POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 20 août 2009

Déces d'un ouvrier haïtien de la constrcution à Saint Domingue

Un citoyen Haïtien travaillant dans la construction décède à la suite d’un traumatisme cranio encéphalique du à la chute d’un bloc.
La Police Dominicaine a informé qu’un citoyen haïtien a trouvé la mort après avoir reçu l’impact d’un bloc sur la tête sur son lieu de travail dans la construction de la Tour Divisa Dominicana, situé dans le quartier Treinta de Mayo, du kilomètre 11 de l’autoroute Duarte.
La Police a déclaré que Monsieur Sony Jean , âgé de 28 ans a été conduit mort à l’Hopital Docteur Marcelino Velez Santana, à cause du traumatisme cranioencephalique sévère.
L’accident est survenu au moment ou Jean était en train de monter des blocs à l’aide d’un système de poulie depuis le premier vers le septième étage de la dite tour. Une enquête est en cours.

http://www.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=164695

200 gourdes : Le Sénat tentera un sauvetage, affirme Eddy Bastien

200 gourdes : Le Sénat tentera un sauvetage, affirme Eddy Bastien

Le Sénateur du Nord-Ouest soutient que le souci de justice sociale continue à tenailler les parlementaires vis-à-vis des laissés-pour-compte alors que George Sassine de l’ADIH se dit soulagé après la décision des Députés de rejoindre la position du Président Préval


Le premier secrétaire du Sénat, Eddy Bastien (Alyans Demokratik/Nord-Ouest), a fait savoir mercredi que les membres du Grand Corps tenteront de contourner les procédures en vigueur en vue d’accorder un salaire minimum de 200 gourdes (environ 5 dollars) aux ouvriers de la sous-traitance, au lendemain de l’adoption par les Députés des objections du chef de l’Etat fixant pour ce secteur le salaire minimum à 125 gourdes (environ 3 dollars).

Qualifiant les travailleurs des industries d’assemblage de "grandes victimes" du vote de mardi, le deuxième Sénateur du Nord-Ouest précise que ses collègues et lui vont plancher sur ce dossier dans un souci de justice sociale vis-à-vis des gens issus des couches les plus défavorisées du pays.

Cependant, le Sénateur Bastien souligne qu’en cas d’échec de cette stratégie la Chambre haute se verra contrainte d’approuver les objections du Président René Préval afin que les ouvriers ne soient totalement perdants.

Ces considérations sur le dossier polémique du salaire minimum contrastent totalement avec la satisfaction proclamée du président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges Sassine. Ce dernier avoue que les patrons des manufactures de la sous-traitance ne savaient à quel saint se vouer, tant leurs inquiétudes étaient grandes devant la perspective d’une augmentation spectaculaire du salaire minimum.

Très reconnaissant envers le Président Préval et les Députés, l’industriel estime que le vote de mardi à la Chambre basse traduit le "triomphe de la démocratie et de la raison". Il invite le Sénat à donner son feu vert rapidement à la nouvelle loi.

Tentant de faire le point sur des accusations maintes fois portées contre les industries de la sous-traitance, Georges Sassine précise que 60% de leurs revenus sont consacrés à la paye des ouvriers qui, en général, percevraient un salaire minimum largement supérieur à celui établi par l’Etat.

Au cours des deux dernières semaines, le parc industriel était paralysé et la masse ouvrière mobilisée dans les rues de Port-au-Prince pour exiger l’application immédiate du salaire minimum à 200 gourdes, une question devenue hautement symbolique de l’irruption des rapports de classe dans l’espace politique et de la violence des contradictions sociales. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6106

Des parlementaires critiquent le refus du gouvernement d'accorder des subventions scolaires

De nombreux parlementaires entendent s'opposer à la décision du gouvernement de ne plus accorder une subvention pour la rentrée scolaire, considérée comme un 14 eme mois de salaire.
Le ministre des finances, Daniel Dorsainvil, avait annoncé la semaine dernière qu'en raison des difficultés financières le gouvernement ne sera pas en mesure de verser ce montant traditionnel aux employés de la fonction publique. M. Dorsainvil avait fait remarquer que l'Etat risquerait de payer un lourd tribut cette année, soit 25 millions de dollars.
Alors que les 60 000 fonctionnaires de l'Etat sont sous le choc après cette annonce tardive, des parlementaires attirent l'attention sur les conséquences néfastes d'une telle disposition. Des députés et sénateurs de toutes les tendances sont unanimes à réclamer le versement de ce 14 eme mois aux fonctionnaires qui sont confrontés à des difficultés énormes à l'occasion de la rentrée scolaire. Certains parlementaires préconisent le désaffectation de quelques allocations dans le budget 2009 -2010 afin de mobiliser des fonds pour les parents.
Le député Laurore Edouard et menace de ne pas voter le budget si le gouvernement persiste dans son refus d'accorder le 14 eme aux fonctionnaires. Saurel Yacinthe insiste sur la nécessité pour que le ministre des finances applique la loi sur les finances voté par le Parlement. François Malherbe dénonce l'irresponsabilité des autorités qui veulent éliminer une subvention traditionnelle importante pour les familles.
Même réaction au sénat, où le président Kelly Bastien souligne qu'il est possible d'utiliser des formules pour obtenir des fonds dans le budget. Selon Kelly Bastien, le 14 eme mois est maintenant considéré comme un droit acquis par les fonctionnaires haïtiens qui ont intégré ce montant dans leur budget.
Le sénateur Anacacis Jean Hector apporte une note d'optimisme en se disant convaincu que le chef de l'Etat ne fera pas la sourde oreille aux fonctionnaires. Il préconise que l'exécutif ait recours aux fonds de Pétrocaribe si nécessaire.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15695

Un programme de relance agricole obtient des résultats positifs

L'organisation pour l'alimentation et l'Agriculture (FAO) annonce qu'un plan d'un montant de 10,2 millions de dollars visant à distribuer et à multiplier les semences de qualité a considérablement relevé la production vivrière d'Haïti. Dans un communiqué les responsables de la FAO ont révélé que le plan a permis d'offrir à la population des aliments moins chers et aux agriculteurs un moyen d'accroître leurs revenus.
Mis en place pour pallier à la flambée internationale des prix alimentaires, le programme a également aidé à reconstituer les stocks semenciers de la FAO à Haïti.
Près de 250 000 petits exploitants et paysans ont reçu ou recevront des semences de qualité dans le cadre du programme financé par un prêt du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et mis en œuvre par la FAO. La FAO estime que les semences d'une variété de haricots noirs distribuées aux agriculteurs pauvres et vulnérables pour la campagne de semis de l'hiver 2008 a déjà produit des récoltes évaluées à près de 5 millions de dollars.
Outre les haricots, le projet comprend également la multiplication du maïs, du sorgho et la propagation des plants de manioc, de patate douce et de bananes, ainsi que la distribution de 500 tonnes de semences de riz de qualité produites localement.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15700

Kelly Bastien estime que le Nord est traité en parent pauvre

Le président du sénat, Kelly Bastien, s'insurge contre les orientations du budget 2009 – 2010 qui fait peu de cas des départements du Nord, Nord-est, Nord ouest et Artibonite. Kelly Bastien serait parvenu à sensibiliser d'autres collègues tels Youri Latortue et Evaliere Beauplan sur l'affront fait au grand Nord par le gouvernement de Michèle Pierre Louis.
Faisant remarquer qu'il ne s'agit pas d'un élan de régionalisme, le sénateur Bastien s'étonne que le Nord soit relégué au second plan, alors que les ministres de la planification, des finances, des Travaux Public et en partie la Première Ministre sont liés par la naissance au grand Nord. " Le budget 2009 -2010 est un budget contre le Nord, cette région n'est visiblement pas la priorité du gouvernement ", déplore le président du sénat qui attire l'attention sur l'état de délabrement de la route nationale numéro 1.
Rappelant que cette route donne accès à 3 départements, le sénateur Bastien invite les députés et sénateurs de ces départements à œuvrer en vue de la réfection de cette route. Il signale que les rues du Cap Haïtien n'ont jamais été réparées en dépit d'allocations régulières dans les différentes lois de finances.
Selon le sénateur Bastien, la réfection des principales artères du Cap doit être une priorité parce qu'elle permettra de favoriser la relance des activités touristiques. Il soutient que plus de 6 000 touristes en provenance de Labadie pourraient visiter Cap Haïtien et Milot si les voies de communications sont réparées.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15699

Ouverture ce jeudi en Haïti du forum des parlementaires membres de la COPA

Les parlementaires des Amériques se réunissent ce jeudi 20 août 2009 dans la capitale haïtienne pour un forum de trois jours.
Des délégations représentant les pays membres de la Confédération parlementaire des Amériques (COPA) sont arrivées depuis hier dans la capitale haïtienne et devraient participer à ce forum qui s'ouvre jeudi, a annoncé la Sénatrice Céméphise Gilles.
Vice-présidente de la COPA pour la région Caraïbes, l'élue du Nord a indiqué que les débats porteront sur différents thèmes tels "l'environnement, un défi pour les Caraïbes" et "partenariat pour le développement et la migration"..
Le gouvernement haïtien est chargé de l'accueil des participants.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15697

Haïti cinéma ; Une quinzaine de films à l'affiche à l'occasion de la première édition du « Festival du film d'Haïti »

La première édition du « Festival du film d'Haïti » débute ce jeudi 20 août 2009 dans les salles du Ciné Impérial à Delmas (municipalité au nord-est de la capitale).
Une quinzaine de films, triés sur le volet, seront projetés sur les écrans du ciné impérial menacé de fermeture.
« Chimen pasyon » et « Les aventures du Boss de Djo » du réalisateur Kharméliaud Moïse, « Le Péché et le Pardon » de Carline Verrier, « El Maestro » de Frantz Voltaire, « Une petite rivière… Un grand avenir » et « Anse-à-Veau, l'Héritage d'Acaau » de Réginald Chevalier, sont notamment à l'affiche du Festival.
En quatre jours, soit du 20 au 23 août, les cinéphiles de la capitale Port-au-Prince pourront voir ces films, dont des documentaires, des courts et longs métrages, ajoute Kharméliaud Moïse, vice-président de l'Association haïtienne des cinéastes.
Ce festival a été conçu il y a trois semaines, à l'annonce de la fermeture prochaine de la dernière salle de cinéma qui existe à Port-au-Prince, le Ciné Impérial, précise le président de l'Association haïtienne des cinéastes.
Les productions cinématographiques sélectionnées pour la circonstance sont l'œuvre de créateurs haïtiens évoluant en Haïti et à l'étranger.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15696

Incendie de plusieurs entrepôts aux Gonaïves

Un incendie s'est déclaré hier dans plusieurs entrepôts de provisions alimentaires aux abords du marché public des Gonaïves. L'origine de ce sinistre qui a causé des pertes évaluées à plus de 3 millions de gourdes reste inconnu.

Le feu qui s'est déclaré vers 5 heures AM avait consumé en premier lieu deux anciennes grandes maisons non loin des rues Fabre Nicolas Géffrard et Jean-Jacques Dessalines. Les deux résidences en brique servaient à entreposer des provisions alimentaires et des matériels électroménagers.

Un des commerçants victimes a indiqué que l'incendie a consumé les marchandises qui représentaient tout son avoir.

Le maire des Gonaïves, Joachim Stephen Moise, a soutenu que des marchandises évaluées à 3.5 millions gourdes ont été détruites. Tout en invitant les victimes à faire une déclaration des pertes auprès des responsables d'un bureau spécial de la mairie, M. Moise a également annoncé qu'une enquête sera ouverte pour identifier les causes de l'incendie.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15694