POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 27 janvier 2010

La NASA va placer Haïti sous surveillance sismique

Un système radar ultrasophistiqué permettra, grâce à des survols des territoires haïtien et dominicain, de capter des signaux annonciateurs d’éventuelles secousses telluriques
Mercredi 27 janvier 2010,Radio Kiskeya
L’Agence spatiale américaine effectuera des vols de contrôle sismique au-dessus d’Haïti et de la République Dominicaine afin de pouvoir détecter des signaux d’alerte relatifs à d’éventuels futurs séismes, selon un communiqué rendu public mercredi à Cap Canaveral, plus de 15 jours après le dévastateur tremblement de terre ayant anéanti une bonne partie d’Haïti.
La NASA utilisera un système de surveillance radar très sophistiqué dénommé UAVSAR, un véhicule aérien non habité avec une ouverture radar de synthèse.
Les survols permettront d’observer des changements enregistrés dans les failles géologiques qui traversent les deux pays de l’île d’Haïti ou Quisqueya.
Haïti et la République Dominicaine sont situées à la frontière des plaques tectoniques Caraïbes/Amérique du Nord, une zone à hauts risques sismiques.
D’une violence inouïe, la catastrophe du 12 janvier a fait au moins 175.000 morts, sans compter les disparus, environ 200.000 blessés et amputés, plus d’1 million de sinistrés ainsi que des pertes économiques et matérielles incalculables.
Selon les prévisions de l’institut américain de géophysique, jusqu’au 21 février, de fortes répliques -après plus d’une cinquantaine de moyenne importance déjà enregistrées- pourraient toucher Port-au-Prince et d’autres villes dont la plupart des bâtiments sont fragilisés et exposés à des risques d’effondrement. spp/Radio Kiskeya

Haiti : Ban Ki-moon insiste sur le besoin de créer des emplois pour les Haïtiens


Haiti : Ban Ki-moon insiste sur le besoin de créer des emplois pour les Haïtiens
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a insisté une nouvelle fois mercredi sur le besoin de créer des emplois pour les Haïtiens après le séisme dévastateur du 12 janvier, vantant en particulier le projet « Travail contre rémunération » du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
« Pour la somme modique de 5 dollars par personne et par jour, nous pouvons remettre au travail plus de 200.000 Haïtiens, qui participeront à la reconstruction d'Haïti », a dit M. Ban lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.
Selon le PNUD, plus de 11.000 Haïtiens, dont 40% de femmes, sont déjà employés dans le cadre de ce programme dans sept quartiers de Port-au-Prince et aux alentours. Ils s'occupent notamment de nettoyer les décombres pour permettre un retour de l'activité économique. La priorité est donnée à ceux qui ont perdu leur maison et ceux qui ont perdu des membres de leur famille dans le séisme.
Selon le Secrétaire général, l'assistance humanitaire internationale, coordonnée par les Nations Unies, continue de faire des progrès, atteignant davantage de gens chaque jour. « Nous avons 150 centres de santé et hôpitaux qui fonctionnent à Port-au-Prince. Des banques ont commencé à rouvrir au cours du week-end », a-t-il dit.
Il a toutefois estimé qu'il y avait encore beaucoup à faire et qu'il y avait notamment un grand besoin de tentes. v L'appel de fonds d'urgence de 575 millions de dollars lancé le 15 janvier a été couvert pour l'instant à hauteur de 66%. M. Ban a notamment remercié les gouvernements du Japon et d'Arabie saoudite pour leurs récentes et généreuses contributions. D'après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), certains secteurs, tels que l'agriculture ou l'éducation, restent toutefois sous-financés.
Selon les estimations du gouvernement haïtien, le séisme qui a durement frappé la capitale Port-au-Prince a fait 150.000 morts, des dizaines de milliers de blessés et un million de personnes déplacées. Ban Ki-moon a confirmé mercredi que les Nations Unies comptaient 83 morts parmi ses employés et que 32 étaient toujours portés disparus.
Concernant la décision la semaine dernière du Conseil de sécurité d'autoriser l'envoi de 3.500 casques bleus supplémentaires en Haïti, le Secrétaire général a dit que les choses avançaient rapidement pour permettre leur déploiement. Il a remercié les pays qui ont répondu à l'appel pour fournir des militaires et des policiers.
En outre, M. Ban a estimé que la création d'un Centre conjoint des opérations était une étape importante pour coordonner de manière efficace les efforts des Nations Unies, de la communauté internationale et du gouvernement haïtien. Il a indiqué également qu'une évaluation des besoins humanitaires, dirigée par OCHA, était actuellement menée sur plus de 100 sites.

ONU

Haiti : 170,000 cadavres ramassés

René Préval a annoncé aujourd'hui que près de 170,000 cadavres ont été ramassés.
"En quinze jours beaucoup d'efforts ont été déployés. La Compagnie nationale d'équipement (CNE) a fait beaucoup d'efforts en enlevant près de 170.000 morts dans les rues et a déblayé les avenues pour faciliter la circulation", a déclaré le chef de l'État, lors d'une conférence de presse.
La Protection civile haïtienne a tant qu'à elle fait état aujourd'hui de 112,392 morts, en précisant que ces chiffres avaient été fournis par les administrations communales et des comités locaux de la protection civile.
Le dernier chiffre avancé par les autorités faisait état de 150,000 morts dont 90,000 cadavres ramassés.
RM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16733

Haiti: Croix-des-Bouquets, un camp vide


Croix-des-Bouquets est l'un des sites que le gouvernement haïtien a retenus pour installer des milliers de rescapés dans un "village", plutôt une ville de tentes, à l'heure actuelle le site est vide, sans trace des quelques 400,000 tentes que les autorités disent avoir sous la main. Le terrain a seulement été préparé.
Lundi le ministre de la Santé, Alex Larsen, a indiqué disposer de 400,000 tentes pouvant chacune accueillir entre cinq et dix personnes.
Les sinistrés sans-abris s'entassent actuellement dans des camps de fortune, au quatre coins de la capitale, il y a eu réquisition d'autobus par le gouvernement mais personne n'est encore arrivé dans le futur camp de Croix-des-Bouquets.
Les avis sur les camps sont partagés, certains ne veulent pas quitter Port-au-Prince, même s'ils doivent vivre sous une simple toile, d'autre veulent à tout prix quitter la précarité de Port-au-Prince, et espèrent trouver du travail là bas.
René Préval a appelé lundi la communauté internationale à fournir de toute urgence quelque 200,000 tentes avant que la saison des pluies arrive.
La question que les gens se posent aujourd'hui est "Ou sont les tentes ?".
RM


Haiti : Le Conseil des droits de l'homme appelle au respect des droits des plus fragiles

Le Conseil des droits de l'homme a tenu aujourd'hui mercredi à Genève une session extraordinaire consacrée à Haïti et plaidé pour une approche fondée sur les droits de l'homme dans le processus de redressement du pays.
« L'urgence de la reconstruction, le pragmatisme de la planification ne doivent pas nous écarter de cette approche », a averti Michel Forst, expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Haïti.
« Il est possible de faire de l'assainissement avec une approche du point de vue de l'accès aux droits. Il en va ainsi de la construction des écoles, des lycées et des hôpitaux : en gardant en tête le droit à l'éducation ou l'accès aux soins », a-t-il expliqué.
L'expert a souhaité que le Conseil mette en place un mécanisme permettant d'assurer une véritable prise en compte des droits de l'homme dans le processus de reconstruction à venir.
De son côté, le Représentant du Secrétaire général pour les personnes déplacées dans leur propre pays, Walter Kälin, a rappelé que les catastrophes exacerbaient les vulnérabilités et les préoccupations existantes en matière de droits de l'homme.
« Elles aggravent les cadres existants de discrimination et de déséquilibre du pouvoir au sein de la société touchée », a-t-il insisté, appelant à aller au-delà de l'urgence.
« L'expérience montre que souvent, les gens se trouvent dans les pires situations de vie six à douze mois après la date de la catastrophe, alors que les financements d'urgence ont cessé », a-t-il dit.
La Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme, Mme Kyung-wha Kang, a également souhaité que le niveau des ressources engagées pour la reconstruction d'Haïti soit maintenu dans les années à venir afin d'assurer des politiques de développement durables.
ONU
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16728

Bellerive préoccupé par l'aide humanitaire et la reconstruction


Le Premier Ministre haïtien, Jean Max Bellerive, est satisfait des résultats obtenus lors de la conférence internationale sur Haïti. Au cours de point de presse, M. Bellerive a soutenu que la rencontre avec les représentants des pays amis a permis de conforter le gouvernement haïtien dans le rôle de principal responsable du programme de reconstruction d'Haïti.
Selon le chef du gouvernement haïtien la reconstruction durera au moins 4 ou 5 ans avant que le pays ne puisse revenir à la situation du 11 janvier 2010.
En ce qui a trait à l'aide humanitaire, le Premier Ministre Bellerive a estimé qu'elle devra être disponible au cours de 12 prochains mois. Interrogé sur le dysfonctionnement dans la distribution, le Premier Ministre a annoncé la mise en place d'une nouvelle stratégie pour que l'aide puisse parvenir à la population.
De plus, M. Bellerive envisage de rappeler les ambassadeurs haïtiens en poste à l'étranger afin d'expliquer les différents moyens par lesquels la communauté internationale peut manifester sa solidarité avec Haïti.
Le gouvernement haïtien est également préoccupé par de nouvelles tentatives de constructions anarchiques. M. Bellerive révèle que des sismologues canadiens pourront dans les prochains mois réaliser une expertise géologique en vue de proposer un plan de logement.
LLM


Deux nouvelles secousses sismiques en Haïti

Deux nouvelles répliques de moyenne intensité ont été ressenties ce matin en Haïti. L'Institut géophysique américain (USGS) a détecté une secousse de magnitude 4,4 à 06H16 locales. Mais certains résidents de la région métropolitaine de Port-au-Prince et des journalistes ont également ressenti une autre réplique une heure plus tôt, vers 05H00.
Les répliques provoquent un climat de peur chez les haïtiens qui ont commencé à faire des va-et-vient dans leurs résidences. A chaque réplique les gens se précipitent dans les rues craignant un nouveau séisme.
Le Premier ministre haïtien Jean Max Bellerive a lancé un appel a la vigilance a ses compatriotes expliquant que les répliques peuvent causer des dégâts. Il a soutenu que les 45 répliques enregistrées depuis le 12 janvier ont causé des pertes importantes.
L'USGS estime à 25% la probabilité d'une ou plusieurs secousses secondaires d'intensité 6 au cours des 30 prochains jours.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16725

Haiti : Une fille de 16 ans retrouvée vivante sous les décombres (MAJ 7h06PM)


Une jeune fille de 16 ans a été retrouvée vivante sous les décombres aujourd'hui, mercredi à Port-au-Prince. Se sont les voisins qui l'ont découvert en fouillant dans les gravats du collège St Gérard.
C'est le commandant Samuel Bernes, porte-parole de la Sécurité civile française qui en fait l'annonce à une agence de presse.
D'après nos informations l'adolescente était fortement déshydratée et semblait blessée à la jambe.
D'après M. Bernes "Elle était dans une poche entourée de béton"
Comme pour l'homme dans la trentaine qui a pu être sorti des décombres hier nous ne sommes pas en mesure de savoir si la victime était sous les décombres depuis les 12 janvier ou pas.
Elle aurait tous simplement dit "merci" à ses sauveteurs.
Plus d'informations à venir.
RM