POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 21 juillet 2009

Haïti scènes de violence post -électorales ; un mort a déjà été enregistré dans le sud

Les partisans de l'UCCADE (formation politique fraichement créer) continuent d'exprimer, leur mécontentement suite aux résultats définitifs publiés dans la nuit de vendredi à samedi par le Conseil électoral provisoire (CEP).
Selon ces résultats le candidat de LESPWA, Pierre Francky Exius, a été élu sénateur du Sud aux dépens de Joseph Benoit Laguerre, proclamé pourtant vainqueur après le scrutin du 21 juin dernier.
Dans le Sud, des sympathisants du candidat de l'UCCADE, Joseph Benoit Laguerre, ont à nouveau investi les rues lundi 20 juillet et bloqué la route nationale No. 2, à hauteur de Saint-Louis du Sud.
Un chauffeur de camion assurant le trajet Cayes-Port au Prince Enock Jeantyné, 34 ans a été tué après avoir tenté de traverser des barricades entreposées sur la chaussée par les manifestants. Les locaux du service d'incendie desservant tout le département du Sud ont été incendiés par les manifestants qui ont érigé des barricades enflammées au carrefour Quatre Chemins.
La Police du Sud, pour calmer les esprits, aurait procédé à plusieurs arrestations avons-nous appris.
Parallèlement des partisans de Pierre Francky Exius étaient descendus également dans les rues hier lundi pour célébrer la victoire de leur candidat.
Alors que la tension monte dans le département du sud,Rodol Pierre, vice-président du CEP, dans une lettre ouverte en date du 20 juillet 2009, adressée à son collègue, Frantz Gérard Verret déclare que « Ces résultats ne reflètent pas la réalité ».
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15549

Haïti Accident ; Au moins 23 morts en 2 jours dans 4 accidents sur la route nationale #2

Au moins 23 morts et plusieurs dizaines de blessés, c'est le bilan combiné de 4 accidents de la circulation survenus sur la route nationale numéro 2 à hauteur de Petit-Goâve entre dimanche et lundi.

L'autobus "Grandeur de Dieu", immatriculé PP 02901 qui conduisait un groupe de jeunes de la paroisse de la Croix des Missions dans un camp à Port-salut, a chaviré lundi dans la partie Sud du Morne Tapions faisant 10 morts et une soixantaine de blessés.

La plupart des blessés ont été conduits dans un état grave à l'hôpital Notre Dame. Le même jour, 1 personne a été tuée et 5 autres blessées dans un accident survenu cette fois dans la partie nord du morne Tapions.

Dimanche, 7 personnes avaient trouvé la mort et 17 autres blessées dans un autre accident à Fond Douxa non loin de petit Goave (Sud).

Six des tuées se trouvaient dans un camion assurant le trajet Petit trou de Nippes/ Port-au-Prince lors qu'un pneu du véhicule a éclaté.

La 7ème victime est une femme que le camion a mortellement heurtée alors qu'elle sortait de l'église. Il y a une semaine, un autobus de service public avait foncé sur un cortège funèbre à Aquin (sud) faisant six morts et douze blessés graves.

RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15547

Un octogénaire abattu par des bandits à Pétion Ville

Emmanuel Elie un octogénaire, père de l'architecte et ancien ministre de la culture Daniel Elie, a été tué le lundi 20 juillet par des bandits armés circulant à moto dans la commune de Pétion-Ville (banlieue est de Port-au-Prince)Le porte parole de la police a confirmé l'assassinat.
Selon Frantz Lerbours, M. Elie, qui s'apprêtait à rentrer chez lui à pied, a été tué en tentant de s'opposer aux meurtriers qui voulaient lui prendre de force son sac à main. )Il a annoncé qu'une enquête était en cours afin de retrouver les assassins.
Le porte parole de la PNH a aussi fait remarquer que l'institution policière entends intensifier la lutte contre l'utilisation de plus en plus fréquente de motocyclettes à des fins criminelles.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15550

Le député Willot Joseph critique le rapport du CEP

Le député Willot Joseph, candidat au sénat dans le Plateau Central, rejette les conclusions du rapport de la commission d'enquête du CEP recommandant son exclusion de la course électorale.
Rappelant que seules les autorités judiciaires sont habilitées à adopter de telles dispositions, M. Joseph accuse les conseillers électoraux d'être impliqués dans les violences enregistrées dans le département du centre.
Le député de Maïssade soutient que les conseillers électoraux ont encouragé les violences afin de pouvoir proroger leur mandat.
Qualifiant les recommandations de chantage, le député Joseph fait valoir que les candidats accusés peuvent intenter une action en justice contre les responsables de l'organisme électoral.De son coté, le député Joseph Joël Louis, également accusé dans le rapport, nie toute implication dans les violences du 19 avril.
Le parlementaire informe qu'il était à son domicile le jour du scrutin. Critiquant le rapport du CEP, Joseph Joël Louis signale que seul le pouvoir judiciaire peut se prononcer sur le dossier. Outre Willot Joseph (Ucadde), la commission d'enquête a recommandé l'exclusion de la compétition électorale de Robens Saint Germain (AAA), Ader Marcelin (Lespwa) et Gregor Chevry (Fusion).
De plus la commission réclame des sanctions contre les sénateurs Edmonde Supplice Beauzile (Fusion) Jacques Jean Wilbert (Lespwa) et les députés Joseph Joël Louis et Herman Nau Exinor impliqués dans les violences du 19 avril.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15551

Les présidents des deux chambres font preuve de prudence après la publication du rapport du CEP

Les présidents du sénat, Kelly Bastien, et de la chambre des députés, Levaillant Louis Jeune, évitent de faire mention de la procédure relative à la levée de l'immunité parlementaire des élus accusés d'implication dans les violences du 19 avril.
Le président du sénat, Kelly C. Bastien, rappelle que le rapport du CEP doit être communiqué officiellement au sénat qui pourra statuer sur les conclusions de la commission d'enquête.Interrogé sur la possibilité d'autoriser des poursuites judiciaires contre des élus, le président du sénat fait remarquer qu'il s'agit d'un dossier fragile et sensible.
Tenant compte de la fragilité du quorum au sénat, Kelly Bastien, n'a pas voulu faire des commentaires sur le contenu du rapport de la commission. Faisant remarquer qu'il entend respecter la loi, le président du sénat attire l'attention sur la nécessité d'analyser le dossier en profondeur pour éviter d'envoyer des élus à la boucherie.
De son coté, Levaillant Louis Jeune réclame des preuves de l'implication de certains élus dans les violences dans le Plateau Central.
Rappelant que le rapport du CEP confirme les conclusions du rapport parlementaire, le président de la chambre basse dit espérer que le rapport parlementaire sera bientôt sanctionné par l'assemblée.
Levaillant Louis Jeune explique que les institutions seront plus crédibles si leurs membres œuvrent afin de valoriser leur fonction. Le député Louis Jeune se dit prêt à solliciter de l'assemblée l'adoption de sanctions contre les élus impliqués dans les violences.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15553

Le vice président du CEP dénonce des résultats truqués

Le vice président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Rodol Pierre, a dans une lettre ouverte au président de l'organisme électoral, dénoncé la falsification des résultats des sénatoriales partielles.
Rodol Pierre critique le comportement du président du CEP, Frantz Gérard Verret, qui aurait modifié samedi soir les résultats afin de permettre au candidat de Lespwa, Pierre Francky Exius de remporter le siège de sénateur du sud.Dénonçant des irrégularités et des fautes graves, Rodol Pierre qualifie les résultats des sénatoriales antidémocratiques.
M. Pierre considéré comme un dirigeant de l'Ucadde, soutient que le candidat de ce parti, Joseph Benoit Laguerre a remporté le scrutin du 21 juin. Tout en réclamant la formation d'une commission d'enquête sur le dossier, M. Pierre décline toute responsabilité dans cet acte anti démocratique qui risque d'entrainer la mise en accusation des conseillers électoraux.
Selon M. Pierre, le président du CEP, a sous pressions externes, a effectué des modifications afin de ne pas prendre en compte plus d'un millier de votes favorables à benoit Laguerre.
Le vice président du Cep appelle son collègue à rectifier le tir en respectant le choix de la population du sud. « Si les résultats de cette première expérience sont truqués quelle confiance le peuple peut il avoir en l'organisme électoral dans la réalisation des prochaines joutes “, s'interroge M. Pierre.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15548