POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 11 octobre 2009

Les politiciens refusent les plans de fusionner Haïti et la République Dominicaine.

Viviano de León - 10/11/2009 Punta Cana.- Le secrétaire général de la Ligue Municipale Dominicaine (LMD), Amable Aristy Castro, et le porte-parole du bloc des députés du parti de la Libération Dominicaine, Alejandro montas, se sont exprimés séparément disant que la République Dominicaine et Haïti sont deux pays indépendants avec des cultures et des coutumes différentes, pour cette raison personne ne peut prétendre les convertir en un seul pays ou les fusionner.
Dans cet ordre d’idées, ils se sont exprimés dans le sens que chaque pays qui partage avec un autre une frontière commune a le devoir de la protéger en adoptant les mesures appropriées.
Aristy Castro a dit qu’il n’est un secret pour personne qu’en République Dominicaine il y a une grande quantité d’haïtiens et cita le cas d’une ville comme Higüey, ou 10% de la population est composée d’haïtiens. “ Je ne veux pas rentrer dans la polémique mais les autorités détiennent leslois et sauront comment les appliquer » a-t-il précisé.
De son côté, Montas a déclaré que l’unité de la République Dominicaine et Haïti doit se faire dans le but de faire face aux problèmes communs mais jamais dans l’intention d’unir l’île, parce que nous sommes deux pays libres et indépendants avec des cultures, des langues, des coutumes et comportements différents. Le législateur a soutenu que l’immigration haïtienne est entrain d’affecté largement la République Dominicaine et a invité les autorités à élaborer et appliquer le règlement de la nouvelle loi de Migration pour faire face à ce mal.
« Nous sommes deux pays frères indépendants », a-t-il ajouté. Il considéra que tout pays partageant une frontière avec une autre nation doit faire les efforts nécessaires pour contrôler et administrer la frontière.
« Parce que nous sommes un pays libre et indépendant avec des cultures différentes, des langues différentes, mais la vérité est que les deux pays nous devons faire un effort ensemble pour résoudre le thème haïtien et pour appliquer avec la volonté politique nécessaire la nouvelle Loi de Migration et que soit définitivement promulguée le règlement de cette loi » a considéré Montas. Il a déclaré que seulement de cette façon la République Dominicaine pourra obtenir le contrôle absolu de l’immigration haïtienne, problème qui selon lui, affecte beaucoup les dominicains et qui représente le danger principal, pour cela ce problème doit se convertir en une des principales priorités des autorités
« Nous comptons plus de 1.500.000 personnes pour qui nous n’avons aucune planification, parce que quand un pays fait sa planification, ça se fait sur la base du nombre de ses habitants, mais nous devons leur donner des soins de santé et de l’éducation sans compter sur le budget pour eux qui rentrent et sortent comme des chiens qui rentrent à la maison », a-t-il indiqué.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=117720