POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 2 octobre 2009

On dénonce l’augmentation alarmante du trafic d’enfants haïtiens vers la République Dominicaine.-

Santiago (R. Dominicaine), 30 sep (EFE).-  Les autorités dominicaines et  des  institutions non gouvernementales  et  de la société civile ont dénoncé ce jour « l'augmentation alarmante du trafic d'enfants d'origine haïtienne dans l  e pays particulièrement  à Santiago (Nord), ces trois dernières semaines.

Le procureur du tribunal des d'enfants et d'adolescents des deux sexes et de Santiago, Antia Beato, a qualifié de « préoccupant »  la grande quantité de mineurs d'origine haïtienne  qui parcourent les rue de cette ville en mendiant , cirant des chaussures et nettoyant les pare-brises des voitures.

La fonctionnaire  a expliqué à l'agence de presse EFE que la loi qui a crée le Code du Mineur en République Dominicaine est un système destiné à la protection du droit et que dans ce cas doivent intervenir  le Procureur général, la direction de Migration et le Conseil nationale de l'enfance (CONANI) (Pour les sigles en espagnol).

Selon Madame Beato, il correspond à la direction de Migration établir le statut migratoire de ces enfants des deux sexes d'origine haïtienne et à CONANI de les insérer dans le système scolaire.

Cependant, il revient au Ministère Public selon la Maître  la responsabilité de déterminer  s'il existe des adultes entrain de s'enrichir en exploitant ces mineurs.

« Nous notre devoir c'est de garantir les droits fondamentaux des enfants sans tenir compte de leur nationalité, sans les persécuter. Déterminer leur situation de légalité dans le pays est la tâche de « Migration », a insisté Beato. De son côté, la Coordinatrice du programme éducatif  de l'institution Action de Rue de Santiago, Bentodima Jiménez, a déclaré à EFE que cette entité offre assistance à plus de 35 enfants haïtiens qui déambulent les rues de la ville de Santiago y courent beaucoup de risques.

Selon Jiménez, les mineurs sont transportés vers la République Dominicaine par des gens rares qui les jettent dans les rues sans tenir compte des risques auxquels ils encourent.  En outre, elle a reconnu que le travail avec les mineurs haïtiens est beaucoup plus difficile, à cause de leurs difficultés à apprendre la langue, s'insérer dans la société, parce qu'ils ne peuvent pas compter sur le soutien des parents.

De son côté, le père Jésuite Regino Martinez, Coordonateur de Solidarité Frontalière et du Service Jésuite pour les réfugiés et les immigrants a qualifié d'inhumain le trafic des personnes.

Une source de Migration de la zone Nord à déclaré à l'agence EFE que le problème des enfants et adolescents haïtiens objets du trafic à partir de leur pays  vers les régions du Nord de la République Dominicaine « est quelque chose qui ne finit jamais ».

Selon ce qu'il a souligné, son institution entre 15 et 22 mineurs haïtiens par jour, mais la nuit arrivent plus d'une centaine, incluant ceux-là même qui ont été renvoyés dans leur pays.

La République Dominicaine a annoncé hier que ses militaires renforceront la frontière avec Haïti pour éviter la massive immigration d'Haïtiens sans papiers, la contrebande et autres délits de droit commun dans al zone frontalière.

http://www.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=169709



Votre correspondant a choisi Hotmail et profite d'un stockage quasiment illimité. Créez un compte Hotmail gratuitement !

Bisono demande l’élaboration d’un règlement migratoire

Il avertit que ni le jus sanguini ni le jus soli, ne se révèle suffisant

Auteur: TANIA HIDALGO (t.hidalgo@hoy.com.do)

Le législateur et dirigeant du Parti Réformiste Social Chrétien (PRSC)  Víctor –Ito- Bisonó, s'est manifesté en disanto que les dominicains seront toujours condamnés à se charger de la problématique haïtienne jusqu'à ce que les autorités ne définissent la politique migratoire du pays.

Bisonó A soutenu que malgré l'approbation par l'Assemblée Nationale d'une formule mixte faisant intervenir à la fois le jus solis et le jus sanguini pour définir la nationalité, ce CECI ne sera pas suffisant pour contrecarrer l'immigration illégale et établir les normes qui régissent le séjour de n'importe quel étranger sur le territoire dominicain. « Peu importe ce que dit la  Constitution ou la loi, sans la mise en œuvre d'une politique migratoire et si on ne fait pas respecter la loi de la Migration » a- t-il souligné.

Il continue en disant que cela fait plus de cinq ans qu'ila  été demandé au département de l'intérieur et de la Police de confectionner un règlement  et jusqu'à maintenant ceci n'a pas été élaboré, « alors, tout cet effort ne rime à rien ».

Ito Bisonó a indiqué que, en plus d'élaborer le règlement et faire respecter la loi migratoire, le gouvernement doit renforcer la frontière entre Haïti et la République Dominicaine comme un moyen d'obtenir un meilleur contrôle du territoire dominicain et sauvegarder les intérêts des nationaux.

Il a souligné que l'immigration représente une partie essentielle des problèmes du pays.

http://www.hoy.com.do/el-pais/2009/10/1/295879/Bisono-pide-elaborar-reglamento-migratorio

 Traduction JJ pour Haïti Recto Verso

 



Découvrez toutes les possibilités de communication avec vos proches

Le chef du gouvernement haïtien donne le coup d'envoi de la Réunion Internationale d'Affaires

Le premier ministre Michèle Pierre-Louis a fait ressortir ce jeudi la nécessité d'un « changement de paradigme » dans la coopération internationale avec Haïti.
Mme Pierre-Louis intervenait ce matin à l'ouverture de la « Réunion Internationale d'Affaires », organisée en Haïti par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et la Clinton Global Initiative.
Le chef du gouvernement dans son discours de circonstance a souligné, les efforts réalisés par l'administration Préval pour établir la sécurité et les conditions macro-économiques favorables aux investissements.
« Les conditions sont réunies pour vous accueillir », a lancé Michèle Pierre-Louis aux investisseurs étrangers. « Nous voulons créer des jobs », a-t-elle ajouté en souhaitant des « emplois dignes » et des « salaires décents ».
Des membres du gouvernement, du corps diplomatique et du secteur privé haïtien participent durant deux jours à Port au Prince à une « Réunion Internationale d'Affaires », en compagnie de l'ancien président Bill Clinton et d'une importante mission commerciale, composée de plus d'un centaine d'entrepreneurs de la Caraïbe, de l'Amérique Latine, des États-Unis, du Canada, de l'Europe et de l'Asie
RHD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15876



Découvrez toutes les possibilités de communication avec vos proches

Dorénavant les frais pour des visas de séjour temporaire aux Etats-Unis fixés en gourdes

L'Ambassade des Etats-Unis d'Amérique informe que, les frais requis pour les demandes de visas de séjour temporaire (Visas de Tourisme) seront exclusivement reçus en monnaie locale.
Cette nouvelle mesure adoptée par l'ambassade américaine à Port-au-Prince entre en application dès ce jeudi 1er octobre 2009, indique un communiqué de presse de la mission diplomatique.
L'Ambassade rappelle toutefois que ces frais peuvent varier sans préavis. .
Signalons que les frais pour demande de visas de séjour temporaire aux Etats unis a été de 131 dollars américains.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15877



Vous voulez savoir ce que vous pouvez faire avec le nouveau Windows Live ? Lancez-vous !

Coup d'envoi de la conférence internationale des investisseurs

L'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU en Haïti, Bill Clinton, préside à partir de ce jeudi une conférence internationale des investisseurs organisée par la Banque interaméricaine de développement (BID). Près de 200 investisseurs potentiels américains, canadiens, brésiliens, dominicains ou encore colombiens, spécialisés dans l'industrie agroalimentaire, le textile ou les biocarburants, participeront à la rencontre.
Le représentant de la Banque interaméricaine de développement (BID) à Port-au-Prince, Philippe Dewez se réjouit de cette réunion " très importante pour Haïti. Cela démontre que le climat des affaires est en train d'être modifié radicalement", insiste t-il.
"Haïti doit garantir les investissements et renforcer l'état de droit dans le pays", a commenté Philippe Dewez souhaitant que le gouvernement haïtien continue d'améliorer le climat des affaires en adoptant des mesures plus souples pour faciliter les investissements.
Cette requête est bien accueillie par la ministre du commerce, Marie-Josée Garnier, qui a attiré l'attention sur l'amélioration du climat politique. " Il y a des opportunités pour des entreprises étrangères de réaliser des coentreprises avec l'Etat. Il y a aussi des avantages incitatifs offerts aux investisseurs étrangers", a-t-elle expliqué.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15872



Souhaitez vous  « être au bureau sans y être » ? Oui je le veux !

Le FAES lance le projet de reconstruction des écoles

Le Fonds d'Assistance Economique et Sociale (FAES) a lancé hier le Programme d'Appui à la Reconstruction des Infrastructures Educatives (PARE). Ce programme financé par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) permettra la reconstruction d'une cinquantaine d'écoles publiques détruites ou endommagées lors du passage des ouragans de septembre 2008.
Le directeur du FAES, Harry Adam, explique que les projets de reconstruction qui seront réalisés dans 8 départements géographiques sont financés à hauteur de 20.5 millions de dollars par la BID.
I
l précise que les élus locaux et les groupes de la société civile contribueront à l'identification des établissements scolaires nécessitant une intervention urgente Le Programme s'étendra sur une période de 28 mois.
De son coté, Sophie Makonnen, spécialiste de la BID, soutient que ce programme permettra à des dizaines de milliers d'enfants, d'avoir accès à l'instruction dans d'excellentes conditions d'apprentissage.
Outre l'amélioration de l'accès à l'éducation pour les deux premiers cycles du fondamental, le directeur du FAES indique que le programme d'appui à la reconstruction des infrastructures éducatives permettra également aux personnes victimes d'inondations de trouver des abris provisoires en cas de catastrophes naturelles.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15871



Vous voulez savoir ce que vous pouvez faire avec le nouveau Windows Live ? Lancez-vous !