POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 25 septembre 2011

Mgr Hubert Constant a succombé vendredi à un infarctus

Selon l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard, c’est samedi prochain que seront chantées les funérailles de l’archevêque émérite du Cap-Haïtien, fondateur du diocèse de Fort-Liberté et ex-président de la conférence épiscopale ; le père Hans Alexandre le décrit comme un patriote convaincu et un homme d’église passionné Publié le samedi 24 septembre 2011
L’archevêque émerite du Cap-Haïtien et ancien président de la conférence épiscopale d’Haïti, Mgr Hubert Constant, 80 ans, est décédé des suites d’un infarctus vendredi à l’hôpital du Canapé-Vert, a annoncé samedi l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard.
Parti à la retraite en 2008 après avoir atteint l’âge canonique de 75 ans, le prélat a donc succombé à une crise cardiaque.
Dans une interview à Radio Kiskeya, Mgr Poulard précise que ses funérailles seront chantées samedi prochain (1er octobre) en deux temps, d’abord à l’église du sacré-cœur de Turgeau, à Port-au-Prince, puis à Camp Perrin (sud), sa localité natale. L’inhumation se fera au cimetière des oblats, dans la communauté de Mazenode.
Pour sa part, le père Hans Alexandre, secrétaire permanent et porte-parole de la conférence épiscopale, a estimé que la disparition d’Hubert Constant laissera un grand vide au sein de l’église catholique. Le défunt vouait un grand amour à son pays et souffrait énormément à cause de son déclin. Sensible et modeste, il était aussi un homme d’église dans toute l’acception du terme et il en avait donné la preuve tout au long de son ministère, a fait ressortir le prêtre.
Même durant son hospitalisation, il s’inquiétait de ne pas pouvoir officier dans des services religieux ou répondre aux sollicitations de ceux qui avaient besoin de ses prières.
Le père Alexandre souligne que Mgr Hubert Constant, membre de la congrégation des oblats, avait fait ses études théologiques à la Sorbonne et fut un témoin privilégié de mai 68 en France.
Avant de prendre, en 2003, la direction de l’administration archiépiscopale du Cap-Haïtien, le prélat était arrivé en 1991 -l’année de sa consécration- à la tête de la province ecclésiastique de Fort-Liberté (nord-est) à titre d’évêque fondateur du diocèse.
Avec la mort d’Hubert Constant, disparaît une nouvelle figure de l’ancienne génération de la hiérarchie catholique haïtienne après Messeigneurs Emmanuel Constant et François Gayot. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article8103

Aucun commentaire: