POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 28 octobre 2011

Vers une future école des métiers de l'eau en Haïti

Par Claude TOUTANT
Thématique: Eau
Rubrique: Initiatives-Actions
Portail Caraibes, 28/10/11 à 08h51 GMT
Une Ecole des Métiers de l'Eau et de l'assainissement (EMEA) verra probablement le jour en Haïti. Pour en définir les contours, l'Office International de l'Eau (OIEau), en partenariat avec l'Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement (ENGEES), a réalisé l'étude de faisabilité. Cette étude s'est faite dans le cadre du Fonds d'Etudes et d'Aide au Secteur Privé (FASEP) sous l'impulsion d'AgroParisTech, qui réalise en 2011 la formation des cadres d'urgence de l'eau en Haïti.
Cette étude menée entre avril et septembre 2011 a eu pour objet de définir les besoins en renforcement de capacité du secteur mais également, les contours techniques, de gouvernance, ainsi que financiers permettant la création d'une telle structure.
L'EMEA, devrait couvrir un champ de formation très important. Les niveaux académiques devraient être multiples : licence, master,... Cette Ecole devrait soutenir la formation certifiante (formation initiale), de même que les métiers techniques issus des formations qualifiantes (formation continue), dispensées sous forme de stages courts.
A l'issue de cette étude de faisabilité les principes dimensionnels de l'école et ses équipements pédagogiques spécifiques seront connus. Les mécanismes de financements envisageables seront également présentés et discutés dans le but de rendre la structure pérenne et autonome à terme.
Les enjeux locaux du pays font partie des difficultés de la démarche : l'OIEau, intervenant depuis plusieurs années en Haïti, a pu ainsi plus facilement intégrer ces particularismes tout en appliquant sa maîtrise de la pédagogie orientée vers les métiers et des infrastructures optimales associées. L'optimisation est recherchée également en associant finement les formations qualifiantes et certifiantes.
http://www.mediaterre.org/caraibes/actu,20111028085129.html

Le choléra en Haïti : 1 an après, mise en place d’une stratégie à long terme

COMMUNIQUE DE PRESSE
CARE continue à répondre à l’épidémie de choléra, en intégrant sa réponse dans des initiatives à long terme pour l’eau, l’assainissement et la promotion de l’hygiène.
Depuis que l’épidémie de choléra a éclaté en octobre 2010, CARE mène des programmes dans les régions les plus touchées du pays : Grande-Anse, le Haut Artibonite et les départements du nord-ouest.
Malgré une baisse du nombre de nouveaux cas pendant la saison sèche, on note une résurgence significative de l’épidémie pendant la saison des pluies (avril-mai) et celle des ouragans (juin-Novembre) : les fortes pluies et les inondations accélèrent la dispersion des eaux contaminées.
Depuis octobre 2010, CARE fourni les centres de santé et de traitement du choléra en médicaments et en matériel, installe ou réhabilite des systèmes d’eau et d’assainissement et met en place des postes de réhydratation orale. L’association distribue également du savon, des tablettes de purification de l’eau, des jerrycans, des seaux et des solutions de réhydratation orale, destinés à la prévention du choléra. En outre, CARE utilise un vaste réseau de bénévoles issus des communautés locales pour promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène et diffuser des informations sur la prévention du choléra dans les zones d’intervention.
A ce jour, les activités de CARE de promotion aux bonnes pratiques d’hygiène ont touché plus de 1 700 000 personnes. L’association a également construit plus de 1 300 latrines communautaires et familiales, et réhabilité 211 points d’eau communautaires.
L’intervention de CARE en réponse au choléra s’étend également à la zone métropolitaine de Port-au-Prince, y compris dans les camps. Craignant une crise sanitaire de grande ampleur en cas d’épidémie majeure dans la capitale densément peuplée et les camps de réfugiés, CARE et d’autres acteurs humanitaires améliorent l’accès à l’eau potable grâce des camions-citernes contenant de l’eau chlorée.
D’après Tamara Shukakidze, directrice adjointe du Programme de Réponse aux Catastrophes de CARE en Haïti, « au moment de la phase finale, lorsque le choléra ou toute autre maladie liée à l’eau deviendra endémique, l’intervention face à ces maladies sera intégrée dans des initiatives à long terme pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, mises en oeuvre par CARE. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé haïtien pour rendre notre intervention durable.»
Pour plus d’informations ou pour organiser une interview avec nos équipes présentes sur le terrain:
Charlyne Liquito (France) : 01 53 19 87 61, liquito@carefrance.org
Mildrède Béliard (à Port-au-Prince): +509 3804 0211, mbeliard@pap.care.org
Melanie Brooks (à Genève): +41 79 590 30 47, brooks@careinternational.org
A propos de CARE France
Fondé en 1945, CARE est l’un des plus grands réseaux humanitaires mondiaux, apolitique et non confessionnel. En 2010, CARE était présente dans 87 pays auprès de 82 Millions de personnes. Dans les situations de réponses à l’urgence ou dans des contextes d’aide à long terme, CARE s’attaque aux causes profondes de la pauvreté.
Les femmes sont au coeur de nos actions car elles sont un levier essentiel dans la lutte conte la pauvreté. Le rôle des femmes est central dans la cellule familiale, et elles peuvent aussi faire changer les choses durablement dans leurs communautés.
En savoir plus sur CARE : www.carefrance.org
http://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?ant=reseau_2724931

L'eau unit les enfants de La Pocatière et d'Haïti

Carl Thériault, collaboration spéciale Le Soleil
(La Pocatière) Les petits dons mènent parfois à de grandes choses chez des populations totalement démunies. L'installation d'un système de pompage de l'eau pour consommation et l'irrigation dans la cour de l'école Village d'espoir, près de Cap haïtien, au nord d'Haïti, grâce à un don de 1000 $ amassé par les enfants de l'école Sacré-Coeur de La Pocatière a permis à l'eau vive de jaillir.
Des enfants des deux pays se sont inspirés de cette réalisation pour concevoir 46 dessins qui font l'objet d'une exposition jusqu'au 21 novembre au Centre culturel Gérard- Dallaire de La Pocatière. «C'est grâce aux petites banques de l'Aide internationale à l'enfance [AMIE] que nous avons amassé cette somme d'argent. Il y a aussi tout un travail de sensibilisation dans les écoles pour informer les enfants à quoi va servir l'argent. Ce sont comme nos petits missionnaires», explique Hélène Desjardins, bénévole à L'AMIE.
Pour garder le contact, des bénévoles ont eu l'idée de faire réaliser un projet commun aux enfants des deux pays, soit celui de dessiner ce que représente l'eau pour eux, dans leur pays respectif, avec les moyens dont ils disposent.
L'action de l'AMIE se poursuit dans d'autres causes. Lors de la soirée de l'Halloween lundi, les élèves de huit écoles ont accepté de participer à la collecte de sous par les petites banques de l'AMIE au moment de l'Halloween.
Près de 500 enfants du primaire solliciteront donc l'aide du public au nom de l'AMIE pendant la fin de semaine de l'Halloween.
Cette année, les sommes amassées seront attribuées à trois écoles du Cameroun afin de poursuivre ce qui avait été débuté lors de la collecte 2009, soit l'aménagement de salles de classe dont les planchers seront cimentés compte tenu qu'ils étaient en terre battue.
L'AMIE, qui oeuvre pour le mieux-être des enfants défavorisés dans 14 pays partout dans le monde, offre trois programmes relatifs aux parrainages, à des projets de développement et à des stages reliés aux besoins fondamentaux de l'enfant, tels que l'éducation, la santé et l'alimentation.
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/les-regions/201110/27/01-4461911-leau-unit-les-enfants-de-la-pocatiere-et-dhaiti.php

Santé: le président haïtien aux USA

AFP Publié le 28/10/2011 à 07:12 Réagir
Le président haïtien Michel Martelly a quitté son pays hier pour les Etats-Unis "pour des raisons de santé" et sera de retour en Haïti le 6 novembre, a annoncé la présidence. "Il doit subir une intervention à l'épaule", a indiqué à l'AFP une source proche de la présidence haïtienne.
Le président a quitté le pays à destination des Etats-Unis "pour des raisons de santé. Il y sera pris en charge par des médecins haïtiens", précise simplement un communiqué.
"Le président Martelly profitera de son voyage pour participer à une levée de fonds en faveur d'un programme d'éducation qui sera organisée à New York par la star du hip-hop Wyclef Jean, ambassadeur de bonne volonté d'Haïti", ajoute-t-il.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/28/97001-20111028FILWWW00343-sante-le-president-haitien-aux-usa.php

Laurent Lamothe prend ses premiers engagements en tant que nouveau ministre haïtien des Affaires étrangères

PORT-AU-PRINCE, Haïti, October 28, 2011/PRNewswire via African Press Organization (APO)/ -- M. Laurent Lamothe a prononcé son premier discours officiel en tant que nouveau ministre haïtien des Affaires étrangères, lors de sa cérémonie d'installation lundi dernier à Bois-Verna, à Haïti. Le Président Michel Martelly a assisté à cette cérémonie, aux côtés du Premier ministre Garry Conille et de plusieurs ministres, parlementaires et représentants du corps diplomatique. L'ex-ministre Marie-Michèle Rey a souhaité "le plus grand bien" à la nouvelle chancellerie et a promis de rester à la disposition du nouveau ministre. Pour sa part, le Président Martelly voit en M. Lamothe un combattant expérimenté. Il l'a invité à promouvoir Haïti à travers le monde et lui a rappelé la nécessité de prendre des mesures concrètes pour attirer les investissements dans le pays.
D'ailleurs, les investissements à Haïti étaient l'un des principaux thèmes du premier discours de M. Lamothe. Le nouveau ministre s'est engagé à multiplier ses efforts dans le but de moderniser et de redynamiser la chancellerie, en la transformant en véritable moteur de la promotion et du développement d'Haïti.
"à la tête de la Chancellerie, je travaillerai à raffermir les liens d'Haïti avec ses partenaires traditionnels du Nord et du Sud, tout en m'évertuant à explorer toutes les opportunités de coopération économique, commerciale, culturelle, scientifique et technique en faveur de mon pays", a déclaré M. Lamothe.
"Haïti est prête à faire des affaires !", a-t-il affirmé. "Le Président l'a dit, le Premier ministre l'a réaffirmé. La diplomatie haïtienne sera orientée vers l'afflux de capitaux étrangers, les investissements directs, générateurs d'emplois et de croissance économique."
Source: Laurent Lamothe Office
Contact : Michel Cauchy, Directeur des communications institutionnelles, Global Voice Group, michel_cauchy@yahoo.ca, +509-450-681-2829.
SOURCE : Laurent Lamothe Office
http://www.afrik.com/communique4177.html

Haïti/Justice-Affaire-Bélizaire : Des parlementaires en appellent à la destitution de Michel Martelly

Jeudi 27 octobre 2011 à 21:46 Arrêté, le député de Delmas/Tabarre (Est de Port-au-Prince) a été conduit directement au Pénitencier national où il va passer sa première nuit comme parlementaire.
Le législateur écroué qui revenait de Pointe à Pitre, a été appréhendé à sa descente d’avion sur ordre du commissaire Félix Léger. Ce dernier lui reproche de s’être évadée du plus grand centre pénitentiaire du pays en février 2005.
Le représentant de Delmas/Tabarre a été repris en présence du président de l’Assemblée nationale, Rodolphe Joazil dont il a refusé l’accompagnement.
« Une procédure de destitution contre le président Michel Martelly sera engagée dès la rentré parlementaire en janvier prochain », a annoncé le député de Desdunes, Nord d’Haïti, Levaillant Louis Jeune indigné de l’arrestation de son collègue.
Quant au président de la Chambre basse, Sorel Jacinthe a fustigé Michel Martelly qui, selon lui, est responsable de l’humiliation du député tout en le qualifiant de « dictateur féroce ». « Les trois pouvoirs n’existent plus, il n’y a qu’un seul pouvoir en Haiti, c’est la personne de Michel Martelly, le chef suprême » a-t-il martelé.
« Nous allons nous réunir, nous allons donner à Michel Martelly une réponse réciproque dans le cadre de ce dossier », a indiqué pour sa part, le sénateur Simon Dieuseul Desras.
http://radiovision2000haiti.net/home/?p=10063

Haïti. Encore plus d’un demi-million de déplacés dans les camps

Catastrophe vendredi 28 octobre 2011 Un peu plus d’un demi-million de Haïtiens vivent toujours dans les camps de déplacés 21 mois après le violent séisme qui a frappé le pays, a estimé vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). « La population totale vivant dans les camps en Haïti reste supérieure au demi-million près de deux ans après le tremblement de terre de janvier 2010 », déplore l’OIM dans un communiqué. Malgré tout, il y a une certaine amélioration puisqu’en juillet, l’OIM estimait qu’ils étaient encore 1,5 million à vivre dans les camps.
« Des zones de la capitale, dévastés par le séisme, reçoivent finalement l’attention qu’elles méritent et cela permettra à l’OIM d’augmenter la vitesse à laquelle nous facilitons le retour des familles dans leurs communautés », a déclaré le chef de la mission de l’agence onusienne en Haïti, Luca Dall’Oglio.
Pour l’ONU, la crise humanitaire en Haïti n’est pas terminée. « La situation reste vulnérable dans les camps de déplacés » a ainsi récemment déclaré la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les affaires humanitaires, Valérie Amos.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour sa part déploré le manque de vaccins contre le choléra pour administrer aux populations vulnérables en Haïti, où le nombre de cas devrait atteindre la barre des 500 000 fin 2011.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Haiti.-Encore-plus-d-un-demi-million-de-deplaces-dans-les-camps_6346-2005642-fils-tous_filDMA.Htm

Haïti: un parlementaire serait un évadé de prison

THE ASSOCIATED PRESS

PORT-AU-PRINCE, Haïti - La police haïtienne a arrêté un parlementaire dont le nom est apparu sur une liste de prisonniers s'étant échappés du principal pénitencier au pays lors du séisme de janvier, l'an dernier.

Le porte-parole de la police Gary Desrosiers a fait savoir que des agents avaient interpellé le député Arnel Bélizaire à l'aéroport international d'Haïti pour un interrogatoire, jeudi soir. L'homme venait de descendre d'un avion provenant de la France.
Les policiers donnaient suite à un ordre du procureur pour retrouver quelque 4200 détenus qui se sont évadés du pénitencier national dans la foulée du tremblement de terre du 12 janvier 2010.
Avant son évasion, Bélizaire avait été arrêté en 2004 en lien avec des accusations de possession illégale d'armes. Il a été élu au Parlement lors du second tour le 20 mars.
Les policiers arrêtent ou détiennent rarement des législateurs, leurs postes offrant habituellement une immunité.
http://www.journalmetro.com/monde/article/1008908--haiti-un-parlementaire-serait-un-evade-de-prison

Un député haïtien arrêté et incarcéré

Un député haïtien, Arnel Bélizaire, a été spectaculairement appréhendé et incarcéré hier soir à l'aéroport international de Port-au-Prince à sa descente d'un avion venant de Paris, a annoncé le Parlement haïtien.

Le député, sous le coup d'un avis de recherche lancé par la police haïtienne, a été emmené directement dans une cellule au pénitencier national au centre de la capitale où il a été immédiatement écroué, a-t-on constaté. Le nom du parlementaire figurait sur une liste de 10 évadés de prison recherchés par la justice.
M. Bélizaire s'était rendu à Paris la semaine dernière pour répondre à une invitation "dans le cadre d'une mission parlementaire", selon l'ambassade de France à Port-au-Prince. "Notre collègue a été arbitrairement arrêté, il jouit de l'immunité parlementaire, les procédures n'ont pas été respectées. Nous sommes face à une dérive politique en Haïti", a affirmé à l'AFP le député Stevenson Timoléon, devant le le pénitencier où s'étaient rassemblés jeudi soir une cinquantaine de parlementaires.
Un procureur, Félix Léger, avait écrit à la chambre pour demander que le député Bélizaire, "évadé de prison en 2005", soit livré à la justice. Le président haïtien Michel Martelly avait récemment dénoncé "des repris de justice réfugiés au Parlement haïtien" au lendemain d'une vive discussion avec le député lors d'une réunion au palais présidentiel.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/28/97001-20111028FILWWW00332-un-depute-haitien-arrete-et-incarcere.php