POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 2 janvier 2012

Senior Haitian prosecutor resigns

SANTO DOMINGO, Jan.1 -- Haiti's Government Commissioner Lionel Constant Bourgoin, head of prosecutions in Port-au-Prince, resigned amid disagreement with the judicial measures against Provisional Electoral Council (CEP) members, sources in Port-au-Prince said Sunday. Bourgoin presented his letter of resignation to Justice Minister Pierre Michel Brunache on Saturday after refusing to arrest former CEP members including former CEP President Gaillot Dorsainvil.
The CEP was dissolved on Dec. 29 by a presidential decree.
"I sent my resignation letter to the Justice Minister because I won't risk my credibility because of the Dorsainvil case," Bourgoin told Haitian news website Haiti Press Network.
Bourgoin said the restrictions that the government wants to impose on CEP members violate their rights and freedom. "We must get rid of old practices of arresting people for everything," he said.
On Friday, the Haitian authorities barred Dorsainvil and other CEP members from leaving Haiti, due to a charge of alleged embezzlement.
Dorsainvil's lawyer Osner Fevry said that his client was removed from an airplane when he intended to leave Haiti Friday morning at Toussaint Louverture International Airport.
Last week, Dorsainvil started to prepare his defense against several charges and declared he was able to organize the next elections in Haiti.
He hadn't appeared in public since October.
http://english.eastday.com/e/120102/u1a6289905.html

Haïti:une commission recommande la création d'une nouvelle force armée

Une commission présidentielle chargée de réfléchir sur la nécessité de réhabiliter l'ancienne armée d'Haïti dissoute en 1994 a recommandé de créer une nouvelle force armée en Haïti, a révélé dimanche le président Michel Martelly à l'occasion de la célébration de la fête de l'indépendance nationale retransmise par la télévision d'état.
Depuis 2004, l'ONU a déployé en Haïti, en proie à des révulsions politiques récurrentes, une force de maintien de la paix forte d'environ 10 000 militaires issus de pays latinoaméricains commandée par le Brésil. Le projet du président haïtien Michel Martelly de réhabiliter l'armée ne fait cependant pas l'unanimité au sein du corps législatif où des parlementaires craignent que M. Martelly ne soit en train de créer une force armée à son service.
http://lci.tf1.fr/filnews/monde/haiti-une-commission-recommande-la-creation-d-une-nouvelle-force-6911518.html
Commentaires:
Quelle splendide façon d'annoncer les couleurs pour les jours à venir en Haïti! Beaucoup diront que nous ne sommes pas à une crise près. La Constitution ammendée non amendée, les élections sénatoriales à venir avec l'éternel problème du Conseil électoral Provisoire qui dure depuis sa création pour ne citer que ces sujets là occuperont pleinement le temps des haïtiens tandis que dans le domaine de réalisation et reconstruction les jours ne seront pas meilleurs.
Que fallait-il donc attendre d'une commission présidentielle créée par le président lui-même, défenseur farouche de la reconstitution d'une force armée en Haïti?
Ce qui est amusant de souligner dans cette affaire c'est que ceux qui se sont mobilisés un temps pour demander le départ de la MINUSTAH n'appuient pas de façon inconditionnelle la reconstitution des forces armées.