POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 25 février 2013

L'avenir d'Haïti en débat

A. K. France-Antilles Martinique 23.02.2013 Ce soir, dans le cadre du centenaire de la naissance d'Aimé Césaire, le Sermac investit le quartier de Crozanville. Le centre culturel Toussaint-Louverture accueille deux personnalités haïtiennes : le journaliste Philomé Robert et l'historien Pierre Buteau. A partir de 18 h 30, ce samedi 23 février, le quartier Crozanville va vivre au rythme d'Haïti. En effet, le centre culturel de Crozanville, qui porte le nom de Toussaint-Louverture, le libérateur d'Haïti, accueille une rencontre dans le cadre du centenaire de Césaire. Il s'agit du sujet suivant : « Haïti peut-elle se réconcilier avec elle-même ? » . Une question pour le moins sensible pour laquelle sont conviées deux personnalités haïtiennes : le journaliste de France 24 Philomé Robert et l'universitaire Pierre Buteau. DISSÉQUER LE MALAISE HAITIEN Le premier va interroger le second sur les origines historiques de ce que quelques-uns appellent « le malaise haïtien » . Il y aura un va-et-vient entre hier et aujourd'hui pour donner des explications aux différentes crises qui ont traversé ce pays depuis sa révolution du XIXe siècle à nos jours. « Haïti avait une mission, il faut savoir si elle l'a honorée ou si elle a failli » , se demande Pierre Buteau. Les deux invités mesurent la tâche qui attend les Haïtiens pour bâtir le pays et donner confiance aux populations. En clair, il faut sortir du pessimiste face à Haïti. Mais comment y parvenir ? D'où le volet important de la réconciliation qui doit s'installer dans les esprits, car il s'agit d'un projet politique autour duquel doivent se retrouver tous les Haïtiens. Et c'est sans doute là l'enjeu que recherche le Sermac (Service municipal d'action culturelle) initiateur de la conférence. D'abord, il y a la notion du vivre ensemble entre les différentes communautés vivant sur le périmètre de Fort-de-France. En effet, le Sermac souhaite réunir toutes les populations du quartier Crozanville et sa périphérie pour les associer à une réflexion d'ensemble et pour qu'elles se connaissent. La manifestation se passera autour du centre culturel Toussaint-Louverture, justement la personnalité emblématique de l'histoire d'Haïti et de la Caraïbe. Ce choix est aussi un rappel à la mémoire de Césaire, auteur d'un essai sur Toussaint Louverture. Mais aussi, la cérémonie de ce soir est un clin au voyage de Césaire à Haïti de mars à décembre 1945. Après la réflexion, place à la détente : les chanteuses Chantal Laurent et Ymelda Marie-Rose interpréteront des chansons tirées du riche répertoire haïtien. - Au programme A 18 h 30, Claude Nohilé, le champion de course arrive à Crozanville avec le drapeau de la transmission, emblème de l'année Césaire. Ce drapeau était parti le 26 janvier dernier de Basse-Pointe pour Fort-de-France, en passant par Sainte-Marie, haut lieu du bèlè. Il a été présenté le soir même sous le Grand Carbet lors du lancement de l'année Césaire par la mairie de Fort-de-France. Ensuite la soirée débutera par la conférence-débat sur le thème : « Haïti peut-elle se réconcilier avec elle-même » , avec les interventions de Philomé Robert, journaliste à France 24 et Pierre Buteau, historien. A 20 h 30, chants populaires d'Haïti servis par les voix de Chantal Laurent et Ymelda Marie-Louise. http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/centre/commemoration-cesaire-194484.php
Sa mère est haïtienne et son père français. Le percussionniste tarbais Carlton Rara est en train de se faire un nom sur la scène de la world music. Il offre, notamment dans son dernier album "Home" un beau mélange de musique haïtienne, teintée de blues et de soul. D'abord il y a sa voix singulière et chaude. Carlton Rara porte en lui ce métissage qui lui permet de faire vivre à sa manière des thèmes musicaux haïtiens en les enrichissant des sonotités blues et soul nord américaines. Ses influences ? Al Jarreau, Michael Jackson, Bill Withers,Taj Mahal entres autres. Carlton Rara a plusieurs cordes à son arc. Il a réalisé un spectacle à partir de textes d'Aimé Césaire et de Frankétienne. En 2009, il s'est lancé dans le ciné-concert en mettant en musique "Why worry?" avec Harold Lloyd. Enfin un musicien qui se retrouve sur la playlist 2012 de Monsieur Almodovar doit forcément vous interpeller. Carlton Rara sera en concert : Genève le 31 mars Tregastel le 14 avril Luxey le 5 mai Au New Morning à Paris le 27 octobre et au Bataclan le 26 novembre http://www.francetv.fr/culturebox/decouvrez-le-blues-haitien-de-carlton-rara-132773