POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 8 décembre 2011

AINSI SE REVEILLA LE MONDE CE 8 DECEMBRE 2011

Mumia Abu Jamal ne sera pas exécuté

La justice de Pennsylvanie a renoncé à redemander la peine de mort contre l'ancien journaliste et militant noir américain Mumia Abu-Jamal, selon ses défenseurs. Trente ans après sa condamnation à mort pour le meurtre d'un policier blanc à Philadelphie, cette décision implique que, selon la loi de l'Etat de Pennsylvanie (Est), l'un des plus célèbres condamnés à mort des Etats-Unis finira sa vie en prison. «Les procureurs ont fait ce qu'il fallait faire. Après trente ans, il était temps de mettre fin à cette recherche de la peine de mort», s'est réjoui son avocate Judith Ritter.
http://www.liberation.fr/monde/01012376464-mumia-abu-jamal-ne-sera-pas-execute

Que se passe-t-il exactement en Russie contre Poutine ?
DECRYPTAGE - La contestation contre Vladimir Poutine est-elle un feu de paille ou une réelle tendance ? Quelles réponses peut-il apporter avant son retour au Kremlin comme président ? Pour Thomas Gomart, directeur du centre Russie/NEI à l'Ifri, une chose est sûre : "le système se fissure".
TF1 News : La contestation contre Vladimir Poutine est-elle un soubresaut ou mouvement de fond ?
Thomas Gomart : Nous voyons aujourd'hui un système qui est en train de fissurer. Mais cette fissure peut se colmater comme elle peut précipiter les choses. Il faut donc rester prudent. Quoi qu'il en soit, la contestation du système Poutine est profonde. Trois éléments le prouvent clairement.

TF1 News : Lesquels ?
T.G. : Tout d'abord, bien sûr, l'élément électoral. Le score de Russie unie aux législatives, avec -15 points par rapport au dernier scrutin, est un revers cinglant, d'autant qu'il a été obtenu avec des fraudes massives. Le score des communistes (20%), sur lesquels se sont reportés les libéraux qui n'avaient pas de candidat, montre aussi une évolution de fond qui explique en partie l'ampleur de la défaite de Russie unie. Deuxième élément : le web russe. Bien que méconnu en Europe, il est très effervescent. C'était déjà un espace de discussions et de contestation très ouvert avant même ces élections. Il va évidemment encore plus se développer désormais.
Enfin, cette contestation est menée par une classe moyenne urbaine, éduquée, ouverte sur le monde grâce à ses voyages à l'étranger. Ces citoyens ont profité des années Poutine sur le plan économique. Mais ils sont arrivés à un ras-le-bol après le tour de passe-passe permettant à Poutine de revenir au Kremlin. Au final, la Russie est aujourd'hui à un tournant. La séquence qui s'annonce jusqu'en mars avec la présidentielle sera primordiale…
http://lci.tf1.fr/monde/europe/que-se-passe-t-il-exactement-en-russie-contre-poutine-6869289.html

Poutine accuse Washington de semer le «chaos»
La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, qui a sévèrement critiqué lundi le déroulement des législatives russes, «a donné le signal pour certains activistes à l'intérieur du pays», selon le premier ministre russe Vladimir Poutine.
Le premier ministre russe Vladimir Poutine a accusé jeudi les États-Unis d'avoir fomenté la contestation contre les législatives, un scénario du «chaos» selon lui, et mis en garde l'opposition contre tout débordement, qui sera réprimé «par tous les moyens légitimes».
La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, qui a sévèrement critiqué lundi le déroulement des législatives russes, «a donné le signal pour certains activistes à l'intérieur du pays», a déclaré M. Poutine.
«Ils ont entendu le signal et, avec le soutien du département d'État, ont commencé à travailler activement», a ajouté le premier ministre.
«Nous comprenons tous qu'une partie des organisateurs (des manifestations) agissent selon un scénario connu», a poursuivi l'ex-agent du KGB.
«Mais nous savons aussi que dans notre pays, les gens ne veulent pas que la situation évolue comme cela s'est passé au Kirghizistan ou il n'y a pas longtemps en Ukraine», a-t-il ajouté, évoquant les révolutions dans ces ex-républiques soviétiques en 2005 et 2004, dans lesquelles Moscou avait vu la main des Occidentaux….
http://www.cyberpresse.ca/international/europe/201112/08/01-4475869-poutine-accuse-washington-de-semer-le-chaos.php

Le publication des résultats définitifs de l'élection présidentielle de la semaine dernière en République démocratique du Congo (RDC) est prévue ce jeudi vers 18h30 (même heure belge), a-t-on appris de sources concordantes, alors que la tension ne cesse de monter à Kinshasa.La Commisson électorale nationale indépendante (Céni) a prévu d'organiser à cette heure une conférence de presse à laquelle sont également invités des diplomates étrangers en poste à Kinshasa, a-t-on précisé.
La Céni, en la personne de son président, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, annoncera ainsi avec 48 heures de retard sur le calendrier initial les résultats provisoires complets des onze candidats au scrutin à un tour du 28 novembre, entâché d'irrégularités, de l'avis général des observateurs congolais et internationaux et auquel 32 millions d'électeurs étaient appelés à participer.
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1360082/2011/12/08/La-tension-monte-a-Kinshasa-avant-l-annonce-des-resultats.dhtml

L'opposition syrienne appelle à manifester vendredi et dimanche
Neuf mois après le début de la "révolution", les militants prodémocratie appellent les Syriens à manifester, vendredi, dans tout le pays pour accroître la pression sur le président Bachar Al-Assad. "Le vendredi de la grève de la dignité pour renverser les assassins", ont écrit les militants sur leur page Facebook Syrian révolution 2011.
Ils appellent également à une mobilisation pour "une grève générale dimanche" en prévision d'une campagne de désobéissance civile dans le pays. "Nous appelons les employés et les ouvriers dans tous les organismes de l'Etat à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie à faire grève, neuf mois après le début de la révolution", écrivent les militants. "Nous poursuivons notre révolution pacifique et notre lutte civile jusqu'à la victoire. La grève de la dignité est un pas vers la désobéissance civile (…) pour couper les moyens financiers du régime avec lesquels il tue nos enfants", poursuit le communiqué.
Les militants appellent à une grève générale dimanche et demandent aux étudiants de ne pas assister aux cours, ont indiqué les comités locaux de coordination (LCC), la principale force d'opposition. Cette première initiative sera suivie par d'autres formes de contestation comme la fermeture de routes secondaires, des sit-in, des grèves dans les universités, dans les transports, des coupures volontaires des téléphones portables, une grève des fonctionnaires et la fermeture de routes importantes et d'autoroutes.….

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/08/l-opposition-syrienne-appelle-a-manifester-vendredi-et-dimanche_1614861_3218.html

Mission de formation à l’arbitrage en Haïti de Me. Olivier Cuperlier et Jean-Bernard Dagnaud.

Sous l'égide de la Chambre de Conciliation et d'Arbitrage d'Haïti, -la C.C.A.H. dépendant de la Chambre de commerce d'Haïti (http://ccah.ht)-, et dans le cadre d'un partenariat avec le Centre de Médiation et d'Arbitrage de Paris (C.M.A.P. - http://www.cmap.fr), dépendant de la Chambre de commerce de Paris, un stage de formation de cinq jours a été conduit à Port-au-Prince par Me. Olivier Cuperlier inscrit au Barreau de Paris et Jean-Bernard Dagnaud, arbitre et médiateur.
Cette formation concernait une trentaine de personne dont une grande majorité d'avocats et de juristes issus de l'entreprise ou du milieu associatif outre quelques professeurs, expert-comptable, ingénieurs et autres. Son objectif était résolument pratique de sorte qu'après une présentation générale du droit haïtien de l'arbitrage, les formateurs ont procédé par ateliers pratiques de façon à ce que les participants soient amenés, sur la base d'une simulation, à participer à une procédure d'arbitrage, de son introduction à la rédaction de la sentence.
Les participants, enthousiastes, se sont révélés d'un bon niveau, un certain nombre d'entre eux seraient aujourd'hui parfaitement en mesure de mener une procédure d'arbitrage, soit en tant que conseil, soit en tant qu'arbitre.
L'objectif était également que la C.C.A.H. et ses responsables (S.E. M. Henri Bazin, ancien ministre et Président du C.C.A.H. et S.E. M. Georges Henry, ancien ministre et secrétaire général du C.C.A.H.) prennent toute la mesure des prérequis nécessaires à un Centre d'arbitrage pour administrer dans de bonnes conditions une procédure d'arbitrage.
À l'issu de cette action de formation, et sous réserve de quelques modifications du règlement d'arbitrage, la C.C.A.H. sera prochainement pleinement opérationnelle. Il conviendrait donc de poursuivre les actions de formation pour élargir la base des pratiquants de l'arbitrage en Haïti et notamment diriger ces actions auprès des magistrats (et plus spécifiquement des doyens du Tribunal de Première Instance qui, en Haïti, jouent le rôle de juge d'appui et de l'exequatur). Les expériences internationales montrent en effet que l'arbitrage ne peut durablement se développer dans un pays que si le système judiciaire dudit pays est pleinement réceptif et coopératif.
La réforme OHADAC s'inscrit directement dans le prolongement des travaux de la Chambre de Conciliation et d'Arbitrage d'Haïti. Cette Chambre dont l'existence est capitale pour conforter la confiance des investisseurs nationaux et internationaux en Haïti verra son champ d'action et son efficacité démultipliés par la mise en place d'un système d'arbitrage régional OHADAC.
En Afrique, c'est la réforme régionale OHADA qui a donné toute sa force aux Chambres nationales d'arbitrage dans les États membres de l'OHADA. C'est l'OHADA qui a initié l'âge d'or de l'arbitrage sur le continent et au sein de chacun des États.
Pour plus d'informations (article presse) : http://www.lenouvelliste.com
Contact : Me. Olivier Cuperlier, Cabinet Feltesse, Warusfel, Pasquier & Associés, ocuperlier@fwpa-avocats.com

http://www.ohada.com/newsletter.php?news=07122011-1513

Haiti : Justice et paix en faveur d'un dialogue national en vue du bien-être de la population

[AlterPresse] --- La Commission épiscopale nationale justice et paix (Cejp) invite les protagonistes des sphères gouvernantes à la concertation en vue du développement du pays dans le but d'améliorer la vie des Haïtiens.

" Il faut davantage de dialogue et de concertation entre les acteurs sociaux, politiques et économiques dans le cadre d'un plan global de développement pour le pays ", estime la commission dans le compte rendu de son Assemblée générale annuelle qui s'est déroulée du 22 au 26 novembre 2011.
Cette concertation doit se faire en toute vérité en vue d'établir un pacte de bonne gouvernance pour empêcher le blocage du pays pour n'importe quel motif, explique l'organisme dans le document transmis à AlterPresse.
La Cejp demande en particulier aux autorités politiques de comprendre qu'elles sont appelées à servir le peuple haïtien et non la communauté internationale.
La commission invite les autorités à adopter " des décisions urgentes en faveur des gens qui sont dans les plus grandes nécessités ", notamment les sinistrés qui vivent sous les tentes depuis le séisme du 12 janvier 2010 et les prisonniers.
Les détenu(e)s vivent dans la " promiscuité, la stigmatisation, l'isolement, la marginalisation " séparé(e)s de leurs familles, souligne la Commission.
Elle souhaite par ailleurs, l'adoption de mesures réelles et une structuration solide du programme de scolarisation des enfants haïtiens.
La protection des paysans et le bon fonctionnement de l'appareil judiciaire sont d'autres recommandations faites par la Cejp.
http://www.mediaterre.org/caraibes/actu,20111205154032.html
Commentaires:
Les sempiternelles rengaines politiciennes....

Associé à Digicel, Marriott signe un hôtel à Port-au-Prince

mercredi 7 décembre 2011 16:45 Port-au-Prince (HAITI) Le groupe hôtelier s'investit dans la reconstruction d'Haïti en lançant le chantier d'un Marriott Hotels & Resorts de 173 chambres, dans la capitale du pays.
Pour Marriott, l'arrivée de 173 chambres supplémentaires à Port-au-Prince, qui vont s'ajouter aux 500 chambres actuelles, est stratégique. Cela montre l'importance que le groupe accorde à la reconstruction de l'île et à son devenir économique, en créant un hébergement de standing destiné aux visiteurs étrangers. "Avec la construction de ce nouvel hôtel, Haïti est désormais ouvert aux échanges commerciaux et s'engage sur la voie de la reprise économique", explique le p.-d.g. de Marriott, Arne Sorenson. L'établissement représente un investissement de 45 M$, et sera réalisé par la société Unigestion Holding SA, filiale de Digiciel Group Ltd qui a signé un mandat de gestion avec le groupe Marriott pour gérer l'exploitation.
Digiciel est loin d'être inconnu à Port-au-Prince, puisqu'il est le premier fournisseur de télécommunications de l'île. Son président, Denis O'Brien, est également fondateur et patron d'une organisation caritative très active en Haïti, avec la construction de 70 écoles à son actif. Elle est aussi partenaire de la Clinton Global Initiative, fondée par le Bill Clinton, et travaille avec elle à soutenir diverses organisations caritatives de l'île.
Depuis le tremblement de terre qui a ravagé Haïti en janvier 2010, tous les hôtels du groupe Marriott du sud de la Floride se sont mobilisés, en particulier au Harbor Beach Marriott Resort & Spa de Fort Lauderdale, où 250 employés Haïtiens ont participé aux actions de solidarité en envoyant des dons (vêtements, nourriture et eau) mais aussi en aidant à la reconstruction des maisons. Le nouvel hôtel devrait créer 175 emplois.
http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/hotellerie/2011-12/Associe-a-Digicel-Marriott-signe-un-hotel-a-Port-au-Prince.htm

Haïti / Banque mondiale: La Stratégie 2012 met l'accent sur la gestion des catastrophes, l'infrastructure, l'éducation et l'emploi

BM - Banque Mondiale - 07/12/2011 12:25:04 Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé aujourd'hui une nouvelle stratégie de 12 mois pour Haïti.
Cette stratégie protégera la population haïtienne face aux catastrophes naturelles, appuiera le retour de 22 500 personnes à un logement sûr, réhabilitera les quartiers pour 75 000 personnes, financera l'éducation pour 100 000 et assurera un repas quotidien pour 75 000 enfants. De plus, la stratégie vise à revitaliser l'économie, à améliorer les conditions d'investissement, et à renforcer la productivité et la durabilité de l'agriculture et du développement rural.
La somme allouée à la Note de stratégie intérimaire (NSI) s'élève à 255 millions de dollars EU en subventions accordées par l'Association internationale de développement (IDA) dans le cadre de son Mécanisme de riposte à la crise.
« La nouvelle stratégie intérimaire souligne l'engagement de la Banque mondiale à la reconstruction en cours en Haïti et aux efforts de relance économique à long terme », a déclaré Pamela Cox, vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Amérique latine et les Caraïbes. «La stratégie est étroitement alignée sur les priorités du gouvernement et conçue pour fournir un appui substantiel à la reconstruction physique et le renforcement institutionnel, afin d'aboutir à des résultats concrets à court terme, tout en augmentant la capacité du pays à se reconstruire ».
La NSI déploie le programme de la Banque mondiale pour l'année prochaine et comprend les résultats clés suivants:
Une résilience accrue face aux catastrophes naturelles et autres crises (par exemple le choléra) à travers une meilleure performance des institutions nationales et une réhabilitation de l'infrastructure.
Evolution du milieu des affaires et lancement des investissements susceptibles de créer des emplois en dehors de la capitale.
Amélioration de la passation des marchés publics, de la transparence ainsi que de la gestion financière.
Dans le cadre de l'enveloppe de la NSI, le conseil d'administration a approuvé aujourd'hui 180 millions de dollars EU pour les trois projets suivants :
Education pour tous (70 millions de dollars EU)175 000 enfants en bénéficieront Plus de 8 000 étudiants-enseignants seront formés
La deuxième phase du Projet Education pour tous appuiera la stratégie d'Haïti pour la reconstruction du système éducatif en améliorant l'accès à l'éducation primaire pour les enfants pauvres âgés de 6-12 ans et en renforçant l'équité et la qualité du secteur de l'éducation. Le projet profitera à un total de 175 000 enfants haïtiens.
Dans les zones périurbaines, le projet permettra à environ 100 000 étudiants par an dans environ 1 200 écoles de fréquenter l'école gratuitement, tandis que 75 000 enfants recevront des repas chauds à l'école tous les jours. En outre, 8 280 étudiants-enseignants bénéficieront d'un programme de formation accélérée qui ouvrira les portes à des milliers d'enseignants qualifiés supplémentaires.
Pour les enfants qui vivent dans les zones rurales sans accès aux services d'éducation primaire, l'approche communautaire du projet atteindra 6 250 élèves dans 200 communautés, et pourra anticiper en moyenne 36 000 places d'élèves dans les années à venir.

Gestion des risques de désastres (60 millions de dollars EU)
Le projet de Gestion des risques de désastres et reconstruction d'un montant de 60 millions de dollars EU aidera Haïti dans l'amélioration de sa capacité de réponse aux catastrophes naturelles et dans un renforcement des infrastructures de transport essentielles. Haïti se classe comme l'un des pays les plus exposés à de multiples aléas naturels, avec 96 pour cent de sa population vivant sous risque.
Après le tremblement de terre de janvier 2010, la Banque a procuré son soutien dans la restauration des capacités essentielles pour le recouvrement et l'établissement d'un plan pour une reconstruction résiliente aux catastrophes naturelles. Ce projet permettra de renforcer davantage la capacité du pays pour la préparation et l'intervention aux catastrophes à travers les activités suivantes:
*Appuyer la Direction nationale de la gestion des risques de catastrophes par le renforcement du réseau national des comités de protection civile, la mise en place d'un système d'urgence de communications fiable, et l'expansion du réseau national d'abris d'urgence.
*Renforcer les capacités des ministères clés à intégrer les connaissances sur les risques de catastrophe dans les politiques et les processus de décisions.
*Réhabiliter les infrastructures de transport essentielles vulnérables et endommagées.
Relance de l'agriculture (50 millions de dollars EU) 50 000 producteurs en bénéficieront
Le troisième projet approuvé aujourd'hui pour un montant de 50 millions de dollars EU avec un cofinancement de 10 millions de dollars EU du Programme mondial pour l'agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) apporte son soutien au Plan national d'investissement dans l'agriculture en Haïti dont le but est d'augmenter la productivité et la compétitivité du secteur agricole, tout en améliorant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes les plus vulnérables. L'agriculture joue un rôle dominant dans l'économie d'Haïti, contribuant ainsi 25 pour cent du PIB et représentant près de 50 pour cent de l'emploi global.
Plus précisément, le projet permettra de:
*Renforcer les capacités du Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) pour mettre en oeuvre la Stratégie nationale de vulgarisation agricole.
*Accroître l'accès de 50 000 petits et moyens producteurs aux dernières technologies de l'agriculture et de la formation sur la santé animale et végétale à travers le pays.
*Fournir une aide financière dans le cas d'une urgence du secteur agricole.
Le séisme dévastateur qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010 n'a fait qu'aggraver le taux de pauvreté et empirer les conditions de vie de la population haïtienne et les problèmes de développement du pays. Plus de 220 000 personnes ont été tuées et 300 000 blessées. La catastrophe a paralysé toute l'économie, anéantissant près de 120 pour cent du PIB. Il est anticipé que l'économie croîtra de 7,5 pour cent en 2011, en grande partie grâce aux efforts de reconstruction.
Malgré la faible capacité, beaucoup a été accompli. Quatre des 11 millions de m3 de débris ont été déblayés, l'occupation des camps a baissé de 1,3 million à près de 600 000, les écoles ont rouvert leurs portes pour l'année scolaire 2011-2012, et la capacité de se préparer pour les ouragans a été renforcée comme en témoignent les impacts limités de l'ouragan Tomas en octobre 2010 et la préparation de la saison 2011 des ouragans.

A propos de l'appui de la Banque mondiale à Haïti
Afin d'aider Haïti à se relever des conséquences du séisme du 12 janvier 2010, le Groupe Banque mondiale a promis 479 millions de dollars EU, y compris le soulagement de la dette d'Haïti envers la Banque mondiale, déjà complété. Jusqu'en novembre 2011, la Banque mondiale a décaissé 426 millions de dollars EU (89 pour cent) de son engagement sous forme d'un nouveau financement, de décaissements, de soutien au secteur privé et de soulagement de la dette. En moyenne, la Banque mondiale a décaissé près de 10 millions de dollars EU par mois pendant cette période.
En outre, les donateurs de l'IDA ont alloué une somme exceptionnelle de 530 millions de dollars EU dans le cadre du Mécanisme de riposte à la crise pour la période 2012-2014. La nouvelle NSI pour l'année 2012 utilisera la moitié de ces ressources. Avec environ 10 pour cent des fonds engagés, l'IDA est l'un des 5 plus grands donateurs d'Haïti.
http://www.newspress.fr/Communique_FR_248928_1063.aspx