POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 26 novembre 2009

Aristide souhaite que son parti participe aux législatives

L'ex-président Jean Bertrand Aristide critique la décision du Conseil Electoral Provisoire (CEP) d'exclure Fanmi Lavalas de la course électorale. Dans une interview à radio Solidarité, M. Aristide a souhaité que les conseillers électoraux considèrent le mandat qu'il a délivré à Mme Maryse Narcisse comme authentique.
Tout en se déclarant disposé à présenter personnellement les documents réclamés, M. Aristide a rappelé qu'il ne peut pas rentrer au pays en raison de l'expiration de son passeport diplomatique.
En exil en Afrique du sud depuis 2004, M. Aristide a une fois de plus sollicité un laisser passer du gouvernement haïtien.
De plus, le représentant national à vie de Fanmi Lavalas attire l'attention sur les graves conséquences de l'exclusion de son parti du processus électoral. Les conséquences seront néfastes pour les conseillers électoraux eux-mêmes et le peuple haïtien a martelé Jean Bertrand Aristide.
Craignant que le gouvernement n'exerce des pressions sur les responsables de l'organisme électoral, M. Aristide a également fait remarquer que ces élections seront considérées comme des sélections si elles ne sont pas crédibles.
Il invite les autorités haïtiennes à ne pas répéter les erreurs des gouvernements antérieurs qui n'avaient pas pu organiser des élections honnêtes et démocratiques. Le peuple a une mémoire, le pays a connu trop d'expérience négatives, la dernière en date étant les sénatoriales de 2009 a insisté M. Aristide.
LLM