POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 27 février 2013

Haiti-Canada/Littérature : "Jacques Roche. Je t’écris cette lettre" de Rodney Saint-Éloi

Vient de paraitre chez Mémoire d’encrier, « Jacques Roche. Je t’écris cette lettre », ouvrage de Rodney Saint-Éloi, en hommage à Jacques Roche. Histoire d’amitié et de tendresse. Dialogue entre deux poètes d’une terre à l’autre. De Montréal à Port-au-Prince, les deux voix s’alternent. Les lettres se succèdent pour dire la mort, l’amour et l’exil. Livre poignant où deux amis se racontent. D’après l’auteur Rodney Saint-Éloi, qui sera en signature ce samedi 2 mars de 10 :30 à 15 :00 à la Librairie J’imagine (49, Rue Chavannes, Pétionville), « ce livre est une nécessité, celle de rendre transparent le visage de Jacques Roche, de refuser sa mort et de convoquer en soi le meilleur. C’est ma manière à moi de faire le deuil. En déplaçant le regard du côté de la lumière. » Ci-dessous le prologue à cette longue lettre. Document communiqué à AlterPresse Jacques Roche, mon ami, est assassiné à Port-au-Prince le 14 juillet 2005. Il m’a adressé sa dernière lettre, quelques jours avant que les bourreaux n’aient étouffé sa voix. Il m’a écrit : « Je viens vers toi et t’offre mon songe ». J’existe depuis dans le souvenir de la parole donnée. Qui me dira comment nommer la mort quand le tombeau est celui d’un ami. On apprend l’oubli et le deuil. On pleure en silence alors que remonte le fleuve de l’amitié, embrassant le visage lunaire de l’absent. Le pays perdu défile telle la silhouette diaphane de l’ange de nos rêves d’enfant. La certitude est que les nuages ne seront plus les mêmes. Ni le ciel bleu. Ni les mers. Ni les montagnes. Jacques, j’ai parfois le sentiment étrange que tu n’as jamais existé. Pourquoi as-tu mis tant de bonté et de chansons dans ce mot qui s’appelle vivre ? Frémissent les moindres gestes où s’éveille ta fièvre de jeune homme insoumis. Suffit-il que tu ouvres les bras pour que se répande la lumière. Jacques, je t’écris de Montréal, avec au cœur, les bris de l’île, l’encre séchée du poème, les cris de colère. J’accueille au bout du petit matin d’hiver tes mots. Bats en moi ton souffle, ta révolte et ton combat pour que les rêves ne soient pas piétinés. Que peut le poème pour garder en nous la lumière ? Où es-tu Jacques dans le songe que nous avons ensemble songé ? Qu’ont-ils fait de ton rire, Jacques ? Je t’écris cette lettre et repense à tes phrases verticales. Tu demeures dans ma nuit une étoile incendiée. Les assassins n’ont pas le pouvoir de nommer nos songes. Mille drapeaux flottent dans nos cœurs comme des tisons d’espoir. Le feu est dans chacun de tes mots, Jacques. Que tes pieds, tes mains, tes yeux et tous tes membres soient entiers à ton corps ! Cher Jacques, mon frère, mon ami, ne meurs pas, car si tu meurs, le vent meurt avec ton ombre, ou meurs si ton songe est le sang qui grandit l’horizon. Rodney Saint-Éloi est poète et éditeur de Mémoire d’encrier. Il vit à Montréal. Ses derniers titres : J’ai un arbre dans ma pirogue (2004), Haïti kenbe la ! (Michel Lafon, 2010), Récitatif au pays des ombres (Mémoire d’encrier, 2013), Les bruits du monde (Collectif, Mémoire d’encrier, 2012). ………….. Jacques Roche Poète et journaliste, Jacques Roche est né le 21 juillet 1961à Port-au-Prince. Il est l’auteur de pièces de théâtre, de chansons et de trois recueils de poèmes. Kidnappé le 10 juillet 2005, il a été torturé puis assassiné. Son corps a été retrouvé le 14 juillet 2005 à Delmas 4. Ses funérailles, populaires, ont été chantées à l’église Saint-Pierre de Pétionville le 21 juillet 2005. http://www.alterpresse.org/spip.php?article14155

Haïti- Rép. Dominicaine : La grève continue de paralyser Anse-à-Pitres

Mardi 26 février 2013 Correspondance Pénia Bonicet Anse-à-Pitres, 26 févr. 2013 [AlterPresse] --- Le mouvement de grève des marchands, des cambistes, des chauffeurs, en protestation contre les mesures d’immigration de la République Dominicaine affecte grandement les activités commerciales à Anse-à-Pitres (Sud-est), constate AlterPresse. La grève a débuté le 14 février et continue de paralyser la commune. Le 22 février par exemple le marché binational n’a pas fonctionné. Les prix des produits de première nécessité continuent de grimper, déplorent des mères de famille. Ces produits ont augmenté entre 30 et plus de 50% de leur prix initial. Les grévistes empêchent les consommateurs haïtiens d’aller s’approvisionner au marché binational. Plusieurs revendeurs de Marigot tentant de passer outre ce mot d’ordre en y allant en bateau ont été interceptés et leurs marchandises saisies et remises au commissariat d’Anse-à-Pitres, rapporte le représentant de service maritime et de navigation d’Haïti, Eliott Cadet. Des détaillantes et détaillants ont exprimé leur mécontentent du fait disent-ils que les autorités n’ont jusqu’à date pas essayé de trouver une issue aux problèmes de la zone. Par ailleurs, des commerçantes et commerçants de la République Dominicaine (Pedernales) ont manifesté le vendredi 22 février pour forcer les autorités des deux pays à réagir. [pb kft apr 25/02/2013 11 :05] http://www.alterpresse.org/spip.php?article14147

Haïti-Droits des enfants : Au Plateau Central les mineurs entre abandon et délinquance

Cri d’alarme de la Brigade départementale de protection des mineurs vendredi 22 février 2013 Correspondance Ronel Odatte Hinche, 22 févr. 2013 [AlterPresse] --- Au Plateau Central (Est) et surtout à Hinche, principale ville de ce départenent, le nombre d’enfants abandonnés inquiète la police qui souhaite que les autorités concernées se penchent rapidement sur le problème, apprend AlterPresse. A Hinche, comme un peu partout dans le reste du Plateau Central, la présence d’enfants dans les rues est de plus en plus préoccupante. La police de Hinche exhorte les autorités responsables à agir immédiatement avant qu’il soit trop tard. Le responsable adjoint de la Brigade départementale de protection des mineurs (Bpm/Centre), l’officier de police Wesner Apollon (AG4) qualifie ce phénomène d’ « exceptionnel ». Des parents ont décidé délibérément d’abandonner leurs enfants au commissariat de Hinche et de prendre la fuite. « Nous n’avons pas de place pour installer les enfants abandonnés. Certains parents pensent, et c’est erroné, que la Bpm pourrait prendre ces enfants en charge », dit Wesner Apollon. La brigade départementale de protection des mineurs en profite pour exiger des hauts responsables de l’Etat une maison d’accueil pouvant recevoir des centaines d’enfants en situation précaire au Plateau Central, ajoute le policier. « Le commissariat de Hinche ne dispose pas de moyens pour aider ces mineurs en quête d’un mieux–être et aucun d’entre nous ne peut les aider » indique t-il. Selon Wesner Apollon, les brigadiers ne font que transporter les enfants vers des orphelinats. Il y a moins d’une semaine, la Bpm a remis aux orphelinats de la ville 13 nouveaux enfants. Mais ils n’ont pas tardé à s’enfuir vers des destinations inconnues, souligne Apollon. A Hinche, de nombreux enfants mineurs ont participé à des actes délictueux, indique pour sa part Fleura Josué, reporter de Radyo vwa peyizan Papaye (voix des paysans de Papaye) et membre de l’association de défense des enfants démunis à Hinche. Selon lui ces enfants âgés de 9 à 15 ans, sont impliqués quotidiennement dans des vols, des viols et des voies de fait. Tenant compte de la multiplication de ces actes, la police serait dans l’impossibilité d’apporter une réponse proportionnelle. Dans ce contexte, les petites filles des rues sont les plus exposées. Sans domicile et surtout sans protection ni moyens de subsistance, elles sont des proies faciles. Viol, abus, exploitations, suivis de grossesses précoces, leur lot est de plus tragique. [ro kft gp apr 22/02/2013 11:45] http://www.alterpresse.org/spip.php?article14140

Le Canada alignera sa coopération

MAXImini.com | Politique - Publié le 26/02/2013 à 17:39:08 en Haïti Le chef de la diplomatie canadienne, John Baird, la ministre d'État des Affaires Étrangères, Diane Alblonzy, et l'ambassadeur du Canada en Haïti, Henri Paul Normandin, et été reçus le lundi 25 février 2013 par les plus hautes autorités haïtiennes, notamment le chef de l’Etat, le chef du gouvernement et le chancelier. "Les officiels canadiens ont manifesté leur volonté d'aligner la coopération canadienne sur les priorités du gouvernement haïtien. Ils ont réaffirmé l'engagement du Canada de continuer d'appuyer les efforts de reconstruction et de développement durable d'Haïti", a indiqué le bureau de communication de la Primature. Assistance canadienne confirmée Le chef du gouvernement haïtien s'est réjoui de la bonne disposition du gouvernement canadien à poursuivre son assistance à Haïti et lui a exprimé la détermination du président de la République, Michel Joseph Martelly, et de toute l'équipe gouvernementale, à travailler au raffermissement des liens d'amitié et de coopération qui existent si heureusement entre les deux pays, poursuit la note. Le Canada va-t-il revenir sur les décisions arrêtées par son ministre de la Coopération, Julian Fantino, de geler l'aide future à Haïti ? La question n’a pas été évoquée dans la note de presse de la Primature. L’épineuse question de l'exploitation des ressources minières d'Haïti par des entreprises canadiennes a été aussi évitée. Le Sénat haïtien, rappelons-le, a exigé la cessation de tous les permis d’exploitation de ressources minières du pays. http://www.maximini.com/fr/news/haiti/politique/le-canada-alignera-sa-cooperation-21174.html

Manifestation d’une autre faille sismique

MAXImini.com | Météorologie - Publié le 26/02/2013 à 21:53:56 en Haïti Le séisme de faible magnitude ressenti dans la soirée du 25 février n’est pas une réplique générée par la meurtrière catastrophe de janvier 2010, a indiqué l’Unité technique de sismologie (UTS), du bureau des mines et de l’énergie. "C’est la manifestation d’une autre faille, connue jusqu’ici sous le nom de Trans-haïtienne", a fait savoir l’Unité technique de sismologie (UTS) dans un communiqué de presse. Cette faille, selon ladite unité bureau des mines et de l’énergie, part de l’Etang Saumâtre pour finir au pied de la chaîne des Matheux. L’UTS prie la population de ne pas céder à la panique et de continuer à appliquer les consignes. La secousse tellurique de magnitude 3,5 sur l’échelle de Richter ressentie lundi soir à Port-au-Prince semait la panique au sein des résidents de certains quartiers de la zone métropolitaine. Ces derniers qui ont encore en mémoire les 250 000 morts provoquées par les secousses telluriques du 12 janvier 2010 n’hésitaient pas à abandonner pour gagner les rues. L’épicentre de ce tremblement de terre modéré, qui s’est produit à 19h30 (heure locale), a été localisé à 6 kilomètres du Nord-Ouest de la commune de Thomazeau, selon les précisions techniques de l’Institut américain de géophysique (USGS). http://www.maximini.com/fr/news/haiti/meteorologie/manifestation-d-une-autre-faille-sismique-21180.html

Haïti-Politique: Une commission pour exiger les députés à voter la loi sur les partis politiques

Mardi, 26 Février 2013 15:03 MEA/HPN Nouvelles - Politique A l’initiative de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International), des partis politiques dont la « Fusion des sociaux-démocrates » et « Respè » se sont réunis, ce mardi au Champ de Mars, dans le but de discuter sur la formation d’une commission pour exiger au Parlement de voter la loi sur les partis politiques, a constaté Haiti Press Network. La Directrice de programme en Haïti de l’IDEA international, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, a fait savoir que l’objectif de cette réunion avec des partis politiques était de relancer la dynamique sur ces structures démocratiques. Elle a rappelé que la loi sur les partis politiques a déjà été votée au Sénat de la République, mais pas encore au niveau de la Chambre des députés. « La loi sur les partis politiques représente un outil important pour les partis. Il est d’une nécessité capitale à ce qu’elle soit votée. Ça doit permettre aux partis de développer leurs capacités », a fait comprendre Mme Lassègue, indiquant au passage qu’IDEA International entend cerner les grands courants politiques. Ce, dans sa mission visant à accompagner les institutions démocratiques en Haïti. Intervenant à la table d’honneur, l’ancien député Serge Jean-Louis, a pour sa part indiqué que la loi sur les partis politiques concerne tous les partis sans distinction aucune. Il a abondé dans le même sens que Mme Lassègue qui juge important le vote de cette loi à la Chambre des députés. « Nous voulons que cette loi soit votée au Parlement pour que les partis politiques aient un instrument légal de fonctionnement », a-t-il laissé entendre. De son côté, le vice-président du parti Fusion des sociaux-démocrates, M. Alix Richard, a mis l’accent sur la question du financement des partis politiques qui, dit-il, privés généralement de moyens économiques. Selon M. Richard, le financement des partis politiques est extrêmement fondamental dans la mesure où ça doit déboucher sur un autre mode de fonctionnement des structures politiques visant la prise du pouvoir. « Cette loi sur les partis politiques va être surement trouvée et, le plus rapidement possible, la bénédiction de la Chambre basse », espère optimiste le responsable politique. Par ailleurs, Alix Richard a lancé un appel patriotique à la Chambre basse, afin que cette loi relative aux partis politiques soit votée dans l’intérêt de tous les partis. Mackendy Emmanuel Alexis alexismackendyemmanuel@yahoo.fr

Haïti-Elections : Des propositions de INITE pour la tenue des élections crédibles

Mardi, 26 Février 2013 15:08 WJL/HPN Nouvelles - Politique Lors d’une rencontre avec la presse mardi, les dirigeants de la plateforme INITE ont dénoncé le manque de volonté du président Michel Martelly d’organiser les élections dans le pays. INITE a exigé, entres autres, du chef de l’état à procéder à « l’annulation de tous les actes, dispositions et mesures adoptés en violation de la loi et de la constitution en vue d’entamer un processus devant aboutir à de véritables élections dans le pays », a constaté Haiti Press Network. « Il n’est pas exagéré de dire que les élections constituent le cadet des soucis du président de la République », a dénoncé l’ancienne plateforme présidentielle de René Préval. Le directoire de la plateforme a invité le président Martelly à donner des signes évidents pour la mise en branle d’un processus électoral fiable en s’engageant vraiment à respecter les règles du jeu de démocratique. Pour garantir la confiance au sein de l’appareil électoral, le Coordonateur adjoint de INITE, le docteur Jean Joseph Molière a suggéré au président Martelly « d’annuler tous les actes, dispositions et mesures adoptés en violation de la loi et de la constitution ». INITE a fait un ensemble de proposition au chef de l’état haïtien dont la remise à plat de toute décision prise antérieurement, tant en vue de la formation du Conseil électoral que de la construction de l’appareil chargé d’administrer dans le processus. Docteur Molière a proposé aux trois pouvoirs de designer leurs 3 représentants respectifs à partir d’un « bassin de 18 noms soumis par des organisations crédibles et notoirement connues de la société. Les personnalités proposées, a-t-il ajouté, devraient être reconnues pour leur compétence, leur intégrité et leur courage. Ces membres, a poursuivi le coordonateur adjoint de INITE, devraient s’engager au préalable à ne pas faire partie du prochain conseil électoral permanent, ni exercer une quelconque fonction à quelque titre dans l’administration publique pour les 5 prochaines années à partir de la proclamation des résultats des prochaines élections. Le Coordonateur national de la Plateforme Levaillant Louis-Jeune croit que le pouvoir exécutif a intérêt à mettre an application ces propositions afin d’éviter des élections frauduleuses qui déboucheront sur des contestations et de l’instabilité politique dans le pays. http://www.hpnhaiti.com/site/index.php/politique/8792-haiti-elections-des-propositions-de-inite-pour-la-tenue-des-elections-credibles

Le président du Sénat est sur le point de constater la caducité de la commission bicamérale

Le président du Sénat haïtien, Desras Simon Dieuseul, envisage de constater l'échec de la commission bicamérale à l'expiration du délai de 10 jours de fonctionnement. Les 17 sénateurs et députés membres de cette commission n'ont pu réaliser aucune séance de travail dans le délai imparti par les bureaux des deux chambres. Même s'il entend user de son droit de réserve, le président du Sénat a fait remarquer qu'une commission bicamérale doit tenir ses séances avec les sénateurs et les députés. Le président du Sénat et le président de la chambre basse pourront intervenir si les commissaires ne sollicitent pas une prorogation du délai. Interrogé sur les dispositions qui seront adoptées en cas de caducité de la commission, le président du Grand corps n'a pas voulu révélé la stratégie envisagée. Les leaders du Parlement ont convenu de la complexité de la situation toutefois M. Desras entend prendre les taureaux par les cornes. Il espère qu'il pourra trouver une solution à la crise au sein de la commission avant le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). Les députés qui avaient mis en place la commission de concert avec le sénateur Wencesslas Lambert se sont montrés très discrets au cours de ces derniers jours. Seul le député Jean Danthon Leger a pris le soin de justifier sa position en ce qui a trait à la formation de la commission ad hoc. Il assure avoir démissionné de son poste et s'est dit favorable à la présence de tous les commissaires pour la reprise des séances de travail. LLM / radio Métropole Haïti http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21881

Haïti - Social : Nouvelle Directrice à la tête des Postes d’Haïti

Lundi, Wilson Laleau, le Ministre du Commerce et de l’Industrie a procédé à l’installation de la nouvelle Directrice Générale de l’Office des Postes d’Haïti (OPH), Mme Chancenade François. Dans son discours, le Ministre Laleau, a salué le travail réalisé par la précédente Directrice de l’institution, Mme Régine Godefroy, récemment promue Ministre de la Communication et s’est déclaré confiant quant à la poursuite du succès des actions au sein de l’OPH, « car Mme François a participé pleinement à la conduite des chantiers en cours. » Enfin, le Ministre a dit compter sur le sens du service public des employés de l’OPH pour aider la nouvelle Directrice à accomplir sa tâche avec efficacité. La nouvelle directrice a affirmé vouloir assurer cette fonction dans le sens de la continuité. « Des innovations seront aussi entreprises pour une administration postale moderne » a-t-elle promis. La nouvelle Directrice espère fournir un service de qualité à la clientèle, afin de réhabiliter le service public, comme promis par le Chef de l’État. HL/ HaïtiLibre http://www.haitilibre.com/article-7964-haiti-social-nouvelle-directrice-a-la-tete-des-postes-d-haiti.html