POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 10 décembre 2010

Haïti: nouvelles manifestations, un mort

De nouvelles manifestations ont eu lieu jeudi en Haïti malgré l'annonce d'une vérification des résultats électoraux

Un partisan de Michel Martelly a été tué à Port-au-Prince. Le Conseil électoral provisoire haïtien a annoncé jeudi qu'il allait vérifier les procès-verbaux de la présidentielle du 28 novembre.
Le recomptage concerne les trois candidats arrivés en tête du premier tour de la présidentielle du 28 novembre.
Les résultats, annoncés mardi, ont provoqué une vague de violences à travers le pays. Les partisans du chanteur Michel Martelly, arrivé troisième et donc écarté du second tour, accusent le pouvoir de fraudes.
Les résultats de la présidentielle vont être vérifiés
"Le CEP (Conseil électoral provisoire) décide d'enclencher immédiatement une procédure d'urgence et exceptionnelle de vérification au centre de tabulation des procès-verbaux liés à la présidentielle de 2010", a indiqué jeudi le conseil dans un communiqué. "Ce mécanisme concerne les trois premiers candidats en lice", précise le conseil.
La vérification sera fait en présence d'une commission mixte à laquelle participent les candidats concernés, des observateurs nationaux et internationaux et des partenaires internationaux. La CEP a demandé aux trois premiers candidats d'appeler leurs partisans au calme.

Nouvelles manifestations, un mort
De nouvelles manifestations ont eu lieu jeudi dans certains quartiers de Port-au-Prince et dans les principales villes d'Haïti, où les partisans de Michel Martelly continuent à réclamer le retour dans la course de leur candidat. Un partisan de Michel Martelly est mort dans la capitale où il manifestait contre les résultats des élections. Les circonstances exactes de sa mort n'étaient pas connues.
Les vols internationaux n'ont pas repris. Des entrepôts de nourriture étaient pillés dans le sud. Les administrations, écoles et banques étaient toujours fermées dans la capitale.
Quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans les manifestations de mercredi, après l'annonce des résultats contestés du premier tour de l'élection présidentielle mardi soir: après une nuit d'agitation, de violentes protestations émaillées d'incendies et de saccages ont touché Port-au-Prince, Cap-Haïtien, les Cayes et Mirebalais.
Trois jeunes manifestants ont été tués par balles au cours de violents affrontements aux Cayes (sud). Un autre jeune manifestant a été tué par balles au Cap-Haïtien (nord), la deuxième ville d'Haïti.
Des résultats contestés
Les affrontements opposent les partisans du candidat à la présidence Jude Célestin, soutenu par le pouvoir, et ceux du chanteur populaire Michel Martelly, écarté du second tour selon les résultats du premier tour du 28 novembre annoncés mardi.
Quelque 6.000 voix séparent les deux candidats (soit moins de 1% des votes) et les partisans de M.Martelly sont descendus dans la rue, accusant le pouvoir d'avoir orchestré des fraudes pour permettre à M.Célestin de se maintenir au second tour.
A moins d'une modification des résultats d'ici à la publication définitive des résultats le 20 décembre, le second tour opposera le 16 janvier l'ex-Première dame Mirlande Manigat, qui a obtenu 31% des voix, à Jude Célestin (22%).
Malgré son score de plus de 21% des voix, Michel Martelly, mieux connu sous son nom de scène de "Sweet Micky", est exclu de la compétition.

Aucun commentaire: