POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 22 août 2012

SEAN PENN AU SECOURS DU PALAIS NATIONAL

Les ruines du palais national seront démolies par l’ONG de l’acteur américain Sean Penn, selon une dépêche de l’Associated Press (AP), publiée le mardi 21 août 2012. Citant Lucien Jura, porte-parole de la présidence, Trenton Daniel, de cette agence de presse, révèle que cette opération débutera dans dix jours. Elle devra durer deux mois, sans frais pour le gouvernement, révèle cette dépêche. « L’ambassadeur Sean Penn a indiqué que son organisation (J/P HRO) pourrait fournir sans frais pour le gouvernement des ingénieurs et des équipements pour la démolition », confie Jura à l’AP. L’utilisation d’équipements lourds est préférée aux explosifs car il y ades pièces architecturales à sauver, ajoute-t-il, sans préciser si l’ISPAN jouera un quelconque rôle dans cette démolition. « La présidence est en attente d’une décision finale de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN) pour savoir ce qu’il en sera du palais national », avait confié au Nouvelliste un haut responsable de la présidence le 2 août en cours. « L’ISPAN avait commandité des études auprès d’experts qui ont conclu que les fondations du bâtiment ne peuvent pas supporter une nouvelle construction. Il faudra, sans doute, tout raser, mais il revient à l’Institut de sauvegarde du patrimoine national de faire des recommandations finales que la présidence suivra. Nous sommes au stade des dernières consultations», avait poursuivi notre source. Il y a des réunions prévues dans les prochains jours avec les responsables de l’ISPAN, selon les informations recueillies par le journal. « Pour le moment, vu la qualité du sol et les ravages subis par la structure du bâtiment on ne peut que récupérer des petites parties du palais national pour les conserver dans un musée ou un mémorial et penser à ériger un nouveau palais, mais c’est l’ISPAN qui doit donner les indications », avait précisé la source du journal. Depuis plus de deux ans, c’est le yo-yo sur ce qu’on allait faire des ruines du palais. Peu après le séisme, Nicolas Sarkozy, alors président de la France, avait offert de reconstruire le palais. Cette proposition, sur laquelle les Français sont revenus sur la pointe des pieds et à mots feutrés, avait provoqué la colère de beaucoup d’Haïtiens. Ces derniers avait appelé à un effort national pour reconstruire ce symbole du pouvoir politique en Haïti. Roberson Alphonse http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=108316

Aucun commentaire: