, allowing them little room to spread passes.
Costa Rica goalkeeper, Pedro Roman, had to pull off a smart save diving low to his right to stop a rasping shot from Mardochee Pompee in the 11th minute.
Costa Rica responded with a well-timed run into the Haitian half, which resulted in the opening goal, when a corner kick found the head of the versatile William Quiroz and his looping header in the 23rd minute was misjudged by Wendy Thoby in goal for Haiti and lodged into the upper left side of the net.
Haiti never had to wait long and quickly was back on par only a minute after conceding the opener from a torrid left-footed drive from Johnley Chery which ruffled the net in the 24th minute.
On minute 38, Costa Rican, John Ruiz’s mazy dribble inside the Haitian’s penalty area almost got the desired result, but held the ball too long, giving just enough time for Thoby to come off his line and smother the ball at his feet.
Gabriel Leiva then restored the Costa Rican lead in the 44th minute. The Captain lashed in a brilliant free kick from some 25 yards out to make the game 2-1, heading into the halftime break. Two minutes into the second half, they added their third when Ruiz blasted his shot into the goal from just outside the area.
They again came close in the 50th minute but this time Haiti’s Thoby saved spectacularly, diving full stretch to his right to pluck the ball out of the air.
Haiti could have scored second in the 53rd minute as the game opened up, but the attempt by team captain, Benchy Estama flew wide of the mark.
In the second game, Cuba dominated throughout against a static US team that still managed to come away with the win, thanks to goals from Alfred Karoma, who scored the only goal in the first half in the 27th minute.
The burly striker gave the US the lead following up on a good block by Sandy Sanchez in goal for Cuba. He parried a stinging shot from Dillon Serna for Karoma to run unto.
The Americans went further ahead in the second half when Andrew Oliver made it 2-0, then dangerman, Esteban Rodriguez made it 3-0, before Frank Lopez pulled one back for the Cubans.
-Additional reporting by Craig Oates
http://westernmirror.com/index.php/permalink/3622.html

Soirée haïtienne avec Bob Bovano, samedi 26 février - Montours

Samedi prochain, le chanteur compositeur haïtien Bob Bovano sera l'invité de l'association « Aide et Partage Haïti ».
L'artiste évoquera, en chansons, et accompagné de sa guitare, Haïti,son pays avec son folklore, sa culture, ses valeurs et la joie de vivre etles goûts artistiques de ses habi-tants, malgré le séisme du 12 janvier 2010. Quelques diapos seront projetées.
En février 2010, l'artiste était déjà venu parler de son pays ravagé, soirée à laquelle avait aussi participé l'abbé Louis Balusson, de Saint-Germain-en-Coglès, qui était à Haïti avec l'association Aide et Partage, au moment du séisme.

Aide et Partage Haïti
L'association apporte, depuis 15 ans, un soutien à des écoles et collèges de Port-de-Paix, au nord d'Haïti, à environ 150 km de Port-au-Prince : fournitures scolaires et outillage pour une école technique. Elle assure aussi l'école du soir et distribue quotidiennement entre 1 200 à 1 500 repas (riz ou casse-croûte) au milieu des cours.
L'école du soir accueille les enfants les plus pauvres. « Ils arrivent à14 h, au moment où les autres élèves s'en vont, explique Louis Balusson. Ils assistent aux cours et reçoivent, actuellement, un gros casse-croûte avec un peu de margarine. Aux dernières nouvelles, certains élèves en emportent la moitié à la maison pour leur frère ou soeur ! »
Samedi 26 février, à partir de 20 h 30, au centre culturel duCoglais, Montours. Plein tarif : 8 €. Enfants de moins de 12 ans : 5 €.Un pot de l'amitié et une vente d'objets d'artisanat termineront la rencontre.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Soiree-haitienne-avec-Bob-Bovano-samedi-26-fevrier-_35111-avd-20110223-59957799_actuLocale.Htm

Haïti: un expert de l'ONU souligne la nécessité de lutter contre l'impunité

Agence France-Presse, Port-au-Prince
L'expert indépendant de l'ONU Michel Forst a insisté jeudi sur la nécessité de lutter contre l'impunité en Haïti, au terme d'une mission de quatre jours dans le pays pour y évaluer la situation des droits de l'homme.
«Il y a une exigence de justice en Haïti et il est important que la lutte contre l'impunité passe par des voies judiciaires et un devoir de mémoire, d'éducation et de prise de conscience», a déclaré M. Forst au bureau de la Mission de l'ONU pour la stabilisation d'Haïti (Minustah) en faisant allusion au retour récent de l'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier.
Au cours de sa mission d'une semaine sur la situation des droits humains en Haïti, M. Forst a rencontré plusieurs responsables haïtiens et a été reçu par le président sortant René Préval avec qui il a évoqué la question du jugement de M. Duvalier revenu en Haïti après 25 ans d'exil en France.
Il a rappelé que la haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme avait offert son expertise juridique aux autorités haïtiennes à propos de ce dossier et que cette proposition a été acceptée par le chef de l'Etat haïtien.
M. Forst qui en était à sa septième mission en Haïti a rappelé que la réforme de la justice, et notamment l'indépendance du pouvoir judiciaire est bloquée depuis plusieurs années en Haïti.
Il a ainsi invité les deux candidats dans la course à la présidence d'Haïti à «s'engager pour un plus grand respect des droits de l'homme et pour la réforme de la justice, la lutte contre l'impunité et l'accès de tous les Haïtiens aux service de base».
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201102/24/01-4373741-haiti-un-expert-de-lonu-souligne-la-necessite-de-lutter-contre-limpunite.php
Commenaires:
Faut-il être un expert de l'ONU pour arriver à cette conclusion? Faut-il payer une mission pour pondre ce genre de déclaration?
Un autre expert de l'OEA avait lui aussi donné son avis et il a été limogé.
Ah! ces bons experts comme nous vous aimons!!!