POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 29 juillet 2009

Naufrage ; l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise

Après 24 heures de recherches les autorités policières des Iles Turks and Caïcos ont exprimé leurs craintes de ne plus retrouver des survivants du naufrage du 27 juillet. 15 voyageurs clandestins haïtiens sont morts et 67 autres sont portés disparus après le naufrage d'un voilier surchargé au large des Iles Turks and Caicos.
Depuis le début des opérations de sauvetage lundi soir, 118 survivants ont pu être secourus sur le lieu de l'accident, à quelque 3,7 km au sud-est des îles Turks et Caïcos, situées à environ 160 kilomètres au nord d'Haïti. Quinze de ces survivants avaient réussi à atteindre West Caicos, une des îles de l'archipel ont révélé les autorités locales.
Hier soir, 15 corps avaient été retrouvés et les garde-côtes américains continuaient de prêter main forte aux autorités locales pour tenter de localiser les 67 clandestins toujours portés disparus, ont précisé les garde-côtes américains dans un communiqué.
Le voilier se dirigeait probablement vers les Bahamas ou la côte sud-est des États-Unis.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15596

La Banque Mondiale apporte un appui de 5 millions de dollars au secteur agricole

La directrice-pays de la Banque mondiale pour les Caraïbes, Yvonne Tsikata, et l'ambassadeur d'Haïti aux Etats-Unis, Raymond Joseph, ont signé un accord de don de 5 millions de dollars visant à renforcer la gestion de l'agriculture haïtienne et à promouvoir le développement de ce secteur.
" Grâce à ce don de 5 millions de dollars, la Banque espère soutenir l'action menée par le Ministère de l'agriculture en encourageant le recours au secteur public et aux ressources des donateurs à l'appui du secteur agricole ", a expliqué Yvonne Tsikata, Directrice-pays de la Banque pour les Caraïbes.
Le secteur agricole, qui occupe une place de premier plan dans l'économie haïtienne, représente plus de 25 % du PIB et emploie près de 50 % de la population active d'Haïti.
De son coté, l'ambassadeur haïtien a soutenu que l'aide ainsi fournie au Ministère de l'agriculture ne manquera pas de porter ses fruits.
Le nouveau don de la Banque mondiale vise à aider le Ministère de l'agriculture, des ressources naturelles et du développement rural à définir les investissements prioritaires qui répondent aux objectifs de la politique agricole et à améliorer les aides locales à l'agriculture.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15598

Naufrage; le gouvernement français présente ses sympathies

Le gouvernement français a présenté ses condoléances aux familles et aux proches des victimes du naufrage du 27 juillet. " Cette catastrophe rappelle le drame des "boat people" et la traite des êtres humains à laquelle se livrent dans les Caraïbes des trafiquants qui exposent à la mort les familles qui se confient à eux", précise un communiqué du ministère français des affaires étrangères.
Rappelant les circonstances tragiques du naufrage, le gouvernement français a exprimé sa sympathie et sa solidarité au peuple et aux autorités de la République d'Haïti.
Le gouvernement haïtien n'a pas encore réagi après le naufrage au large des iles Turks and Caïcos, d'un voilier transportant plus de 200 voyageurs clandestins.
De son coté, le chef de file de l'Alliance, Evans Paul, s'est dit attristé par ce nouveau drame qui résulte de la misère atroce qui sévit dans le pays.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15597

15 morts et 65 disparus ; bilan du naufrage au large des Iles turks

Le naufrage d'un bateau chargé d'émigrants haïtiens a fait au moins 15 morts et plus de 65 disparus dimanche soir au large des îles Turks et Caïcos, selon les gardes-côtes américains et la police locale. Les gardes cotes américains ont indiqué que plus de 120 passagers, dont 22 femmes, ont pu être secourus.
Les autorités policières des Iles Turques ont révélé que 15 corps ont été repêchés en mer au large de West Caïcos, une île pratiquement inhabitée mais très prisée des plongeurs et des plaisanciers. "Nos recherches se poursuivent, sur mer et dans les airs", a déclaré un responsable de la garde-côte à Miami. "Mais au fur et à mesure que le temps s'écoule, les chances de retrouver des survivants diminuent".
Toutefois un porte parole des gardes cotes a fait état de la poursuite des recherches en vue de retrouver d'autres survivants. "Le bateau s'est échoué sur le récif de Molasses (...) nous avons secouru 124 personnes, 22 femmes et 102 hommes - et deux des hommes étaient décédés", a précisé le porte-parole de la police locale.
La semaine dernière, les gardes-côtes américains avaient intercepté 124 Haïtiens sur un bateau de 18 mètres "en forte surcharge" à 240 km au sud-ouest de l'endroit du naufrage.
Chaque année, plusieurs centaines haïtiens risquent leur vie sur des embarcations de fortune afin de fuir la misère.
En mai dernier, 9 clandestins haïtiens s'étaient noyés au large de Palm Beach (Floride).
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15595

L'archevêque du Cap-Haïtien estime urgent que les autorités haïtiennes et dominicaines chercher à mettre un terme aux conflits qui opposent trop sou

Cap-Haitien, le 28 juillet 2009 – (AHP)- L’archevêque du Cap-Haïtien, Monseigneur Louis Kébreau, a estimé mardi urgent que les présidents haïtien et dominicain se réunissent pour chercher à mettre un terme aux conflits qui opposent trop souvent les populations des deux pays.Mgr Kébreau intervenait sur les événements de vendredi dernier à la frontière de Ouanaminthe où des haïtiens ont été poursuivis et battus par des dominicains pour des raisons non encore élucidées.
Des cas d'haïtiens tués par des dominicains à coups de machettes et leurs maisons incendiées sont aujourd'hui monnaie courante. Il s’agit d’un véritable scandale, s'est indigné le prélat qui estime inacceptable que les présidents des deux pays n’entreprennent aucune démarche sérieuse pour chercher à résoudre ce genre problème.
Pour beaucoup d'haïtiens et de dominicains, l'amitié entre les présidents René Préval et Léonel Fernández, va chaque jour grandissante, mais les efforts pour résoudre les problèmes migratoires et les conflits souvent meurtriers ne suivent pas la même courbe.
http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Le député Jean David Génesté appelle le parlement à jouer son rôle suite à la crise provoquée par la promulgation de résultats jugés "truqués":

Le député Esdras fabien réclame pour sa part le renvoi d'un CEP déshonoré
Port-au-Prince, le 28 juillet 2009 – (AHP)- Le député Jean David Génesté a estimé mardi que le parlement doit jouer son rôle dans la situation de crise qui se dessine suite à la promulgation de résultats jugés "truqués" du 2è tour des sénatoriales du 21 juin dernier.

Plusieurs secteurs ont contesté les résultats de ces élections en raison du taux pratiquement insignifiant de participation, des violences, irrégularités et fraudes qui les ont affectées dans différentes régions du paysLe vice-président du Conseil Electoral Provisoire, Rodol Pierre avait même demandé à l’organisme électoral de surseoir à la publication des derniers résultats, après avoir accusé le président du Conseil de les avoir falsifiés.
M. Génesté a plaidé en faveur de la formation d’une commission d’enquête parlementaire et d’une autre commission composée entre autres de membres de la société civile pour chercher à faire la lumière sur ce qui s'est réellement passé, notamment dans les départements de l’Artibonite et du Sud.
Il est inacceptable que des gens n’ayant aucune légitimité deviennent sénateurs de la république, s'indigne Jean David Génesté.
Le député de Carrefour (banlieue sud de Port-au-Prince), Esdras Fabien a estimé pour sa part que cette situation était prévisible, puisque dès le départ, le CEP avait clairement montré qu'il était incapable d'organiser des élections crédiblesIl a accusé plusieurs des partis qui se plaignent et font aujourd'hui état de fraudes d'en être pleinement responsables pour avoir foncé tête baissée dans ces élections sans avoir demandé et reçu aucune explication valable sur la mise à l’écart du parti majoritaire, Fanmi Lavavas.
Ils sont tombés dans leur propre piège, a-t-il fait savoir.
Esdras fabien qui déclare n'avoir rien à voir avec l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), a déclare détenir des preuves que ce parti a gagné ces élections dans le département de l’Artibonite.
Il appelle à la destitution immédiate de ce CEP jugé peu crédible.
http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Le militant des droits de l'homme Patrick Elie estime que l’élite haïtienne doit être tenue pour responsable des différentes occupations militaires qu

Port-au-Prince, le 28 juillet 2009 – (AHP) – Le militant des droits humains, Patrick Elie a estimé mardi que l’élite haïtienne doit être tenue pour responsable des différentes occupations militaires qu’a connues Haïti, notamment celle qui dure depuis 2004.
Patrick Elie intervenait à l’occasion du 94ème anniversaire de la première occupation d’Haïti par l’armée américaine qui avait débuté le 28 juillet 1915.
La présence de soldats étrangers dans le pays nuit grandement à l’image qu’il projette sur la scène internationale et éloigne touristes et investisseurs, a affirmé Patrick Elie Ce n’est pas suite aux défaites de nos forces armées face aux armées étrangères que nous avons connu trois occupations mais à cause de la défaillance de l’élite haïtienne, s’est indigné Patrick Elie.
Il estime que si les haïtiens ne gèrent pas la crise qui secoue actuellement le pays, nous risquons une occupation dans le plein sens du terme.
Voilà pourquoi il appelle les haïtiens à travailer ensemble pour permettre au pays de retrouver sa souveraineté et en faire un endroit où ses enfants peuvent trouver la joie de vivre.
Quelques 4 semaines après les violentes manifestations provoquées par les objections du chef de l'Etat quant à un salaire minimum à 200 gourdes tel que voté par les deux chambres du parlement, la situation se complique encore suite à la publication officielle des résultats des sénatoriales du 21 juin, en dépit des dénonciations d'irrégularités produites par différents partis politiques et surtout malgré les accusations de falsification de résultats portées contre le président du conseil électoral Frantz Gerard Verret par le vice-président du même conseil , Rodol Pierre. C’est dommage et même catastrophique que les dirigeants haïtiens se montrent irresponsables à un point tel qu’il faut des étrangers pour décider à leur place de l’avenir d’un pays qui a conquis son indépendance au prix de tant d’efforts.
Haïti, a-t-il encore regretté est le seul pays qui a gagné son indépendance grâce à un soulèvement d’esclaves et qui a dû par la suite payer aux anciens colonisateurs une forte somme d’argent pour qu’ils reconnaissent cette indépendance.
Dans de récents écrits notamment africains, beaucoup estiment qu'une bonne partie de l'élite haïtienne n'ont, eux non plus, aucun égard pour la geste de l'indépendance de leur pays(1er janvier 2004) pour avoir saboté par de violentes manifestations son 200ème anniversaire, en raison d'objectifs politiciens.
http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

94ème anniversaire de l'occupation américaine de 1915: le parti PROP se dit consterné par la présence de la MINUSTAH en Haïti.

Port-au-Prince, le 28 juillet 2009 – (AHP) – Le Parti Révolutionnaire pour l’Organisation et le Progrès (PROP) se dit consterné devant la présence des soldats étrangers dans le pays, 94 ans après le premier débarquement des soldats américains en Haïti, le 28 juillet 1915.
Son secrétaire général, Claude Dibique a fait savoir qu’Haïti ne sera jamais un pays réellement indépendant tant que les soldats de la Mission des Nations Unies pour Stabiliser Haïti (Minustah) qui sont dans le pays depuis 2004 n’auront pas été renvoyés chez eux.
Il rappelle que la constitution haïtienne ne reconnait que deux forces armées, la Police Nationale d’Haïti et l’Armée d’Haïti.
Aussi, Claude Dubique appelle les autorités haïtiennes à œuvrer de manière à créer les conditions favorables au départ de la Minustah du pays M. Dubique demande par ailleurs aux parlementaires de rejeter les objections du chef de l’Etat à la loi sur le salaire minimum votée à 200 gourdes au Parlement et appelle au renvoi des conseillers électoraux qui, affirme-t-il, ont lamentablement échoué dans l’organisation d’élections crédibles dans le pays pour renouveler le tiers du Sénat.
http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Le Directeur général reconduit de la PNH affirme, devant la commission justice et sécurité publique du sénat, avoir fait œuvre qui vaille,

...et dévoile son plan d'action pour les 3 prochaines années
Port-au-Prince, le 28 juillet 2009 – (AHP) – Le directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Mario Andrésol s’est adressé mardi un satisfécit pour ses réalisations à la tête de l’institution policière et promet des améliorations tant au niveau de l’institution qu’au niveau du service qu’elle donne à la population.

Mario Andrésol intervenait au Sénat à l’invitation de la commission justice et sécurité du grand corps suite à sa reconduction par le chef de l’Etat.
Mario Andrésol a fait savoir que les efforts déployés dans la lutte contre le crime organisé durant ces trois dernières années ont été payants.Il a indiqué qu’au cours de cette période 754 kg de cocaïne, 2908 Kg de marijuana et 292 armes à feu ont été saisis alors que 335 trafiquants de drogue et 4228 malfaiteurs ont été traduits en justice.
La PNH a aussi procédé à la saisie de 32 maisons évaluées à 18 millions de dollars US, a dit M. Andrésol, précisant que 10 de ces maisons font actuellement partie du patrimoine national.
Il a par ailleurs dévoilé son plan d’action pour les trois prochaines années Dans le cadre de ce plan d’action, il promet le renforcement institutionnel de la PNH, renforcement qui, dit-il, passera par l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel policier et la création d’un centre d’hébergement pour les policiers de passage dans la capitale.
Il a aussi annoncé la mise en œuvre du plan de carrière de la PNH et la révision de la police d’assurance au profit des policiers.
Mario Andrésol a fait part de la création d'un service social dans le but d’accompagner les agents de la PNH faisant face à des difficultés de tous ordres et de prendre en charge des agents victimes dans l’exercice de leurs fonctions.
L’institution policière entend également, promet M. Andresol, intensifier la lutte contre l’insécurité, notamment par le renforcement des capacités opérationnelles des unités spécialisées.
Selon Mario Andrésol, le système d’alerte de la PNH va être renforcé pendant qu’une police d’urgence et une structure d’intervention et de réactions rapides seront mises en place.
Il a également annoncé la création de nouvelles unités appelées à couvrir les sections communales.
http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Haïti salaire minimum ; Le rapport de la commission des affaires sociales à la chambre basse sera présenté ce jeudi

Après plusieurs semaines de travail, la commission des affaires sociales à la chambre basse se prépare à présenter ce jeudi 30 juillet à l'assemblée son rapport sur les objections du président de la république autour de la loi fixant le salaire minimum à 200 gourdes.
Le président de la commission le député Gérandal Theluma annonce qu'ils sont en train de mettre la dernière touche à ce document.
Selon le parlementaire, un rapport tenant comptes des différentes propositions sera présenté à l'appréciation de l'assemblé lors d'une séance jeudi à la chambre des députés.
Soulignons que la semaine dernière le président de la république était revenu à la charge et avait souhaité la poursuite du dialogue autour de la loi sur le salaire minimum.
René Préval a rappelé aux élus qu'ils « ont été conjointement investis par le Peuple haïtien de la mission de le conduire sur la voie du progrès ».
« Mission difficile certes, mais que nous avons acceptée ensemble et que nous nous devons de mener à bien. », insiste le président dans sa deuxième correspondance adressée aux parlementaires.
Jusqu' à présent ces derniers paraissaient divisés sur l'attitude à adopter face aux objections du président de la république.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15594

Paul Denis abandonne L'OPL

L'actuel conseiller du Président René Préval, Paul Denis, a présenté sa démission aux responsables de l'Organisation du peuple en lutte (OPL) arguant que certains de ses collègues ne respectent plus les principes internes .
Dans une lettre aux dirigeants du parti, l'ancien candidat à la présidence dit avoir pris cette décision pour mettre fin aux "insultes et ultimatums" de ses anciens camarades.
Paul Denis précise qu'il a laissé le parti avec des sentiments de colère, d'indignation et de tristesse reprochant à certains membres de l'OPL de l'avoir "humilié" .
Il dit avoir mal digérer les appels lancés par des dirigeants du parti à maintes reprises dans la presse, au mépris du principe du "règlement à l'interne des conflits.
Paul Denis occupe le poste de conseiller du président de la république depuis plus de deux ans. Les deux hommes ont vécu ensemble en Belgique durant leurs "années de militance et d'études", au cours des années 60-70.
M. Denis a longuement milité au sein de l'OPL et avait représenté le parti lors des élections présidentielles de février 2006, il a aussi été élu sénateur de la République sous la bannière de cette formation politique.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15592