POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 10 janvier 2011

Haïti un an plus tard: de l'aide qui arrive à bon port

Publié le 10 janvier 2011
Le Soleil
(Québec) L'aide internationale se rend aussi à destination en Haïti. Alors que certains envois sont bloqués depuis des mois en raison des nombreux problèmes qui affligent le pays des Antilles, la soeur Virginie Musac jubile à Port-de-Paix devant la cargaison reçue en provenance de la faculté des sciences infirmières de l'Université Laval.

L'initiative revient entre autres à Ginette Lazure, professeure à la faculté des sciences infirmières de l'UL. En 2010, sa faculté procède à des rénovations et des réaménagements au pavillon Ferdinand-Vandry. Le grand ménage permet de mettre à jour des équipements académiques, et l'idée est alors lancée de donner ces précieux outils d'apprentissage à Haïti.
Au même moment, la soeur Virginie?Musac,?fraîchement diplômée de l'Université Laval en 2009, poursuit sa croisade pour doter Port-de-Paix d'une école en soins infirmiers. L'histoire connaît un heureux dénouement, la cargaison étant arrivée à destination vers la fin décembre.
«J'ai vu que c'était du matériel de qualité, alors j'étais très satisfaite. En les récupérant, la fatigue est disparue. Intérieurement, j'étais contente de l'avoir», a raconté soeur Musac, jointe à Port-de-Paix, à 250 km de Port-au-Prince.
Casse-tête du transport
Cette fatigue, elle l'a ressentie en raison de tout le casse-tête du transport dans son pays. Depuis le séisme et la destruction d'infrastructures, l'acheminement en biens divers a gagné en complexité.
Après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres, d'un port à l'autre, elle se dit ravie de disposer enfin du matériel pédagogique. «L'important, c'est que je les ai récupérés. C'est très important pour nous. J'ai vu les livres, ce sont des documents récents, des documents actuels et en français. En général, les documents qu'on a dans nos écoles, ils remontent plus aux années 1900, alors que là, ce sont des documents récents, dans les années 2000. Et le matériel qu'on a, les mannequins, pour les activités de pratique, c'est très intéressant. Ça va aider à la pratique des étudiants. Et quand je regarde les CD aussi, avec des vidéos, illustrant les techniques en soins infirmiers, ça va beaucoup aider à l'apprentissage des étudiants.»
Soeur Virginie Musac se croise désormais les doigts pour ouvrir son école de soins infirmiers, qui deviendrait une branche de l'Université Notre Dame. «Avec la situation actuelle du pays, on ne sait pas comment ça va tourner. Mais nous prévoyons que la période d'inscription soit à partir de mars.»
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/seisme-en-haiti/201101/09/01-4358509-haiti-un-an-plus-tard-de-laide-qui-arrive-a-bon-port.php

Aucun commentaire: