POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 23 août 2011

Le commissariat de police de Desdunes incendié

Dans cette commune de l’Artibonite, des unités spécialisées de la PNH ont dû être déployées pour mettre fin au déchaînement de violences provoqué par une arrestation ayant mal tourné qui a fait un blessé par balle Publié le lundi 22 août 2011
Des éléments de la population civile ont saccagé et incendié le commissariat de police de Desdunes (Artibonite, nord), une commune qui a vécu une journée extrêmement mouvementée lundi suite à une tentative d’arrestation ayant fait un blessé par balle.
Lesly Leroy, un agent III originaire de la zone, a ouvert le feu sur un jeune homme qu’il allait appréhender, a indiqué le commissaire Frantz Lerebours, porte-parole de la PNH. Il a en profité pour démentir les rumeurs faisant état de la mort du blessé.
Cette bavure policière allait provoquer un déferlement de violences.
Outre le commissariat, les protestataires ont également mis le feu à la résidence de la mère du policier incriminé.
Pour reprendre le contrôle de cette commune en ébullition, le haut commandement de la Police Nationale a dû ordonner le déploiement des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO).
Quant à Lesly Leroy, il a été placé en lieu sûr.
Le porte-parole de la PNH précise qu’aucune arrestation n’a été effectuée lundi à Desdunes après ces graves incidents. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7993

Haïti-Protection civile / Coopération : Pour une implication de 4 départements géographiques dans la gestion des risques et des désastres

P-au-P, 22 août 2011 [AlterPresse] --- Le service d’aide humanitaire de la délégation de l’Union européenne (Ue) lance officiellement, ce lundi 22 août 2011, un programme de formation et de sensibilisation sur la gestion des catastrophes naturelles pour les habitants de 4 départements géographiques en Haïti, selon les informations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.
Ce programme est divisé en 11 projets, dont l’objectif consiste à permettre aux populations des zones visées à se préparer pour faire face aux risques associés aux phénomènes naturels.
L’Artibonite, l’Ouest, le Sud-Est et les Nippes (une partie du Sud-Ouest d’Haïti) sont les départements géographiques visés dans cette démarche.
Ces départements géographiques sont choisis en fonction de leur exposition aux dangers que représentent les perturbations naturelles.
Des formations seront aussi données au personnel d’institutions publiques de ces zones, toujours dans cette même perspective.
« Les résultats, c’est sauver des vies », explique Daniel Ureña, expert responsable de la réduction des risques et des désastres au sein de la commission européenne.
Les séances de formation seront axées sur l’évacuation, des campagnes de sensibilisation et l’éducation des gens.
« On veut que, quand il y a une alerte, les gens sachent ce qu’il faut faire », ajoute Ureña.
Les actions de « sauvetage les plus efficaces sont fruits de populations elles-mêmes, pendant et après les catastrophes », estime Paul Webber (photo logo), chargé d’affaires de la délégation de l’Ue.
« Les communautés doivent [être à même] d’assurer les premiers soins », c’est-à-dire être en mesure d’« indiquer de quoi elles ont besoin (en cas de catastrophes naturelles) » pour une meilleure accélération de l’aide humanitaire, souhaitent les responsables de ce programme de formation et de sensibilisation sur la gestion des catastrophes naturelles.
Le programme de formation et de sensibilisation, dans les 4 départements géographiques ciblés, est en cours d’exécution depuis le début du mois de juin 2011. Il doit prendre fin le 31 décembre 2012.
316 millions de gourdes, soit 5.5 millions d’euros (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61 gourdes aujourd’hui) est le montant du financement de ces projets.
1.3 million de personnes devraient bénéficier des 11 projets sus-mentionnés.
En plus de l’Union européenne et des structures déaprtementales de la protection civile en Haïti, d’autres partenaires, tels la fédération internationale de la Croix-Rouge et l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) interviendront dans la mise en œuvre des différentes activités. [rh rc apr 22/08/2011 15:55]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article11426

Une Pyramide sera construite en mémoire des victimes du 12 janvier

Des membres d'une organisation haïtienne de la diaspora dénommée Haitian Memorial Pyramid envisagent de construire un monument à Titanyen en mémoire des victimes du séisme du 12 janvier. La construction de ce monument qui coutera environ 100 millions dollars américains et elle permettra la création de plus de 20 mille emplois ,selon Roland Wasembeck, un des instigateurs de ce projet. Monsieur Wasembeck précise que pourrait devenir une grande attraction touristique grâce à la construction de cette pyramide.
De son coté, le ministre des Haïtiens vivant à l'étranger a salué cette initiative. Edwin Paraison a fait remarquer que son ministère entend supporter la diaspora haïtienne dans le cadre de la réalisation de ce projet.
Rappelons que selon les derniers chiffres officiels, plus de 300 mille personnes sont morte lors du tremblement de terre, des données qui ont été remises en questions par le département d'état américain qui avait revu a la baisse le bilan des victimes dans un rapport.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19406

La perception de la corruption est préoccupante en Haïti.

Le directeur général L'Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC),Amos Durosier affirme que la corruption est presque partout dans l'administration publique et se manifeste sous plusieurs formes. Le ministère de la justice et les institutions de perception de recettes arrivent en tête de liste dans le classement des institutions publiques les plus corrompues a indiqué le responsable. Intervenant à la rubrique le point de Radio et Télé Métropole le directeur général de l'ULCC, a fait remarquer que l'organisme qu'il dirige a déjà réalisé beaucoup d'activités dans le cadre de sa mission.
D'u autre coté monsieur Durosier a indiqué le document de stratégie de lutte contre la corruption est mise en application.
Il précise que L'ULCC attend le vote par le parlement de certaines lois capables de doter l'entité d'instruments légaux pouvant l'aider à lutter contre la corruption.
Le responsable de l'ULCC a indiqué que plusieurs rapports ont été soumis au parquet, certains sont appliqués et d'autres ne le sont pas.
Certaines personnes ont été emprisonnées d'autres sont poursuivies mais le responsable se dit ne pas être satisfait dans l'ensemble.
Rappelons que le président haïtien Michel Martelly avait réitéré sa détermination à lutter contre la corruption au sein de l'administration publique. Au cours d'une visite au local de l'Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), le chef d'Etat avait assuré que la lutte contre la corruption et la modernisation de l'Etat seront des thèmes clés de son quinquennat.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=19407

Haïti : Tension à Ouanaminthe sous la pluie

P-au-P, 23 aout 2011 [AlterPresse] --- Une situation de tension paralyse la région frontalière de Ouanaminthe depuis plusieurs jours à cause d’un mouvement de revendication lancé par les habitants en rapport à la construction d’une nouvelle route, apprend AlterPresse.
Cette nouvelle route doit relier Gaillard, bidonville situé dans une section communale de Ouanaminthe, et la zone franche. Les travaux entamés depuis deux mois sont toutefois à l’arrêt.
Les habitants de Gaillard ont lancé des manifestations qui se poursuivent encore ce mardi 23 aout malgré la pluie qui s’abat sur la région.
Des barricades de pneus enflammées sont dressées par les protestataires qui répondent à coups de jets de pierre à une intervention effectuée la veille par les casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti (MINUSTAH) pour disperser les manifestants.
« Nous voulions mettre un terme au mouvement parce que cela paralysait les usines de la zone franche. Mais hier la MINUSTAH nous a réveillé avec des chars de guerre et des tirs alors que nous n’avons même pas une machette », explique Gesner Seraphin, un manifestant.
Selon Gesner Séraphin, les revendications visent un dédommagement pour 55 personnes qui ont perdu leur logement dans les travaux de construction de la route.
Les manifestants souhaitent également que la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) achève les travaux d’adduction d’eau potable à Gaillard et que l’Electricité d’Haïti (EDH) alimente le quartier en énergie électrique.
Par ailleurs, le quartier de Gaillard est inondé à cause des averses enregistrées sur la région Nord du pays soumise au passage de l’ouragan Irène, rapporte Yannick Etienne de l’organisation populaire Batay Ouvriye.
« Gaillard est le quartier de Ouanaminthe où on a enregistré le plus grand nombre de cas de choléra. Donc la question de l’eau potable est importante pour la population », souligne t-elle.
L’ouragan Irène de catégorie 2 sur l’échelle Saffir-Simpson est actuellement en train de se renforcer, selon le Centre National de Météorologie (CNM) et peut produire entre 100 à 150 millimètres de pluie en plaine. [kft gp apr 23/08/2011 10 :00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article11427

Irène se rapproche d'Haïti, provoquant fortes pluies et glissements de terrain

le 23 août 2011 à 17h37 , mis à jour le 23 août 2011 à 21h19 Classé en catégorie 2, l'ouragan se rapprochait du nord d'Haïti ce mardi, provoquant de fortes pluies et des glissements de terrain. Près de 500 personnes ont été évacuées selon la Protection civile du pays. Irene devrait frapper la côte Est des Etats-Unis dans la semaine.
Pluies diluviennes, forts vents, glissements de terrain...Les premiers effets de l'ouragan Irene ont entraîné l'évacuation de près de 500 personnes dans le nord d'Haïti. "La mer est très agitée dans le nord, forçant des habitants de la ville de Saint-Louis à abandonner leurs maisons", a expliqué Alta Jean-Baptiste, directrice de la Protection civile d'Haïti.
L'alerte rouge, décrétée depuis lundi, a été maintenue par les autorités sur l'ensemble du pays. Le cabotage et les vols intérieurs sont interdits. Des premières inondations ont été enregistrées dans les villes côtières du nord. "De nombreuses rivières sont en crue, des routes sont coupées et des glissements de terrain ont été rapportés à la Protection civile", a ajouté Alta Jean-Baptiste qui a précisé qu'aucun mort n'était à déplorer pour le moment.
"Le nord est toujours exposé aux forts vents et à d'importantes chutes de pluies", a indiqué Ronald Semelfort du centre national de météorologie appelant les Haïtiens à la prudence. Irene se trouve actuellement au-dessus de la République Dominicaine où 7000 personnes ont été évacuées. Trois provinces de Cuba ont été placées par les autorités en "phase d'information". L'ouragan continuait de se renforcer mardi et pourrait passé de la catégorie 2 à 3, voire plus selon le Centre national américain des ouragans (NHC). S'il poursuivait sa trajectoire, il pourrait atteindre la côte est des Etats-Unis vendredi.
Le passage de l'ouragan sur l'île de Porto Rico a laissé 771 sans-abri et provoqué des coupures de courant affectant quelque 800.000 personnes. Irène pourrait produire jusqu'à 250 mm de précipitations en République dominicaine et Haïti, les deux pays qui se partagent l'île d'Hispaniola, avec des cumuls possibles jusqu'à 500 mm. L'ouragan Irène avançait mardi sur les îles Turcs-et-Caïcos, un archipel britannique des Antilles, suivant une direction qui pourrait le conduire à frapper les Bahamas, puis la côte est des Etats-Unis plus tard dans la semaine.
http://lci.tf1.fr/monde/amerique/irene-se-rapproche-d-haiti-et-provoque-fortes-pluies-et-glissements-6652167.html