POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 8 juillet 2009

Bill Clinton fait une visite d'évaluation aux Gonaïves

L'envoyé spécial des nations unies Bill Clinton et le président de la république René Préval ont entrepris ce mardi 7 juillet 2009 une visite d'évaluation aux Gonaïves .
Les deux hommes voulaient s'enquérir de l'état d'avancement des travaux entrepris dans la ville suite aux dégâts provoqués par le passage successif de quatre ouragans l'année dernière.
Ils sont arrivés en hélicoptère ce matin dans la cité de l'Indépendance et se sont rendus dans la zone de Mapou pour constater les travaux de curage qui sont en cours au niveau de la rivière la quinte.
Accompagnés du maire des Gonaïves et des autres autorités locales, Bill Clinton et René Préval ont fait une escale à l'hôpital de secours situé sur la nationale #1 dans l'ancien local de l ONG « care Haïti».
L'ex président américain a débuté hier sa première visite en tant qu'envoyé spécial de l'ONU pour Haïti. Il avait été nommé a ce poste le 18 mai dernier par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15470

Bill Clinton jouera le rôle de coordonnateur de l'aide à Haïti selon le chef de l'état

Le président haïtien René Préval a expliqué ce mardi 7 juillet le rôle que compte jouer Bill Clinton en tant qu'envoyé spécial en Haïti de l'ONU.


Lors d'une visite aux Gonaïves en compagnie de Bill Clinton, le président René Préval à couper court aux rumeurs faisant croire que l'ancien président américain est venu gouverner Haïti. .

« Bill Clinton est un grand ami d'Haïti, il ne vient pas pour gouverner mais plutôt pour jouer un rôle de coordonateur de l'aide à Haïti » a expliqué M. Préval qui précise qu'il ne revient pas à M. Clinton de gérer cette aide. .

M. Préval a également démenti la rumeur qui prétend que l'ex-président voudrait avoir son bureau au Palais national. .

Bill Clinton, indique le président haïtien, aura son bureau à Washington. L'ancien ministre Lesly Voltaire est chargé de monter un bureau en Haïti pour faire la liaison avec le bureau de M. Clinton aux Etats-Unis, ajoute-t-il. .

Ce mercredi Bill Clinton devrait poursuivre sa visite dans le pays où il devrait avoir une série de rencontres avec les autorités haïtiennes et des représentants des bailleurs de fondes en Haïti. .

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15471

Haïti économie; les prix des produits pétroliers augmentent

Les prix des produits pétroliers ont subi une nouvelle hausse sur le marché national haïtien depuis le 2 juillet 2009.
Le gallon de la gazoline 91 est passé de 163.00 gourdes à 192.00 gourdes tandis que la gazoline 95, qui se vendait à 168.00 gourdes le gallon, est débitée à 197.00 gourdes, soit une augmentation de 29.00 gourdes sur ces deux produits pétroliers qui avaient déjà subi une première hausse le 4 juin dernier.
Les prix du gasoil – utilisé par la plupart des véhicules de transport public – et du kérosène – combustible domestique en usage chez la plupart des ménages du pays – n'ont pas changé, les cours étant respectivement de 101.00 et 95.00 gourdes depuis le 17 juin 2009. .
Le ministère de l'économie et des finances a confirmé dans une note de presse ces nouveaux prix à la pompe.
Cette situation n'est pas sans conséquence sur le transport en commun. Dans différents circuits de l'aire métropolitaine de la capitale Port-au-Prince, les chauffeurs de tap tap ont déjà réajusté leur tarif.
Le directeur de l'inspection fiscale du ministère de l'Economie et des Finances, M. Ronald Décembre, dit préférer ne pas avertir la population de toute probabilité d'augmentation ou de baisse des prix des produits pétroliers.
« Si on avertit la population de la projection dans l'avenir de toute variation des prix des produits pétroliers sur le marché, cela risque de provoquer une hausse ou une baisse de la demande de l'essence. Cela peut engendrer des raretés », déclare M. Décembre, qui indique toutefois que les membres de l'Association nationale de distributeurs des produits pétroliers (ANADIPP) sont toujours informés de toute éventuelle variation.
RD.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15472

Le RNDDH en faveur de la reconduction de Mario Andresol à la tête de la PNH

Le directeur général de la Police Nationale d'Haïti (PNH), Mario Andrésol, est arrivé au terme de son mandat constitutionnel et attends la décision du chef de l'état qui devrait le reconfirmé à ce poste ou pourvoir à son remplacement.
M Andrésol, est crédité d'un bilan positif par l'organisation de défense des droits humains RDNNH.
Pour Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), sous l'administration d'Andrésol la professionnalisation de la PNH s'est nettement accrue et des mesures vigoureuses ont été prises pour combattre les dérives d'un nombre significatif d'éléments au sein de l'institution.
Il cite en exemple le massacre de Martissant dans lequel étaient impliqués des policiers. Le directeur exécutif du RNDDH souligne également que des policiers convaincus de violation des droits humains ont été sanctionnés.
Selon lui beaucoup reste à faire en vue de débarrasser la PNH de ses mauvais garnements. M. Espérance se dit favorable au renouvellement du mandat de M. Andresol.
La reconduction de Mario Andresol à la tête de la police nationale dépend du chef de l'état qui pourra de nouveau soumettre son nom au sénat de la république ou designer une autre personnalité.

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15473

Les créanciers du Club de Paris annulent la dette d'Haïti

Le Club de Paris, groupe informel de créanciers publics, a annulé la totalité de la dette d'Haïti, soit 214,73 millions de dollars. Dans un communiqué publié ce mercredi les membres du Club de Paris ont mis en évidence leur "détermination" à réduire la pauvreté".

"Afin de contribuer à restaurer la soutenabilité de la dette de la République d'Haïti, les créanciers du Club de Paris ont décidé d'annuler 62,73 millions de dollars" au titre du dispositif des pays pauvres très endettés (PPTE), est-il indiqué. Haïti a rejoint le 30 juin la liste des PPTE, lui donnant droit à un effacement de dette réservé aux pays les plus démunis, selon le communiqué.

Les créanciers du Club de Paris "se sont également engagés à titre bilatéral" à annuler 152 millions de dollars supplémentaires, précise le communiqué, appelant les autorités haïtiennes à favoriser "une croissance économique soutenue et durable".

Parmi les membres du Club de Paris, l'Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, l'Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont participé à l'annulation de la dette d'Haïti. La dette extérieure publique totale de la République d'Haïti était d'environ 1,8 milliard de dollars en valeur nominale fin septembre 2008.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15475

Bill Clinton promet d'œuvrer à la reconstruction des infrastructures

L'émissaire spécial de l'ONU pour Haïti, Bill Clinton s'est rendu hier aux Gonaïves, la ville qui avait le plus souffert des ouragans de septembre 2008.


Accompagné du président haïtien René Préval, Bill Clinton a visité des chantiers financés par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et d'autres organisations internationales, destinés à la construction de digues et de murs afin d'empêcher les glissements de terrain et protéger la ville des inondations. Apres une visite au site de la CNE, l'ex président des Etats-Unis s'était rendu dans un centre servant encore d'abri pour les sinistrés des cyclones.


Selon le PNUD, 5.000 emplois on
t été créés sur les 32 chantiers de construction de digues et de murs aux Gonaïves, ville située à 153 km au nord de la capitale Port-au-Prince. C'est la ville qui a été la plus touchée par les intempéries de l'été dernier.

Bill Clinton a également visité les travaux de curage du lit de la rivière La Quinte, dont les flots s'étaient déversés sur la ville l'été dernier causant d'importants dégâts. "Ce qui est tragique dans ce qui est arrivé l'année dernière ici c'est que 80% des dommages ont été causés par les eaux et 20% par les vents", a estimé Bill Clinton.

"Ce qu'il faut faire c'est reconstruire de manière sûre afin non seulement de créer de nombreux emplois mais aussi de réduire les dommages causés par le vent", a-t-il ajouté. "Si nous reconstruisons de manière solide nous allons minimiser les dommages". "Il sera difficile de travailler au service d'Haïti mais j'ai beaucoup appris au cours de cette journée", a expliqué l'Envoyé Spécial de l'ONU qui s'est également rendu dans des quartiers pauvres de Port-au-Prince.


"Maintenant, je vais rencontrer des donateurs, c'est important, et je vais essayer d'accélérer l'aide et m'assurer qu'elle est dirigée vers les projets prioritaires pour Haïti", a-t-il indiqué alors qu'il visitait une usine de recyclage de déchets ménagers du quartier de Carrefour-Feuilles.

"Je crois aussi que nous pouvons avoir des investissements privés ici afin de mettre les gens au travail", a-t-il par ailleurs jugé, ajoutant: "j'ai quelques idées au niveau de l'agriculture".
Nous allons mobiliser des fonds en vue de la création de 150,000 à 200,000 nouveaux emplois dans les prochaines années en Haïti en tenant compte d'un plan de travail présenté par les autorités haïtiennes, a soutenu Bill Clinton qui a également révélé le financement par le gouvernement canadien des travaux de construction d'un nouvel hôpital aux Gonaïves.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15474

Fin du mandat de Mario Andrésol, chef de la police haïtienne

Fin du mandat constitutionnel de trois ans du directeur général de la Police Nationale d’Haiti (PNH), Mario Andrésol, crédité d’un bilan globalement positif par deux dirigeants d’organisations de défense des droits humains qui s’exprimaient sur les ondes de Radio Kiskeya.
Pour Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), sous l’administration d’Andrésol la professionnalisation de la PNH s’est nettement accrue et des mesures vigoureuses ont été prises pour combattre les dérives d’un nombre significatif d’éléments au sein de l’institution. Il souligne également que des policiers convaincus de violation des droits humains ont été sanctionnés.
C’est à peu près le même bilan qu’a dressé le dirigeant de la Plateforme des organisations haïtiennes de défense des droits humains (POHDH), Antonal Mortimé. Tout en mettant l’accent sur les progrès réalisés par le DG de la PNH, il dénonce toutefois la trop grande dépendance de l’institution policière vis-à-vis de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (MINUSTAH) responsable, selon lui, de l’échec de la campagne d’épuration qui aurait dû débarrasser la PNH de ses mauvais garnements. lpp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?breve1984