POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 14 janvier 2010

La situation dans la capitale du chaos, Port-au-Prince

A Port-au-Prince règne une odeur insoutenable, certaines rues sont jonchées de cadavre, bien souvent en putréfaction. Les corps sont souvent transporté à mains nus sans gants. Le risque de maladie augmente d'heure en heure. Les habitants ont un besoins urgent de masque, de gant, d'eau et de nourriture. Les Haïtiens tentent de fuir la capitale haïtienne, l'odeur y est insoutenable. L'aéroport de Port-au-Prince est engorgé, certain pays ont prévu des vols supplémentaire, mais comment les accueillir ?
Beaucoup d'étranger sont évacué du pays, par choix ou pour raison médical.
Les promesses de dons augmentes mais seront t-elles suffisantes pour faire face à l'urgence, puis à la reconstruction de la capitale et de ses environs ?
L'hôpital général, a plus vocation d'entrepôt à cadavres que de centre de soin, beaucoup de gens viennent y déposer des corps, un camion vient régulièrement décharger sa cargaison de cadavres près de la morgue, là aussi l'odeur est terrible. Les blessé agonissent lentement entre les morts. Certains implorent les quelque médecin qui sont bien sur exténués. Aucun matériel d'opération n'est disponible, pour certains l'amputation sera l'ultime recours à la mort.
Aucun outils pour creuser, seulement les mains et les doigts, les haïtiens qui veulent aider dans les recherche sont livrés à eux même à leurs risque et péril.
L'ONG "Save the Children" estime que 2 millions d'enfants et adolescents sont affectés par cette tragédie: "Les enfants sont en état de choc et en danger. Beaucoup d'entre eux sont devenus orphelins ou ont eux-mêmes été blessés. Ils ont besoin d'être rapidement soignés (...)". Des milliers d'enfants sont sans nouvelles de leurs parents ou amis, ils sont livrés à eux même, dans la capitale du chaos, Port-au-Prince.
L'électricité et l'eau manque toujours, l'EDH essai de retrouver leurs chauffeurs spécialisés via la radio, la même chose pour une compagnie de la capital qui veut livrer de l'eau aux sinistrés.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16415

La lutte pour retrouver des survivants continue, le point sur la situation

En Haïti, les secouristes mais aussi le peuple sont toujours à la recherche de survivants 48 heures après le séisme dévastateur. La situation devient de plus en plus critique pour ceux qui sont encore vivants sous les décombres, bien que le temps soit clément, la soif est toujours là.

Actuellement les opérations de recherche s'arrête à la tombé de la nuit faute d'électricité. Il n'y a plus d'eau dans le réseau de la Camep, le building de l'edh au centre ville s'est effondré.
Le matériel pour effectuer les recherche manque, mais commence à arriver. Selon un porte-parole de la Croix Rouge, il est très difficile de se déplacer autour de la capitale Port au Prince, donc faire parvenir du matériel est aussi difficile.
Parmis les priorités les survivants ont besoin au plus vite d'eau, de vivres, d'abris, de soins et de médicaments.
Actuellement les survivants et réfugié ont établis des campements de fortune dans les parcs et terrain vagues.
Cet après-midi, des sauveteurs sont en masse à l'aéroport de Port-au-Prince, au milieu de tonnes de matériel de secours, destinées aux victimes du séisme, une situation qui risquent de provoquer un engorgement si il n'y a pas de planification global.
RM http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16400