POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 5 août 2011

Après la tempête Emily, on craint une recrudescence du choléra en Haïti


La tempête tropicale Emily a fait moins de dégâts que prévu à Haïti. Toutefois, les risques d’inondations pourraient provoquer le retour en force du choléra et le déplacement de nombreuses personnes réfugiées dans des camps depuis le séisme de janvier 2010.
La tempête Emily, qui balayait Haïti le 5 août dernier, s’est dissipée. « La chaîne de montagnes qui sépare la République dominicaine d’Haïti a atténué l’intensité de la tempête qui a, par conséquent, été moins violente que prévu dans le pays », explique Éric Levron, responsable de l’Unité Haïti au Secours Catholique. Toutefois, même dissipée, Emily devrait entraîner des précipitations allant jusqu’à 50 cm par endroits et provoquer des inondations subites et des glissements de terrain dangereux, a averti le Centre national américain des ouragans (NHC).


Dans le nord d’Haïti, plus de 300 familles ont été victimes des inondations. Par ailleurs, des structures de traitement du choléra, qui sévit toujours dans le pays, ont été emportées. Les autorités sanitaires craignent une recrudescence de l’épidémie en raison des inondations. Dans l’Artibonite (au nord), les centres de traitement du choléra soutenus par le Secours Catholique continuent d’accueillir plus de 200 personnes par mois.
© Orlando Barría/Epa/Maxppp Après la tempête Emily, dans les bidonvilles de Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, voisine d'Haïti sur l'île d'Hispaniola. -  JPEG - 65.4 koAprès la tempête Emily, dans les bidonvilles de Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, voisine d’Haïti sur l’île d’Hispaniola.
Dans les camps où sont réfugiés des dizaines de milliers de personnes déplacées par le séisme de janvier 2010, les familles se sont enfermées dans des tentes disséminées dans plusieurs quartiers de la capitale, Port-au-Prince. Une trentaine de ces camps sont considérés à risque par la Protection civile haïtienne, qui a mis en place un plan d’évacuation vers des abris provisoires. Par ailleurs, le Centre national des opérations d’urgence haïtien a dit se tenir prêt à venir en aide, le cas échéant, à environ 300 000 personnes, et plus de 1 200 abris ont été rendus disponibles pour accueillir les déplacés. Toutefois, en cas de difficultés, les services d’urgence pourraient se retrouver débordés car « il n’y a de la place que pour 30 000 personnes à Port-au-Prince et dans ses environs, ce qui est largement insuffisant. »

Mises à pied imminentes au Groupe Laprise

5 août 2011 | 11h28Jean-Luc Lavallée
Agence QMI

Le Groupe Laprise, de Montmagny, devra se résigner à mettre à pied quelques dizaines d’employés en septembre, à la conclusion de son contrat de construction de 7 500 abris en bois pour les Haïtiens.
Jusqu’à maintenant, la Croix-Rouge canadienne a construit 3215 abris en bois à Jacmel et à Léogâne sur les 7500 qui doivent être livrés par le Groupe Laprise.  
Le plus gros projet canadien de construction d’habitations en Haïti, financé à hauteur de 28 millions de dollars par la Croix-Rouge dans la foulée du séisme meurtrier, tire à sa fin. Le Groupe Laprise aura bientôt livré la marchandise. Tout le monde est satisfait. Mais il n’y aura pas de suite, faute d’argent.
« On avait espoir qu’il y ait autre chose après, mais pour l’instant, il n’y a rien d’autre en vue. Après ce contrat-là, c’est sûr qu’il y aura des mises à pied. Peut-être trente ou quarante employés, je ne peux pas vous dire encore. Mais c’était vraiment un projet spécial et les gens qu’on avait engagés (à l’usine de Saint-François) le savaient », a ajouté M. Laprise.
« Le contrat est presque terminé. On va finir en septembre. La Croix-Rouge aimerait bien pouvoir donner davantage d’unités, c’est ce qu’ils nous ont dit. Par contre, c’est toujours une question de fonds. Ils se limiteront à la commande déjà prévue », a dit le président de l’entreprise magnymontoise, Daniel Laprise.
« On s’était engagés à construire 7 500 maisons à Jacmel et à Léogâne, mais une fois que ce sera terminé, ce sera terminé », a confirmé au Journal Myriam Marcotte, porte-parole de la Croix-Rouge au Québec.
Tempête tropicale
« Il y a plusieurs autres programmes. Des fonds ont aussi été dédiés, par exemple, à la préparation des ouragans, comme aujourd’hui (hier). On attend de voir comment Emily se développera », a-t-elle dit, rappelant que les besoins sont encore immenses à tous les niveaux. Pas seulement pour la reconstruction.
Joint en Haïti, le représentant de la Croix-Rouge canadienne, Stéphane Michaud, affichait davantage de fierté que d’amertume quant à la conclusion éventuelle de ce projet qui a donné du travail sur le terrain à plus de 1 000 Haïtiens, charpentiers, maçons, etc.
« On a une bonne vitesse de croisière. La semaine dernière seulement, on a livré 175 maisons et puis on s’attend à avoir terminé la livraison de nos abris dans le sud-est bien avant la fin de 2011 et, quelques mois plus tard, pour Léogâne », a-t-il fait valoir. Ces abris seront très utiles dans l’avenir pour affronter les tempêtes tropicales.
M. Michaud s’attendait justement hier à recevoir entre 150 et 250 mm de pluie. « On est bien préparés. On a positionné du matériel d’urgence dans toutes les régions où on travaille et on attend. »

Réginal Goreux (Standard) devrait rejoindre la sélection haïtienne

04 Août 2011 21h01
Réginal Goreux fait partie de la liste des présélectionnés expatriés d'Haïti, a indiqué la Fédération haïtienne de football jeudi. Le joueur du Standard a déjà entamé les démarches pour porter le maillot de l'équipe nationale de son pays d'origine il y a plusieurs mois.
Réginal Goreux dispose de la double nationalité belge et haïtienne mais il a opté pour Haïti. "J'en ai discuté avec Monsieur François (Ndr: directeur général du Standard)", a-t-il indiqué à l'agence Belga. "J'ai entamé les premières démarches il y a deux ou trois mois car je voulais m'assurer que le fédération haïtienne était en conformité avec les normes FIFA en matière d'assurances. J'ai été rassuré".
L'attaquant de Tubize (D2) Gary Ambroise fait également partie de la liste des joueurs haïtiens expatriés retenus dans la présélection nationale. La liste des joueurs retenus qui évoluent en Haïti dans la Ligue Digicel sera, quant à elle, divulguée sous peu. "Il y a de la qualité dans ce noyau", a souligné Réginal Goreux. "Logiquement, nous devions disputer un match amical en Trinité Et Tobago.
Mais ce premier rendez-vous prévu le 10 août a été annulé". La prochaine rencontre est fixée le 2 septembre à Port au Prince où Haïti affrontera les Iles Vierges dans le cadre des premiers matches éliminatoires de coupe du monde au Brésil en 2014.
Quatre jours plus tard, ce sera contre Curaçao à Willemstad dans le cadre de cette même compétition. "En cas de qualification, nous aurions l'opportunité d'affronter notamment le Mexique", se réjouit Réginal Goreux. (MUA)
http://www.rtl.be/sport/football/footballbelgique/223064/reginal-goreux-standard-devrait-rejoindre-la-selection-haitienne