POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 10 décembre 2010

Tous les départements d'Haïti touchés par l'épidémie de choléra

LEMONDE.FR ,09.12.10 Le choléra se répand vite en Haïti où tous les départements de l'île sont touchés, ce qui montre la nécessité d'efforts urgents pour enrayer l'épidemie, indique un rapport du Centre de contrôle des maladies (CDC) basé à Atlanta, aux Etats-Unis. Les dix départements de l'île et la capitale, Port-au-Prince, ont fait état de cas confirmés de choléra, selon ce rapport publié mercredi.
Plus de 2 120 personnes sont mortes de la maladie apparue à la mi-octobre, selon les dernières estimations. Le 3 décembre, un total de 91 770 cas avaient été recensés dans l'île et 43 243 malades hospitalisés. Et la mort intervient dans certains cas deux heures après l'apparition de la maladie, souligne le CDC.
MULTIPLICATION DES CAS AU COURS DES PROCHAINS MOIS
Selon l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il pourrait y avoir jusqu'à 400 000 cas de choléra au cours des douze prochains mois, dont la moitié au cours des seuls trois prochains mois. Lundi, l'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) a indiqué avoir traité 47 000 personnes soit plus de 50 % des patients atteints du choléra en Haïti.
Le choléra s'est répandu "partout" en Haïti, a déclaré lors d'une conférence téléphonique, Jordan Tappero, directeur de l'Office de reconstruction des systèmes de santé au CDC. La République dominicaine voisine a également fait état de cas de choléra dans ses deux plus grandes villes, mais ce pays serait mieux à même de contrôler la situation ayant un meilleur accès à l'eau potable, a expliqué Jordan Tappero.
"L'étendue et le développement de l'épidémie de choléra, combinés au manque d'eau potable et d'infrastructure sanitaire en Haïti, montre que des mesures d'urgence sont nécessaires pour enrayer la transmission du choléra et la mortalité", estime le CDC dans son rapport.
LES CASQUES BLEUS NÉPALAIS MIS EN CAUSE
Le foyer infectieux de l'épidémie de choléra en Haïti est parti du camp des casques bleus népalais de la Mission de l'ONU dans le centre du pays, selon un rapport remis au ministère français des affaires étrangères, indiquait mardi à l'AFP à Paris une source proche du dossier."Le point de départ est localisé très précisément", a dit cette source en se basant sur les conclusions du rapport du professeur français Renaud Piarroux, épidémiologiste envoyé en mission en Haïti par la France à la demande du ministère haïtien de la santé.
AFP

Aucun commentaire: