POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 27 décembre 2009

225.000 enfants restaveks sont recensés en Haïti

Dans un rapport publié en début de semaine la PADF a révélé que la pauvreté a conduit au moins 225.000 enfants à travailler comme des restaveks.
La Fondation panaméricaine pour le développement indique que certains de ces enfants, surtout les filles, sont soumis à des sévices sexuels, psychologiques et psychiques, en travaillant dans des conditions très dures. Le rapport suggère au gouvernement haïtien et aux donneurs internationaux de favoriser l'éducation des pauvres et de développer les services sociaux, notamment les foyers pour jeunes filles.
Les conditions de vie des restaveks sont une honte pour Haïti précise le rapport.
Près de la moitié des 257 enfants interrogés à Cité Soleil ont indiqué être des esclaves domestiques. La plupart sont envoyés par leurs parents qui ne peuvent pas les nourrir dans des familles à peine plus riches. D'après l'étude, 11% des familles qui accueillent ces enfants ont elles-mêmes envoyés leurs propres enfants à d'autres.
Un des auteurs du rapport, Glenn Smucker, affirme que le phénomène parait s'être accentué avec la migration vers la capitale, Port-au-Prince, de familles qui ne parviennent pas à vivre de la terre.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16222

Noël : Solidarité et Distributions

Le Président de la République a reçu ce jeudi au palais National plusieurs centaines d'écoliers.
Le chef de l'état en a profité de cette occasion pour distribuer des cadeaux à ces enfants et également à des personnes handicapées.
Selon Monsieur Préval cette activité baptisée « Noël de Solidarité » a pour objectif d'accompagner les personnes les plus vulnérables à l'occasion des fêtes de fin d'années.
Dans le même cadre, la première dame Elizabeth Delatour Préval, accompagnée d'une délégation ministérielle a procédé jeudi à la remise de cadeaux aux malades de l'hôpital de l'Université d'état d'Haïti (HUEH) et a ceux du centre hospitalier Maternité Isaї Jeanty.
La première dame a inscrit ce geste dans le cadre de la solidarité que l'Exécutif prône ces derniers temps.
Parallèlement Plusieurs organisations politico-religieuses, dont « Reconstruire Haïti », ont distribué pour la Noël des cadeaux et kits alimentaires. Vendredi 25 décembre écoulé, Reconstruire Haïti de concert avec l'Université Concorde ont remis des kits à plusieurs centaines de personnes en difficulté et de différents groupes d'âges.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16221

Le gouvernement se réjouit du lancement du projet de ferme de Colora


Les autorités haïtiennes saluent l'initiative de l'organisation The Haitian League (THL) qui a lancé en début de semaine un projet de ferme agricole à Colora, localité de Belladères (Centre).
Les ministres des haïtiens vivant à l'étranger, Edwin Paraison, de l'agriculture, Joanas Gué et le directeur exécutif du Fonds de Développement Frontalier (FDF), Max Antoine, avaient pris part à la cérémonie de lancement du projet dénommé " Lakou Colora".
Le ministre Paraison saluant l'initiative de THL a rappelé que la migration est l'une des conséquences de la détérioration des conditions de vie des citoyens. Il a soutenu que les transferts de fonds des haïtiens de la diaspora évalués à 2 milliards de dollars par an dépassent l'ensemble de l'aide de la communauté internationale.
Tout en se réjouissant de cette solidarité des haïtiens de la diaspora, M. Paraison a fait valoir que l'implication des associations haïtiennes dans des actions de développement sera très bénéfique pour le pays.
Le MHAVE, le MARNDR et le FDF sont impliqués à divers échelon dans la réalisation du projet de Colora.
Dans son intervention, le ministre de l'agriculture a rappelé que le projet s'inscrit dans le cadre de l'une des priorités du gouvernement, renforcement du partenariat entre les secteurs public et privé. La revalorisation des fermes de l'Etat est également une priorité du ministère de l'agriculture révèle M. Gué faisant remarquer que les propriétés du MARNDR ne sont pas exploités.
Le projet comporte des fermes d'élevage, des plantations, des installations de protection des bassins versants et de production d'énergie électrique, un établissement scolaire et un centre de formation. Le " Lakou de Colora", s'étend sur 174 hectares dans la ville frontalière de Belladères.
Le directeur du FDF, Max Antoine II croit que la cérémonie de lancement du projet est la preuve que les haïtiens se sont engagés à " apprendre à vivre ensemble, construire ensemble pour réussir ensemble".

LLM

Haitian League œuvre au renforcement de la production nationale

Des membres du gouvernement haïtien et des leaders de la diaspora ont participé le 21 décembre à la cérémonie de lancement du projet de ferme agricole de Colora dans la ville frontalière de Belladères. Le projet dénommé « Lakou Colora » consiste à introduire dans les communautés des techniques modernes de production agricole et de préservation de l'environnement.
Le projet qui s'étendra sur une superficie de 174 hectares de terre sera financé par des fonds recueillis par les organisations de la diaspora dont The Haitian League (THL).
Le président de THL, Dr Bernier Lauredan assure que le programme permettra d'améliorer les conditions de vies de la population.
Docteur Lauredan, qui a vécu pendant 40 ans aux Etats-Unis, a tenu a rappelé aux paysans qu'il n'est pas un étranger puisque son père a été un spéculateur de Savanette.
A terme le projet permettra de réduire considérablement l'exode vers les métropoles locales et Port-au-Prince.
Les ministres de l'agriculture, Joanas Gué et des Haïtiens Vivant à l'Etranger, Edwin Paraison, le directeur exécutif du Fonds de Développement Frontalier (FDF), Max Antoine II, des élus locaux, des représentants de l'ambassade américaine avaient pris part à cette cérémonie organisée deux mois avant le début des travaux dans la ferme de Colora.
Outre les officiels, des membres de l'association des producteurs agricole de la République Dominicaine, plusieurs centaines de paysans d'amis et de sympathisants de THL, dont docteur Altema et Joe Celestin (New York) étaient également présents.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16219
Commentaires :
Quelles sont ces techniques modernes que les agriculteurs vont appliquer ? Quel est le coût du projet ? Combien de personnes sont supposées pouvoir bénéficier de ce projet ?
En Haïti on est tellement habitué à d’annoncer en grandes pompes n’importe quoi que nous sommes obligés de nous poser certaines questions.
Dernièrement pour l’inauguration de 650 mètres de routes goudronnées ( !!!) on a eu droit à la présence du premier ministre pour un discours de circonstances !

Le CEP dans la ligne de mire des partis politiques


Les dirigeants de plusieurs partis politiques, dont ceux de la plateforme Alternative, ont lancé mardi dernier une série de manifestation visant à réclamer le départ des conseillers électoraux.
Plusieurs dizaines de militants de ces formations politiques ont pris part au sit-in du 21 décembre devant le local du Conseil Electoral Provisoire (CEP). En cette occasion les chefs de file de l'Alternative, Evans Paul, Edmonde Supplice Beauzile, Victor Benoît entre autres, avaient dénoncé la partialité des conseillers électoraux, incompétents selon eux pour organiser les législatives de 2010.
Des intervenants ont déploré les manœuvres du gouvernement qui chercherait à contrôler l'organisme électoral. Le CEP est corrompu ont lancé les manifestants sur l'instigation de Evans Paul et Edmonde Supplice Beauzile.
Cette mobilisation contre les conseillers électoraux a permis à plusieurs candidats de l'Alternative de critiquer le comportement des responsables du CEP. Evans Saintilus, candidat à la députation, a souhaité que Gaillot Dorsainvil et Ginette Cherubin démissionnent du CEP.
Même s'ils sont critiques envers le CEP, les dirigeants de l'Alternative sont disposés à prendre part aux prochaines législatives.
Tel n'est pas le cas pour d'autres leaders politiques dont William Jeanty ( Konba) Le sénateur Jeanty espère que les dirigeants de l'Alernative finiront par se rendre à l'évidence que la seule voie est le retrait de la course électorale.
LLM

Commentaires :
Les lecteurs d’Haïti Recto Verso sont habitués à ces particularités qui font l’exception politique électorale haïtienne. Les contestations commencent à l’évocation même du mot élections.
Certains pseudo partis politiques sans militants vont s’appuyer sur ces contestations pour ne pas participer aux joutes. Ils ne manqueront pas d’appeler au boycott. C’est plus « classe » de dire que l’on a boycotté les élections que de se voir attribuer des chiffres ridicules après le décompte.
Cela ne veut pas dire non plus qu’il n’y a pas raison de s’inquiéter ou d’évoquer certaines (voire des centaines !) irrégularités. Cependant depuis quelques temps on a du remarqué que les contestations n’ont jamais abouti surtout quand elle sont portées contre certains candidats officiels.
Qui vivra..verra !

Haïti culture : 76 millions de gourdes (1.6 millions de dollars) sont prévues pour le carnaval 2009


76 millions de gourdes ont été allouées à l'organisation du Carnaval 2010 en Haïti informe la ministre de la culture et de la communication Marie Laurence Jocelyn Lassègue.
Ces fonds devraient être disponibles à temps pour permettre à tous de profiter pleinement des ambiances carnavalesques", a assuré la ministre.
Mme Lassègue en a profité pour appeler au respect de la tradition qui veut que le carnaval débute après les Rois soit le 6 janvier.
La ville de Jacmel recevra cette année une enveloppe de 5 millions de gourdes pour l'organisation du carnaval national toujours selon les précisions de la ministre de la culture et de la communication. Elle a appelé une fois de plus au respect de l'autre et du corps des femmes tant dans les textes comme dans les vidéos de carnaval. RD
Commentaires :
Le Carnaval haïtien est une sorte de pierre précieuse placée dans des mains inexpertes et que ne savent quoi en faire. 1.6 Millions de dollars pour des bénéfices toujours nuls. Que ce soit des bénéfices en argent ou en termes de présentation et d’amélioration d’images du pays.
Bien au contraire encore une fois il y aura une manne de 76.000.000 de gourdes qu’il faudra surtout dépenser et  dont chacun s’évertuera a en prendre une partie.
Ce n’est qu’une pierre de discorde et d’achoppement en plus.