POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 2 juin 2010

Myrlande Manigat est contre un départ anticipé du chef de l'Etat

Très critique envers le président Préval, la secrétaire générale du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Myrlande Manigat, n'est pas moins opposée à un départ anticipé du chef de l'Etat. Même si elle considère le président Préval comme le responsable de la confusion qui a permis la forte mobilisation de l'opposition, Myrlande Manigat réaffirme son attachement aux prescrits de la constitution. Elle souhaite donc que M. Préval boucle son mandat le 7 février 2011 tout en admettant que des prescrits constitutionnels peuvent être appliqués en cas de vacance présidentielle.
La secrétaire générale du RDNP émet des réserves sur la formation d'un gouvernement de transition. Elle juge qu'il n'y a pas aujourd'hui une alternative crédible. Il faut être raisonnable, martèle Mme Manigat qui veut éviter que des troubles politiques se greffent sur les troubles sociaux.

Mme Manigat ne veut pas prendre l'option du renversement de Préval parce qu'elle sait que les forces politiques jouent un rôle important dans l'organisation de la vie politique en Haïti. En dépit des prescrits constitutionnels l'ex sénatrice juge qu'il est imprudent de se lancer dans cette voie si on ne maîtrise pas les forces politiques.

La secrétaire générale du RDNP critique le chef de l'Etat qui selon elle n'a pas su mener à bien la phase d'urgence après le séisme. Les militants du RDNP continueront à prendre part à la mobilisation des 5 formations de l'opposition, non pour réclamer la démission de René Préval mais l'adoption de dispositions permettant de garantir des élections honnêtes et crédibles.

LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17796
commentaires:
Madame Manigat a été rappelée à l'ordre. C'est ce qui transparait dans ses récentes déclarations. Il y a quelques jours, elle déclarait sur les ondes de Radio Métropole que le "départ de René Préval aurait été quelque chose de bénéfique pour Haïti".
Haïti Recto Verso avait du mal à comprendre comment dans la conjoncture actuelle, les politiciens haïtiens pouvaient-il oser déclencher ou vouloir amorcer une crise politique qui se grefferait sur la crise humanitaire qui risque de porter atteinte à l'existence même d'Haïti et des haïtiens.
Nous avions considéré comme malhonnête l'utilisation de ce droit démocratique constitutionnel pour rassembler des militants salariés intérimaires des forces politiques qui ont pillé la nation pour semer les troubles et l'instabilité dans ce pays à genou.
Merci Madame Manigat d'être revenu sur vos propos d'avant.
Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

Les Nations Unies préoccupées l'arrivée de la Saison cyclonique

Les Nations Unies ont lancé une mise en garde contre une autre crise humanitaire en Haïti à l'occasion de la saison cyclonique qui s'annonce très active. « Il y a encore beaucoup de personnes vulnérables en raison du Tremblement de terre récent. Un ouragan important cette année serait dévastateur. Nous nous préparons donc au pire » a déclaré Sarah Muscroft, Chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires .
Madame Muscroft a fait remarquer que même quand tout va pour le mieux, Haïti est complètement exposé aux ouragans.

Elle a précisé que l'élaboration de plans d'urgence est bien avancée, dont la mobilisation d'équipes Humanitaires de réponse rapide en cas de pluies ou d'incidents liés aux ouragans dans des sites de peuplement spontanés.

« A l'heure actuelle, les agences humanitaires mettent en place des mesures de préparation en cas d'urgence, dont le pré-positionnement par le Programme alimentaire mondial (PAM) de deux millions de rations alimentaires d'urgence dans 31 endroits sur le territoire haïtien », a-t-elle poursuivi

Le haut responsable de l'ONU a indiqué que le lancement du Plan de contingence pour l'ensemble du pays, élaboré par le Département de la protection civile en collaboration avec ses partenaires, permettrait une Meilleure planification en cas d'urgence.

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17797

Des manifestants préconisent l'option de la table rase

Seulement quelques centaines de manifestants ont pris part à la manifestation anti gouvernementale et anti Minustah du 1 juin. Les leaders des organisations populaires, syndicales ou de la société civile participant à ce mouvement prônent la table rase. Des dirigeants d'OP lavalas et André Michel (groupe 77) réclament à la fois la démission du président Préval et le départ des troupes de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah). Sur tout le parcours les manifestants ont lancé des slogans hostiles à la mission onusienne, accusée d'avoir depuis 6 contribuer à maintenir l'instabilité en Haïti. Les casques bleus sont accusés de viols et de violations de l'espace universitaire.
Le chef de la Minustah Edmond Mulet est logé à la même enseigne que le chef de l'état haïtien. Il sont accusés de vouloir organiser des élections non crédibles et anti démocratiques.

Dans le même temps, une manifestation anti gouvernementale et anti Minustah a eu lieu à Jacmel ( sud-est) à l'initiative du Mouvement Alternatif pour le Développement et la Reconstruction (Madre). Outre la démission du chef de l'Etat et le départ de la Minustah, les manifestants réclament également la démission des sénateurs. Accusés d'avoir facilité la tache à M. Préval dans les violations répétées de la constitution, les sénateurs sont désormais eux aussi sur la sellette.
Les manifestants de Jacmel et Port-au-Prince privilégient l'option de la table rase qui selon eux permettra la tenue d'élections honnêtes et démocratiques.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17795

Les représentants haïtiens de la CIRH sont tous connus

Elle est composée ainsi : Jean Max Bellerive (co-président), Wiliam Jefferson Clinton (co-président), Percival J Paterson ( représentant de la CARICOM), Lucien Jean Bernard (représentant du Senat), Lucien Francoeur ((Chambre des députés), Joseph G. Louis (Fédération Nationale des Maires d'Haïti), Raoul Pierre Louis ( Fédération Nationale des Casecs d'Haïti), Jean Claude Lebrun ( secteur syndical), Garry Lissade (Pouvoir Judiciaire), Georges Henry Fils (Pouvoir judicaire), Reginald Boulos( secteur privé), Marie Georges Salomon (Exécutif) et Suze Percy (Exécutif). La CIRH devrait se réunir le mercredi 2 juin à Punta Cana, en République Dominicaine, au cours d'une nouvelle conférence internationale sur la reconstruction d'Haïti.
54 pays et 35 organisations internationales ont déjà confirmé leur participation à ce forum sur la reconstruction du pays qui devrait être le dernier.
Notons que cette commission doit comporter 20 membres, 10 haïtiens et 10 étrangers. Elle sera co-presidée par le premier ministre haïtien, Jean Max Bellerive et l'ancien président américain Bill Clinton.
Elle aura pour mandat d'implémenter le plan de développement soumis par le gouvernement haïtien lors de la conférence de New York, le 31 mars dernier.
EJ/Radio Métropole Haïti

Alix Fils Aimé alerte sur la constitution de réseaux de criminels

Dans un langage clair et avec des statistiques, le président de la Commission Nationale de Désarmement Démobilisation et démantèlement (CNDDR), Alix Fils Aimé, présente la situation sécuritaire et les enjeux dans ce domaine après le violent séisme du 12 janvier. Il révèle que des évadés et d'autres bandits sont entrain de constituer des réseaux de criminels notamment dans la région métropolitaine. Les criminels impliqués dans les réseaux de kidnapping sont dangereux et disposent de moyens importants, fait remarquer M. Fils Aimé pour qui les 600 évadés capturés l'ont été à l'occasion de certains délits plus ou moins mineures. Les criminels dangereux sont toujours en cavale insiste t-il.
Cependant le président de la CNDDR donne l'assurance qu'il est impossible aujourd'hui pour les bandits de reconstituer des gangs territoriaux. Dans le contexte actuel les criminels ne pourront pas contrôler une région et damer le pion aux forces de l'ordre explique M. Fils Aimé. Ces gangs avaient été démantelés par les forces de l'ordre en 2007 et 2008.

Les criminels appréhendés avant 2010 ont pu nouer des contacts en prison ce qui a permis à certains d'entre eux de changer de repaire après l'évasion du 12 janvier.

L'ex député de Pétion ville ne se fait pas d'illusion, il croit que ceux qui détiennent illégalement des armes à feu ne les rendront pas aux autorités. Interrogé par radio Métropole, M. Fils Aimé a préconisé une plus large synergie entre les différentes institutions afin d'empêcher une détérioration du climat sécuritaire.

La CNDDR entend avoir une stratégie proactive face à la nouvelle conjoncture. Alix Fils Aimé déplore toutefois l'insuffisance des ressources financières allouées à la commission. Il nous faut 10 fois plus que les 40 millions de gourdes alloués dans le budget, martèle le président de la CNDDR pour qui la participation de la communauté internationale dans l'effort sécuritaire est indispensable.

LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17792

La France sera présente à Punta Cana

La France annonce sa participation à la conférence internationale sur la reconstruction d'Haïti prévue ce mercredi à Punta Cana en République Dominicaine. Des assises qui seront co-présidées par les chefs d'Etat haïtien René Préval et dominicain Leonel Fernandez, souligne la presse dominicaine précisant que le Plan de reconstruction préparé par le gouvernement Bellerive sera au centre des débats.
Selon un communiqué du gouvernement français, la délégation française sera dirigée par Pierre Duquesne, Ambassadeur chargé des questions économiques de reconstruction et de développement et également responsable de la Mission interministérielle pour la reconstruction d'Haïti.
L'administration Sarkozy croit qu'il est important de maintenir la dynamique internationale en faveur d'Haïti, sérieusement touché par le séisme du 12 janvier, et qui s'est engagé dans une véritable « refondation ».
La Conférence des donateurs qui s'est tenue à New York le 31 mars a permis aux autorités haïtiennes de définir leur plan de développement et de le faire valider par la communauté internationale, fait remarquer le communiqué.
À New York, de nombreux pays et organisations internationales ont promis une aide substantielle. Le suivi de cette conférence est important. C'est dans cette perspective que la rencontre de Punta Cana s'inscrit, conclut le texte de France Diplomatie.
EJ/Radio Métropole Haïti

Début ce mardi premier juin de la saison cyclonique

La saison cyclonique débute officiellement ce mardi premier juin pour prendre fin le 30 novembre prochain. Contrairement à l'année dernière, elle sera tres active selon les responsables du centre National des Ouragans des Etats-Unis (NHC). Les prévisions ont indiqué que 15 tempêtes tropicales et quatre cyclones, sont formés au niveau de l'océan atlantique pour cette saison. Parmi les cyclones il y en a qui pourraient devenir des ouragans majeurs et qui peuvent atteindre les catégories 3,4 ou 5 sur l'échelle Saffir-Simpson, selon le NCH.
Le NCH a précisé que les vents pourraient également atteindre 178 à 249 kilomètres- heures.
« 'il y a 49% de "chance" pour qu'une tempête tropicale passe à proximité d'Haïti cette année. » a déclaré William Gray, un expert en ouragan, de la Colorado State University (CSU).
Monsieur Gray a fait remarquer que la probabilité pour que toute la caraïbe soit touchée par un ouragan majeur cette année est de 58%.
Pour sa part, le directeur du Centre National de météorologie d'Haïti Ronald Semelfort , a confirmé toutes les informations relatives à cette saison cyclonique qui inquiète plus d'un.
Rappelons qu'Agatha, la première tempête tropicale de la saison cyclonique, a fait au moins une centaine de morts ce week-end au Guatemala en Amérique centrale.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17790

Des inondations ont été enregistrées à Port-au-Prince

Plusieurs quartiers au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince ont été inondés suite aux averses du 31 mai. Des abris provisoires et même des maisons ont été envahis par les eaux des dernières pluies qui se sont abattues sur les quartiers de Clercine 3,4 8, Gerald Bataille, Pétion Ville et Petite place Cazeau.
« Nous sommes dans ce camps, depuis plusieurs mois, on nous avait promis des abris beaucoup plus solides mais jusqu'à présent nous attendons » a déclaré un sans-abri se trouvant dans le camp d'hébergement du Parc Saint Thérèse à Petion-Ville.
Les victimes accusent les autorités de n'avoir rien fait pour améliorer leurs conditions de vie depuis le séisme du 12 janvier.
Soulignons que plusieurs secteurs du pays et des membres de la communauté internationale avaient appelé le gouvernement à prendre de nouvelles dispositions à l'occasion de la saison pluvieuse.
La saison cyclonique débute officiellement ce mardi premier juin. Le Centre National des ouragans des Etats-Unis (NHC) avait clairement exprimé sa préoccupation face à cette saison qui s'annonce très mouvementée cette année.
Voir les photos de l'inondation à Pétion-Ville http://metropolehaiti.com/photo/img.php?id_img=1491 et 26 suivantes
EJ/Radio Métropole Haïti