POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 12 octobre 2009

Accident d'avion de la minustah

La communauté internationale attristée après le décès de 11 casques bleus

Des représentants de la communauté internationale ont exprimé leur consternation après le crash d'un avion de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah).
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'Organisation des Etats Américains (OEA), Miguel Inzulsa, et les membres du gouvernement haïtien ont présenté leurs sympathies aux familles et amis des 11 casques bleus ayant péri lors de l'accident d'avion de vendredi. Des casques bleus jordaniens et uruguayens se trouvaient à bord de l'avion qui s'est abattu dans la section communale Péyi pouri à Ganthier.
Le Brésil a présenté ses condoléances au secrétaire général de l'ONU ainsi qu'aux ministres des affaires étrangères de la Jordanie et de l'Uruguay.
Le Canada a profité de l'occasion pour rappeler les défis auxquels sont confrontés la communauté internationale lorsqu'elle déploie des soldats en mission de paix. L'ambassade du Canada se dit redevable à tous ceux qui acceptent de prendre ce risque en soulignant que 11 casques bleus ont donné leur vie en assurant le maintien de la paix.
La représentation canadienne à Port-au-Prince a également réitéré son appui à la Minustah dont le rôle essentiel est la stabilité à long terme en Haïti.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15919
-------------------

Le conseil de sécurité présente ses sympathies aux familles des victimes du crash

Le conseil de sécurité des Nations Unies a exprimé " sa profonde tristesse et son émoi" après le crash de l'avion ayant causé la mort de 11 casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah). Les 15 membres du conseil de sécurité ont présenté leurs sympathies et condoléances aux familles des tués.
Les responsables de la Minustah avaient soutenu que les casques bleus et les membres d'équipage ont été tués lors d'une mission de reconnaissance dans le sud-est d'Haïti non loin de Fonds-Verettes. Les 11 cadavres avaient été récupérés et transportés à Port-au-Prince au quartier général de la mission onusienne quelques heures après l'accident.
Les noms des victimes n'ont pas encore été communiqués mais des responsables de la Minustah ont confirmé que des officiers jordaniens et uruguayens figurent parmi les casques bleus tués.
Une enquête a été ouverte après le crash de l'avion CASA-212 de l'armée uruguayenne non loin de la frontière haitiano-dominicaine.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15921
---------------------

La Minustah enquête sur le crash
Les responsables de la Minustah ont annoncé que son équipe de sauvetage avaient récupéré et transporté à Port-au-Prince les corps des 11 casques bleus ayant péri lors du crash de vendredi. Tout en indiquant que les causes de l'accident restent inconnu les autorités onusiennes confirment qu'une investigation a été lancée.
La directeur de communication de la Minustah, David Wimhurst, révèle que des experts en aéronautique sont attendus à Port-au-Prince afin de débuter l'enquête. Entretemps il explique que les procédures de l'enquête sont ouvertes avant l'arrivée des experts de New York.
M. Wimhurst rappelle que l'avion, CASA-212 réalisait une mission de reconnaissance dans la zone frontalière. " C'était un vol de routine", insiste M. Wimhurst.
Il a soutenu que les avions de la Minustah respectent les principes de sécurité en matière d'aéronautique.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15922
----------------------------

Le gouvernement haïtien consterné par le crash de l'avion de la MINUSTAH


Le gouvernement haïtien s'est dit attristé suite à l'accident d'un avion du contingent uruguayen de la force onusienne en Haïti qui a fait onze morts.
Dans un communiqué, le chef du gouvernement a présenté ses « sincères condoléances » à la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d'Haïti (MINUSTAH),
Michèle Pierre-Louis a souligné le communiqué a dialogué « dans ce moment douloureux » avec l'assistant du chef de la MINUSTAH, Luis da Costa, pour lui présenter ses condoléances, en l'absence du numéro un de la mission, Hedi Annabi, actuellement en voyage
La première ministre qui a demandé à Luis da Costa de transmettre « sa sympathie aux familles des victimes de ce drame » souhaite qu'une enquête soit diligentée pour faire la lumière sur les causes réelles de l'accident.
L'avion, un appareil Casa 212 dans lequel se trouvaient six casques bleus uruguayens et cinq jordaniens, effectuait une mission de reconnaissance près de la frontière entre Haïti et la République Dominicaine quand il s'est écrasé ce 9 octobre près de la localité de Ganthier (Nord de la capitale).
RD

AJH élection ; Jacques Desrosiers reste en poste

Le journaliste Jacques Desrosiers a été reconduit pour un second mandat de deux ans à la tête de l'Association des journalistes haïtiens (AJH). Le rédacteur du journal le Matin a recueilli 60 voix pour et 12 votes blancs.
La trésorière de l'association, Marie-Raphaëlle Pierre, responsable de la rédaction de Radio Ibo, a également bénéficié d'un nouveau mandat.
Israël Jacky Cantave présentateur à Caraïbes FM fait son entré au sein du comité directeur il a été élu au poste de secrétaire général adjoint.
Ces élections se sont déroulées le weekend dernier dans une atmosphère surchauffée.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15916

Un nouveau mandat pour Me Gervais Charles

Me Gervais Charles a été réélu comme bâtonnier de l'Ordre des avocats du barreau de Port-au-Prince, lors de la 2e convocation en assemblée générale des avocats au Palais de Justice. Plus d'une centaine d'avocats ont répondu présent la semaine dernière à cette convocation. .
Dans ses premières déclarations suite à sa réélection le bâtonnier se dit satisfait des résultats de ces élections. « Je suis très heureux et fier de briguer ce deuxième mandat légal », a déclaré Me Gervais Charles.
Selon lui son élection à la tète du barreau de Port-au-Prince justifie la confiance que ses confrères ont placée en lui. .
Pour ce nouveau mandat, il annonce qu'il entend poursuivre sa vision qui, selon lui, fait de la formation des avocats stagiaires une priorité. .
On notera que selon les règlements internes du barreau, un bâtonnier peut briguer de façon consécutive seulement deux mandats. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15914

Le Président dominicain Leonel Fernández attendu en Haïti en Novembre prochain

Le Président dominicain Leonel Fernández sera en visite en Haïti en Novembre prochain, pour s'entretenir avec son homologue haïtien, René Préval. Au centre des discussions entre les deux hommes ; l'éradication de la malaria et de la filariose ainsi que d'autres sujets d'intérêt capital pour Haïti et la République Dominicaine, a annoncé l'ancien président Jimmy Carter, lors d'une visite à Santo Domingo la semaine dernière.
Le problème migratoire confronté par Haïti et la République dominicaine existe partout ailleurs dans le monde, entre pays riches et pays pauvres, entre les États Unis et le Mexique, a dit Jimmy Carter.
La République Dominicaine jouissant d'une meilleure situation économique qu'Haïti, doit se montrer plus coopérative pour résoudre les problèmes communs aux 2 pays, a encore proposé l'ancien Président Jimmy Carter lors de son passage en territoire voisin .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15913

Trois militaires uruguayens de la force de paix en Haïti blessés dans un accident de la circulation.

Montevideo, (EFE).- Trois membres uruguayens de la mission militaire de maintien de la paix en Haïti de l'ONU blessés après l’accident d’un camion àbord duquel ils se trouvaient, selon les sources de l'armée uruguayenne. L'accident s'est produit trois jours après la chute d'un avion de la Force aérienne uruguayenne (FAU) au service des Nations Unies en Haïti, ou ont été tué six soldats Uruguayens et cinq Jordaniens.
Les trois soldats blessés avaient pris place avec sept autres personnes dans un camion militaire uruguayen de l’armée uruguayenne et intégrant le service de la paix de la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUTAH).
Pour des raisons que l’on tente d'établir le camion a dévié de la route et s'est renversé, a déclaré des informateurs du Commandement général de l'armée.
Les trois soldats blessés ont été traités en première instance par un médecin militaire Uruguayen, se trouvant aussi dans le camion endommagé, et ensuite transférés à Port-au-Prince, capitale d'Haïti, où ils ont été admis à l'hôpital mais leur vie n’est pas en danger, ont ajouté ces sources .
À Montevideo, les législateurs du Parti National ou "blanc", le principal parti d'opposition au Parlement, a annoncé aujourd'hui son intention de convoquer le ministre de la Défense nationale Gonzalo Fernánez, pour expliquer les causes des accidents survenus en Haïti et qui ont touché Haïti les militaires uruguayens.
Les restes des six membres de l’armée uruguayenne qui ont péri au cours de l’accident survenu en Haïti sont attendus demain à Montevideo.
L’avion accidenté, un CASA C-212 Aviocar, d'origine espagnole, s'est écrasé près de la ville haïtienne de Fond Verrettes alors qu’il effectuait une mission de surveillance à la frontière avec la République dominicaine.
La MINUSTAH a été créé en 2004 par le Conseil de sécurité des Nations Unies pour rétablir l'ordre après le renversement violent et le départ du président Jean Bertrand Aristide.
La MINUSTAH a un contingent militaire de 7000 policiers et 2000 autres au sein duquel participent des militaire venant de l'Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, El Salvador, le Guatemala, le Paraguay, le Pérou et l'Uruguay, ainsi que le Canada, les États-Unis , Espagne, France, Italie, Jordanie, entre autres. EFE
http://www.hoy.com.do/el-mundo/2009/10/12/297403/Tres-militares-uruguayos-de-fuerza-de-Paz-en-Haiti-heridos-en-accidente

Les opératifs contre la hace s’intensifient ; démantellement de fournaux à charbon sur la frontière

La découverte .- L'armée a annoncé aujourd'hui le démantèlement de dizaines de fours conçus pour produire du charbon de bois et arrêté au moins 30 Haïtiens sans papiers surpris entrain d’abattre des arbres de diverses espèces, en particulier Bayahonda, les détenus qui ont été remis au ministère de l'Immigration afin de les retourner dans leur pays. Le major-général Joaquin Virgilio Perez Feliz, responsable de l'institution, a déclaré qu'il a été intensifiée ce qu'il a défini comme «les opérations contre la hache », dans le but d'empêcher les Haïtiens et des Dominicains qui vivent dans la zone de couper des arbres pour brûler le charbon de bois, ce qui cause de graves perturbations dans l'environnement.
«Nous avons détruit des dizaines de fours dans les dernières heures et arrêté des dizaines de Haïtiens sans papiers qui sont dédiés à la coupe des arbres pour faire du charbon. Nous avons aussi fait la même chose avec des citoyens dominicains qui de manière irresponsable, font la même chose», dit Félix Perez.
L'officier supérieur a dit qu'il a donné l’ordre aux chefs de brigade et les chefs d'entreprises à «faire preuve de vigilance pour empêcher que cela continue pendant que nous sommes en contact constant avec le ministère de l'Environnement pour faire respecter les lois en la matière et traduire en justice ceux qui les violent. "
Felix Perez a dit qu'il est personnellement responsable de la coordination des travaux effectués à la frontière, en collaboration avec le directeur de l'Intelligence (G-2), le général Francis A. Ovalle Pichardo, de sorte que «que cette d'attaque en permanence commis contre la nature s’arrête».
Il a averti que l'armée sera inflexible et en aucun cas "continueront à tolérer cette agression se poursuive», en rappelant que cette institution a la responsabilité de préserver les ressources naturelles comme elle le fait depuis de nombreuses années. « et ceci tant les dominicains comme les étrangers doivent le comprendre a-t-il ajouté.
Felix Perez a déclaré que "nous sommes en patrouille 24 heures le long de la frontière, parfois en utilisant les unités à cheval », pour empêcher l'éviction des mains de ces personnes continuent à faire des ravages dans la forêt sèche qui caractérise la région frontalière Sud-Ouest.
"Nous avons des troupes éparpillées dans toute la zone pour empêcher que ces choses se passent. Durant les dernières heures nous avons fait un raid surprise dans la communauté connue comme «la 9 », près du village de la découverte, où nos soldats ont détenus au moins dix Haïtiens entrain de pratiquer la combustion du charbon de bois, dit-il.
Il a dit qu’il reviendra dans la zone frontalière dans les prochaines heures pour donner l’ordre aux officiers supérieurs et subalternes qui sont chargés de surveiller la zone à «agir avec le pouvoir et la responsabilité qui caractérisent notre glorieuse armée nationale, dans les mains de laquelle repose la surveillance et le contrôle dans la zone frontalière.
Felix Perez a voyagé pendant le week-end, à Pedro Santana, siège de la vingt-cinquième compagnie, où il a rencontré les dirigeants de la Troisième, Quatrième et Cinquième Brigades, dont trois à San Juan de la Maguana, Mao, Valverde, et Barahona. Le haut responsable de l'armée a discuté avec ces officiers de la stratégie à suivre à la recherche de la sécurité de la région.
http://www.hoy.com.do/el-pais/2009/10/12/297401/Intensifican-operativo-contra-el-hachadesmantelan-hornos-carbon-en

Les partis de la libération dominicaine et Révolutionnaire dominicain plaident en faveur d’un plan pour une sortie de crise en Haïti.

Miguel Vargas Maldonado et  Reinaldo Pared Pérez admettent que la crises haïtienne exerce des effets sur la République Dominicaine

 Ecrit par: Jesús Galán (j.galan@elnacional.com.do)

Un plan national à la recherche d'une sortie  à  la crise haïtienne  et  sa répercussion de ce côté de l'île fut soulevé  séparément par le président du Parti  Révolutionnaire Dominicain y el secrétaire général du Parti de la Libération Dominicaine.

Miguel Vargas Maldonado y Reinaldo Pared Pérez ont réagi en ces termes au sujet des récentes déclarations de l'ex président Jimmy Carter qui a affirmé que la République Dominicaine ne dispose pas du pouvoir nécessaire pour freiner l'immigration illégale haïtienne et d'autres ingrédients qu'ils suggèrent  en matière de sortie de crise de la nation voisine , des déclarations qui ont provoqué des remous au sein de divers secteurs de la vie nationale non seulement au niveau de la société civile mais aussi des partis politiques.

L'ex candidat à la présidence  du Pari Révolutionnaire Dominicain (PRD) et actuel président de cette organisation, Miguel Vargas, entend qu'il s'agit de trouver une sortie commune au problème haïtien.

Cependant, le secrétaire général pélédeiste Reinaldo Pared Pérez, croit que d'une partie de la faute doivent être inculpés tous les gouvernements dominicains qui n'ont pas affronté la problématique de la migration haïtienne sérieusement.

Pared Pérez a souligné que les divers gouvernements ont été irresponsables dans la prise en charge adéquate  et avoir une politique de poids en ce qui concerne la frontière et le problème migratoire.

http://www.elnacional.com.do/nacional/2009/10/11/28909/PLD-PRD-abogan-por-plan-contra-crisis-Haiti



Vous cherchez l'intégrale des clips de Michael Jackson ? Bing ! Trouvez !

Difficile de contrôler l’arrivée des haïtiens en République Dominicaine

Ecrit par: Jesús Galán (j.galan@elnacional.com.do)

Le Directeur du bureau des migrations a considéré que tandis qu'Haïti continue à afficher ces niveaux de misère, la seule sortie pour les haïtiens sera d'arriver en République Dominicaine.

L'exode des haïtiens vers la République Dominicaine est difficile à contrôler, a admis hier le directeur général de Migration, qui a expliqué que la migration est due à l'existence d'un niveau élevé de pauvreté dans l'état voisin d'Haïti.

L'Amiral Sigfrido Pared Perez a coïncidé avec l'ex président Jimmy Carter, en ce sens que l'unique porte de sortie dont dispose les haïtiens c'est la République Dominicaine et a avisé qu'ils feront toujours ce qu'ils peuvent pour atteindre le territoire national. L'ex président Jimmy Carter a causé des remous au niveau de  certains secteurs d''opinion, en proclamant qu'il n'existait aucune possibilité qui permette à la République Dominicaine d'éviter la migration haïtienne, après avoir considéré que les deux pays étaient liés et qu'il n'y avait pas une façon de les séparer.

Le Chancelier Carlos Morales Troncoso a qualifié les déclarations comme ingérence inutile, tandis que d'autres leur ont attribué des plans supposer de fusionner les deux états.

Pared Perez a rappelé que les Etats-Unis, le pays le plus puissant du monde, par conséquent disposant de plus de ressources, n'ont pas pu contrôler l'immigration illégale surtout le long de la frontière avec le Mexique. Cependant, Pared Perez a déclaré clairement que l'organisme dont il assure la direction continuera avec les descentes journalières pour arrêter non seulement les citoyens haïtiens sans papier résidents dans le pays, mais n'importe quel citoyen peu importe son pays d'origine, pour l'embarquer vers son  pays.

Cependant Pared Perez a déclaré que ces opératifs sont réalisés dans le strict respect des normes élémentaires des droits humains, et en garantissant à ces personnes leur intégrité physique et la dignité humaine. IL affirma que les immigrants, n' importe où dans le monde, sont des êtres humains vulnérables et il faut les traiter avec tout le respect et la considération, même s'ils se trouvent en situation d'illégalité.

En ce qui concerne l'envoi de cent agents de la police dans la zone frontalière, Pared Perez à écarté le fait qu'ils puissent avoir sous leur responsabilité la surveillance de la frange qui divise  Haïti et la République Dominicaine, étant donné qu'ils ne détiennent pas la formation nécessaire pour réaliser ce type de travail.

Il estime que ce que peuvent obtenir les agents de police de plus intéressant c'est d'augmenter la présence de la Police dans les commissariats de la zone frontalière

http://www.elnacional.com.do/nacional/2009/10/11/28908/Ven-dificil-controlar-llegada-haitianos-RD



Nouveau! Tout Windows vous suit partout. Découvrez les Windows phones. Cliquez ici.

CI-GIT « LAVALAS », MORT ET DISPARU…. TROP TARD

On dit bien chez nous qu'il ne faut pas réveiller le chat qui dort et encore moins contribuer à la résurrection d'un chien terrassé par sa rage.

La société haïtienne porte encore des traces de l'héritage du mal profond que certains phénomènes sociopolitiques  récents nous ont légué. Ces véritables sillons-crevasses-cicatrices restent à fleur de peau et prêtes à saigner.

Du haut de notre observatoire nous contemplons le déclin de certaines idées et comportements érigés en base de ces dérives politico-sociales qui restent cependant, de par notre ingénuité et immaturité politique, comme de vraies menaces sur ce qui reste comme tissu de notre société.

Depuis février 2004, après l'éjection du pouvoir et l'éviction du pays de Jean Bertrand Aristide, on ne cesse de se poser des questions sur la popularité de ce dernier ; jaugeant ainsi un retour éventuel dans les affaires de l'état.

Ceux qui refusent l'amalgame entre populisme et popularité ont compris que le fait que les gens de cité soleil aient voté en faveur de René Préval lors des dernières élections présidentielles, ne signifient nullement un attachement quelconque à Jean Bertrand Aristide.

En effet dans un premier temps, Jean Bertrand Aristide se faisait sentir  à travers des messages bien à lui codé et sorti du moule de son verbe impitoyable. Les vœux de fin d'années étaient attendus et décryptés par tous les secteurs de la vie nationale. Certains se sont faits maîtres dans le parler Aristide.

Logiquement les vœux de 2005 furent un modèle du genre. Après, le temps fit son travail. En 2006 une sorte de narration mal faite et mal conçue fut boudée par l'ensemble des partisans zélés. En 2007 on a l'impression qu'il n'y a pas eu de message de noël et de fin d'année.

Plusieurs éléments et actions politiques ont fini par démontrer que la page Aristide et son « lavalas » était définitivement tournée. On peut citer le plaidoyer tonitruant  en faveur de l'inclusion inconditionnelle des candidats Lavalas aux élections sénatoriales partielles  qui s'est convertie en une exclusion non expliquée aux joutes.

Comment ne pas mentionner le discours de Bill Clinton, un supposé allié inconditionnel du président déchu, rappelant aux haïtiens que leur futur était appelé à être meilleur que leur passé. Ceci, au moment même ou les lavalassiens étaient sortis en masse dans les rues pour démontrer leur force et leur pertinence dans le milieu populaire haïtien.

Haïti peut survivre et doit survivre sans ces genres de dérives et déviances. La société doit veiller à ce que ce qui restent enraciné ne bourgeonnent plus. Il faut évoluer …

Le 30 septembre dernier ramenait le dix-huitième anniversaire du premier coup d'état contre jean Bertrand Aristide.

Cette année il n'y a pas eu de célébration ni de commémoration. Pas de célébration d'envergure qui aurait mérité une place dans la presse. C'est définitivement une bonne chose.

Aristide et Lavalas sont définitivement morts et enterrés. Une mort qui arrive un peu…tard !



Nouveau! Découvrez le Windows phone Samsung Omnia II disponible chez SFR. Cliquez ici