POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 23 janvier 2010

Haïti : Ce matin les funérailles de Mgr. Serge Joseph Miot

Ce matin ont été chantées les obsèques de l'archevêque Mgr. Serge Joseph Miot, une cérémonie où des milliers de catholiques ont pris part, le Président Préval a été également présent. La cérémonie a eu lieu près de sa cathédrale dévastée, La Cathédrale de Port-au-Prince. La messe des funérailles en plein air a durée deux heures et demi, rythmée par des chants et de la musique.
Ce matin de bonne heure, le cercueil de Mgr. Miot fût ouvert pour que ses fidèles puissent le voir une dernière fois et lui dire un au revoir. Le cercueil fermé du vicaire général de Port-au-Prince Mgr. Charles Benoit retrouvé dans les ruines de sa maison, a été installé à côté de celui de Mgr. Miot.
Rappelons que le corps de Mgr. Miot avait été retrouvé dans les ruines de sa résidence à côté de la cathédrale le lendemain du séisme. Mgr. Miot nous quitta à 63 ans. A la fin de la cérémonie le cercueil fût mit dans un corbillard, qui sillonna les rues de Port-au-Prince précédé par la fanfare de la police haïtienne. La dépouille de Mgr Miot a ensuite été acheminée dans la province voisine de Lillavois, pour une inhumation provisoire.
Dans un message, transmis par le nonce apostolique, Benoît XVI exprime ses condoléances aux prêtres qui collaboraient avec Mgr Miot ainsi qu'à toute la communauté dont il avait la charge. Avec ferveur, le Saint-Père prie le Seigneur d'accueillir ce pasteur qui servit avec générosité son diocèse et qui, à travers son travail au sein de la Commission pontificale pour l'Amérique Latine, étendit sa sollicitude à l'ensemble du continent.
Biographie
Joseph Serge Miot, né le 23 novembre 1946 à Jérémie (Haïti)
Il est ordonné prêtre le 4 juillet 1975 pour le diocèse de Jérémie.
Le 29 juillet 1997 le pape Jean-Paul II le nomme archevêque évêque coadjuteur de Port-au-Prince aux cotés de Mgr François-Wolff Ligondé, archevêque. Il est consacré le 12 octobre 1997 par Mgr Christophe Pierre alors nonce apostolique en Haïti.
Le 1er mars 2008, après avoir été pendant plus de dix ans archevêque coadjuteur, il succède à Mgr Ligondé alors âgé de 80 ans dont plus de 40 passés à la tête de l'archidiocèse.
Le 13 janvier 2010, son corps est retrouvé dans les décombres de l'archevêché à Port-au-Prince, après le tremblement de terre de la veille.
RM

Haïti : Reprise des activités difficilement mais sûrement

Ce matin nous pouvions constater de longues files d'attentes devant les quelques banques ouvertes dans la zone de Delmas et Pétion-ville. Les clients de ses banques peuvent retirer en espèces 100,000 gourdes et 2500 dollars américains par jour, cette mesure annoncée dans un communiqué de la APB (Association Professionnelles des Banques) en date du 20 janvier a pour but de fournir un service équitable à  la clientèle.
La BRH est tant qu'à elle ouverte depuis déjà quelques jours, la BRH est la banque qui permet aux employés de l'État de changer leur chèque de paie.
Hier il y avait de très longues files d'attente devant les maisons de transfert, les gens attendent d'être servis sous un soleil de plomb, parfois cela prend plus d'une heure. Même chose au bureau de l'immigration.
Sur les 150 stations-service de Port-au-Prince, au moins 30% ont déjà rouvert, ce weekend ca pourrait monter à 50%.
Il commence aussi a y avoir des fruits et légumes venant principalement de kenskoff en vente dans les rues, mais les prix sont chers ce qui réserve les denrées aux gens aisés. Les quelque supermarchés ouverts ne manquent pas de clients, mais le stock en réserve est de seulement une ou deux semaine comme l'indique le directeur du Big Star Market l'un des supermarchés ouverts.
Selon Reginal Boulos, président de la Chambre de commerce de Haïti, il faudra encore trois à quatre mois pour rétablir l'électricité dans la capitale"
RM

Haiti : Le pape appelle au calme dans les rues

Le pape Benoît XVI a appelé au calme dans les rues de Haïti samedi afin que l'aide puisse parvenir aux de sinistrés du tremblement de terre du 12 janvier.
Le souverain pontife a souhaité que "la solidarité habite tous les coeurs" et que "le calme revienne dans les rues" afin que "ceux qui manquent de tout" puissent recevoir l'aide.
Dans une lettre au président haïtien René Préval citée par le Vatican samedi, il a aussi remercié tous ceux qui tentent de retrouver des rescapés des ruines, "souvent au péril de leur propre vie".
Au lendemain du séisme, Benoît XVI avait appelé à la générosité du monde entier pour aider Haïti.
AP

Haïti : "Le gouvernement a déclaré terminée la phase de recherches et de secours"

Port-au-Prince, 4 heures de l'après-midi, les recherches de survivants ont prit fin. "Le gouvernement a déclaré terminée la phase de recherches et de secours" a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).
"Le gouvernement haïtien a pris sa décision après avoir consulté des experts; c'est lui qui prend sa décision, elle est souveraine", a déclaré Elisabeth Byrs, porte-parole d'Ocha à Genève.
Au total 132 personnes ont été retirées des décombres par les secouristes internationaux, sur le terrain il y a eu jusqu'à 1.1918 secouristes et 160 chiens repartis en 67 équipes.
Le ministère haïtien de l'Intérieur à indiqué hier que le bilan humain du séisme est maintenant de 111,499 morts et 193,891 blessés.
RM

Haïti: Quelques nouvelles

Hier une femme de 84 ans à été sortie des décombres, la vieille dame a ensuite été transportée par hélicoptère à bord du navire-hôpital USNS Comfort. Un homme de 22 ans a également eu cette chance, il se trouvait dans un bâtiment proche du palais présidentiel, il a aussitôt été transféré à l'hôpital de campagne des forces israéliennes.
Le ministère haïtien de l'Intérieur à indiqué hier que le bilan humain du séisme est maintenant de 111,499 morts et 193,891 blessés. Le ministère à également indiqué que plus de 55,000 familles étaient sinistrées et que près de 610,000 personnes avaient été hébergées dans quelques 500 camps.
Autres nouvelles en bref: 30% des stations services sont opérationnels. Il n'y a aucune pénurie de gazoline en Haïti. La plupart des supermarchés devrait ouvrir dans la semaine qui vient. Pour ce qui est des vols commerciaux, ils devraient recommencer dans les jours à venir, la compagnie Delta Airlines prévoit qu'il y aura 2 vols à partir du 26 ou 27 janvier. La situation commence à se calmer à Port- au-prince, 70% des policiers se sont présentés au travail cette semaine.
Hier des victimes du 12 janvier ont manifesté devant le local de la DCPJ, ils voulaient dénoncer la lenteur et le laxisme des autorités.
Hier soir 3 téléthons avaient lieu, aux États-Unis "Hope For Haiti now", au québec "Ensemble pour Haïti" (6.650,000 de dollars canadien) et dans le Canada anglais "Canada for Haiti" (9.4 millions de dollars canadien).
RM

Haïti : ONU Point de presse

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT SPÉCIAL PAR INTÉRIM DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, EDMOND MULET, SUR L'ÉVOLUTION DE LA SITUATION HUMANITAIRE EN HAÏTI

Le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général de l'ONU en Haïti a fait aujourd'hui un nouveau point de la situation humanitaire dans le pays, avant d'appeler à une meilleure coordination des efforts, lors d'une vidéoconférence donnée à la base logistique de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).
Pour illustrer ce manque de coordination, aggravée par la destruction des moyens de communication, Edmond Mulet, qui s'exprimait aux côtés du Ministre dominicain des affaires étrangères, s'est exclamé « si les ONG nous avertissaient à temps, nous pourrions mieux assurer leur sécurité ». Il est tout aussi important, a estimé le Représentant spécial, d'assurer une meilleure coordination avec les États pour mieux identifier les besoins les plus urgents, comme les véhicules dont la Mission manque cruellement.
Pour des raisons évidentes de capacités logistiques, a ajouté Edmond Mulet, la responsabilité première de l'organisation et de la sécurisation de l'aide humanitaire a été confiée aux troupes américaines et canadiennes. Il a indiqué que la Mission prépare actuellement l'arrivée du nouveau bataillon militaire brésilien prévu dans le cadre des troupes additionnelles demandées par la résolution 1908 du Conseil de sécurité.
Le 19 janvier dernier, soit sept jours après le tremblement de terre, le Conseil décidait ainsi que la MINUSTAH comprendra jusqu'à 8 940 militaires et 3 711 policiers, contre 7 031 soldats et 2 034 agents de police, au 30 novembre 2009.
Le bataillon brésilien devrait être à Port au Prince dans trois semaines et demie, a annoncé le Représentant spécial, tandis que des policiers français et chiliens sont déjà sur place. La Mission a demandé aux pays d'envoyer à leurs troupes plus de soutien logistique, car la MINUSTAH ne peut le faire mais la République dominicaine l'a fait, a souligné son Ministre des affaires étrangères, Carlos Morales Troncoso, qui a ajouté que de nombreux hôpitaux de son pays accueillent des blessés haïtiens.
Comme la population ne se déplace pas seulement vers la République dominicaine mais aussi vers l'intérieur du pays, il faut organiser l'assistance humanitaire dans tout le territoire, a prévenu Edmond Mulet en insistant sur l'apport logistique. Il a annoncé que la MINUSTAH présentera sa stratégie pour Haïti, lundi prochain à Montréal, à la réunion préparatoire de la Conférence internationale pour la reconstruction d'Haïti.
Le Représentant spécial s'est refusé à donner le décompte spécifique des victimes du tremblement de terre, compte tenu de plusieurs facteurs dont l'absence de registres d'état civil ou le fait que les familles emportent elles-mêmes leurs morts. La Mission de l'ONU a ouvert de nouveaux cimetières tout en contribuant à l'identification et à l'enregistrement des morts.
Ce matin, à l'Assemblée générale, le Représentant permanent d'Haïti auprès des Nations Unies évoquait les chiffres de 100 000 morts et plus, 200 000 blessés et des milliers de disparus, alors que le Secrétaire général de l'ONU déplorait 70 morts et 146 disparus parmi le personnel civil et militaire de la Mission de l'ONU.
Comme beaucoup de victimes se trouvent encore sous les décombres, « il sera impossible de toutes les extraire et d'avoir un chiffre exact du nombre total des personnes décédées », a prévenu le Représentant spécial par intérim.

ONU
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16654

Haiti : Un survivant 11 jour après le séisme, un Miracle !

11 jours après le séisme. Un jeune homme dans la vingtaine a été sortie des décombres de l'hôtel Napoli Inn et d'un supermarché voisin, sur la rue du Centre. C'est une équipe de secouristes français qui a réussi ce miracle.
Le survivant serait dans un état de santé relativement bon, ont assuré les secouristes. Ce sont surement les vivres présents sous les décombres du magasin qui ont permit au jeune homme de tenir aussi longtemps.
Selon CNN, les frères du rescapé tentaient depuis des jours de conscientiser les autorités pour qu'elles prennent des actions concrètes après avoir entendu des bruits provenant des décombres.
Le nombre de survivants s'élève maintenant à 133.
RM

L'ambassade Dominicaine en Haïti vient en aide à douze Cubains

Santo Domingo .- Douze Cubains qui se trouvaient  à l'ambassade dominicaine en Haïti ont été envoyés  à Santo Domingo  par l’ambassadeur dominicain Ruben Silie  pour  que le Secrétariat des affaires étrangères puisse  les aider à rentrer chez eux, à Cuba.
Les Cubains, qui vivaient à Port-au-Prince et s’adonnaient à différentes activités ont été affectées par le tremblement de terre dévastateur du  12  janvier qui a partiellement détruit Port-au-Prince,  pour cette raison ils se sont dirigés vers l'ambassade dominicaine, où ils demandèrent à l'ambassadeur Silié  de les aider à retourner à La Havane.
Les Cubains sont arrivés à Saint-Domingue dans la nuit de mercredi
 par  un bus  de la compagnie Caribe Tours et ont été recueillies dans le terminal par le ministre-conseiller de la délégation diplomatique, Julio Jerez.
Le fonctionnaire emmena  les douze Cubains à son domicile à Altos de Arroyo Hondo III pour passer la nuit parce qu’ils n’avaient pas un autre endroit ou aller dans un geste en accord avec le travail humanitaire que le gouvernement du président Leonel Fernández  fait réaliser en faveur de toutes les personnes touchées par le tremblement de terre de la semaine dernière. http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=128942

L’affluence diminue: Dans les hôpitaux Dominicaine ils ont pris en charge 15 mille victimes

Doris Pantaleon - 1/22/2010 Santo Domingo .- On estime que plus de 15 mille patients haïtiens victimes du tremblement de terre ont été soignés dans les hôpitaux dominicains, dont beaucoup ont commencé à être transférés vers la communauté haïtienne de Fond Parisien communauté haïtienne ou un centre pour héberger les patients en instance d’exéat, a révélé hier le secrétaire à la santé Publique Bautista Rojas Gomez.
Le transfert, qui inclut les patients qui sont en mesure de continuer à bénéficier des soins en dehors des hôpitaux, a commencé dans les centres situés dans la zone frontalière, Barahona et Azua, tandis que ceux de Santo Domingo ne commenceront à être transférés quand elles auront achevé les formalités administratives.
L'auberge, avec une capacité de plus de trois mille patients, est situé à Font Parisien, une communauté haïtienne, situé à environ 20 kilomètres de Jimani. Rojas a révélé que le nombre de patients haïtiens qui viennent aux hôpitaux du pays a commencé à baisser et comme résultat du tri effectué à Font Parisien, ne seront envoyés aux hôpitaux Dominicains que les cas les plus complexes. «Dans les premières heures du matin, hier, un autobus de la OMSA a conduit le premier groupe de patients sortants et pouvant être surveillés en ambulatoire et toute la journée sera consacrée à cela», a dit Rojas.
Il espère que, durant le week-end on aura assez avancé dans la solution des lésions par écrasement, après le tremblement de terre.
Rojas Gomez a dit que le montant des fonds investis par la santé publique n'a pas été quantifié, car vous devez d'abord finir le travail de soins nécessaires. Il a dit que le pays possède des médicaments et du matériel d'ostéosynthèse en quantité suffisante pour les cas qui le méritent.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=128943

L'AIDE HUMANITAIRE: Les Forces Armées Dominicaines élaborent un plan de «Une Main Amicale» pour les Haïtiens

Jimaní .- Depuis le tremblement de terre le mardi Janvier 12 en Haïti, Casona en face du siège de la cinquième brigade dans Jimaní a été transformé en commandement des opérations des Forces armées de la République dominicaine. Les heures du  jour sont agitées comme jamais auparavant dans la vie de cette province.
Quotidiennement des flux de trafic terrestre des organisations locales et étrangères qui se préparent à aller au secours d'Haïti, forment une longue caravane qui dépasse le domaine du camp.
Les Forces armées de la République dominicaine, sous le commandement du lieutenant-général Pedro Rafael Antonio Pena ont préparé le plan baptisé «Mano Amiga», sur instructions du Président Leonel Fernández.

Le plan consiste, en partie, à apporter toute l'assistance nécessaire au peuple haïtien blessé et fournir une protection aux organismes qui apportent de l’aide à ce pays.
Un groupe de techniciens militaires et civiles dans les domaines des communications, de sauvetage, le personnel médical spécialisé en chirurgie, anesthésie, chirurgie orthopédique et de la psychologie, s'adressent  tous les   jours à des véhicules terrestres et des hélicoptères des forces armées du pays pour être accompagnés vers Haïti  par des troupes qui constituent le Plan Mano Amiga.  Ils transportent en plus  des fournitures médicales et des denrées alimentaires de tous types pour les centres de collecte.
Le plan fait également don de 130 mille rations alimentaires quotidiennes et de  40 mille portions d’aliments crus aux victimes haïtiennes ; ces produits  sont transportés et escortés par les troupes dominicaines leur permettant d’arriver à leur destination en toute sécurité.
Convoi
Un convoi de 62 véhicules sous la coordination des forces armées, à travers le Plan Mano Amiga est partie pour Jacmel, le mercredi 20 Janvier, après la secousse de 6,0 sur l'échelle de Richter qui a détruit les bâtiments  encore debout après le tremblement de terre de mardi 12.
Ces opérations ont été constantes depuis que le monde a appris  la tragédie du tremblement de terre meurtrier en Haïti, deux convois  tous les jours  (à 6:00 am et 2:00 pm) partent vers les zones  dévastées du  pays voisins. Le Major général Hugo Rafael González Borrell, le coordonnateur du Plan, a parcouru la province  de  Jacmel en Haïti après le séisme de mercredi.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=128948

SECURITE: CESFRONT garantit le contrôle de toute la frontière

William Estevez - 1/22/2010
Dajabón .- Le directeur général du  Service spécialisé sécurité de la  frontières Terrestre (CESFRONT), le général Francisco Gil Ramirez, a déclaré que toutes les mesures de contrôle ont été prises , au niveau de la frontière, avant même la situation créée par le séisme survenu le Janvier 12 en Haïti.
Gil Ramirez, a déclaré qu'il a renforcé la zone frontière, mais aucune des portes d’entrées officielles (Dajabón, Elías Piña, Jimaní et Pedernales) sont fermées.
"Le passage par les portes d’entrées  officielles est coordonné par le CESFRONT, l'armée nationale, la MINUSTAH et la police haïtienne, a-t-il ajouté.
L'officier s'est rendu hier à jeudi Dajabón,  par arrêté du ministre des Forces armées, le lieutenant-général Pedro Rafael Antonio Pena,  inspecter personnellement la situation sur la frontière.
En ce qui concerne les Haïtiens qui viennent d'effectuer des travaux agricoles dans la zone de riz de Dajabón, il a expliqué que  toutes les facilités leur sont accordées, comme c'est la saison de plantation et de coupe et la main d’œuvre haïtienne est très importante pour cela
Gil Ramirez lors de sa tournée à Dajabón a parlé avec des journalistes, des producteurs de radio et de télévision.
Ces derniers jours, en particulier après le tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 de ce mois-ci, il existe des allégations selon lesquelles de nombreux Haïtiens se font passer pour des blessés pour pouvoir traverser en territoire  dominicain sans papiers. Président Leonel Fernández a déclaré qu'il n'ya pas de crainte d'une migration massive des Haïtiens vers  le pays.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=128949

MESURES D'APRÈS LE TREMBLEMENT DE TERRE: ONU: Haïti accepte le contingent de 150 soldats dominicains

SECURITE. ILS SERONT DETACHES SUR LE TRONCON DE ROUTE ENDOMMAGEE QUI RELIE PORT-AU-PRINCE A LA FRONTIERE

Auteur : Adriana Peguero - 1/22/2010

Santo Domingo .-
Haïti a accepté une offre de la République dominicaine à envoyer 150 soldats pour sécuriser la route détériorée  qui relie  Port-au à la frontière, a annoncé jeudi l'Organisation des Nations Unies.
Le chef du contingent de l'ONU pour maintenir la paix, Alain Le Roy, a déclaré dimanche que le pays voisin avait offert un bataillon de 800 hommes pour renforcer les forces des Nations Unies en Haïti et pour assurer l’accès terrestre, crucial, qui est utilisé pour transporter des fournitures à des dizaines de milliers de survivants d'un tremblement de terre terrifiant.
Des sources diplomatiques occidentales, ont  déclaré mercredi que le président René Préval aurait rejeté cette offre.
Nesirky Martin, porte-parole de l'ONU, a déclaré au siège de l'organisation à New York  que  maintenant la République Dominicaine a  offert 150 soldats «pour protéger ce corridor, qui est une artère vitale, en plus des voies aériennes, et  Haïti acceptée.
«Le personnel militaire collaborera étroitement avec le contingent péruvien de la mission, qui est déjà déployé à la frontière, et sera sous le commandement du commandant de la force de la mission» de l'ONU, a-t-il ajouté.
Lorsqu'on lui demande si Préval avait changé d'avis, Nesirky répondit: «Vous aurez à lui poser. Tout ce que je sais, c'est qu'une offre a été faite et une offre a été acceptée. "
Jeudi matin, le secrétaire des forces armées dominicaines, le lieutenant général Rafael Antonio Peña, a déclaré à des journalistes dans la ville orientale de Higuey que Haïti avait rejeté une offre de troupes.
Positions
Pena a déclaré que, bien que Haïti avait le pouvoir de rejeter l'offre, les dirigeants des deux pays devraient examiner la décision. "Ce que nous voulons, c'est aider», dit-il. «C'est une situation désastreuse et nous avions  décidé d’ (envoyer des troupes), mais la décision est sienne et il faut la respecter."
Le Ministre des Affaires étrangères Carlos Morales a annoncé jeudi qu’il ya encore une « grande »confusion , à  propos de l'offre.
"Parfois, les soldats ont à s'aventurer en territoire  d'Haïti. Ce dont nous avons discuté  avec le président Fernandez c’est qu’ils  qu'ils ne feraient  pas partie de l'armée dominicaine, mais dans le cadre de la mission de maintien de la paix. Ce sont des soldats qui transportent l'aide humanitaire, il faut comprendre  », a-t-il ajouté. L'ambassadeur haïtien Fritz Cinéas a accusé les médias de déformer la situation et a dit que toutes les forces internationales en Haïti ont été admis à la condition de la paix, pas la guerre ou d'occupation.
 «Haïti est un pays souverain, mais dans cette situation nous sommes conscients  de notre faiblesse et nous recevons avec joie la contribution pacifique des nations amies, dit-il.
Haïti et la République dominicaine ont été touchées par la méfiance mutuelle, en partie due à des événements passés, y compris les invasions militaires de la République dominicaine par Haïti au XIXe siècle et le massacre de 10.000 ( plus de 20.000 NDRL) Haïtiens par les Dominicains en 1930.
Alors que d'autres nations latino-américaines célèbrent leur fête de l'indépendance à la date de leur libération de la domination espagnole, la République Dominicaine célèbre le jour où le gouvernement haïtien a été contraint d’abandonner ce côté de l’île.
Les deux pays ont plus de neuf millions de personnes, mais Haïti a la moitié (1/3) du territoire et est affectée par la pauvreté extrême. La migration clandestine des Haïtiens vers la République dominicaine a également tendu les relations entre les deux pays voisins dans les Caraïbes.
L’ambassadeur d’Haïti parle de mauvaise interprétation
L'ambassadeur d'Haïti dans le pays, Fritz Cinéas, s'est plaint de la diffusion d’une interprétation erronée de la position d’Haïti sur la proposition des soldats dominicains et a déclaré que les gens  ne cherchent qu'à nuire aux relations entre les deux pays.
Cinéas se rapportent, comme le ministre des affaires étrangères dominicain Carlos Morales Troncoso, à l'information de l’agence allemande Reuters, que, en citant des sources, a déclaré que le gouvernement haïtien a refusé de recevoir l'aide offerte par le gouvernement dominicain pour l’intégration de soldats dominicains dans le travail bénévole de la MINUSTAH.
Morales
Troncoso, ministre des Affaires étrangères a déclaré que les troupes dominicaines ne vont pas en Haïti pour des missions militaires, comme cela a été considéré, mais comme faisant partie de l'aide humanitaire qui propose le pays vers le pays voisin.

Il a rappelé que l'initiative découle d'une demande du gouvernement américain.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=128951