POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 10 décembre 2010

Ottawa ferme son ambassade en Haïti à cause des violences post-électorales

La mission diplomatique canadienne suspend ses activités "jusqu’à nouvel ordre", tout comme la plupart des autres ambassades ; premier mort à Port-au-Prince jeudi 9 décembre 2010, Radio Kiskeya
Le gouvernement canadien a décidé jeudi de fermer "jusqu’à nouvel ordre" son ambassade à Port-au-Prince en raison des vagues de violence enregistrées en Haïti depuis la publication mardi des résultats des présidentielles et législatives du 28 novembre.
"De nombreux barrages routiers et des barricades enflammées à Pétion-Ville", banlieue est de Port-au-Prince où se trouve l’ambassade, "ont rendu impossible pour le personnel canadien et local de se rendre au travail en toute sécurité", a indiqué à Ottawa une porte-parole du ministère des affaires étrangères, Priya Sinha.
Sur son site internet, l’ambassade publie également l’information relative à sa fermeture.
La porte-parole de la chancellerie canadienne note que "la plupart des ambassades à Port-au-Prince sont fermées ou ont réduit leur personnel en raison des manifestations violentes".
Selon les résultats préliminaires du premier tour communiqués par le Conseil électoral provisoire, dans la course à la succession du Président René Préval, la candidate démocrate chrétienne du RDNP, Mirlande Manigat, et Jude Célestin, son rival du parti officiel INITE, s’affronteront au second tour.
L’apparition du candidat du pouvoir en deuxième position au détriment de Michel Martelly, classé troisième pour moins de 8.000 voix de différence, a déclenché une série de violentes protestations ayant encore paralysé la vie jeudi à Port-au-Prince et dans d’autres villes.
De graves incidents ont fait au moins cinq morts et plusieurs blessés par balle et causé aux Cayes, la troisième ville du pays (environ 200 km au sud de la capitale), la destruction d’importants édifices publics, d’une école et d’une station de radio.
Une première victime a été enregistrée jeudi à Port-au-Prince où un manifestant anti-gouvernemental a été abattu noin loin du Palais présidentiel par des individus armés portant des t-shirts à l’effigie du dauphin du Président Préval et candidat du parti officiel, Jude Célestin. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article7316

Aucun commentaire: