POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 29 septembre 2009

Attaque armée contre un magistrat : La MINUSTAH croit qu'il s'agit d'une atteinte inacceptable

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) condamne l'attaque armée contre Me Carvès Jean, juge et juge d'instruction au tribunal de première instance de Port-au-Prince.
Dans un communiqué de presse, la Minustha exprime ses sympathies et ses vœux de prompt rétablissement au juge Carves Jean qui est sorti blesser de cette attaque
« Cette agression contre un magistrat est une atteinte inacceptable à l'autorité de la justice» déclare Danielle Saada, chef de la section Justice de la MINUSTAH,
Mme Saada promet que la force onusienne va soutenir la PNH dans l'enquête ouverte sur l'incident.
"La Mission apportera son plein appui à la Police Nationale pour que les auteurs de ces actes soient appréhendés et traduits devant la Justice, a elle-t –ajoutée dans ce communiqué de presse.
Les autorités policières haïtiennes accordent le bénéfice de l'urgence à ce dossier précise pour sa part le porte parole de la PNH Frantz Lerebours tout en soulignant que les autorités haïtiennes n'ont pas requis pour le moment l'aide de la Minustah dans ce dossier.

RHD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15865

Crise à L'UEH : le mandat du comité de facilitation est mal vu par certains protagonistes

Le « Comité de facilitation », fait face à ses premiers obstacles dans sa mission de normaliser la situation à l'Université d'Etat d'Haïti (UEH).
La création de ce comité est mal vue par certains professeurs et étudiants regroupés au sein d'un comité de suivi de la crise à L'UEH.
Selon eux c'est au conseil de l'université de 33 membres qu'il revient de statuer sur la crise et de proposer une solution à celle-ci.
Plus loin, Ils ont aussi évoqué le principe de l'autonomie universitaire consacré par la Constitution de 1987.
Les membres de ce comité dit de suivi de la crise à l'Université d'Etat d'Haïti, souhaitent cependant le retrait des décisions prises par le décanat de la faculté de médecine et de pharmacie à l'encontre de certains étudiants et le départ des forces de l'ordre aux abords de la faculté avant toute nouvelle négociation pour trouver une issue à la crise .
RHD


Haïti justice ; Le journaliste Kerly Dubréus est sorti de prison

Le journaliste et PDG de Radio Kòn Lanbi (Corne Lambi) à Port-de-Paix, Kerly Dubréus a finalement été libéré lundi 28 septembre suite à une intervention du ministre de la justice.
Le journaliste a été arrêté le 18 septembre à Port-de-Paix (nord-ouest) sur instruction du commissaire du gouvernement Jean Frederic Bénêche. .
Ce dernier avait d'abord laissé entendre que le journaliste avait dit du mal de lui et fait circuler des tracts à son encontre, avant de l'accuser de faux, usage de faux et d'association de malfaiteurs. .
L'arrestation du journaliste et les motifs avancés pour tenter de justifier cette mesure, ayant été considérés illégaux et arbitraires au regard de la loi. .
Les pressions allaient augmenter contre le commissaire surtout suite à son refus de laisser exécuter une ordonnance de libération rendue par le doyen du tribunal civil Max Wilbert José, en faveur de Kerly Dubréus. .
Les journalistes du Nord Ouest qui ont bénéficie du soutient du secrétaire général de SOS journaliste avaient investi ce lundi le parquet de Port-de-Paix en signe de protestation. .
RD

Enquête sur la tentative d'assassinat d'un juge

La police judiciaire haïtienne poursuit l'enquête ouverte après la tentative d'assassinat du juge instructeur Jean Carvés la semaine dernière.
Le magistrat avait été atteint de deux projectiles alors qu'il s'apprêtait à regagner son domicile dans la commune de Delmas (nord de Port-au-Prince). Le juge, qui a rendu plusieurs verdicts dans le cadre de dossier de kidnapping, affirme avoir eu la vie sauve grâce à sa vigilance. Maitre Carvés révèle avoir pu quitter son véhicule précipitamment et prendre refuge dans une résidence protégée par une clôture.
Le porte parole de la Police, Frantz Lerebours, a indiqué à radio Métropole que l'enquête permettra d'identifier des pistes sérieuses dans les prochains jours. Refusant de fournir des détails sur les éléments de l'enquête, M. Lerebours se réjouit de la collaboration du magistrat, hospitalisé après l'attaque.
Les autorités policières accordent le bénéfice de l'urgence à ce dossier assure le porte parole de la PNH soulignant que les autorités haïtiennes n'ont pas requis l'aide de la Minustah dans ce dossier.
Plusieurs organisations de défense des droits humains, dont le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), avaient réclamé l'ouverture d'une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances de l'attaque. La porte parole du RNDDH, Marie Yolène Gilles, assimile l'attaque à une tentative d'assassinat contre le juge instructeur qui a récemment rendu des verdicts contre des auteurs d'enlèvement.
Mme Gilles invite le juge Carvés et ses collègues à ne pas se laisser intimider et à appliquer la loi contre les criminels.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15863