POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 19 décembre 2009

Haiti-Littérature : « Le cœur sur la main » de Georges Castera, finaliste au Prix Raphael Tardon

Haiti-Littérature : « Le cœur sur la main » de Georges Castera, finaliste au Prix Raphael Tardon vendredi 18 décembre 2009
International, 18 déc. 09 [AlterPresse] --- L’ouvrage Le cœur sur la main de Georges Castera, publié à Montréal aux éditions Mémoire d’encrier cet automne, est finaliste au Prix Raphael Tardon, informe la maison d’édition.
L’ouvrage de Georges Castera est un recueil de poèmes-jeunesse, illustré par l’artiste québécoise Mance Lanctôt.
La qualité des poèmes et des dessins fait de ce livre une véritable source d’inspiration pour les jeunes lecteurs et auteurs, considèrent les critiques.
L’auteur Georges Castera signe son ouvrage à la librairie La Pléiade (Angle de la rue Bois-Patate et ave Martin L. King) le dimanche 20 décembre 2009, à compter de 10h a.m.
Le Prix Raphaël Tardon, le seul et unique prix littéraire destiné à la littérature antillaise de jeunesse, est créé en 2007 par la ville du Prêcheur (Martinique). Ce Prix récompense un livre-jeunesse de qualité : contes, album, roman, bande dessinée. Mis en place avec l’aide des bibliothécaires, des libraires et des auteurs de la Martinique, dans le cadre de l’ambitieux projet de « Village antillais de littérature de jeunesse », le Prix veut attirer l’attention sur la production écrite pour les jeunes dans les Antilles, et assure également la promotion des meilleurs titres.
En 2007, le prix Raphaël TARDON a été remis à l’auteure martiniquaise Anique Sylvestre pour son album Les œufs de Man Firmin.
Le Prix Raphaël Tardon est décerné tous les deux ans au cours du mois de décembre par un jury composé de personnalités du milieu littéraire choisies par la municipalité. Le Prix est remis officiellement en avril à l’occasion d’une soirée autour du projet « Village Antillais de littérature de jeunesse ».
Le Prix Raphaël Tardon est un hommage à l’auteur du même nom. Un auteur du début du XIX siècle ayant publié le célèbre roman La Caldeira qui fut pendant longtemps l’unique ouvrage de fiction qui retraça les derniers jours de la ville de Saint-Pierre, juste avant l’éruption du volcan de la montagne Pelé du 8 mai 1902. Ce roman est aussi un plaidoyer pour une société plus juste plus fraternelle.
Le cœur sur la main est publié dans la Collection L’arbre du voyageur des éditions Mémoire d’encrier, et fait partie d’un coffret de trois titres, qui contient aussi Célimène. Conte de fée pour fille d’immigrante d’Edwidge Danticat, et Conte cruel de Maryse Condé.
Les trois titres sont illustrés par la plasticienne Mance Lanctôt, et sont tous disponibles en Haïti, dans les Caraïbes, au Canada et en France. [apr 18/12/2009 09 :45]




Radicalisation de la dissidence au sein de Fanmi Lavalas


Radicalisation de la dissidence au sein de Fanmi Lavalas

L’autorité et la moralité de Mme Maryse Narcisse mises en cause par des militants de la base du parti d’Aristide

Des chefs d’organisations de la base de Fanmi Lavalas (parti de l’ancien président Jean Bertrand Aristide) ont officiellement affiché jeudi leur distance par rapport à la direction actuelle du parti conduite par le Dr Maryse Narcisse, accusant celle-ci d’usage de faux et d’incompétence.

Membre de la Commission de mobilisation permanente de Fanmi Lavalas, l’ancien leader de « Janl Pasel Pase » (JPP), René Civil, justifie son absence, mercredi, de la manifestation de commémoration du 19ème anniversaire de la 1ère accession de Jean Bertrand Aristide à la présidence, par le manque de dialogue au sein de l’organisation. La base n’avait pas été consultée pour la tenue de cette manifestation, a déclaré Civil, précisant que des camarades et lui avaient alors préféré observer une journée de réflexion.
Jean Marie Samedy, un des farouches partisans d’Aristide et coordonnateur de la « Cellule de Réflexion des organisations de la base de Fanmi Lavalas », déclare ne pas reconnaître l’autorité de Mme Narcisse. Mettant en doute le kidnapping dont celle-ci avait été l’objet il y a plus d’un an, Samedy déclare que Mme Narcisse est capable de tout et que l’organisation a été écartée des élections par le fait qu’elle avait produit au Conseil Electoral Provisoire (CEP) un faux mandat de l’ancien président Aristide. Il fait part de démarches en cours en vue de résoudre bientôt le problème de la direction du parti.
Rony Timothée, de la Plateforme de résistance du Bel-Air (quartier du centre de Port-au-Prince) abonde dans le même sens que ses camarades Civil et Samedy, dénonçant le manque de dialogue au sein de l’organisation. Il affirme avoir appris la tenue de la manifestation par voie de presse et que, n’était la sage intervention de Annette Auguste (Sò Ann), celle-ci n’aurait pas pu se tenir dans « son » Bel-Air.
Les deux mandats présentés au CEP par Mme Narcisse étaient des faux, soutient Timothée. Il ajoute que l’ancien président Aristide a affirmé les avoir signés rien que pour éviter l’arrestation pour usage de faux de Mme Maryse Narcisse et du Notaire public Jean Henry Céant qui les avait authentifiés. Le chef d’organisation populaire Lavalas souligne au passage que ce dernier détient les biens et le spécimen de signature de l’ancien président.
Interrogés sur ces allégations des chefs d’organisations de la base de Lavalas, Mme Maryse Narcisse et le Notaire Jean Henry Céant n’ont pas jugé utile de réagir. [jmd/Radio Kiskeya]

Le CEP s'évertue à recruter les membres des bureaux de vote

Le CEP s'évertue à recruter les membres des bureaux de vote
Les autorités électorales font état du bon déroulement du processus de sélection des membres des bureaux de vote. Les responsables des BED dirigent la longue série de tirage au sort qui permet d'identifier les représentants des différents partis désignés pour occuper les fonctions de président, vice président et secrétaire des bureaux.
Toutefois le porte parole du CEP, Richard Dumesle, a déploré le retard dans la présentation des listes des membres des partis politiques. Il annonce qu'un délai expirant le 19 décembre est accordé aux dirigeants des partis et regroupements afin de soumettre les listes.
Au delà du 20 décembre les autorités électorales pourraient adopter de nouvelles dispositions afin de combler les postes vacants. Le processus de sélection des membres des BV durera jusqu'au 22 décembre dans les 10 départements géographiques.
Le tirage au sort a démarré dans la Grand Anse, l'Artibonite et l'Ouest. Dans l'Ouest qui représente 1/3 de l'électorat, 37 partis politiques devraient désigner des représentants. Les dirigeants des BED 1 et 2 organiseront conjointement le tirage pour les candidats au sénat.
Par ailleurs, l'institution électorale annonce la publication prochaine de la liste définitive des candidats agréés. Des erreurs de typographie doivent être corrigées explique M. Dumesle faisant valoir qu'il n'y aura pas de repêchage de candidats.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16201

Resurgence des actes de violence dans la capitale


Resurgence des actes de violence dans la capitale
La recrudescence des actes de violence dans la région métropolitaine représente la principale préoccupation des membres du grand corps.
Le ministre de la justice Paul Denis et le chef de la police, Mario Andrésol, ont été convoqués par la commission sécurité du sénat afin d'analyser les nouvelles dispositions visant à freiner les assassinats enregistrés au cours de ces dernières semaines.
Le policier affecté au Parquet de Port-au-Prince a été agressé par des bandits armés.
Les responsables de la sécurité publique répondront aux questions des pères conscrits, demain vendredi, 24 heures après l'assassinat d'un policier, Smith Vernard, à Waney 93, Carrefour.
La semaine dernière 11 personnes, dont deux hommes d'affaires, avaient été assassinés par des bandits au centre commercial de Port-au-Prince, En Plaine et à Delmas.
Les bandits circulant à bord de motocyclette créent depuis quelques semaines un climat de tension au centre ville de Port-au-Prince qui bouillonnent d'activités en cette période de fin d'année.
Après l'assassinat de M. Ligondé, propriétaire d'une épicerie, les commerçants avaient réclamé l'adoption d'un nouveau dispositif sécuritaire.
Le directeur de la police Judiciaire, Frantz Thermilus et le porte parole de la police, Frantz Lerebours, avaient fait état en début de semaine d'un renforcement du dispositif sécuritaire au centre commercial.
LLM

Message de La Conférence des Evêques haïtiens à l occasion de Noel.


Message de La Conférence des Evêques haïtiens à l occasion de Noel.

La Conférence des Evêques haïtiens affirment que la dérive sociopolitique dans le pays est préoccupante et la situation alarmante dans leur message de Noël 2009.
Les évêques haïtiens à l'issue d'une réunion en assemblée ordinaire réclament un peu de respect pour Haïti, tout en redoutant une marche à coup sûr vers le renversement des institutions et des valeurs si aucun effort n'a été consenti.
Les prélats de l'église catholique dans ce message réaffirment leurs engagements d'accompagner le peuple haïtien particulièrement les pauvres et les déshérités, dans sa marche difficile mais inéluctable vers un lendemain meilleur.
Concernant les élections, la CEH a fait savoir que c'est l'un des passages obligés " Il importe à cet égard que celui ou celle qui se porte candidat et sollicite le suffrage des électeurs, offre la garantie morale nécessaire d'honnêteté, de compétence et de probité''.
Plus loin les évêques haïtiens font remarquer que " Nous ne sommes pas en présence de véritables partis politiques organisés pour prendre en main la gestion de la chose publique, nous assistons plutôt à l'émergence de regroupements de circonstance précise la hiérarchie de l'église catholique en Haïti.
La CEH appelle à "éviter les erreurs du passé, corriger celles d'aujourd'hui, et renoncer aux non-dits pleins de ruse, aux mensonges et aux égoïsmes, aux rancunes et aux haines, toutes ces fautes qui sont la cause de nos malheurs".
Ils appellent dans le même sens à mettre fin à la corruption et à l'hypocrisie pour se tourner vers la vérité, l'intégrité et la transparence.
RHD


Haïti fête de fin d'année : 20 millions de gourdes sont disponibles


Haïti fête de fin d'année : 20 millions de gourdes sont disponibles  
La ministre de la culture et de la communication Marie Laurence Jocelyn Lassègue annonce le déblocage de 20 millions de gourdes pour l'organisation d'activités un peu partout à travers le pays à l'occasion des fêtes de fin d'année.
45 % de cette enveloppe seront octroyées à la zone métropolitaine de Port-au-Prince et le reste ira dans les autres villes du pays.
Mme Lassègue a fait savoir que plusieurs emplois seront crées au cours de cette période et en particulier dans les villes de province.
Au nombre de ces activités, annonce madame Lassègue, il y aura entre autres des villages culturels, des concerts de Noel, des théâtres de marionnettes, de manière à transformer le pays en un véritable village culturel à l'occasion de la Noel.
RD

Un officiel du gouvernement Dominicain attendu ce vendredi à Port au Prince


Un officiel du gouvernement Dominicain attendu ce vendredi à Port au Prince
Le secrétaire d'Etat Dominicain à l'Économie, à la Planification et au Développement effectuera ce vendredi 18 décembre 2009 une visite en Haïti.
Temístocles Montás, aura des entretiens avec le chef de gouvernement haïtien sur des thèmes bilatéraux.
Selon l'agence en ligne ESPACINSULAR, le secrétaire d'État se dit heureux de visiter la capitale haïtienne sur invitation du premier ministre haïtien Jean Max Bellerive.
M. Montas a réaffirmé aussi le désir du gouvernement dominicain d'œuvrer au renforcement des relations entre Haïti et la République dominicaine.
RD

Jean-Max Bellerive clôture ce vendredi sa visite au Canada


Jean-Max Bellerive clôture ce vendredi sa visite au Canada  
Le premier ministre haïtien met fin ce vendredi à une visite officiel au Canada dans le cadre des consultations élargies visant à renforcer l'efficacité de la coopération entre les deux pays.
Jean-Max Bellerive en a profité pour saluer l'apport québécois en faveur de la diaspora haïtienne surtout avec l'appui de l'Agence canadienne de développement international (ACDI),
Pour le chef du gouvernement haïtien « Haïti n'a pas de problèmes fondamentaux autres que les Haïtiens eux-mêmes »
Jean-Max Bellerive a fait ces déclarations à Montréal devant un parterre de compatriotes. Le premier ministre haïtien a aussi insisté sur la nécessité de la création d'emploi dans le pays
« Ma vraie mission est de changer l'image d'Haïti » a déclaré M Bellerive avant d'ajouter que la situation s'améliore depuis quatre ans en Haïti, Le chef du gouvernement qui est à la tête d'une délégation haïtienne a rencontré, entre autres, le Premier ministre canadien Stephen Harper et le maire de Montréal, Gérald Tremblay, durant son séjour au Canada
RD