POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 14 juillet 2009

Le bilan du naufrage de Belle Anse s'alourdit

Les autorités haïtienne indiquent avoir récupéré 7 cadavres au cours des recherches effectuées après le naufrage du voilier, " La volonté de Dieu", samedi dernier entre Belle Anse et Marigot.

Le bilan s'alourdira dans les prochaines heures puisque des cadavres visibles non pu être récupérés par des marins non équipés. Certains cadavres ont commencé à entrer en putréfaction et nécessitent l'intervention urgente des agents du ministère de la santé publique.

Une vingtaine de personnes qui avaient pu gagner les cotes après le naufrage ont été placé sous surveillance médicale. Certains rescapés qui avaient regagné leurs domiciles à Anse-a-Pitres pourront être pris en charge par des équipes de médecins et de psychologues. Le gouvernement s'est engagé à couvrir les frais sanitaires et accompagner les parents des victimes pour l'organisation des funérailles.

Le délégué départemental déplore le laxisme des autorités policières qui n'ont pas appréhendé le capitaine du bateau. Interrogé sur les causes du naufrage, le délégué départemental estime que la surcharge du voilier peut être considéré comme la principale cause de l'accident. " Selon des témoins le bateau était surchargé depuis le port d'Anse à Pitres ", révèle le délégué départemental Zidor Fednel.

Outre le délégué départemental, les maires de Marigot, d'Anse à Pitres sont également impliqués dans la coordination des secours aux victimes du naufrage.

LLM

http://metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15504

Vers une nouvelle paralysie du transport commercial à la frontière

Persistance du conflit entre les syndicats de transporteurs publics des 2 républiques partageant l’ile


Le syndicat des chauffeurs de transport haïtiano-dominicain, a annoncé samedi à Fond-Parisien qu’à partir du 16 juillet, aucun conteneur dominicain ne pourra traverser la frontière, au niveau de Malpasse.

Le secrétaire général du syndicat, Jean Norlex Volcy, et le délégué syndical Fontenel Paulinus, justifient leur menace par l’expiration du délai de 45 jours qu’ils avaient accordé pour que les chauffeurs haïtiens, autant que leurs collègues dominicains, puissent normalement travailler dans la zone frontalière.

Ils dénoncent le fait que rien n’a été fait du côté de l’Etat haïtien afin de faciliter la reprise normale du transport commercial à la frontière, les dominicains monopolisant pratiquement le marché, au détriment de leurs homologues haïtiens.

Ils dénoncent aussi le fait que de nombreux conteneurs traversent la frontière à destination de Port-au-Prince sans que la douane frontalière haïtienne ne contrôle la nature et la quantité de marchandises qu’ils transportent. [jmd/Radio KISKEYA]

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6015

Haïti/Saison cyclonique 2009 : Consolider la capacité d’Haiti à se préparer aux catastrophes

Mardi 14 juillet 2009

P-au-P, 14 juillet 09 [AlterPresse] --- L’Organisation internationale de la migration (Oim) affirme rechercher un montant de 2,5 millions de dollars américains pour consolider la capacité d’Haïti à se préparer aux catastrophes naturelles pour la saison cyclonique 2009 qui s’étend jusqu’au 30 novembre, selon les informations parvenues à l’agence en ligne AlterPresse.

Ces besoins de l’OIM en financement doivent surtout servir à fournir de l’aide aux personnes déplacées en cas d’éventuels désastres lors des ouragans.

L’Oim dit avoir déjà commencé la réhabilitation de certaines structures d’abris, d’écoles primaires et d’églises, qui ont subi des dégâts considérables lors de la saison des ouragans en 2008.

Ces travaux sont en cours de réalisation grâce à une contribution d’un million de dollars de l’agence américaine pour le développement international (USAID).

L’Oim a débuté la réhabilitation des abris, plan d’urgence du pays pour la prochaine saison des ouragans, à la suite de l’annonce du gouvernement haïtien cette semaine, en partenariat avec la communauté humanitaire internationale, précise une note de l’Oim consultée par AlterPresse.

L’initiative fait suite aux appels du gouvernement pour accroître les efforts afin d’optimiser les plans d’aide d’urgence et augmenter sa capacité globale à faire face aux déplacements et aux dégâts causés par les catastrophes naturelles.

En soutien aux efforts du gouvernement, l’Oim a entrepris de construire les infrastructures d’abris temporaires du pays et d’évaluer les conditions dans lesquelles les personnes déplacées peuvent être reçues dans ces sites.

Quelques 115 communes ont été visitées et plus de 828 sites potentiels ont été identifiés. Le nombre de personnes déplacées, qui pourraient être logés, est estimé à plus de 150 000 personnes, selon l’Oim.

Cette agence onusienne espère trouver de l’espace supplémentaire dans les villes côtières de Cabaret à environ une trentaine de kilomètres au nord de la capitale Port-au-Prince) et Gonaïves (à 171 kilomètres au nord de la capitale), toutes deux considérées comme les villes haïtiennes les plus vulnérables aux inondations et aux glissements de terrain en raison de la dégradation de leur environnement et du manque de systèmes adéquats d’évacuation des eaux.

La construction de telles structures permettra d’augmenter, de manière significative, la capacité de construction d’abris et d’améliorer les conditions de réception, qui sont encore au-dessous des normes recommandées dans de nombreux endroits, examine l’Oim.

Les efforts de réhabilitation devront être complétés par la distribution d’aide non-alimentaire essentielle, telle que des kits d’hygiène, des sets de cuisine, des outils et des matériaux de construction d’abris d’urgence, dans les lieux clés à travers le pays. [do rc apr 14/07/2009 0 :00]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article8537

204 casques bleus péruviens quittent Haïti

A leur retour à Lima, les autorités gouvernementales et militaires les ont chaudement accueillis et mis en avant leurs accomplissements


Le ministre péruvien de la défense, Rafael Rey, a accueilli lundi à Lima 204 casques bleus de son pays qui viennent de quitter Port-au-Prince à l’issue de six mois de travail au sein de la Mission de stabilisation de l’ONU en Haïti (MINUSTAH).

Selon une dépêche de l’agence d’Etat Andina, lors d’une cérémonie protocolaire tenue au quartier-général de l’armée péruvienne, l’accent a été mis sur la contribution des soldats à diverses réalisations en matière de sécurité en Haïti. Outre des patrouilles urbaines et le transport d’armes pour des opérations de maintien d’ordre, ils ont participé à l’organisation des premier et second tours des sénatoriales partielles, en avril et juin derniers. Les autorités péruviennes ont également cité des actions civiques et humanitaires effectuées dans des orphelinats, communautés et centres éducatifs, la mise en terre de plantules, la réhabilitation de canaux d’irrigation et l’amélioration des infrastructures de l’école nationale République du Pérou.

Les membres du contingent dénommé "Comando Perù" ont été reçus en présence notamment du général Francisco Contreras, commandant général des forces armées péruviennes, et des commandants de l’armée de terre, Otto Guibovich, de la marine, Rolando Navarrete et de la force aérienne, Pedro Minaya.

114 éléments de l’infanterie, 49 de la marine et 41 de l’armée de l’air formaient le neuvième contingent péruvien de la MINUSTAH sous les ordres du lieutenant-colonel Ricardo Marcos avant d’être relevés.

Depuis son déploiement en 2004, le Pérou a intégré la force de stabilisation onusienne qui compte environ 9.000 militaires et policiers venus dans leur majorité des pays d’Amérique latine. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6018

Poursuite du débat sur le salaire minimum


Une commission spéciale parlementaire devra au cours de cette semaine analyser les états financiers des entreprises de la sous-traitance.

Dans le cadre de l'analyse de la loi sur le salaire minimum, les membres de cette commission spéciale, dont le député Steven Benoit, plancheront sur les dossiers des 26 entreprises évoluant dans le secteur. Les patrons de ces entreprises ont fait état de leur incapacité à payer 200 gourdes par jour de salaire minimum.

Apres plusieurs semaines de tergiversations, les hommes d'affaires avaient convenu d'autoriser les élus à avoir accès aux dossiers de leurs entreprises. Entre les députés pro et anti 200 gourdes des députés estiment qu'il faut ménager la chèvre et le chou.

Le député de Grand Goave, Jean Marcel Lemeran propose que le salaire minimum soit fixé à 150 gourdes. Craignant des licenciements massifs dans le secteur de la sous traitance, Jean Marcel Lemeran, président de la commission finance de la chambre basse qualifie d'aberration la proposition de 125 gourdes du chef de l'Etat.

Le député du Cap Haïtien, Eddy Jean Pierre critique ses collègues qui veulent accepter l'objection du chef de l'Etat. Eddy Jean Pierre menace de démissionner si ses collègues refusent de confirmer les 200 gourdes de salaire minimum.

LLM

http://metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15500

Haïti élections sénatoriales partielles : le BCEN commence ce lundi à analyser les contestations

Le directeur général du conseil électoral provisoire promet la publication des résultats définitifs des sénatoriales partielles pour la fin de cette semaine.

Pierre Louis Opont a précisé qu'a partir de ce lundi 13 juillet 2009 le bureau du contentieux électoral national (BCEN) va commencer à analyser les contestations des candidats qui avaient déposé leur dossier dans le délai de 72 heures prévu par la loi électorale . .

Les juges auront 48 heures pour délibérér. Les candidats n'auront à ce moment aucun autre recours a informé M. Opont. .

A signaler que lors de la publication partielle des résultats du deuxième tour des sénatoriales Lespwa, le regroupement politique au pouvoir en sort avec 5 nouveaux sièges au Sénat dont John Joseph Joël pour l'Ouest et Moïse Jean-Charles pour le Nord. .

Les autres partis et regroupements comme OPL, Fusion, Uccade, Ayiti ann Aksyon et Komba obtiennent chacun un siège. .

RD

http://metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15499

Accident de la circulation à Aquin ; 12 morts

12 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d'un accident de la circulation sur la route nationale numéro 2 à Aquin, samedi matin. Un autobus assurant le trajet Jérémie- Port-au-Prince a heurté de plein fouet un convoi funèbre.

Les victimes pour la plupart résidant dans la localité de Masséan, se trouvaient sur la chaussée accompagnant le cortège funèbre.

En Haïti, les participants aux funérailles effectuent un court trajet sur la route afin de se rendre au cimetière. Cette tradition se perpétue à Carrefour et Port-au-Prince où des millions de véhicules sont souvent pris dans des embouteillages monstres.

Le chauffeur du véhicule a indiqué aux journalistes qu'aucun avertissement n'avait été placé sur la route L'accident s'est produit dans la descente du morne Coma, un tronçon de route particulièrement dangereux.

LLM

Le Canada enlève Haïti de la liste des pays à éviter


La situation de la sécurité s'est beaucoup améliorée dans le pays voilà pourquoi le Canada a décidé, d'enlever Haïti de la liste des pays à éviter par ses ressortissants.

L'annonce a été faite par l'ambassadeur du Canada en Haïti, Gilles Rivard qui a parlé de progrès enregistrés dans le pays dans le domaine de la sécurité au cours de cette année. .
« Haïti, en termes de sécurité, rejoint les pays voisins », se réjouit le diplomate canadien, soulignant que plus de 24 mille personnes ont consulté en 2008 le site Internet du ministère canadien des Affaires étrangères et du commerce international pour se faire une idée des conditions de voyager en Haïti. .
Le diplomate Gilles Rivard juge anormal de solliciter davantage l'investissement du secteur privé, pendant qu'on continue d'alerter les personnes sur les risques de voyager dans ce pays. .
Le niveau de l'avertissement officiel pour l'ensemble du pays passe du niveau 3, soit celui d' « Eviter tout voyage non essentiel », au niveau 2, celui de « Faire preuve d'une grande prudence », souligne un communiqué de l'ambassade du Canada. .
La décision du Canada de sortir Haïti sur sa liste de zones rouges a été bien accueillie par les autorités haïtiennes. .
« Nous avons fait beaucoup de progrès au niveau de la sécurité, au niveau de la police », a déclaré à la presse le ministre de la Justice Jean-Joseph Exhumé, annonçant pour bientôt la sortie d'une nouvelle promotion de policières et policiers nationaux. .

RD

http://metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15492

Naufrage d'un voilier à Belle Anse ; 5 morts

5 morts et plusieurs dizaines de disparus, c'est le bilan du naufrage d'un voilier samedi à 1 heures AM à Aquin. Le voilier assurait la liaison Anse-a-Pitres – Marigot. Les causes de l'accident du voilier sont inconnus des autorités régionales qui poursuivent les recherches.

Le délégué départemental du sud-est, Zidor Fednel, a indiqué que 22 survivants ont été récupérés quelques heures après le naufrage. Des militaires uruguayens de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) participent aux recherches au large de Belle Anse.

Même si les chances de retrouver des survivants sont minces, M. Fednel annonce que les recherches se poursuivront au moins pendant 3 jours. Interrompu pendant quelques heures, les recherches avaient repris dimanche au cours de la journée.
Selon des témoins il y aurait 45 à 60 personnes à bord du voilier dénommé la " Volonté de Dieu". Une équipe de spécialistes dominicains, cantonnés à Pedernales (République Dominicaine), participera à partir de ce lundi aux recherches au large de Jacmel. " Nous n'avons pas d'expert en plongée sous marine, ces membres de la défense civile de Pedernales nous apporteront une contribution importante aux recherches", ajoute t-il.
Les voiliers assurant les liaisons côtières en Haïti sont souvent surchargés en raison du laxisme des représentants du Service National de Navigation Maritime (Semanah). Le délégué départemental révèle qu'aucun document faisant état du nombre de passagers à bord du navire n'était disponible.
Des spécialistes de la Semanah s'étaient rendus sur place hier et ont interdit provisoirement le trafic maritime dans la région.
LLM

http://metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15494