POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 10 décembre 2010

A la Une : la situation en Haïti reste extrêmement tendue

Par Stefanie Schüler
« A l'assaut! Tant pis pour ceux qui meurent ». C'est le titre du Nouvelliste aujourd'hui. « Port-au-Prince, Cap-Haïtien, Les Cayes, Mirebalais et d'autres : Haïti est secoué par de violentes protestations ». L'unique quotidien haïtien cite les partisans frustrés de Michel Martelly qui ont encore laissé éclater leur colère un peu partout dans le pays. Une colère que le candidat arrivé en troisième position et écarté du deuxième tour électoral, dit comprendre. Le site haïtien d'information Alter Presse cite Michel Martelly avec ces mots : « Le Conseil électoral provisoire précipite le pays dans le chaos avec ces résultats frauduleux. Tous les observateurs estiment que ces résultats ne sont pas corrects ».
Mais le candidat chanteur, très populaire en Haïti, n'est pas le seul à dénoncer les élections. De son côté Mirlande Manigat n'est pas contente non plus des résultats annoncés par le Conseil électoral provisoire. La grande favorite des sondages a remporté le premier tour de l'élection présidentielle avec 31,3 % des voix. Seulement voilà : ces chiffres ne reflètent pas sa position réelle, estime la candidate. « Mirlande Manigat appelle à une évaluation indépendante pour nettoyer ces résultat en même temps qu'elle annonce des démarches en vue de réclamer ses droits », écrit Alter Presse. « Elle lance aussi une mise en garde contre ceux qui ont organisé, encouragé ou fermé les yeux sur les fraudes qui affectent les opérations électorales ».
Pendant ce temps, la colère des manifestants s'est focalisée sur le pouvoir en place, à savoir le président sortant René Préval, son dauphin et candidat à la présidence Jude Célestin, arrivé deuxième au premier tour du scrutin, et leur parti politique, l'Inité. «Inité part en fumée » titre sarcastiquement Radio Kiskeya sur son site internet, rapportant que le quartier général de Jude Célestin et d'autres permanences du parti ont été saccagés, incendiés et réduits en cendres.
Pourtant, les candidats aux élections législatives de la plateforme présidentielle, Inité, s'en sortent plutôt pas mal. Le site internet de Radio Métropole croit même savoir qu'Inité est en tête dans les élections à la Chambre de la députation et au Sénat. « Sept candidats d'Inité ont été élus au premier tous des législatives, parmi eux le maire de la ville de Jacmel Edwin Zenny, élu sénateur du Sud-Est avec 57,6% des voix. De plus la quasi-totalité des autres candidats de la plateforme présidentielle sont en ballotage favorable dans la plupart des circonscriptions électorales ». Ce qui fait dire à Radio Métropole que « l'Inité est en bonne position de remporter les législatives ».
Au sein de la communauté internationale, la position la plus claire a été sans aucun doute celle du Canada. Ainsi, le gouvernement canadien par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a déclaré : « Le respect du processus électoral tel que nous l'avons vu et tel qu'il est institué va placer le Canada dans une position très difficile pour reconnaître le résultat de cette élection », explique le ministre dans les colonnes du Devoir.
Le Miami Herald rappelle quant à lui que les Etats-Unis sont également préoccupés par les « résultats incohérents de l'élection au regard des chiffres partiels avancés par un groupe d'observateurs internationaux, qui plaçait Jude Célestin en troisième place, loin derrière Michel Martelly ». Et enfin le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon tout comme la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton sont intervenus dans le même sens, évoquant les « informations faisant état de multiples irrégularités ».
En Haïti même, c'est la colère mais aussi la déception qui prévaut. Ainsi, Le Nouvelliste conclut : « Vingt-quatre ans que nous attendons que les choses se passent bien et que tout finit mal. Depuis le départ de Jean-Claude Duvalier le 7 février 1986, nous attendons certains soirs que le changement nous arrive d'un coup. Et le mieux avec. Plus de 24 ans que nous essuyons des déceptions ».
http://www.rfi.fr/ameriques/20101209-une-situation-haiti-reste-extremement-tendue

Aucun commentaire: