POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 21 mai 2009

Mise en disponibilité du doyen du Tribunal civil de Saint-Marc et du commissaire du gouvernement de la même juridiction

Faute administrative et présomption de corruption : motifs avancés par le Ministère de la justice
jeudi 21 mai 2009, Radio Kiskeya

Le Ministère de la justice et de la sécurité publique a officiellement annoncé mercredi la mise en disponibilité du doyen du Tribunal civil de Saint-Marc (Artibonite, Nord), Me Ramon Guillaume et son remplacement provisoire par la juge d’instruction Clunie P. Jules.
Le commissaire du gouvernement près le même tribunal, Me Rocky Pierre, a été démis de ses fonctions pour « faute administrative grave et présomption de corruption ». Il est provisoirement remplacé par le substitut du commissaire du gouvernement de la même juridiction, Me Cinat Bernadin.
Me Rocky Pierre, qui a fait la une de divers dossiers, dont le plus récent concernait la confiscation suivie de la disparition d’un bateau transportant une cargaison de riz, aurait laissé le pays lundi via la frontière haïtiano-dominicaine, avant l’annonce officielle de sa révocation.
Un rapport en date du 24 avril 2009 du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) avait sérieusement mis en cause l’attitude du doyen Ramon Guillaume dans le procès relatif à un important dossier de trafic illicite de stupéfiants, blanchiment d’argent, détention illégale d’armes à feu et association de malfaiteurs, impliquant des étrangers, pour la plupart, des colombiens, des haïtiens dont des policiers.
L’affaire en question concernait l’arrestation, dans la nuit du 19 au 20 août 2008, dans le Bas-Artibonite, des nommés Hincapie DAIRON Emilio MONSALVEH, Fabio Alberto OCHOA, Lévy EXIL, Smarck CASTOR, John GERVAIS, Lesly PAUL, Brevil SANON, Lesly DORISCA, Joseph MORIL dit Jose, El Viejo dit Tonton Jean, Don Juan, Vilaire THELUS, Benjamin SAINTILUS, Jean Lucien FRED et Laurent FRED.
Les prévenus avaient en leur possession des armes de guerre, dont un MP-5 , un M-16 et une forte somme d’argent évaluée à six cent quatre-vingt-neuf mille trois cent quatre-vingt onze (689.391) dollars américains. Sur réquisition de la police, le Juge de Paix titulaire de Liancourt (Artibonite, Nord), Adam INOBERT avait alors dressé le procès-verbal de constat.
Selon le RNDDH, lors du procès qui s’est déroulé à Saint-Marc au début d’avril 2009, le juge a clairement manifesté la volonté de blanchir à tout prix les accusés en faisant ouvertement fi de certaines règles de droit et de procédure. De fait, les accusations relatives au trafic illicite de stupéfiants, de blanchiment d’argent et d’associations de malfaiteurs contre les principaux inculpés, dont les colombiens, n’ont pas été retenues et leur libération a été ordonnée.
Un précédent rapport en date du 27 mai 2008 du même organisme de défense des droits humains avait épinglé le juge dans divers dossiers dans lesquels il aurait abusivement usé du principe de l’Habeas corpus au profit de nombre d’accusés libérés à la stupéfaction générale. La malice populaire avait alors désigné le magistrat de "Juge de l’Habeas Complice", soulignait le rapport.
La juge Clunie P. Jules devrait être incessamment confirmée au Décanat du Tribunal de 1ère instance de Saint-Marc, selon des sources judiciaires. La magistrate s’était fait connaitre du grand public à l’occasion de l’instruction de l’affaire de la Scierie, un quartier de la ville où, à la veille du départ en exil du président Jean Bertrand Aristide en février 2004, de nombreux opposants à son régime avaient été tués. Elle avait alors formellement inculpé de nombreux hauts responsables du régime déchu et du parti Lavalas, dont l’ex-premier ministre Yvon Neptune, l’ex-ministre de l’Intérieur Jocelerme Privert et l’ex-député Amanus Mayette.
Avant les décisions annoncées mercredi, le Ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Jean Joseph Exumé, avait procédé à la révocation de trois commissaires du gouvernement et à la mise en disponibilité de deux juges. [jmd/Radio Kiskeya]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5912

Inondations en Haïti : Au moins 10 morts et d’importants dégâts

Inondations en Haïti : Au moins 10 morts et d’importants dégâts

Alerte rouge pour quatre départements et évacuations annoncées dans certaines régions face au dangereux renforcement d’un centre de basse pression

mercredi 20 mai 2009, Radio Kiskeya

Des précipitations continues provoquées depuis plusieurs jours par la présence dans la Caraïbe d’un centre de basse pression ont fait au moins dix morts dans plusieurs régions d’Haïti, a annoncé mercredi soir la directrice de la protection civile, Alta Jean-Baptiste, alors que l’alerte rouge a été décrétée pour quatre départements.

Les crues des rivières ont emporté deux personnes, dont un enfant, dans le département du Sud. Cinq personnes ont également péri noyées dans l’Artibonite (nord) tandis que trois autres ont été foudroyées dans le Plateau Central (Centre) en se réfugiant sous des arbres au moment où il pleuvait.

S’exprimant aux côtés du directeur du Centre national de météorologie (CNM), Ronald Sémelfort, lors d’une conférence de presse au ministère de l’intérieur, Mme Jean-Baptiste a précisé qu’il s’agissait d’un bilan encore partiel. Toutes les données n’étaient pas disponibles sur la gravité de la situation dans diverses communes sous les eaux.

D’importants dégâts matériels ont été également enregistrés notamment dans le Sud où au moins 80 maisons ont été endommagées aux Cayes (196 km au sud de la capitale) et une vingtaine d’autres à Maniche. D’importantes opérations d’évacuation se déroulaient dans les communes de Camp Perrin et des Baradères.

Alta Jean-Baptiste assure que les équipes de la protection civile sont mobilisées et appelle les différents partenaires du système national de gestion des risques et des désastres à faire de même pour pouvoir voler au secours des populations menacées.

La responsable de la protection civile a enfin annoncé le renforcement de la surveillance dans plusieurs régions à risques, en particulier à Cabaret (environ 30 km au nord de Port-au-Prince) où des mesures préventives sont envisagées face à la menace imminente que représente la rivière Bretelle.

De son côté, le directeur du centre national de météorologie a fait savoir que l’alerte rouge est décrétée dans les départements du Sud, du Sud-Est, de la Grand’Anse et des Nippes (sud-ouest) au moins pour les prochaines 24 heures en raison de la nette dégradation des conditions météo. Des pluies diluviennes d’intensité violente devraient s’abattre sur ces régions également exposées aux risques de glissements de terrain.

Exhortant la population à la vigilance extrême, Ronald Sémelfort insiste sur la nécessité pour les populations des zones à risques de se déplacer sans attendre le pire.

Le Président René Préval a effectué mercredi une visite d’évaluation à St-Marc (Artibonite, nord), une ville souvent victime d’inondations. Le chef de l’Etat a estimé que des mesures devraient être adoptées en vue d’interdire les constructions anarchiques dans les ravins.

Dans le Haut-Artibonite, différents quartiers des Gonaïves ont été inondés causant la paralysie des activités scolaires et du transport en commun.

Même si selon le Centre national de météorologie, le mauvais temps ne va pas se transformer en ouragan, la période pluvieuse continuera à s’intensifier avant le début officiel de la saison cyclonique, le 1er juin.

En septembre et octobre 2008, quatre cyclones et tempêtes tropicales avaient sévèrement touché Haïti avec un bilan dévastateur de 800 morts et de plus d’un milliard de dollars de dégâts dans l’économie agricole et les infrastructures routières. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5910

Préval évalue le niveau de vulnérabilité de Saint Marc

Le président haïtien, René Préval, a effectué hier une visite d'évaluation à Saint Marc (Artibonite), partiellement inondée après les fortes averses du dimanche 17 mai. Accompagné de plusieurs ministres, le chef de l'Etat s'est rendu dans les quartiers de Blocost 1, 2 et 3 et à Haut Saint Marc. De nombreuses maisons sont inondées alors que l'eau et la boue rendaient la circulation des véhicules et des piétons très difficile.
Selon le chef de l'Etat les constructions anarchiques dans le lit de la rivière représentent la principale cause de l'inondation de la ville. Il préconise le déplacement de ces populations vivant dans les zones à risques et appelle la population à la vigilance.
Le président Préval n'a fait aucune promesse aux Saint Marcois mais a fait valoir que la visite lui a permis de constater la gravité de la situation.
Le chef de l'Etat qui avait effectué deux visites d'évaluation aux Gonaïves la semaine dernière, a fait remarquer que les villes vulnérables présentent toutefois certaines spécificités. Au cours de sa brève visite, le chef de l'Etat s'est entretenu avec le maire de Saint-Marc, Bona Charles.
Le commerce et les transports ont fonctionné timidement hier en raison des tonnes de boues se trouvant sur la chaussée.
Plusieurs maisonnettes ont été détruites en raison du débordement de la principale rivière qui traverse la ville. Au moins deux personnes ont été tuées suite aux inondations de dimanche.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15234

Les résultats définitifs du 1 er tour des sénatoriales seront publiés ce jeudi

Les résultats définitifs du 1 er tour des sénatoriales seront publiés ce jeudi

Le porte parole du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Frantz Bernardin, annonce que les verdicts du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) ainsi que les résultats définitifs du premier tour des sénatoriales seront publiés ce jeudi 21 mai.
Ces deux dernières semaines les juges électoraux s'étaient transportés au Centre de Tabulation afin de réaliser un nouveau comptage de certains procès verbaux. Le porte-parole du CEP assure que tous les dossiers de contestation soumis par les candidats ont été traités par le BCEN.
La direction générale du CEP prendra en compte les décisions du BCEN avant de publier les résultats définitifs du premier tour.
Si les verdicts de la majorité des contestations n'ont pas été publiés, les autorités électorales ont toutefois annoncé l'annulation des centres de vote dans les communes de Verettes, Marchand et Petite Rivière. Il s'agit en réalité de la confirmation d'une décision du BCED- artibonite suite aux contestations formulées par les candidats.
Le BCEN devra également confirmer ou infirmer une décision du BCED- Nord qui avait déclaré Moise Jean Charles, vainqueur au premier tour.
En ce qui a trait aux violences dans le Plateau Central, M. Bernardin a indiqué que les membres de la commission d'enquête du CEP regagneront Port-au-Prince ce jeudi. Aucune date n'a encore été fixée pour la publication du rapport de la commission d'enquête.
Les autorités électorales affirment qu'il faut attendre la fin de la procédure judiciaire contre les auteurs des violences avant de fixer une nouvelle date pour la tenue du scrutin.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15235

Haïti inondations ; Au moins huit morts déjà recensés

Haïti inondations ; Au moins huit morts déjà recensés
Les récentes averses qui s'abattent sur diverses régions d'Haïti ont déjà occasionné la mort d'au moins huit personnes. Trois morts ont été signalés dans le Sud, trois dans le département du Centre et deux dans l'Artibonite.
Depuis le week-end écoulé, des pluies incessantes s'abattent sur plusieurs départements occasionnant ainsi des inondations dans différentes villes.
La circulation automobile a été perturbée dans le département du Sud, dans la ville de Léogâne et au niveau de la ville des Gonaïves où sont entrepris des travaux de réparation à l'approche de la saison cyclonique annoncée pour le début du mois de juin,
Plusieurs villes sont inondées après trois jours de pluie. La saison pluvieuse qui précède la saison cyclonique a fait des dégâts. La ville des Cayes (troisième ville d'Haïti) a été inondée provoquant depuis lundi une paralysie des activités dans la métropole du sud du pays.
Selon des informations obtenues auprès de responsables dans la ville, de nombreuses maisons ont été évacuées par les occupants
A Léogane, la rivière Rouyonne qui est entrée en crue a provoqué l'inondation de la ville il y a deux semaines. On n'a pas signalé de victimes dans cette ville.
La population des Gonaïves a vécu des moments de frayeur en raison des fortes pluies qui sont tombées sur cette région ces derniers jours.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15237

Le nouvel émissaire de l'ONU pour Haïti soutient le plan économique du gouvernement haïtien

L'ex-président des Etats-Unis Bill Clinton, entend soutenir le plan économique du président haïtien et dit miser sur les engagements des pays donateurs.
L'ex-président démocrate était interrogé à Paris sur sa nomination mardi par le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, à l'occasion d'une conférence de presse commune avec le président de la Facilité internationale d'achats de médicaments (Unitaid) Philippe Douste-Blazy.
"Nous allons commencer par le plan économique du gouvernement qui est très bon (...) avec les engagements des pays donateurs", a affirmé M. Clinton qui a également précisé s'appuyer sur les missions effectuées par l'Onu sur place.
Une conférence des donateurs à Washington s'est traduite par des promesses de dons de 324 millions de dollars en avril, dont 57 des Etats-Unis et 20 de la Banque mondiale.
L'aide internationale promise va au-delà des besoins budgétaires du pays et doit permettre le lancement d'un programme de grands travaux, destiné à la fois à développer l'infrastructure et à créer 150.000 emplois sur deux ans alors que le pays connaît un taux de chômage de 70%.
Concrètement, "l'une des choses que nous allons faire est d'essayer de créer un système de santé et d'évaluer les dommages causés par les ouragans de l'année dernière", a-t-il ajouté.
"Nous allons évaluer le coût de tout: reconstruction des écoles, des magasins. Nous devons décider qui doit construire le système de transport, qui va aider à reconstruire le système agricole", a-t-il précisé
En mars 2009, Clinton avait également accompagné Ban Ki-Moon le secrétaire général de l'ONU en Haïti en vue d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les besoins du pays
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15238

HRV met une note:

Emissaire ou pseudogouverneur?

L'ancien chef de la Minustha favorable à l'intégration d'Haïti à la communauté ibéro américaine

L'ancien chef de la Minustha et ancien ministre chilien des affaires étrangères Juan Gabriel Valdes s'est dit favorable à l'intégration d'Haïti à la communauté ibéro américaine tel que proposé par le président dominicain Leonel Fernandez.
M Valdés rappelle d'ailleurs qu'en 2004 au cours du 14e sommet des pays de la langue espagnole et portugaise tenu au Costa Rica l'ancien premier ministre Gérard Latortue en avait publique fait la demande en présence du roi d'Espagne Juan Carlos et des autres membres de la communauté.
Lors d'une interview accordée à l'agence espagnole (EFE), L'ex représentant du secrétaire général de l'ONU en Haïti a déploré l'extrême pauvreté qui affecte le pays, une situation qui résulte de l'isolement dont la république d'Haïti a été victime au cours du 19e- siècle.
« Et malgré le fait que son taux de criminalité soit le plus bas de la région, Haïti continue d'afficher une image assez négative, a encore déploré Juan Gabriel Valdes.
Il estime par conséquent que ce serait une bonne chose pour le pays que ses dirigeants aient la possibilité de profiter de ces espaces internationaux pour discuter avec les dirigeants d'autres états notamment de son processus de développement. .
Le sommet ibéro-américain qui s'est terminé le weekend denier a lancé un appel urgent à la nécessité de renforcer la protection sociale en Amérique Latine en dépit de divergences idéologiques flagrantes entre les dirigeants de la région. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15239

Lancement des travaux de construction de l'inspectorat de la PNH

Lancement des travaux de construction de l'inspectorat de la PNH

La Première Ministre d'Haïti, Michèle D. Pierre Louis, accompagnée de plusieurs ministres du gouvernement ainsi que des responsables de la mission diplomatique canadienne ont participé hier à une cérémonie marquant le lancement des travaux de construction de l'édifice de l'inspection générale de la Police. Financé à hauteur de 4 millions de dollars par le gouvernement canadien, l'immeuble de 3 étages offrira les commodités nécessaires au bon fonctionnement de la police des polices.
La Première Ministre précise que les ¾ du montant seront utilisés pour l'acquisition de matériels ayant un standard international indispensable pour la réalisation des investigations. Michèle Pierre Louis, qui est également président du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) rappelle que l'Inspection générale est chargée de vérifier si les agents de police ont commis des infractions dans l'exercice de leurs fonctions.
Des officiels du gouvernement révèlent que le site, non loin du Carrefour aviation, abritera également la direction générale de la PNH.
Par ailleurs, la Coopération canadienne a annoncé en début de semaine l'inauguration de deux projets en infrastructure dans le Nord-est. Les travaux de construction d'un commissariat à Trou du Nord, la réhabilitation du bâtiment abritant le commissariat de Fort-Liberté et la direction départementale du Nord-est ont duré 8 mois.
Les 2 projets estimés à plus de 18 millions de gourdes incluent les travaux de construction et de réhabilitation, l'ameublement des locaux ainsi que les frais de coordination et d'assistance technique.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15236