POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 8 septembre 2011

La résidence haïtienne de M. Conille peut être prouvée assurent certains acteurs

Le nouveau Premier Ministre désigné, Gary Conille, est visiblement peu bavard. Dans les 48 heures qui ont suivi sa désignation c'est le chef d'Etat qui est intervenu pour réfuter les critiques relatives à sa résidence. Certains législateurs soutiennent que M. Conille ne répond pas aux critères constitutionnels puisqu'il n'a pas résidé en Haïti au cours des 5 dernières années.
En réaction le chef d'Etat haïtien, Michel Martelly, a fait valoir qu'en tant que haut fonctionnaire des Nations Unies, M. Conille paie des taxes pour le compte d'Haïti.
Le député Tolbert Alexis, est également un défenseur de la cause de l'ex coordonnateur du système des Nations Unies au Niger. Le parlementaire donne l'assurance que le statut de haut fonctionnaire de l'ONU est comparable à celui d'un diplomate.
Conseiller juridique de M. Wyclef Jean confronté au même problème de la residence lors des dernières élections présidentielles, maître Alexis assure qu'une personne peut avoir sa résidence en Haïti et demeurer sur un autre territoire.
Interrogé sur les critères de vérification de la résidence, M. Alexis affirme qu'il faudra analyser le formulaire d'embauche de l'intéressé.
Dans le même temps certains leaders de la société civile, dont le directeur de l'Action Citoyenne, Bertony Bellegarde, exhortent les parlementaires à ratifier M. Conille s'il satisfait aux exigences constitutionnelles. Il faudrait vérifier s'il a perdu sa nationalité haïtienne déclare M. Bellegarde soulignant que l'ONU prend le soin de déterminer le pays de résidence dès la signature du contrat d'embauche.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19488

Aucun commentaire: