POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 10 juin 2010

La parole donnée


Bernard Demers
La Voix de l'Est
Samedi je me suis évadé de Port-au-Prince pour passer une journée à la mer, loin du bruit et de la poussière de la ville, dans un lieu où on peut marcher sans courir le risque d'une agression. J'avais téléphoné la veille pour réserver une chambre et négocier son prix. Arrivé sur place, la réceptionniste respectait le prix, mais pas la chambre! Bref, j'ai payé une chambre ordinaire, crottes de souris comprises, au prix d'une chambre de luxe avec accès direct à la mer.
Lundi, je devais dire quelques mots lors d'une cérémonie inaugurale avec le ministre de l'Intérieur, la directrice de la protection civile, le vice-recteur de l'Université d'État, bref plein de gens sérieux. Ma secrétaire avait réservé pour moi une chambre à proximité, car la cérémonie allait se terminer après le coucher du soleil et que les consignes de sécurité font que nous ne devons pas rouler hors de la ville la nuit. À l'hôtel, surprise, on respectait la chambre, mais pas le prix! On me demandait environ 20% de plus (20% de plus de votre argent; je dirige un projet financé par la coopération canadienne).

Depuis le séisme, beaucoup de fournisseurs ici augmentent leur profit. Les hôteliers suivent le mouvement, les chambres étant plus rares, car plusieurs hôtels se sont effondrés.
Et ces fournisseurs, pour avoir votre clientèle, n'hésitent pas à vous mentir. Une fois que vous êtes coincés, que vous ne pouvez plus changer d'avis, ils violent leur parole et vous demandent plus ou vous donnent moins.
Le phénomène est largement répandu aujourd'hui en Haïti. C'est sans doute ce qui explique que personne ne semble plus faire confiance à personne. À force de mensonges, de paroles et d'engagements non respectés, on a rompu le lien de confiance. Ici, on n'achète plus une maison; même signée devant un notaire la transaction peut être fausse et vous achetez en fait une maison qui n'appartient pas au vendeur. Alors, on n'investit plus, on ne croit plus, on ne s'associe plus.
Toute société se base sur les relations entre les groupes et entre les personnes. Et toute relation se fonde sur la confiance. Quand celle-ci est ébranlée, elle l'est pour toujours. Quoi que l'on fasse, si on a triché une fois, l'autre se méfiera au moins un peu à l'avenir.
Il nous arrive à tous de tricher. Mais il est essentiel que nous tenions parole. Quand on prend un engagement même celui d'écrire un texte pour le lendemain! on le respecte. Que ce soit comme parent, comme vendeur, comme gestionnaire, comme professionnel, le bon état de notre société dépend de chacun de nous et de notre volonté de respecter nos engagements. Quand un fraudeur comme Vincent Lacroix vole des épargnants, il ne fait pas que les voler; il détruit leur confiance et celle de milliers d'autres personnes qui planifient leur retraite. Il faut donc, pour compenser les ravages commis par un seul fraudeur, des milliers de personnes honnêtes. C'est vous, dans vos actions de tous les jours, qui faites que notre société existe, se tient et prospère. C'est la somme de vos consciences individuelles qui font que les titres de propriété, l'argent, le travail, la famille gardent leur sens et leur valeur. Sans vos consciences, sans votre respect de la parole donnée, rien n'est possible pour les humains.
Surtout, il faut que ceux et celles qui nous représentent respectent leur parole, suivent leur engagement. Nous avons tous le droit à l'erreur, nous avons tous des comportements privés qui peuvent être ridicules ou discutables. Mais nos particularités et nos faiblesses ne doivent pas porter sur la parole donnée. Car alors il ne s'agit plus seulement de mensonge ou de tricherie, il s'agit de la rupture du lien fondamental qui nous unit les uns aux autres: la confiance.
L'auteur, psychologue et ex-directeur général du cégep de Granby-Haute-Yamaska, a été candidat pour le PLC dans Shefford aux élections de 2008
http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/201006/10/01-4288640-la-parole-donnee.php

PREVIEW - Moloch Tropical : le réalisateur politique Raoul Peck récidive en beauté pour Arte

Par Première le 09/06/2010 à 19:32 Ce matin, nous étions conviés par Arte à la projection du film de Raoul Peck , Moloch Tropical . Diffusée le 10 septembre prochain sur la chaîne franco-allemande, cette fable satirico-politique a été intégralement tournée en huis clos du haut d'une citadelle à Haïti. Zinedine Soualem ( Bienvenue chez les Ch'tis , Paris ) y incarne un président déchu et pathétique aux cotés de Sonia Rolland ( Léa Parker ) en Première dame abandonnée.
Raoul Peck était Ministre de la Culture de la République d'Haïti de 1995 à 1997. Ces dernières années, il a réalisé pour la télévision des oeuvres foncièrement politiques et engagées, notamment L'Affaire Villemin et L'Ecole du pouvoir . Ce matin, mercredi 9 juin, le cinéaste nous présentait Moloch Tropical, ou le récit des dernières 24h d'un président à Haïti avant de perdre le pouvoir.
Cette fois, enrichi par son expérience de ministre, le réalisateur a pu "affronter le noyau du pouvoir et pas seulement les effets du pouvoir sur les gens". Le film co-produit par Arte tourne autour du personnage incarné par Zinedine Soualem, un président roi qui ne cesse de jurer, balançant des "enculés" à en-veux-tu-en-voilà, de "draguer" enfin plutôt harceler sexuellement ses employées, envoyer à la potence ses opposants malgré l'amitié, et repousser sa femme, une 1ère dame droite et charismatique interprétée par la splendide Sonia Rolland.
Le président Jean de Dieu est à la fois inspiré du réel, son comportement et son action politique sont comparables à ceux d'un très grand nombre de dirigeants, européens, américains ou africains, actuels ou passés. Ses collaborateurs, et collaboratrices surtout, suivent son chemin et se laissent eux aussi gagner par l'ivresse du pouvoir.
Alors que les échos de la ville racontent un soulèvement de la population, tous ne pensent qu'à la grande soirée de gala à venir où doivent être présentes stars américaines et françaises. Le huis-clos théàtral juché sur cette citadelle aux allures de tour d'ivoire donne au récit la dimension d'un conte universel, d'une fable grecque, burlesque et tragique.
Nous ne pouvons que saluer la prestation de Zinedine Soualem qui sombre peu à peu dans la folie mais aussi de tous ceux qui tombent avec lui, enfermés dans la forteresse, Mireille Metellus , Nicole Dogue , Gessica Geneus, Fardia Roc, Jimmy Jean-Louis (L'Haïtien de la série Heroes ), Marie-Ange Saint-Fleur ou encore Patrick Joseph.
Le choix de Zinedine Soualem pour interpréter un président Haïtien n'apparait pas naturel au premier abord. L'acteur lui-même avait refusé, trouvant préférable que ce rôle soit donné à un acteur noir. Raoul Peck défend ce choix en affirmant que sur l'île, de nombreuses élites sont d'origines Syro-libanaises. De plus, il ne voulait pas mettre en scène le règne d'un despote noir rappelant certains dictateurs africains, plutôt celui d'un président au sens général.
Car Moloch Tropical, c'est aussi et surtout une critique de la démocratie, dans ce qu'elle a de plus incontrôlable une fois les élections passées. Le film veut démontrer à quel point le pouvoir peut pervertir les élites. Raoul Peck affirme : "Ce n'est pas un film inventé, tous les moments ne sont pas si loufoques que ça, ils sont arrivés et arrivent encore".
Pendant le film, le public sourit, il lui arrive même de rire gràce à une bonne dose d'humour noir. De plus, la violence n'est en aucun cas sublimée, elle ne vient pas pour choquer mais pour témoigner avec une certaine distance.
Autre bon point, la France va enfin pouvoir découvrir un film accompli, pas seulement orienté sur un seul sujet social et politique et pas seulement comique, dans lequel 2 ou 3 acteurs blancs tiennent des rôles de second plan ou de figurants. Haïti est une terre frontière entre les Etats-Unis et la France, peut-être Moloch Tropical pourrait être une nouvelle pierre à l'édification d'un cinéma noir francophone, comme il en existe un depuis longtemps outre Atlantique.
Un bémol pourtant, malgré un budget et les moyens techniques et artistiques d'un film de cinéma, Moloch Tropical ne sera pas diffusé dans les salles françaises. Le film a toutefois été sélectionné dans plus de 25 festivals internationaux dont ceux de Toronto et Berlin . Les salles de cinéma de certains pays étrangers l'accueilleront bientôt.
Vous pourrez découvrir Moloch Tropical, vendredi 10 septembre 2010 à 20h40, sur Arte.
Hugo Frélicot
http://www.lepost.fr/article/2010/06/09/2106923_preview-moloch-tropical-le-realisateur-politique-raoul-peck-recidive-en-beaute-pour-arte.html