POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 17 août 2009

Haïti grippe AH1N1 : une dizaine de personnes Testées positifs

De nouveaux cas de grippe porcine ont été découverts en Haïti informe le ministre de la santé publique. Pour l'instant le nombre de cas avérés s'élèvent à une dizaine a précisé le ministre Alex Larsen.
Le docteur Alex Larsen, ministre de la santé publique, tente de rassurer la population face à la menace que représente la grippe porcine.
« Ne vous inquiétez pas », indique le docteur Larsen, qui annonce à la population que toutes les mesures sont déjà prises pour éviter l'expansion de cette nouvelle maladie.
Il s'agit d'une grippe qui exige les mêmes réflexes de protection que tous les autres types de grippe c'est-à-dire les mesures d'hygiène habituelles, ajoute le titulaire du ministère de la santé publique.
A signaler Grâce à la disponibilité en Haïti d'une machine dénommée real time-polymérase Chain réaction [RT-PCR] qui permet de diagnostiquer les personnes présentant les symptômes de la grippe A(H1N1), la surveillance est renforcée et de nombreux tests ont pu être réalisés dans le pays , .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15677

Le gouvernement haïtien condamne l'attaque contre un véhicule de l'ambassade américaine par des manifestants

La chancellerie haïtienne a condamné les incidents survenus le lundi 10 août à Port-au-Prince au cours desquels un véhicule affecté au service du Chargé d'affaires des Etats-Unis d'Amérique en Haïti, M. Tomas C. TIGHE, a été la cible de jets de pierres lancés par des manifestants.

Dans un communiqué, le ministère des haïtien des affaires étrangères Condamne cet « incident malheureux » et exprime ses « sincères regrets aux membres de la mission diplomatique des Etats-Unis d'Amérique en Haïti ».

La Chancellerie en profite pour rappeler aux haïtiens le respect dû aux prescrits de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15681

Le salaire minimum, pomme de discorde entre les députés

Le salaire minimum, pomme de discorde entre les députés
Les présidents des commissions permanentes de la chambre basse devront analyser ce lundi les différentes options envisagées dans le cadre du débat sur le salaire minimum. Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, et ses collègues devront fixer une nouvelle date pour la tenue d'une troisième séance consacrée au vote de l'objection du chef de l'Etat.

Entre temps, le groupe des pro 200 gourdes se serait renforcé avec l'arrivée de 6 nouveaux députés.

Sachant que son groupe est toujours minoritaire, le père de la loi sur le salaire minimum appelle d'autres collègues à se rejoindre son camp. Le député de Pétion ville fait remarquer que l'acceptation des objections du chef de l'Etat contribuera à affaiblir le Parlement. Il souhaite que les élus aillent vite en besogne pour éviter que la législature ne prenne fin sans le vote de cette loi.

Par ailleurs, les députés Steven Benoit, Jonas Coffi et Acluche Louis Jeune apportent leur appui aux étudiants et ouvriers réclamant le vote de la loi sur le salaire minimum. Rappelant que le droit de manifester est garanti par la constitution, ces élus invitent les autorités judiciaires à prendre en considération les dossiers des manifestants incarcérés.

Les 3 élus avaient rendu visite vendredi dernier aux deux étudiants incarcérés au Pénitencier National.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15678

Un haïtien échappe à l'expulsion (de France)

Un sans-papiers haïtien, qui devait être expulsé ce lundi, a été libéré dans l'après-midi après avoir refusé d'embarquer à bord de l'avion, a révélé le Réseau Education Sans Frontières (RESF).

Tony Nicolas, père de famille de 43 ans, devait prendre un avion, au départ de l'aéroport de Paris-Orly à destination de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Jusqu'à sa libération dans l'après-midi, nous ne savions pas quel sort lui serait réservé", a précisé à un responsable de RESF.

Après avoir été reconduit au centre de rétention du Mesnil-Hamelot, Tony Nicolas a finalement pu retrouver sa famille. "Mais devant la pression des élus et de la presse, ils se sont dégonflés. C'est une vraie victoire", a-t-il ajouté. Des militants de RESF et de la Ligue des Droits de l'Homme, ainsi que des élus de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), où résident l'homme et sa famille, s'étaient rassemblés devant le comptoir d'enregistrement du vol, pour montrer aux passagers la photo de M. Nicolas, sa femme et leurs filles de onze et deux ans.

Tony Nicolas avait été interpellé à Pau (Pyrénées-Atlantiques) le 3 août, et placé au centre de rétention d'Hendaye, précise encore RESF.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15682

Démantèlement par la Police Dominicaine d’une bande composée d’haïtiens qui commettaient leurs forfaits à Santiago de los Caballeros.

Santiago 17/08/2009. - La Direction régionale du Cibao Central de la Police Nationale avec siège à Santiago a démantelé une bande de criminels composée de cinq haïtiens sans papiers, dont deux ont été arrêtés pour avoir braqué à l’aide d’un pistolet un commerçant à de cette ville. Le porte-parole de la Police dans la région du Cibao Central, le colonel Jesus Cordero Paredes, a identifié les deux haïtiens détenus comme Ronny Gustavo, âgé de 25 ans, Francisco Federico, de 22 ans.
Tous les deux avaient des noms espagnols et de fausses cartes d’identité dominicaines. Les deux haïtiens résidaient dans le secteur de fondo de la Botella. Selon les enquêteurs , ils se seraient échappés ils y a quelques mois d’une prison haïtienne ou ils purgeaient des peine pour des crimes et des braquage commis dans leur pays
La Policie a dit que les deux immigrants étrangers se sont présentés à la résidence du commerçant Francisco Noel Díaz et après l'avoir mis en joue avec un pistolet marque Taurus neuf millimètres, l'ont dépouillé de quatre paires de tennis, une chaîne et une bague en or, ainsi que quatre cellulaires et 3.800 pesos.
On attribue aussi à la bande composée d’haïtiens , l’agression perpétrée contre Juan Carlos García Diloné, à qui ils ont porté de chez lui 11.500 dollars et 257 mille pesos dominicains, les trois cellulaires et l’arme à feu utilisé pour commettre les crimes selon Cordero Paredes.
Le fonctionnaire déclare que trois autres haïtiens sans papiers qui font partie de la bande dangereuse sont poursuivis, tandis que des recherches sont réalisées sur les deux détenus pour déterminer s’ils ont des liens avec quelques personnes retrouvées mortes à Santiago. Le porte-parole de la police à Santiago a dit que c'est inquiétant et alarmant le nombre de haïtiens impliqués dans des actes délictueux dans beaucoup de quartiers de Santiago et de la région du Cibao.
Auteur Ricardo Santana -
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=111773
Traduction : D.L pour Haïti Recto Verso