POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 29 novembre 2010

HAÏTI AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS DU SAINT-SIÈGE

Communiqué du secrétariat général du synode des évêques

ROME, Lundi 29 novembre 2010 (ZENIT.org) - Pour améliorer les conditions de vie en Haïti il faudrait coordonner de manière efficace les aides qui arrivent de l'étranger », peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé au terme de la XVème réunion du Conseil spécial pour l'Amérique du secrétariat général du synode des évêques, qui s'est tenue les 16 et 17 novembre dernier au Vatican.
Parmi les signes de préoccupation apparus durant la rencontre, centrée sur les grands thèmes d'actualité liés au continent américain : la situation sociale alarmante d'Haïti, suite au tremblement de terre du 12 janvier qui a fait au moins 250.000 morts, et une épidémie de choléra qui aggrave la situation.
D'après une dernière mise à jour des statistiques, rapportée par l'agence Fides, l'épidémie qui afflige Haïti depuis la mi-octobre, a fait 1.344 morts et plus de 23.377 malades. Le département le plus touché est celui d'Artibonite, où s'est déclenchée l'épidémie, enregistrant la moitié des décès signalés dans tout le pays (701) et près de 13.000 hospitalisations. Dans la capitale, Port-au-Prince, le bilan des victimes s'élève à ce jour à 77.
Les réfugiés, dont le nombre est monté à 1.500.000, sont répartis dans 1.300 camps, dont la plupart se trouvent à la périphérie de la capitale.
« La solidarité concrète de la part de gouvernements étrangers et d'organismes de l'Église, lit-on dans le communiqué final, produirait de meilleurs fruits si les entreprises locales étaient mieux organisées dans la réception des aides reçues ».
Autre préoccupation soulevée durant les travaux du Conseil spécial pour l'Amérique au Vatican, « l'émigration des pays plus pauvres vers des pays plus riches », dont les conséquences s'expriment sous différentes formes : appauvrissement des ressources humaines dans les pays qui subissent l'émigration, problèmes sociaux dans les Etats qui reçoivent des migrants ; graves difficultés pour les immigrés en situation irrégulière et souvent rapatriés par la force dans leurs pays d'origine ».
Enfin, dernières préoccupations, poursuit le communiqué : la production et le trafic de drogue, le trafic d'armes, la violence et la corruption, qui restent de grands défis pour bon nombre d'Etats, malgré quelque succès dans la lutte contre ces plaies sociales ».
Selon les participants à la réunion, certaines lois contraires aux normes éthiques méritent une attention particulière (loi sur l'avortement, sur l'euthanasie et sur les mariages entre personnes de même sexe), ainsi que la présence d'un esprit non conforme aux valeurs chrétiennes dans des domaines comme l'éducation des jeunes et la communication ».
Au plan des vocations religieuses, les participants relèvent une « augmentation assez diversifiée des vocations au sacerdoce selon les pays et les diocèses » et un nouveau dynamisme évangélisateur suite à la Vème Conférence générale de l'épiscopat latino-américain et des Caraïbes (13-31 mai 2007 à Aparecida) qui a suscité de « nouveaux espoirs ».
Autres aspects positifs soulignés dans le communiqué : une dévotion et une vie spirituelle plus marquée chez les fidèles, une participation plus active des jeunes aux groupes bibliques, et le vif intérêt que les Eglises locales portent au choix du thème : « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne », pour la prochaine assemblée générale ordinaire du synode des évêques qui aura lieu du 7 au 28 octobre 2012 à Rome.
http://www.zenit.org/article-26230?l=french

Aucun commentaire: