POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 9 septembre 2009

L'envoyé spécial adjoint de l'ONU pour Haïti se dit confiant dans l'avenir du pays

L'envoyé spécial adjoint de l'ONU pour Haïti, Paul Farmer a assuré mardi les haïtiens que l'ONU ne va pas les laisser tomber et qu'ils doivent rester confiants malgré les difficultés.

Anthropologue et médecin américain, co-fondateur de Partners in health, Paul Farmer a été choisi au mois d'août par l'ancien président américain, Bill Clinton, pour l'aider dans sa mission d'envoyé spécial de l'Organisation des Nations Unies (Onu) pour Haïti.

Dr Farmer qui connait bien le pays pour y avoir déjà travaillé, a donné aussi l'assurance que des efforts seront déployés pour drainer des investissements et pour porter la communauté internationale à honorer les engagements pris envers Haïti, notamment le décaissement des fonds promis.

« J'ai l'intention de faire tout ce qu'il faut pour aider l'ancien, Président Clinton et la population d'Haïti dans notre effort commun pour créer de nouveaux emplois, améliorer la fourniture de services de base, renforcer la préparation aux catastrophes, attirer les investissements du secteur privé et obtenir un plus grand soutien international », promet Paul Farmer qui s'exprimait en créole.

Au cours de sa visite, , Paul Farmer a rencontré le Président Préval et la Première ministre Pierre-Louis, des représentants des Nations Unies, des dirigeants d'ONG, des bailleurs de fonds internationaux et des membres du secteur privé. Il s'est également rendu dans le Plateau central et au Cap Haïtien, où il a rencontré des représentants de communautés locales et de l'industrie touristique.

RHD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15784

Préval réclame l'appui des paysans en vue de la construction d'un barrage

Le chef de l'Etat haïtien, René Préval, s'est entretenu hier avec des centaines de paysans de la localité de Corporan et Sarasin à Mirebalais dans le cadre d'une campagne de sensibilisation avant la construction d'un barrage hydroélectrique dans la région. La rencontre réalisée sur l'initiative de plusieurs organisations paysannes a permis au président Préval de mettre l'accent sur l'importance de l'ouvrage qui fournira plus de 30 mégawatts d'énergie électrique.

Lançant un appel à la participation des paysans dans la réalisation du barrage, le président haïtien a expliqué que cette infrastructure ne peut voir le jour sans l'approbation des résidents de la région. " Nous avons besoin d'un climat de paix pour lancer les études", a martelé le chef de l'Etat.

Le gouvernement brésilien financera dans le cadre d'un don la construction du barrage Hydroélectrique de Corporan. Selon le chef de l'Etat, les études de faisabilité du projet doivent être réalisées avant la fin de cette année pour que le projet puisse bénéficier de l'appui financier du gouvernement brésilien.

Le chef de l'Etat espère que cette rencontre permettra de trouver une entente avec les paysans, propriétaires de plusieurs hectares de terre, dans la section communale de Sarasin. Au cours de cette rencontre dans la ferme " Zanmi Agrikol" à Corporan, le chef de l'Etat était accompagné des ministres de l'agriculture, Jonas Gué, et de l'intérieur, Paul Antoine Bien Aimé.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15785

Les sénateurs envisagent d'élire un nouveau bureau

Les sénateurs devront procéder ce mercredi 9 septembre à l'élection d'un nouveau bureau pour remplacer le bureau d'âge mis en place vendredi dernier pour la validation des 11 nouveaux élus.
L'annonce de la mise en place du nouveau bureau a été faite par le sénateur Nènèl Cassis premier sénateur des Nippes et jusque-là président de la commission des Finances du grand corps.
Le parlementaire qui faisait partie du bureau d'âge en tant que plus jeune sénateur en fonction reconnait que l'élection d'un nouveau bureau aurait du se faire le jour même de la validation. .
Entre temps Les 7 sénateurs absents pour la validation ont promis de se présenter ce mercredi au sénat de la république pour empêcher au sénateur Féquière Mathurin le doyen d'âge de poursuivre avec son coup de force.
Le sénateur Andrice Riché qui faisait avant office de vice-président revendique la présidence du grand corps. "C'est le règlement interne du corps et le bon sens qui le veulent, si le président se retire, c'est le vice-président qui prend automatiquement les charges en tant que président en attendant les élections pour un nouveau bureau.

Pour sa part le sénateur youry latortue avait indiqué que le bureau du grand corps n'a pas de président actuellement car Kelly Bastien avait démissionné.

Cependant, Youri Latortue annonce qu'il va travailler de concert avec les nouveaux élus pour redonner au Sénat son statut d'institution indépendante. .

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15786

Les députés doivent se prononcer jeudi sur projet d'amendement de la constitution de 1987

La séance sur la déclaration de révision de la Constitution de 1987 est prévue pour ce jeudi à la chambre basse.

L'exécutif avait déposé officiellement lundi une proposition d'amendement à la chambre basse dans laquelle il entend intervenir sur des questions de nationalité, d'élections, de procédure de nomination d'un premier ministre et de la mise sur pied d'un conseil constitutionnel. .

Le chapitre portant sur les Forces Armées d' Haïti ne devrait pas être concerné par les amendements proposés par l'Exécutif. .

Une proposition de loi du député Steven Benoît sur le même sujet sera aussi sur le tapis au cours de cette séance qui nécessitera la présence de 66 députés, soit deux tiers de l'assemblée. .

Le président de la chambre basse Levaillant Louis-Jeune a lancé un appel solennel aux députés pour qu'ils viennent participer à cette séance. .

Après la Chambre des députés, les sénateurs auront aussi à se prononcer sur la déclaration d'amendement de la Constitution avant la fermeture de la session. .

RHD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15787

Arrestation en république dominicaine d'Amaral Ducloná un ancien chef de gang.

Les autorités de la République dominicaine ont annoncé ce mercredi la détention d'Amaral Ducloná, connu en Haïti comme un chef de gang. L'information a été révélée par le journal dominicain « Listin Diario ».
Amaral Ducloná a été arrêté tard dans la journée du mardi par la Direction Nationale de Contrôle de Drogues (DNCD) alors qu'il sortait dans un quartier résidentiel (la romana ) selon un communiqué émis par la DNCD
Son extradition a été aussitôt réclamée par les autorités françaises qui lui reprochent d'avoir participer à l'enlèvement suivi de l'assassinat en 2005 du consul honoraire de la France Paul Henry Moural
L'arrestation du présumé chef de gang a été ordonné par la Cour Suprême de Justice dominicaine après avoir reçu une demande d'extradition de la France.
Amaral Ducloná est actuellement en détention dans le siège de la DNCD, dans la capitale dominicaine Santo Domingo, dans l'attente de son extradition rapporte le journal dominicain
Age de 31 ans, Amaral Ducloná a été l'un des chefs de gang les plus puissants en Haïti .il est accusé d'avoir perpétré des assassinats contre plusieurs membres de la mission onusienne dans le pays ( minustaH )
Les autorités dominicaines cherchent maintenant à savoir comment ce présumé chef de gang a t'il fait pour passer tout ce temps sur leur territoire alors qu'il était activement recherché par la police internationale
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15788

Réunion spéciale du Conseil de sécurité sur Haïti

Le dossier d'Haïti sera à l'ordre du jour d'une réunion spéciale du conseil de sécurité de l'ONU ce mercredi. Un porte parole de l'ONU avait annoncé la semaine dernière que le président des Etats-Unis, Barack Obama, présidera cette réunion spéciale.

Outre le président Obama, le représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en Haïti Bill Clinton, participera également à cette séance. L'ex président des Etats-Unis effectuera dans les prochaines semaines une seconde visite officielle en Haïti a révélé hier à radio Métropole l'assistant du représentant spécial Paul Farmer. Il a soutenu que M. Clinton a déjà contacté plus de 200 entrepreneurs désireux d'investir en Haïti.

La Première Ministre, Michèle Pierre Louis, participera également à cette réunion spéciale du conseil de sécurité qui se tient moins d'un mois après la présentation du dernier rapport de Ban Ki-moon sur la situation haïtienne. Le secrétaire général de l'ONU avait recommandé la prorogation du mandat de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti (Minustah).

Tout en recommandant la poursuite des opérations de la Minustah, M. Ban s'était prononcé en faveur de certains réaménagements susceptibles de rendre cette mission plus efficace. Il assure que le processus de stabilisation lancé en 2004 permettra à Haïti d'abandonner " un passé de conflit pour s'orienter vers un avenir meilleur de développement pacifique".

De plus, le secrétaire général de l'ONU avait soutenu que les dirigeants haïtiens, doivent poursuivre l'action engagée pour trouver des solutions aux problèmes du pays qui recueillent une large adhésion, notamment renforcer les institutions de l'État et procéder aux réformes constitutionnelles envisagées.

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15782

Une quarantaine de députés boudent la séance consacrée au budget

Les députés ne sont visiblement pas préoccupés par le vote de la loi de finance 2009-2010. A 8 jours de la fin de la deuxième session ordinaire, la chambre basse n'a pu, faute de quorum, voter le budget 2009 -2010.
Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, a été contraint de reporter la séance lorsque quelques élus ont abandonné la séance, infirmant ainsi le quorum.
Alors que la chambre basse compte 97 élus, seuls 56 étaient présents lors de la séance d'hier consacrée au vote du budget et du projet de loi sur la décentralisation.
Toutefois les députés présents ont eu le temps de voter le rapport de la commission finance qui recommande le vote de la loi de finance. Les députés devront ce mercredi plancher à nouveau sur le budget afin de voter 40 des 47 articles que comporte cette loi.
Le premier secrétaire de la chambre basse, Francenet Denius, a exprimé sa déception en raison de l'absence d'une quarantaine d'élus lors de la séance consacrée au vote du budget. Qualifiant d'irresponsable ses collègues absentéistes, le parlementaire a mis l'accent sur la nécessité pour que le budget soit voté dans le meilleur délai afin que la chambre basse puisse analyser la proposition d'amendement de la constitution.
Une commission spéciale sur la réforme constitutionnelle devra soumettre jeudi son rapport à l'assemblée sur l'opportunité d'amender la constitution de 1987.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15783