POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 20 juillet 2013

UN HAITIEN...CHARLES HEROLD JUNIOR JOUERA AU HONDURAS LA SAISON PROCHAINE


Un haitiano se suma al tetracampeón 10:27 pm - Erlin Varela

El volante de 22 años se integró al plantel merengue en Miami y está siendo observado por Juan Espinoza.
 El centrocampista haitiano, que viene de jugar con el Tempête de su país, se sometió al ojo de Juan Carlos Espinoza. En el juego ante la H, Charles dejó atrás a Beckeles y mostró su calidad. El centrocampista haitiano, que viene de jugar con el Tempête de su país, se sometió al ojo de Juan Carlos Espinoza.
En el juego ante la H, Charles dejó atrás a Beckeles y mostró su calidad.
 Tegucigalpa, Honduras Mientras Juan Carlos Espinoza afina su dibujo en la Ciudad del Sol, la junta directiva de los Blancos le ha agregado un eslabón más a su engranaje para que el entrenador lo mire en los juegos de preparación y dé el visto bueno para que se ponga oficialmente la camisa blanca. Caracterizado por su gran encare y velocidad, el mediocampista haitiano Charles Hérold Júnior se ha integrado al plantel merengue que se prepara en Miami y todo apunta a que será el “refuerzo de buen nivel” que ha estado solicitando el estratega merengue.
Ante la H mostró su calidad Sí, se trata del camisa 17 de la selección de Haití que participa en la Copa Oro y que en el 0-2 ante Honduras no solo le complicó la noche al lateral Bryan Beckeles, sino que estuvo a punto de vencer a Donis Escober en un par de oportunidades.
Aunque en la Copa Oro, el mediocampista solo estuvo presente en esos 90 minutos frente a la Bicolor, allí demostró su calidad y llamó la atención de los Blancos. Osman lo presentó al grupo El vicepresidente deportivo de los Blancos, Osman Madrid, se encargó de presentar al caribeño ante el cuerpo técnico y al plantel de jugadores, para que luego se pusiera a las órdenes del timonel merengue.
 Si bien el Olimpia no ha oficializado la información, Zona conoció que “todo dependerá de Juan Carlos porque él lo va a ver y será quien decidirá, pero al parecer ya existe un preacuerdo con el jugador haitiano”. Por tanto, el joven caribeño, que juega por el centro y que también puede tirarse por los costados, podría aparecer mañana en el partido en que Olimpia enfrentará al Millonarios en Miami.
Charles es un volante de 22 años de edad que llega procendente del Tempête de su país, donde portaba la camisa 10 y se encargaba de construir el fútbol en la cintura del campo. El haitiano podría ser presentado en los próximos días y, si se oficializa su llegada al Olimpia, se convertirá en el tercer extranjero en el club (Douglas Caetano y Ramiro Bruschi), ya que el nacionalizado Fabio de Souza ocupa plaza de hondureño.

Leer más en:
http://www.elheraldo.hn/Secciones-Principales/Zona-Deportiva/Un-haitiano-se-suma-al-tetracampeon
Síganos en: www.facebook.com/diarioelheraldo y @diarioelheraldo en Twitter

 

Haïti-Dictature : Hommage à Hector Riobé, figure de la défiance du duvaliérisme

P-au-P, 19 juil. 2013 [AlterPresse] --- Près d’une vingtaine de personnes ont rendu hommage, ce vendredi 19 juillet 2013, à Hector Riobé, décédé à l’âge de 23 ans en 1963, dans un affrontement avec des militaires et des milices duvaliéristes, à Kenscoff (Est) au pied du morne qui porte son nom, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Manifestation religieuse marquée par des chants et des prières, dépôt de gerbe de fleurs ... la cérémonie d’hommage s’est déroulée en présence, notamment, de personnes ayant perdu un membre de leur famille ou un proche sous la dictature, à l’image de François Benoît qui, lui, a perdu toute sa famille lors du massacre du 26 avril 1963.

Jean Claude Turnier, l’unique survivant, a pris la parole pour évoquer son amitié avec le défunt et comment il s’est retrouvé dans le groupe des cinq (5) jeunes qui ont défié le pouvoir de François Duvalier.

Ému et au bord des larmes, il est revenu sur les événements du 19 juillet 1963.

C’est dans une grotte à morne Godet (aujourd’hui morne Riobé) de Kenscoff (à l’est de la capitale) qu’Hector Riobé s’est réfugié du 16 au 19 juillet 1963, lourdement armé, dans le cadre d’un mouvement de rébellion contre la dictature instaurée par François Duvalier (dit Papa Doc).

Il a descendu de nombreux miliciens, qui tentaient de s’approcher de sa position, après avoir fait des victimes dans les rangs des gendarmes.

En panne de minutions, Hector Riobé s’est tiré une balle à la tête, le 19 juillet 1963, à l’arrivée du bataillon tactique des Casernes Dessalines des forces Armées d’Haïti (Fad’H) d’alors, accompagné de sa mère.

Trois mois avant, soit le 26 avril 1963, la féroce dictature de François Duvalier avait exécuté le père d’Hector, André Riobé, suite à un prétendu attentat contre les enfants de François Duvalier (1957-1971), dont Jean-Claude Duvalier qui allait prendre la relève en 1971 jusqu’en 1986. [kft/jwc rc apr 19/07/2013 14:55]http://www.alterpresse.org/spip.php?article14889#.Uep7kG1UDUI

Haïti: des milliers de personnes dans la rue contre l'homosexualité

Par RFI
Sur appel d'organisations religieuses, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de la capitale haïtienne ce vendredi 19 juillet pour dénoncer les pratiques homosexuelles. Aucun projet de loi sur le mariage gay n'est en préparation, mais c'est pour prévenir cette éventualité que cette marche a été organisée.
Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron
Bible à la main, une femme hurle son dégoût de l'homosexualité. Dans le cortège, les slogans homophobes sont repris par tous. Le pasteur Fresnel Joseph explique qu'il ne veut pas voir Haïti suivre l'exemple des pays qui autorisent toute union homosexuelle.
« Haïti est un pays moral. Nous ne sommes pas d'accord avec une proposition de loi quelconque qui serait en train d'être préparée pour que des personnes de même sexe se marient. C'est vrai qu'il y a de grands pays qui le font déjà, mais nous, nous disons que nous ne sommes pas d'accord. La bible dit que c'est une abomination. La bible dit une femme, un homme », assène le pasteur.

Appel au meurtre
Pour la plupart des manifestants, les gays ne sont pas des Haïtiens à part entière. Certains, comme Wilbert, 25 ans, appellent même au meurtre des homosexuels. « C'est une chose immorale. Si je trouve un homosexuel là, je le frappe, je le tue même ! Je ne dois pas tuer quelqu'un, mais comme il se tue lui-même alors je peux le tuer », clame le jeune homme.
Face à cette démonstration homophobe, les gays d'Haïti en appellent aujourd'hui aux autorités pour garantir leur protection. Charlot Jeudy, le président de Kouraj, l'unique association gay d'Haïti, témoigne des menaces qu'il reçoit, mais qui l'encouragent aussi dans son combat pour faire respecter le droit à la différence.

Charlot Jeudy
Président de l'association gay Kouraj
Ces réactions me permettent de comprendre que je dois continuer, parce qu'il y a un problème, bien plus grave que je croyais.


Nos commentaires:
Devrait-on se lancer a faire des commentaires sur un sujet de ce type transpose dans le milieu et le contexte haitien? Sans doute oui.

Les haitiens sont des citoyens et des elements contributifs a part entiere a la configuration de la societe que nous observons et subissons. Les homosexuels haitiens sont dans leurs droits quand ils revendiquent des lois qui leur permettre d’exister sans se cacher ni se voiler la face en affichant ouvertement leurs orientations sexuelles.
En france, une la societe a resolu ses problemes de base, on a tendance  dire que ce sujet a ete un peu trop porte en avant. Personnellement, j’avais envie de dire « tout ca pour ca » et a ceux qui ont interprete la loi comme une licence accordee a tout le monde pour pouvoir s’approcher de tout le monde, j’ai eu a declarer que je n’etais ni contre ceux qui sont en faveur ni avec ceux qui sont contre...mais qu’il fallaait surtout me fouttre la paix et voir si on pouvait accorder un peu plus ‘attention a d’autres problemes societaux aussi prioritaires que le mariage pour tous.

En ce qui concerne Haiti, j’aurais tendance a dire la meme chose, si le probleme se presentait de la meme facon.
Il faut savoir evoquer cette question avec un maximum de precaution.
Il faut tenir compte par exemple que cette notion de respect de la vie n’est pas ancree comme il faut dans toutes les  mentalites. On a souvent l’impression que l’on peut facilement perdre la vie ou se voir depouiller de sa vie ; de facon gratuite a en juger par certaines reflexions tres courantes dans le discours de tous les jours...
Pour une grande partie de la societe, manifestant une fois religieuse proche de l’integrisme  propre a d’autres cultes, l’homosexualite est vue pire qu’une maladie mais un « peche », voire une abomination. Il n’est pas inconcevable de voir surgir des attitudes et des comportements carrement hostiles se deformant en vraies attitudes violentes contre ceux qui exhibent cette orientation sexuelle.
Et dans la societe haitienne le pourcentage de chretiens protestant donc partageant cette derniere vision de l’homosexualite est tres significatif. Ils se sont deja manifeste avec quelaues velleites violentes contre le vaudou et les vaudouisants en les rapprochant du satanisme a eradiquer.
Enfin, c’est malheureux de constater que nous aussi nous suivons l’evolution de certaines idees des grandes societes developpees quand nous ne sommes encore qu’a des annees lumieres de la resolution de nos problemes de bases.

Mais que faire ? A chacun son probleme et ses soucis.
Nous souhaitons vigoureusement qu’il n’y ait ni de confrontations violentes, ni de perte en vies humaines.