POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 10 janvier 2011

L’argent d’Ottawa pour la reconstruction en Haïti peine à arriver

Agence QMI, Josianne Desjardins 10/01/2011 17h32
MONTREAL – Le gouvernement canadien n’aurait déboursé que le tiers de son engagement pour 2010 dans les projets de reconstruction en Haïti selon la Concertation pour Haïti (CPH), qui exige qu’Ottawa rende des comptes.

La CPH, qui est une coalition de 15 organismes humanitaires, dont l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) et Amnistie internationale, a présenté son rapport «Aide et reconstruction après le séisme : quel engagement du Canada en Haïti ?» lors d’une conférence de presse, lundi.
«Force est de constater une lenteur» dans le versement des fonds pour la reconstruction, selon la CPH, puisqu’Ottawa n’a consacré que 31,6 % de la somme prévue pour l’année 2010.
En date du 24 novembre, le gouvernement n’avait octroyé que 70 millions $ pour la reconstruction du pays sur les 220 millions $ qui avaient été alloués en 2010.
«Ce sont les projets qui permettent une aide rapide qui intéressent le gouvernement, mais il faut aussi miser sur des projets à plus long terme», a affirmé Suzanne Loiselle, directrice d’Entraide solidaire et membre du CPH.
La CPH demande entre autres au gouvernement canadien de dévoiler les montants et le contenu des projets de reconstruction qu’il finance et d’être plus clair sur sa stratégie.
«Les informations restent très générales et ne permettent pas de déterminer où va l’argent concrètement. Le contenu est imprécis et il n’y a encore aucun document-cadre qui n’a été publié», a déploré Catherine Duhamel, avocate et membre de la CPH.
Lorsque l’Agence QMI a contacté l’Agence de développement international (ACDI), jeudi dernier, pour connaître concrètement les projets auxquels servira cet argent, le porte-parole de l’ACDI, Scott Cantin, s’est contenté de répondre par courriel qu’il «déboursera les fonds au fur et à mesure que les besoins seront déterminés».
Concertation pour Haïti demande enfin au fédéral de réorienter ses activités vers le développement et les droits humains plutôt que sur les projets de sécurité

Aucun commentaire: