POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 8 mars 2010

Un groupe québécois collecte des semences pour Haïti

Stéphanie Bérubé
La Presse

Le mois de mars est le plus important de l'année pour les semis en Haïti. Cette année, cette opération routinière prend un sens très particulier. Les céréales et les légumes que l'on récoltera fourniront de la nourriture à un peuple éprouvé qui en a bien besoin.

Un groupe de Québécois a décidé de faire sa part. «Nous avons récolté 200 kg de semences», explique Sébastien Rioux, coordonnateur du projet Haïti, une semence un pays. Le groupe est né quelques semaines après le tremblement de terre, au moment où les organismes internationaux rappelaient l'importance de l'agriculture dans la reconstruction du pays. «Se nourrir de sa propre terre est la base de toute société», dit Sébastien Rioux.

De petits semenciers québécois ont été mis à contribution. «Nous avons donné des poivrons, des tomates et des aubergines», dit Yves Gagnon, des Jardins du Grand-Portage, à Saint-Didace. Toutes ses semences sont certifiées biologiques. «Pour nous, c'est la meilleure façon d'aider, dit le semencier. C'est aussi le moyen de donner de la nourriture à un peuple. Une semence peut donner 15 poivrons.»

Le mouvement Haïti, une semence un pays prend de l'ampleur. Des dons sont venus de la Colombie-Britannique et des Maritimes. Le défi est évidemment de trouver des variétés qui pousseront dans le climat haïtien. Actuellement, des variétés de haricots et de maïs qui serviront à faire de la farine sont très populaires. Sébastien Rioux compte amasser une tonne de semences. Il établit présentement des partenariats pour envoyer la marchandise et pour la distribuer. Le but est de donner les graines directement à des familles de paysans, à temps pour les semis de juillet.

De grandes quincailleries canadiennes ont aussi été sollicitées afin qu'on envoie des outils de jardinage avec les semences.

Besoin pressant

Les investissements en agriculture en Haïti sont plus pressants que jamais, estime la FAO, l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. La FAO note que le prix des aliments a monté après le tremblement de terre, qui a forcé la fermeture temporaire du port et rendu certaines routes impraticables. «Il y a un risque que des millions de gens déjà vulnérables se retrouvent dans une situation d'insécurité alimentaire encore plus grave», peut-on lire sur le site de l'organisme.

La migration vers les campagnes exerce une pression encore plus forte sur l'agriculture, dit la FAO: ces nouveaux ruraux devront nourrir leurs familles.

La FAO a lancé un programme de soutien à l'agriculture de 72 millions de dollars. Chaque dollar investi dans le soutien à l'agriculture vaut entre 40$ et 60$ d'aide alimentaire en économie, estime l'organisme.

Vendredi, le rapporteur de l'ONU pour le droit à l'alimentation a aussi rappelé l'importance de la petite agriculture vivrière pour les pays vulnérables. Dans un rapport présenté à Genève, Olivier De Schutter a rappelé les périls de la concentration de la chaîne agroalimentaire mondiale, qui crée une pression énorme sur le prix des denrées et nuit aux petits fermiers.

Les États doivent miser sur leurs petits producteurs, a-t-il dit, afin de mettre fin à cette terrible ironie qui fait que les agriculteurs des pays en développement représentent le groupe le plus important de personnes souffrant de la faim dans le monde.

http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/seisme-en-haiti/201003/08/01-4258326-un-groupe-quebecois-collecte-des-semences-pour-haiti.php

Michaëlle Jean visite les ruines de l'église où elle a été baptisée en Haïti

Publié le 08 mars 2010 à 11h40 | Mis à jour à 14h04

La Presse Canadienne
Port-au-Prince, Haïti

La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a profité de la première journée de son séjour en Haïti, lundi, pour visiter les ruines de l'église où elle avait été baptisée, à quelques pas du palais présidentiel effondré.

L'église Sainte-Trinité n'est plus maintenant qu'une pile de débris, avec une voiture écrasée à proximité de l'entrée principale. C'est tout ce qui reste de ce qui était jadis un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, connu pour ses fresques colorées. Mme Jean a d'ailleurs reçu en cadeau un débris portant la signature de l'artiste haïtien de renom Prephet Dufaut. Elle a tout d'abord refusé le cadeau, le jugeant de trop grande valeur.

L'ambiance était toutefois nettement plus festive à sa destination suivante, où elle s'est retrouvée au coeur d'une célébration enjouée soulignant la Journée internationale de la femme. Mme Jean a été accueillie par les chants de centaines de femmes. Elle s'est adressée à elles en créole, en anglais et en français, en leur expliquant qu'elles représentent l'espoir du pays et qu'elles méritent d'être traitées avec respect.

La gouverneure générale s'est ensuite adressée aux hommes présents, les implorant de traiter les femmes avec dignité.

Les participantes portaient des chandails sur lesquels on pouvait lire: «Plusieurs femmes sont tombées. Mais nous continuerons à avancer. Haïti ne périra pas».

La visite de Mme Jean prendra fin ce mardi avec une visite dans sa ville natale de Jacmel, où elle pourra prendre connaissance des efforts d'aide du Canada. Elle espère aussi retrouver la maison où elle passait ses étés. La demeure a toutefois été lourdement endommagée et les policiers de la Gendarmerie royale du Canada responsables de sa sécurité croient que cette escale est potentiellement dangereuse.

Après sa visite en Haïti, Mme Jean passera une journée en République dominicaine, pays voisin d'Haïti, pour remercier les dirigeants de toute l'aide offerte.

Michaëlle Jean amorce un séjour en Haïti

Publié le 08 mars 2010 à 09h14 | Mis à jour à 14h30

La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a profité de la première journée de son séjour en Haïti, lundi, pour visiter les ruines de l'église où elle avait été baptisée, à quelques pas du palais présidentiel effondré.

L'église Sainte-Trinité n'est plus maintenant qu'une pile de débris, avec une voiture écrasée à proximité de l'entrée principale. C'est tout ce qui reste de ce qui était jadis un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, connu pour ses fresques colorées. Mme Jean a d'ailleurs reçu en cadeau un débris portant la signature de l'artiste haïtien de renom Prephet Dufaut. Elle a tout d'abord refusé le cadeau, le jugeant de trop grande valeur.

L'ambiance était toutefois nettement plus festive à sa destination suivante, où elle s'est retrouvée au coeur d'une célébration enjouée soulignant la Journée internationale de la femme. Mme Jean a été accueillie par les chants de centaines de femmes. Elle s'est adressée à elles en créole, en anglais et en français, en leur expliquant qu'elles représentent l'espoir du pays et qu'elles méritent d'être traitées avec respect.

La gouverneure générale s'est ensuite adressée aux hommes présents, les implorant de traiter les femmes avec dignité.

Les participantes portaient des chandails sur lesquels on pouvait lire: «Plusieurs femmes sont tombées. Mais nous continuerons à avancer. Haïti ne périra pas».

La visite de Mme Jean prendra fin ce mardi avec une visite dans sa ville natale de Jacmel, où elle pourra prendre connaissance des efforts d'aide du Canada. Elle espère aussi retrouver la maison où elle passait ses étés. La demeure a toutefois été lourdement endommagée et les policiers de la Gendarmerie royale du Canada responsables de sa sécurité croient que cette escale est potentiellement dangereuse.

Après sa visite en Haïti, Mme Jean passera une journée en République dominicaine, pays voisin d'Haïti, pour remercier les dirigeants de toute l'aide offerte.

Michaëlle Jean : Diskou nan okazyon chita koze pou jounen entènasyonal fanm

Ayiti, lendi ki 8 mas 2010

Fanm ayisyèn, sèm yo, ane sa a jounen entènasyonal fanm nan touche m yon fason spesyal paske mwen twouve m bò kote nou nan moman ke n ap fè anpil efò apre kòkenn chenn katastwòf sa a pou nou leve kanpe epi rebati peyi nou.
Mwen vle mele vwa pa m avèk vwa tout Ayisyèn, tout Ayisyen ki nan lapenn. Avek nou tout kap krye pou fanm vanyan ki te angaje nan batay pou defann dwa fanm.
Genyen nan medam sa yo ki te gen bon jan rapò avèk peyi Canada. Genyen nan medam sa yo ki te bon zanmi m. Mwen te admire yo anpil.
Nan chemen pou tout moun egal ego a, ki pa fasil, ki chaje ak difikilte, fanm vanyan sa yo te trase wout pou lòt fanm jounen jodya a ak pou lòt jenerasyon fanm. Nou wete chapo devan yo, nou salye memwa yo. E tout sa nou kapab fè se kontinye Koken chen travay yo tap fè a. Fò n fè sa pou yo.
Pou tout sa ki rete, kap batay, kap espere toujou.
Nou konnen peyi a anba gwo soufrans akòz tranbman d tè a ak la mizè ki te deja ap ravaje l menm anvan katastwòf la. E se gwoup ki pi fèb yo, sa vle di fanm ak timoun, ki peye konsekans lan.
Nan sitiasyon kriz ak destabilizasyon sa yo se toujou fanm yo ki poto mitan.
Fanm Ayisyèn le mond antye konnen nou se poto mitan.
Se fanm yo ki pou degaje yo pou jwen dlo ak manje pandan yap pran swen timoun ak tout lòt moun ki rete vivan yo.
Fanm Ayisyèn le mond antye konnen jan nap redi.
Se fanm yo toujou k ap sibi tout kalite vyolans ak abu, menm vyolans seksyèl.
Nap mande respè mezanmi : respekte diyite fanm.
Se fanm yo tou ki mobilize tout fòs nan kominote yo, ki òganize tout sa yo kapab jwenn kòm resous. Jan yo abitye fèl la.
Eske se pa ban nou menm medam ke Pwogram Alimantè Mondyal la (PAM) remèt responsablite distribye èd imanitè a? Paske yo konnen se nou menm ki kapab fè sa kòm sa dwa.
Fanm aysyèn yo pote peyi a sou tèt yo e yo pote avni l nan zantray yo.
Nou konnen pap ka gen rekonstriksyon valab san patisipasyon fanm yo. Si yo pa la dan l nap echwe.
Mwen fyè deske mwen se pitit zantray fanm dayiti sa yo, fanm ki gen anpil kouraj e ki pa pè fonse.
Fanm sa yo, tankou manman m ak gran n mwen, ki toujou gen fòs pou jwenn bout lavi a.
Fanm sa yo ki fè anpil sakrifis pou pitit yo gen yon pi bèl la vi, yon kalite lavi ke yo menm yo pat konnen.
Ki sa m aprann de yo menm? Ke chak eprèv ou viv se yon okazyon pou w retounen nan sa ki esansyèl, pou w aprann de eprèv sa a, e pou w gen plis rezistans pou rekòmanse viv.
Ayiti, Fanm Dayiti, pitit fi ak pitit gason peyi Dayiti, konnen nou pa pou kont nou.
Ansanm, nou krye pou mò nou yo.
Ansanm, nou eseye soulaje sa ki vivan yo.
Ansanm, na p rebati.
Fòk lavi triyonfe an Ayiti!
E se tout pèp ayisyen ki responsab avni peyi a.
E nou menm fanm yo, se pou nou toujou rete poto mitan kap sèvi baz pou yon nouvèl konstriksyon, tankou sa te toujou ye : nan kenbe efò nou, ak fòs konviksyon nou, espwa nou ki rete djanm malgre sekous yo.
Espwa nou ki rete djanm malgre sekous yo…
Mwen konte sou nou.
Mwen kontan la avek nou.
Medam, gen jounalis peyi etranje ki la a, nap pèmet mwen di yo de ti mo en fransè ak anglè…

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17159

Collecte de matériel sportif pour Haïti

L'organisation internationale "Peace and Sport" (Organisation pour la Paix et le Sport) a lancé aujourd'hui, à la demande du comité olympique haïtien, une collecte internationale de matériel sportif pour aider les enfants et adolescents à reprendre grâce au sport une vie normale à Haïti après le séisme du 12 janvier.
"100.000 enfants et adolescents de 8 à 20 ans vivent aujourd'hui dans des camps de rescapés en Haïti, livrés à eux-mêmes et sans repère après la tragédie qui s'est abattue sur l'île le 12 janvier dernier", a noté "Peace and Sport" dans un communiqué.
"Le sport est l'un des moyens prioritaires pour aider ces jeunes à surmonter leur traumatisme, réapprendre à vivre ensemble en confiance autour de règles acceptées et reconstruire leur pays sur des bases durables, pacifiques et équitables", a ajouté l'organisation.
Après avoir été sollicités par l'Unicef et le Fonds des nations unies pour la population, le Comité olympique haïtien (COH) a imaginé deux programmes pour aider à restaurer par le sport "un cadre de vie structuré" dans les camps de rescapés. Le premier prévoit, pour 50.000 jeunes toujours dans les camps, des initiations à de nombreux sports (football, volley, basket, tennis, badminton, rugby, échecs...). Le second est destiné à la lutte contre les violences faites aux femmes, grâce à des activités sportives pédagogiques.
Pour mettre en ½uvre ces programmes, le COH a mandaté "Peace and Sport" pour organiser une collecte auprès des clubs sportifs, des ligues professionnelles et des entreprises. Objectif: récolter ballons variés, kimonos, matelas de gymnastique, raquettes, matériel d'athlétisme, sifflets, chronomètres ou encore jeux de société. Ainsi que des dons financiers.
Deux fédérations ont déjà répondu positivement, a indiqué le communiqué. La fédération internationale d'échecs enverra 500 jeux d'échecs et la fédération internationale de tennis de table 50 kits de tennis de table.
AFP

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17157

Haiti : ATD Quart Monde témoigne

 

Présent en Haïti depuis 1981, le Mouvement International ATD Quart Monde partage le sort des familles très pauvres de Port au Prince et des environs et rend hommage au courage et à la dignité des Haïtiens. Après plusieurs jours d'angoisse, sans nouvelles, nous sommes maintenant quotidiennement en lien téléphonique avec notre équipe sur place.

Dans les quartiers très défavorisés et périphériques où vivent les familles connues d'ATD Quart Monde, aucune aide n'est encore parvenue malgré les multiples démarches et efforts entrepris. « C'est dur pour les familles dans les quartiers, dit une volontaire permanente, de voir les avions arriver sans cesse et aucune aide qui n'arrive encore dans les quartiers où elles vivent ». Les familles savent que si elles ne s'aident pas par elles-mêmes, personne d'autre ne le fera. Elles font face par leurs propres moyens au sauvetage des personnes ensevelies sous les maisons, elles ont enterré les morts et s'efforcent de soigner les blessés. La vie continue malgré tout, dans un courage et une dignité impressionnante.

Mais sans aide médicale, la moindre plaie s'infecte et risque d'emporter les personnes par septicémie. Sans eau, sans aide alimentaire, les survivants, et particulièrement les bébés, risquent de mourir.

Dans la journée, l'équipe ATD Quart Monde visite une à une toutes les familles et s'efforce avec elles de reprendre, en priorité, les activités pour les petits enfants. Ensemble, il s'agit de reprendre des forces pour faire face au manque de nourriture, d'eau potable, de soins, mais aussi de commencer à envisager ce qui bâtit l'avenir au milieu d'une urgence qui enserre tout.

« La nuit, confie un membre de l'équipe, c'est alors un moment pour pleurer, trembler de peur, prier ou chanter. Pour reprendre des forces ensemble et continuer le lendemain à chercher ceux dont on n'a pas encore de nouvelles, pour être ensemble face à la mort. »

A partir de ce qui se vit en Haïti, et aussi de son expérience dans les situations vécues aux Philippines, au Honduras et aux USA avec les ouragans, au Burkina avec les inondations, ATD Quart Monde s'interroge : Comment ne pas se noyer dans ce déluge d'images ? Comment être en phase avec la solidarité qui monte, depuis le plus profond de ce pays, de son histoire, de son âme par les bras et les mains, par le courage, l'intelligence et la foi de ses habitants?
Par respect du peuple haïtien, cette catastrophe doit être l'occasion d'inventer une nouvelle façon d'agir ensemble, où l'argent et les forces venues de l'extérieur osent se tisser avec l'intelligence, le dynamisme, la créativité et l'expérience des Haïtiens, en particulier des plus pauvres d'entre eux.
ATD Quart Monde

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17156

La gouverneure générale du Canada entame une visite officielle en Haïti

La gouverneur générale du Canada, Michaelle Jean débute ce lundi une visite officielle de 48 heures dans son pays d'origine dévasté par le violent séisme du 12 janvier.
Mme Jean aura des entretiens avec le chef de l'Etat haïtien René Préval quelques heures après son arrivée à l'aéroport de Port-au-Prince. A la mi journée la gouverneure du Canada se rendra dans sa ville natale, Jacmel, fortement touchée par le tremblement de terre.
Ce retour de deux jours en terre natale s'annonce fort en émotions pour Mme Jean, qui n'avait pu retenir ses larmes au lendemain du séisme, en lisant un message de solidarité à l'intention du peuple haïtien.
Mme Jean indique que son arrivée ne coïncide pas par hasard avec la Journée internationale de la femme. « Les Haïtiennes sont reconnues pour leur tempérament, leur détermination, leur courage et leurs forces. Le mouvement des femmes dans ce pays de tous les défis est central et remarquablement fiable et organisé », insiste Mme Jean qui avait rencontré des leaders d'organisations féminines au cours de sa précédente visite.
La représentante de la reine d'Angleterre sera accompagnée de Gérald Tremblay, maire de Montréal et vice-président de l'Association internationale des maires francophones, Mireille Mathieu, vice- rectrice des relations internationales de l'Université de Montréal et responsable du développement pour l'Agence universitaire de la Francophonie, et Denyse Côté, directrice de l'Observatoire sur le développement régional.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17155

Claudy Gassant ½uvre au renforcement de la chaîne pénale

Le secrétaire d'Etat chargé des affaires pénales, Claudy Gassant, se propose d'harmoniser les relations entre l'appareil judiciaire et les institutions publiques haïtiennes. Une séance de travail tenue le week end écoulé a permis d'aborder des dossiers importants tels la recherche des évadés ainsi que la lutte contre la drogue et le trafic des mineurs.
Les directeurs de l'UCREF, ULCC, Administration Générale des Douanes, Service Immigration, Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), Direction Centrale de la Police Administrative (DCPA), et BAF avaient pris part a cette réunion de travail.
Le secrétaire d'Etat Claudy Gassant a révélé que les dossiers des évadés seront soumis au service d'Immigration afin de mieux identifier ces criminels. Il soutient que les directeurs de ces institutions sont impliqués dans la chaîne pénale. Selon M. Gassant les informations communiquées par la Douane et l'Immigration peuvent contribuer à la capture des évadés du 12 janvier.
De son coté, le directeur central de la Police Judiciaire, Frantz Thermilus, a assuré que plusieurs policiers ont été interrogés dans le cadre de l'enquête sur l'évasion du 12 janvier. Il fait remarquer que l'enquête de la DCPJ n'est pas une enquête administrative puisqu'elle doit prouver l'implication des policiers dans l'évasion.
Le week end écoulé, 2 évadés ont été capturés par les forces de l'ordre en République Dominicaine.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17153

40 ans sur les ondes : Métropole salue la mémoire des victimes du 12 janvier

Dans son premier discours à l'occasion du 40e anniversaire de Radio Métropole, le nouveau PDG Richard Widmaïer, a tenu à saluer la mémoire des victimes du séisme 12 janvier notamment , celles de ses plus proches collaborateurs.
« Métropole a aujourd'hui 40 ans, 40 ans cela se fête, mais sincèrement nous n'avons pas le c½ur à la fête car la tragédie du 12 janvier est encore bien vivante dans nos esprits. Apres ce terrible séisme qui a endeuillé nos familles et détruit nos maisons, nous avons besoin de prendre le temps de faire la paix d'abord avec nous même, avec nos frères, nos s½urs et surtout de Développer un rapport sincère et véritable avec le tout », a déclaré, le PDG dans son allocution de circonstance.
Par ailleurs, l'actuel responsable de Radio Métropole a félicité son père, Herby Widmaïer pour le travail gigantesque qu'il a réalisé dans le domaine de la radio diffusion en Haïti, au cours de ces 40 dernières années. Il a réitéré son engagement et sa volonté de continuer sur les traces de ce dernier.
D'un autre coté, Richard Widmaïer a mis l'accent sur l'envergure du travail fourni depuis plusieurs années par des employés de la Radio qu'il considère comme des frères et s½urs.
M. Widmaïer a également salué le travail combien impressionnant réalisé par son webmaster, Naskita qui a permis au site web de la Radio ; metropolehaiti.com, de battre un record en matière de clicks, soit 1 million de visiteurs pour le seul mois de janvier.
le Patron de Métropole, a remercié entre autre, des membres du secteur privé des affaires, des agences de publicité ainsi que le gouvernement haïtien qui vient d'apporter un support financier aux médias après la catastrophe du 12 janvier.
Contrairement aux années précédentes la célébration de cette année se fait dans la plus stricte discrétion, une messe d'action de grâce a été célébrée ce matin dans les jardins de la radio, mais aucune autre activité spéciales n'est prévue à l'occasion des 40 ans de cette radio considérée comme la première station commerciale haïtienne à diffuser des émissions sur la bande FM.
EJ

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17160

Michaëlle Jean en Haïti, l'itinéraire

À la demande du premier ministre du Canada, Stephen Harper, Son Excellence Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, accompagnée de son époux Son Excellence Jean-Daniel Lafond, se rendra en République d'Haïti et en République dominicaine, du 8 au 10 mars 2010.

L'objectif de la visite en République d'Haïti consiste à renforcer le partenariat entre le Canada et Haïti en vue du redressement et de la reconstruction du pays à la suite du tremblement de terre du 12 janvier dernier.

La délégation qui accompagne Leurs Excellences est composée de monsieur Gérald Tremblay, maire de Montréal, membre de la Fédération canadienne des municipalités, vice-président de Cités et gouvernements Locaux Unis (CGLU), et vice-président de l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF); madame Denyse Côté, professeure titulaire et chercheure à l'Université du Québec en Outaouais et directrice de l'Observatoire sur le développement régional et l'analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND); ainsi que madame Mireille Mathieu, vice-rectrice aux relations internationales de l'Université de Montréal et vice-rectrice désignée de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Voici l'itinéraire détaillé des visites en Haïti (heures locales). Prière de noter que l'itinéraire qui suit peut changer sans préavis :

VISITE DE TRAVAIL EN HAÏTI

le lundi 8 mars 2010
Port-au-Prince

7 h 55
Arrivée à Port-au-Prince
À leur arrivée, Leurs Excellences seront accueillies par René Préval, président de la République d'Haïti et Gilles Rivard, ambassadeur du Canada en République d'Haïti.
Aéroport international Toussaint Louverture
PHOTO OP

8 h 55
Arrivée en hélicoptère de Leurs Excellences et du Président Préval au Palais national
Palais national
PHOTO OP

9 h
Entretien avec le président et le premier ministre de la République d'Haïti
Leurs Excellences rencontreront René Préval, président de la République d'Haïti et Jean-Max Bellerive, premier ministre de la République d'Haïti.
Palais national
RENCONTRE CONJOINTE AVEC LES MÉDIAS – Les représentants des médias sont invités à assister aux déclarations de la gouverneure générale et du président à 9 h 30.

9 h 55
Visite de divers sites touchés par le séisme
Leurs Excellences visiteront divers lieux de Port-au-Prince, dont la Cathédrale Épiscopale et l'école Sainte-Trinité.
Divers lieux
OUVERT AUX MÉDIAS

10 h 20
Visite du Ministère à la condition féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF)
Leurs Excellences seront accueillies par la Ministre Marjorie Michel. Il y aura une courte cérémonie en mémoire des disparus.
Ministère à la condition féminine et aux Droits des Femmes
OUVERT AUX MÉDIAS

11 h 00
Visite à la CONAP à l'occasion de la Journée internationale de la femme
Leurs Excellences se rendront aux locaux de la Coordination nationale de plaidoyer pour les droits des femmes (CONAP) et participeront à une courte cérémonie.
CONAP, Rue Pacot
OUVERT AUX MÉDIAS

12 h 00
Déjeuner et table-ronde dans le cadre de la Journée internationale de la femme
Leurs Excellences participeront à une discussion avec des femmes leaders de la communauté civile afin d'aborder divers enjeux. La déléguée canadienne, madame Denyse Côté, professeure titulaire et chercheur à l'Université du Québec en Outaouais, et directrice de l'Observatoire sur le développement régional et l'analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND), participera à l'événement.
Résidence officielle de l'ambassadeur du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

le lundi 8 mars 2010
Léogâne

15 h 55
Rencontre avec le maire et visite de la ville de Léogâne
Leurs Excellences seront accueillies à l'Hôtel de ville par Son Honneur, monsieur Santos Alexis, maire de Léogâne, avant de visiter divers sites où le Canada et les Forces canadiennes fournissent de l'aide humanitaire. La gouverneure générale et son époux rencontreront des victimes du séisme au camp des personnes déplacées situé en face de l'Hôtel de ville.
Hôtel de ville de Léogâne
OUVERT AUX MÉDIAS


le mardi 9 mars 2010
Jacmel


7 h 55
Accueil officiel et rencontre avec le maire de la ville de Jacmel
Leurs Excellences seront accueillies par Son Honneur Yvon Jerome, maire de Jacmel, puis s'entretiendront avec lui des répercussions du tremblement de terre sur la ville et sur ses citoyens.
Aéroport de Jacmel, 1er étage
PHOTO OP – au début de la rencontre

8 h 10
Rencontre avec des représentants de la société civile de Jacmel
Leurs Excellences discuteront de la reconstruction de la ville avec des membres de la société civile de Jacmel.
Base de la MINUSTAH
OUVERT
AUX MÉDIAS

9 h 20
Rencontre au Centre Fanm Deside
Leurs Excellences s'entretiendront avec la coordonnatrice du Centre Fanm Deside ainsi qu'avec des bénéficiaires du centre, victimes du séisme.
Centre Fanm Deside
OUVERT AUX MÉDIAS

10 h 35
Visite de divers lieux à Jacmel
La gouverneure générale et son époux visiteront divers lieux incluant les installations militaires du Canada au Port de Jacmel ainsi que le centre-ville de Jacmel afin de faire un état des lieux.
Divers lieux
OUVERT AUX MÉDIAS
RENCONTRE AVEC LES MÉDIAS - La gouverneure générale fera une déclaration aux médias à la Place Toussaint Louverture près de la Mairie.


le mardi 9 mars 2010
Port-au-Prince


12 h 10
Visite de l'Ambassade du Canada en Haïti et rencontre avec le personnel
Leurs Excellences se rendront à l'Ambassade du Canada et y rencontreront le personnel. La gouverneure générale s'adressera à eux lors d'une brève allocution.
Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

13 h 15
Table-ronde sur l'éducation
Leurs Excellences discuteront de l'importance de l'éducation pour la reconstruction et le développement à long terme d'Haïti. Madame Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, madame Mireille Mathieu, vice-rectrice de l'Université de Montréal et monsieur Jean-Vernet Henry, recteur de l'Université d'État d'Haïti, participeront à l'événement.
Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

15 h 00
Rencontre avec les maires de Port-au-Prince et de Montréal
Leurs Excellences s'entretiendront avec Leurs Honneurs monsieur Jean-Yves Jason, maire de Port-au-Prince, et monsieur Gérald Tremblay, maire de Montréal. Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

16 h 15
Rencontre avec des représentants d'organisations non gouvernementales
La gouverneure générale rencontrera des représentants d'organisations non gouvernementales canadiennes ½uvrant en Haïti.
Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

16 h 15
Rencontre sur le patrimoine haïtien
Son Excellence M. Jean-Daniel Lafond rencontrera des acteurs clés des secteurs de la culture et du patrimoine haïtien.
Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

17 h 30
Rencontre avec des représentants du secteur privée et de la Chambre de commerce
Leurs Excellences discuteront avec des représentants du secteur privé et de la Chambre de commerce d'Haïti.
Ambassade du Canada
MÉDIA : Couverture à confirmer avec l'ambassade

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17151

L'est de la Turquie frappé par un séisme meurtrier

LEMONDE.FR avec AFP | 08.03.10 | 06h44  •  Mis à jour le 08.03.10 | 11h05

Selon un dernier bilan des autorités, au moins 57 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d'autres autres blessées dans un séisme de magnitude 5,9 sur l'échelle de Richter, qui a frappé la province d'Elazig, dans l'est de la Turquie, lundi 8 mars, peu après 4 h 30 du matin (3 h 30 à Paris).

Les victimes ont été recensées dans les villages d'Okcular, Yukari Kanatli et Kayali, indique la cellule de crise d'Ankara dans un communiqué. Les habitations dans ces villages sont généralement construites en pisé et sont peu résistantes aux secousses telluriques. Selon les responsables locaux cités par les télévisions, le bilan pourrait encore s'élever. Une dizaine de répliques ont été enregistrées.

Des équipes de secouristes sont arrivées lundi matin dans les zones sinistrées et étaient à pied d'½uvre pour rechercher des survivants. Des ambulances transportaient des blessés depuis ces villages vers les hôpitaux d'Elazig. Quatre ministres doivent se rendre dans la journée dans la zone sinistrée pour une mission d'inspection.

Les tremblements de terre meurtriers sont fréquents en Turquie, un pays traversé par plusieurs failles sismiques actives. Deux séismes avaient fait 20 000 morts en août et novembre 1999 dans le nord-ouest densément peuplé. La province d'Elazig est située sur la faille d'Anatolie orientale et est régulièrement secouée par des tremblements de terre.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/03/08/l-est-de-la-turquie-frappe-par-un-seisme_1315718_3214.html#ens_id=1315720

La moitié des 1,3 million de déplacés haïtiens ont un abri d'urgence

Publié le 07 mars 2010 à 15h11 | Mis à jour le 07 mars 2010 à 15h23

Agence France-Presse Port-au-Prince

La moitié des quelque 1,3 million d'Haïtiens sans toit depuis le tremblement de terre du 12 janvier disposent désormais d'un abri d'urgence, a affirmé dimanche la Croix-Rouge.

Mais il faut encore parvenir à abriter le reste de cette population avant que la saison des pluies n'atteigne son pic au mois de mai, ajoute l'organisation.

«Les besoins sont encore énormes», affirme Gregg McDonald, un membre de la Croix-Rouge qui dirige la coordination de la distribution d'abris en Haïti.

«Nous travaillons tous d'arrache-pied pour fournir le plus vite possible des abris à ceux qui en ont besoin», a-t-il ajouté.

La Fédération Internationale de la Croix-Rouge et le Croissant rouge ont affirmé dans un communiqué que «les tentes et matériels d'abri avaient bénéficié jusqu'ici à 650 000 personnes, soit la moitié de l'objectif visé».

Tentes, bâches, cordes, poutrelles continuent d'être livrées en masse à Haïti.

«En dépit de cette réussite, nous ne perdons pas de vue que nous avons encore des milliers de personnes à aider», a ajouté M. McDonald.

La Croix-Rouge espère avoir les deux-tiers de tous les déplacés sous des abris d'urgence d'ici le 1er avril et la totalité des 1,3 million de personnes d'ici le 1er mai.

Simultanément, les ONG et le gouvernement haïtien tentent de convaincre les déplacés de revenir dans leurs quartiers ou de vivre avec de la famille pour désengorger les camps de tentes.

Beaucoup de ces camps impromptus ont surgi sur des terrains bas qui vont se couvrir de boue dès que les pluies vont sévir.

Cinq aires d'installations munies de sanitaires sont en train d'être mises en place en dehors de la ville.

Le tremblement de terre en Haïti a tué plus de 220 000 personnes et détruit la moitié de l'économie du pays, déjà le plus pauvre des Amériques.

L'armée américaine quitte Port-au-Prince

Publié le 07 mars 2010 à 21h40 | Mis à jour le 07 mars 2010 à 21h47

Associated Press

Les forces américaines quittent Port-au-Prince, laissant à la population l'impression que la partie la plus visible de l'aide internationale disparaît.

Tandis que les soldats faisaient leur paquetage ce week-end, les Haïtiens et les travailleurs humanitaires se demandaient si les soldats de la paix de l'ONU et la police locale suffiraient à maintenir l'ordre dans la capitale. Plus de 500 000 personnes vivent encore dans des campements rendus inconfortables par les pluies de ces derniers jours.

D'autres craignent que le retrait des troupes américaines traduise aussi la perte d'intérêt du reste du monde pour l'île désolée, après le séisme du 12 janvier dernier.

«Je voudrais les voir rester le temps qu'ils rebâtissent le pays et que chacun retrouve sa maison», commente Marjorie Louis, une mère de deux enfants de 27 ans assise prêt d'un feu de charbon de bois sur l'herbe synthétique du stade national.

«Notre mission est terminée, pour l'essentiel», a estimé le général Douglas Fraser, commandant de l'opération américaine dans l'île.

http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/seisme-en-haiti/201003/07/01-4258257-larmee-americaine-quitte-port-au-prince.php

Les Chiliens rendent des objets pillés et se tournent vers Dieu

Publié le 07 mars 2010 à 18h08 | Mis à jour le 07 mars 2010 à 18h23

 Paulina Abramovich : Agence France-Presse Santiago, Chili

Des Chiliens ont rendu dimanche des centaines d'objets volés dans les pillages survenus après le séisme du 27 février, à l'occasion du premier des trois jours de deuil national dans le pays où de nombreuses messes ont été célébrées en hommage aux victimes.

Des habitants de quartiers déshérités de Concepciòn ont abandonné sur des chemins des machines à laver, téléviseurs, réfrigérateurs, matelas, tables ou canapés, pris de remords ou par peur des sanctions annoncées par la police, a constaté l'AFP.

Leur valeur s'élève à un milliard de pesos (un peu plus d'un million de dollars), selon la présidente Michelle Bachelet.

L'heure était dimanche à la contrition et à la solidarité. Aux balcons, des drapeaux chiliens bleu blanc rouge ornés d'une étoile blanche ont été accrochés, tandis que devant les bâtiments officiels, ils étaient en berne. Et les messes se sont succédées dans le pays à 70% catholique.

À Constituciòn, station balnéaire balayée par le tsunami qui a suivi le séisme, le père Teodomiro Gutierrez a exhorté les fidèles à ne pas regretter les pertes matérielles et à renouveler leur foi.

«Le Seigneur est sage. Il a permis ces choses... pour nous montrer, au moment le plus opportun, ce qui est vraiment important», a-t-il dit devant 200 personnes dans l'unique église demeurée intacte.

À Talca, la principale église, très abîmée, n'a pu accueillir les fidèles qui ont célébré la messe en plein air. «J'avais besoin d'écouter quelque chose de Dieu», avoue une femme en sanglots.

Espérant un miracle, les secouristes ont repris dimanche à Concepciòn les fouilles d'un immeuble de 15 étages suspendues la veille, à la recherche d'un homme de 26 ans qui serait prisonnier des ruines depuis huit jours.

Au total, 452 tués ont été identifiés, mais le bilan pourrait dépasser les 800 morts. Outre les pertes humaines, un demi-million de logements ont été détruits, obligeant leurs habitants à dormir dans la rue.

Dans les zones dévastées, secouées par une nouvelle réplique de magnitude 5,5 dimanche, l'aide officielle et les dons de particuliers parvenaient aux sinistrés, distribués par des soldats ou des volontaires, en majorité étudiants. L'électricité a été rétablie à 80% dans le pays et le couvre-feu nocturne a été réduit à Concepciòn.

Le séisme de magnitude 8,8 du 27 février avait donné lieu à de violentes scènes de pillages en raison des pénuries d'eau et de nourriture. Mais certaines personnes avaient profité du chaos pour s'emparer de toutes sortes d'objets.

Ces images diffusées dans le monde entier ont blessé la fierté du Chili qui se considère comme un modèle de stabilité politique et économique en Amérique latine. Les faits ont révélé que le pays, un des plus développés de la région, est aussi un des plus inégalitaires.

Le nouveau président, l'entrepreneur multimillionnaire Sebastian Pinera, va remplacer Michelle Bachelet jeudi 11 mars. Son premier objectif sera de mettre le pays en branle pour sa reconstruction et de remonter le moral des Chiliens.

Face à la catastrophe, Mme Bachelet a dû déployer 14 000 soldats et appeler à l'aide internationale, mais sa réponse est jugée «tardive et inefficace» par 60,4% des habitants de Santiago, où vit plus d'un tiers des 16 millions de Chiliens, selon un sondage publié dimanche dans El Mercurio.

Les travaux de réparation des infrastructures endommagées coûteront jusqu'à 1,2 milliard de dollars (628 millions $) sur les trois ou quatre années à venir, selon le ministre des Travaux publics, Sergio Bitar.

http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201003/07/01-4258238-les-chiliens-rendent-des-objets-pilles-et-se-tournent-vers-dieu.php

Les tremblements de terre les plus meurtriers depuis le début du 20 ème siècle

Source: Associated Press

Voici la liste des tremblements de terre les plus meurtriers survenus dans le monde depuis le début du XXe siècle.

- Région de Tangshan (Chine), 28 juillet 1976; 7,8 à 8,2; bilan officiel de 242 000 morts, bilan non officiel de 800 000 morts

- Indonésie et pourtour de l'océan Indien, le 26 décembre 2004; 9; 226 000 morts

- Région de Port-au-Prince (Haïti), 12 janvier 2010; 7; plus de 217 000

- Région de T'sing Haï (Chine), 22 mai 1927; 8,3; 200 000

- Régions de Tokyo et Yokohama (Japon), 1er septembre 1923; 8,3; 140 000

- Turkménistan soviétique, 6 octobre 1948; 7,3; 110 000

- Région de Tansou (Chine), 16 décembre 1920; 8,6; 100 000

- Région de Messine (Italie), 28 décembre 1908; 7,5; 84 000

- Région de Kanzou (Chine), 26 décembre 1932; 7,6; 70 000

- Région d'Ancash (Pérou), 31 mai 1970; 7,8; 66.794

- Région du Yunan (Chine) janvier 1970; 7,5; 55 000

- Région de Quetta (Inde), 31 mai 1935; 7,5; 50 000

- Nord-ouest de l'Iran, 21 juin 1990; 7,3 à 7,7; 50 000

- Région d'Erzincan (Turquie), 26 décembre 1939; 7,9; 32 700

- Région d'Avezzano (Italie) 13 janvier 1915; 7,5; 30 000

- Région de Concepcion (Chili), 24 janvier 1939; 8,3; 28 000

- Région de Bam (sud-est de l'Iran), 26 décembre 2003; 6,5; 26 000

- Nord-ouest de l'Arménie, 7 décembre 1988; 6,9; 25 000

- Région de Tabas (nord-est de l'Iran), 16 septembre 1978; 7,7; 25 000

- Guatemala, 4 février 1976; 7,5; 22.778

- Région de Valparaiso (Chili), 16 août 1906; 8,6; 20 000

- Région d'Izmit (Turquie), le 17 août 1999; 7,6; 17 118

http://www.cyberpresse.ca/international/201002/27/01-4255951-les-seismes-les-plus-meurtriers-dans-le-monde.php

La Turquie secouée par un violent séisme de 6,6

Publié le 07 mars 2010 à 23h17 | Mis à jour le 07 mars 2010 à 23h35

Un séisme de magnitude 6 sur l'échelle de Richter s'est produit tôt lundi matin dans l'est de la Turquie, a annoncé l'observatoire sismologique Kandilli basé à Istanbul.

La secousse a été ressentie à 04H32 (21H32, heure de Montréal) et son épicentre localisé près de la ville de Karakocan, dans la province d'Elazig, a précisé l'observatoire Kandilli sur son site internet.

Les séismes sont fréquents en Turquie, qui est traversée par plusieurs lignes de fracture sismique. Quelque 20 000 personnes ont péri lors de deux secousses particulièrement violentes qui ont frappé le nord-ouest du pays en août et novembre 1999.

http://www.cyberpresse.ca/international/europe/201003/07/01-4258276-la-turquie-secouee-par-un-violent-seisme-de-66.php

Pas d’élections dans le contexte actuel, préconise le Conseil National des Acteurs Non Etatiques (CONANE)

L’organisation de la société civile propose des élections fin 2011 par un nouveau Conseil électoral sous l’égide d’un régime de transition

dimanche 7 mars 2010, Radio Kiskeya


Le coordonnateur de l’organisation de la société civile dénommée Conseil National des Acteurs Non Etatiques (CONANE), M. Edouard Paultre, a jugé samedi sur les ondes de Radio Kiskeya irresponsables le chef de l’Etat, René Préval, le Président du Sénat, Kély C, Bastien, et le Président du Conseil Electoral Provisoire (CEP) Gaillot Dorsainvil du fait qu’ils projettent d’organiser des élections dans un contexte qui ne s’y prête pas.

« Ils ne tiennent pas compte de l’état du pays, des souffrances du peuple qui n’a pas encore retrouvé son équilibre émotionnel quand ils annoncent des élections qu’ils ont volontairement mis du temps à réaliser dans le but de les manipuler au profit de leur clan politique », s’est exclamé M. Paultre. "Il est temps pour la population de se rendre compte de l’ endroit où la conduit l’équipe au pouvoir", a-t-il ajouté.

Il s’est particulièrement insurgé contre le fait par le président « très discrédité » du CEP d’avoir annoncé l’extension prochaine de la compétence de cette institution à l’organisation de l’élection présidentielle, ce qui ne figurait pas dans son mandat initial.

Le coordonnateur du CONANE appelle à la destitution de l’actuel CEP, à la formation d’un gouvernement de consensus jusqu’à la fin du mandat de René Préval le 7 février 2011, à la formation d’un gouvernement de transition à partir de cette date et à la tenue d’élections honnêtes et démocratiques à la fin de 2011.

Un intense débat a cours actuellement dans tous les milieux autour de la tenue ou non d’élections dans le pays après la catastrophe du 12 janvier. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, le guatémaltèque Edmond Mulet, s’est ouvertement prononcé en faveur de l’organisation d’élections.

Invoquant pour leur part le manque de crédibilité de l’actuel CEP et les perturbations engendrées par le tremblement de terre dans les registres électoraux avec, notamment, la disparition et/ou le déplacement de plusieurs électeurs, de nombreux partis politiques et un large secteur de la société civile organisée se déclarent favorables à des élections après le mandat de René Préval. [jmd/Radio Kiskeya]

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6609

Commentaires :

Si Monsieur Edmond Mulet, chef de la mission de l’ONU pour la stabilisation d’Haïti est favorable aux élections, il y aura élections en Haïti. Peu importe que comme beaucoup d’autres citoyens haïtiens que nous considérions non pas irresponsables, indécents, les acteurs politiques qui ont le toupet d’évoquer le sujet juste en ce moment ou nous sommes au bord du gouffre, et que nous voyons pas ou très peu d’issus.

L’agenda de la Communauté internationale ne coïncide pas avec le notre. On ne saurait dire à quelle page ou en quel paragraphe se trouve les articles qui concernent les haïtiens eux-mêmes dans leurs souffrances, dans leurs manques et besoins.

Les haïtiens qui ont profité de la catastrophe du 12 janvier, pour afficher un nationalisme extemporané, devraient se reposer les bonnes questions dans la quête de réponse de base pour asseoir leurs revendications.

Nous imaginons certes avec torpeur, une campagne électorale réalisée dans des camps de réfugiés, entre « prélats » et tentes, sacs de riz made in USAID et files de personnes se bousculant pour des bouteilles d’eau !

CONCERT « AFRIK FOR HAÏTI » : Quand la musique africaine se met au service de l’humanitaire

Quelques centaines de mélomanes ont répondu, samedi dernier, à l’appel de Coumba Gawlo Seck, initiatrice d’un méga concert en faveur de Haïti, au stade Léopold Sédar Senghor. Les fonds collectés sont destinés à soutenir le peuple haïtien.

Plusieurs artistes sénégalais et africains ont participé, avant-hier, au stade Léopold Sédar Senghor au méga concert « Afrik for Haïti ». Ils contribuent ainsi à l’effort de solidarité mondiale pour la reconstruction de Haïti où un très grave tremblement de terre est [] survenu le 12 janvier 2010, entraînant plusieurs dégâts matériels et des milliers de pertes en vies humaines. « Nous remercions tous ceux qui ont fait le déplacement au stade pour soutenir cette initiative visant à collecter des fonds en faveur de Haïti où nos frères et s½urs sont dans le désarroi. C’est notre devoir de les soutenir », a déclaré l’initiatrice du méga concert, l’artiste et chanteuse sénégalaise, Coumba Gawlo Seck. L’international sénégalais, El Hadji Ousseynou Diouf, a fait aussi le déplacement au stade pour « soutenir cette initiative humanitaire au profit de gens qui sont dans le besoin. Je me réjouis de prendre part à ce concert » a-t-il indiqué. Le public, composé essentiellement de jeunes, a répondu à l’appel des artistes. Ils ont communié, pendant plus de 4 heures, autour de la musique. Tous les genres musicaux étaient au rendez-vous. Des artistes comme Ives Niang, les rappeurs du groupe Bidew bi bous bess, Daradji Family, les chanteurs Sidy Samb et Idrissa Diop, parmi d’autres, ont joué leur partition à travers des play-back. D’autres musiciens et chanteurs comme Wasis Diop, Aicha Koné, Ismaël Lô, Lukua Kanza... sont montés sur le podium avec leur orchestre pour faire plaisir au public avec un éventail de genres musicaux bien apprécié. Il n’y a pas eu une forte affluence, mais les mélomanes se sont bien régalés. Le ministre de la Culture, Mamadou Bousso Lèye et son collègue de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Mamadou Lamine Keita, ont effectué un bref passage au stade pour saluer l’initiative de l’artiste. Pour rappel, le Téléthon initié par le président de la République, en faveur de Haïti à laquelle les artistes doivent participer, a été reporté à une date ultérieure.

M. DANGNOKHO

http://senepresse.com/senegal-lesoleil.htm

Musique : Concert humanitaire Afrik for Haïti : Tous ensembles, ils ont chanté pour l’île meurtrie

Samedi soir, le menu était des plus alléchants. L’initiatrice du concert humanitaire en faveur des sinistrés d’Haïti, Coumba Gawlo Seck, a réuni pour l’occasion une belle brochette d’artistes au Stade Léopold Sédar Senghor. De quoi faire saliver les mélomanes présents. A tel point qu’ils n’ont pas manqué de taper du poing sur la table, s’impatientant d’être servis. 

Même si la dégustation a démarré plus tard que prévu, l’attente en valait la peine et, en toute fin de compte, le public s’est rassasié. Le contraire aurait été paradoxal dans la mesure où les artistes se sont relayés sur scène de 22 h à 6 h du matin. Les amateurs avaient de l’énergie à revendre. Ce n’est pas Alpha Blondy qui dira le contraire. Il a clos le show au petit matin, acclamé par une foule qui, malgré la veillée qu’elle venait de passer, était d’aplomb comme après une bonne nuit de sommeil. Samedi soir, l’engourdissement était dissipé par les ‘cris du ch½ur’ et pensées pour les victimes du séisme du 12 janvier dernier qui a fait plus de 200.000 morts et presque entièrement détruit Port-au-Prince. Avant le reggaeman ivoirien, d’autres grands noms de la musique ont joué leur partition, de manière magistrale. Il était réconfortant de voir tous ces maestros accorder leurs violons autour de la cause haïtienne. Les divas Aïcha Koné (Côte d'Ivoire) et Oumou Sangaré (Mali), le Congolais Lokua Kanza, le Guinéen Sekouba Bambino, nos compatriotes Omar Pène, Idrissa Diop, Ismaël Lô ou encore Wasis Diop, sont tous venus au chevet de l’île meurtrie. Dignement représenté par le Bidew Bou Bess, Daara J Family, Simon et Matador, le mouvement Hip Hop sénégalais n’était pas en reste. Le public a également apprécié la présence de Pape Diouf et de Yves Niang. Le concert humanitaire a mobilisé de grands artistes autour de l’essentiel. Il aurait pu mobiliser plus de spectateurs, mais ce n’est sans doute pas faute d’avoir essayé. Le collectif Afrik for Haïti a enregistré une chanson qui sera mise en vente sur les plates-formes de téléchargement et chez les distributeurs agréés. Youssou Ndour, Manu Dibango, Papa Wemba, Coumba Gawlo Seck ainsi que d’autres icônes de la musique sénégalaise et africaine poseront leurs voix sur ce single composé par Lokua Kanza. Pour le chanteur congolais, ‘on ne peut pas rester insensible devant une telle catastrophe humaine, et quand on a la possibilité d’ apporter son soutien d’une manière ou d’une autre, c’est un devoir basique en tant qu’être humain, et surtout en tant qu’artiste’. Les fonds tirés du concert et de la vente du disque seront reversés aux autorités haïtiennes.

GROUPE TABOU COMBO : Des musiciens haïtiens ont répondu à l’appel

Ils étaient là. Les chanteurs et musiciens du groupe haïtien Tabou Combo ont contribué au concert humanitaire Afrik for Haïti. Ils ont communié avec le public sénégalais et n’ont pas manqué de saluer l’initiative de Coumba Gawlo Seck. Actuellement basée aux Usa, la bande a fait pas mal de chemin depuis sa création en 1967 dans une petite église d’Haïti. A cette époque ils n’ étaient que deux : Albert Chancy Jr et Herman Nau. Leur groupe s’appelait Los Incognitos de Petion-Ville. En deux ans, les compères acquièrent une telle notoriété qu’ils sont sacrés ‘meilleur groupe musical’ de l’année 1969 par Radio Haïti. Exilés à Brooklyn dans la foulée, les artistes ont tenu à New York leur premier bal sous le nom de Tabou Combo. Leur musique est si entraînante qu’elle vous incite à esquisser des pas de danse. Selon Roger ‘Shoubou’ Eugene, actuel lead vocal du groupe, ‘la popularité de Tabou Combo a amené les membres du groupe à prendre des positions citoyennes importantes, à dénoncer les souffrances du peuple noir et à s’élever contre la mauvaise image d’Haïti’.

Mohamed NDJIM

http://senepresse.com/senegal-walf.htm